Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2009 > Bulletin 21 du 9 octobre 2009

Bulletin 21 du 9 octobre 2009

Bulletin CNPSAA-Infos N°2009 - 21 – 9 octobre 2009

1) EDITORIAL

Comme beaucoup d’entre vous le savent certainement, le CNPSAA a pris la décision début septembre d’organiser une campagne de communication au cours des six prochains mois afin de développer sa visibilité. Le lancement de cette opération a eu lieu le 1er octobre dernier par un « point presse » qui s’est tenu dans l’amphithéâtre de la MACIF gracieusement mis à notre disposition par ce partenaire. La présence de Nadine Morano qui a signé avec nous la « charte relative aux droits et devoirs des personnes aveugles ou malvoyantes et de leurs associations membres du CNPSAA » a donné à cette matinée un retentissement particulier.

Vous pouvez en écouter l’enregistrement intégral sur notre site à l’adresse suivante http://www.cnpsaa.fr/spip.php?article101. Pour ceux qui n’en auraient pas le temps, vous trouverez ci-après la dépêche publiée par l’AFP ainsi que le bilan sur le plan « déficience visuelle » présenté par la Ministre.

Gilbert Montagné, chargé de l’application de ce plan nous avait fait l’amitié d’être présent, de même que Patrick Gohet, Délégué Interministériel aux Personnes Handicapées qui a ouvert nos travaux. Nous avons vivement regretté l’absence d’autres invités qui se sont excusés de ne pouvoir nous rejoindre (Monsieur Bore, Vice-président du Conseil Régional du Languedoc Roussillon et Monsieur Frimat, Vice-président du Sénat).

Nos prochains communiqués de presse porteront sur :
- « Les besoins des personnes déficientes visuelles – Accès à la voirie et au cadre bâti », titre de la brochure que nous venons de publier, toujours téléchargeable sur le lien http://www.cnpsaa.fr/accessibilite/
- L’emploi des déficients visuels
- L’accessibilité des sites publics Sur ce dernier point, Nadine Morano a signé avec le Directeur de La Documentation Française une charte par laquelle cet organisme public s’engage à ne mettre sur son site que des documents qui nous soient accessibles. Vous pouvez la consulter sur le lien : Charte d’engagement pour l’accessibilite du portail Internet de l’administration et de l’ensemble de ses sites - 60.7 ko

Depuis notre dernier bulletin, nous notons avec satisfaction la parution de deux arrêtés très attendus qui nomment Edouard Ferrero comme membre Titulaire au Conseil d’Administration du FIPHFP, le Président du CNPSAA et Jean-Pierre Gantet respectivement Titulaire et Suppléant au CNCPH dont la première réunion se tiendra dès le 13 octobre sous la Présidence de Patrick Gohet.

Plusieurs d’entre vous nous ont signalés avoir été tirés au sort pour participer à une enquête conduite par la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) et réalisée par TNS Sofres dont l’objectif est de mieux connaître la situation et les problèmes de santé des personnes qui bénéficient de la PCH ou de l’ACTP ainsi que les difficultés qu’elles rencontrent et l’aide dont elles auraient besoin. Le CNPSAA a été associé à sa préparation et peut garantir la totale confidentialité et l’anonymat des renseignements recueillis. Vous trouverez ci-après une brève présentation de cette enquête.

Nous ne « lâchons pas le morceau » quand à la publication du décret sur l’octroi du forfait aide humaine de la PCH aux personnes aveugles. Le texte est signé par Nadine Morano. Nous avons rencontré durant une heure le 5 octobre, le Conseiller technique en charge du handicap auprès de Xavier Darcos qui nous a assuré de la parution de ce texte dans les prochains jours. Nous publierons immédiatement un bulletin spécial pour vous en informer.

Avec quelques temps de retard, notre Commission Accessibilité nous communique un intéressant article qui fait le point sur l’état d’avancement de l’accessibilité à la RATP. Vous le trouverez ci-après.

Du côté de nos associations, nous saluons deux initiatives que nous portons à votre connaissance :
- l’ouverture en septembre par la FAF de son Service Formation dirigé par Philippe Aymond dont nous connaissons l’étendue des compétences.
- la relance par le GIAA de son Club Emploi qui peut aider toute personne à la recherche d’une activité professionnelle.

Pour terminer sur une note culturelle, signalons deux expositions :
- l’une au Parc de la Villette
- l’autre à Riom près de Clermont-Ferrand

Bonne lecture et à dans quelques jours ! Philippe Chazal Président

2) POINT PRESSE DU 1er OCTOBRE 2009

2 – A) Dépêche AFP

Les aveugles en 2009 : toujours la canne blanche mais aussi le GPS - PARIS, 2 octobre 2009

L’arrivée des GPS, d’Internet et de logiciels comme ceux de synthèse vocale a rendu considérablement plus autonomes les aveugles et malvoyants et a également renforcé leur souhait de trouver une place dans la société loin de l’image parfois misérabiliste du passé.

En témoigne le slogan « changeons de regard ! », choisi pour les Journées Nationales des Associations d’Aveugles et de Malvoyants samedi et dimanche, qui se veulent désormais surtout des moments d’information, même si la générosité publique y est encore sollicitée.

« L’aide de l’Etat va aux personnes handicapées visuelles, les associations ont besoin des dons effectués pendant ces journées, mais nous souhaitons aussi dire que nous sommes de réels citoyens », explique Philippe Chazal, président du CNPSAA (Comité National pour la Promotion Sociale des Aveugles et des Amblyopes), regroupant 27 associations, organisateur des journées.

« La quête, la petite canne blanche accrochée au revers de la veste des donateurs, c’est une image trop désuète que nous voulons modifier », confirme Philippe Paugam, Vice-président de l’association Valentin Haüy.

« Nous sommes au tout début d’une ère de progrès de plus en plus importants pour les déficients visuels », explique Benoît Billat, rééducateur de locomotion à Toulouse, spécialisé dans l’usage de la canne électronique.

Il forme en 15 heures à l’usage de cette technologie, apparue en France en 2001, des déficients visuels, « des actifs qui ont déjà une bonne autonomie de déplacement » âgés de 18 à 65 ans.

« Attention, la canne électronique ne remplace pas la canne blanche traditionnelle mais vient en complément », prévient-il. Selon les modèles, son faisceau va balayer entre 6 et 14 mètres devant l’aveugle et Benoît Billat forme « à interpréter la vibration de l’appareil de manière spatiale ».

En évitant l’objet (vélo, poubelle, mobilier urbain) situé sur le parcours du déficient visuel au lieu de le toucher, la canne électronique « fluidifie son déplacement et offre sur le long terme une économie de concentration », explique-t-il.

Fernando Pinto da Silva, veut lui aussi changer les choses. « Nous n’avons plus besoin de la charité publique, nous existons, nous pouvons vous apporter des choses », explique-t-il, son chien guide à ses pieds. Il rappelle qu’Internet « a tout révolutionné, permettant aux handicapés visuels de lire les journaux, faire les courses, de regarder la télévision ».

Salarié de l’association Valentin Haüy, il y dirige le Centre d’évaluation et de recherche sur les technologies pour aveugles et malvoyants.

A la tête d’une équipe de 4 salariés, il teste et suggère aux fabricants des améliorations favorables aux handicapés visuels sur les logiciels de revue d’écran ou d’agrandissement, les enregistreurs numériques...

Ses recommandations ont été prises en compte par le fabricant français d’un GPS grand public. « C’était un produit pas tout à fait pour nous mais qui devenait très intéressant avec une commande vocale. Le fabricant a tenu compte de nos avis et compte désormais 30% de déficients visuels parmi ses clients », se félicite-t-il.

Mais il rappelle aussi que l’amélioration des conditions de vie des déficients visuels (1,7 million de personnes, dont 207.000 malvoyants profonds ou aveugles) dépend aussi d’une volonté publique de mettre en place des mesures simples d’accessibilité. Et il indique que les sites gouvernementaux pour les services à la personne ou pour Pôle emploi sont toujours inaccessibles aux malvoyants.

2 – B) Présentation du bilan du plan « handicap visuel 2008 – 2010 » par Nadine Morano

5/10/2009

Le Plan Handicap visuel, dont Gilbert Montagné a la charge du suivi, fait appel à des questions d’inter-ministérialité. C’est pourquoi je souhaite qu’il soit un des sujets prioritaires du Secrétaire général du Comité interministériel du Handicap.

Ce plan comporte trois grands axes. Je vais vous en présenter les principales avancées.

S’agissant de l’Axe 1 – Vivre dignement avec le handicap

Nous nous sommes attachés à mettre en œuvre prioritairement 4 grandes séries de mesures :

1°) les mesures qui concernent l’accès à la formation et l’emploi :

Les universités disposent toutes désormais d’un accueil spécialisé, dont la liste est consultable sur le site HANDI-U.

Les financements de l’AGEFIPH ont augmenté de 24% par rapport à 2007 (584 millions d’euros). Les aides directes aux personnes handicapées représentent 63 millions d’euros.

Concrètement, j’ai vu combien les entreprises pouvaient s’engager pour aider les personnes à rester dans leur emploi. Je me suis rendue chez Thalès et ai pu voir combien le dispositif Portanum pouvait les aider.

2°) les mesures qui concernent la compensation et l’accompagnement des personnes aveugles :

La liste des centres labellisés chiens guides d’aveugles est en cours de publication.

Le schéma handicaps rares sera lancé très prochainement (19 ou 20 octobre). Il permet notamment de développer les centres ressources qui garantiront une meilleure formation pour les professionnels qui s’occupent de personnes déficientes visuelles ayant un handicap associé. Il permettra aussi un meilleur dépistage grâce à une mobilisation de l’expertise.

3°) les mesures qui concernent le développement de l’édition adaptée :

La commission chargée d’étudier les demandes d’agrément des organismes responsables de la mise en accessibilité d’ouvrages s’est réunie pour la première fois hier. Elle a examiné les dossiers de 7 centres de transcription en braille. Cela permettra la transmission des fichiers électroniques par dérogation à la législation aux droits d’auteurs. Cette commission est dirigée par Alain Lequeux qui est membre du CNPSAA. Il a joué un rôle éminent dans la préparation de ces textes. J’espère que le travail mené pourra se poursuivre dans les meilleures conditions afin que les bibliothèques deviennent le plus vite possible accessibles.

4) Enfin, les mesures qui concernent les créations de places :

Sachez qu’en 2008, 147 places ont été autorisées et 129 installées pour les déficients visuels. 83 % d’entre elles concernent les enfants.

Dans le cadre du PLFSS 2010 qui sera présenté cet après-midi, l’effort est maintenu, et je vous annonce qu’il y aura d’ores et déjà 150 places en SESSAD pour les enfants déficients visuels.

Axe 2 – Vivre de façon autonome

Concernant cet axe, les efforts ont porté sur les formations des professionnels du cadre bâti et sur la normalisation. Le CNPSAA a été étroitement associé à ces travaux. Ainsi, le Ministère de l’Environnement et du Développement durable a pris un arrêté en janvier 2009 relatif au contenu minimal des formations qui cite explicitement le handicap visuel, assorti de prescriptions techniques sur ce sujet.

J’entends parfaitement les préoccupations et les difficultés qui peuvent être les vôtres au quotidien. Qu’il est très difficile pour vous de circuler dans la rue, surtout dans les « zones partagées », sans aucune aspérité, sans aucune annonce sonore, bref sans aucun point de repère pour vous…

Je vous informe à cet égard que les normes AFNOR qui prévoient la création de bandes d’éveil de vigilance sont pour partie en cours de publication. Elles permettront de rendre l’espace urbain plus hospitalier pour l’ensemble des personnes non voyantes.

Axe 3 – Vivre pleinement sa citoyenneté

Sur cet axe, il faut souligner les efforts interministériels réalisés pour permettre de développer l’audiodescription : des dispositions législatives ont été adoptées, une charte a été signée par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel en décembre 2008 afin d’assurer un engagement des professionnels sur la qualité de l’audiodescription. Je vais très prochainement rencontrer Michel Boyon, Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, pour fixer avec lui les pourcentages de programmes à audiodécrire pour les principales chaînes.

S’agissant de l’accès à la culture :

La mission handicap créée spécialement pour la consultation auprès des associations de personnes handicapées visuelles et des professionnels du secteur audiovisuel et cinématographique va très prochainement rendre son premier bilan. Nous en tirerons toutes les conséquences.

ANNONCES DE LA MINISTRE

I. Je tiens avant toute chose à vous rassurer. J’ai signé cet été le décret relatif au forfait dit cécité, dans sa version que le CNCPH a approuvée. Il est actuellement à la signature de Xavier DARCOS. Nous espérons une publication très rapide.

II. Je souhaite signer, devant vous, une charte avec la Documentation Française pour accélérer la mise en accessibilité des sites Internet publics. J’ai également obtenu que l’ensemble des documents hébergés sur ces sites soient en format .rtf afin qu’ils puissent être traduits en braille.

Par ailleurs je vous annonce que l’arrêté rendant opposable le Référentiel Général d’Accessibilité des Administrations a été signé par Eric WOERTH et qu’il est en ce moment même en train d’être signé par Xavier DARCOS. La publication de cet arrêté interviendra donc dans les tous prochains jours.

III. Enfin, votre première brochure relative à l’accessibilité du cadre bâti et de la voirie est très bien faite et je souhaiterais vous aider pour la seconde relative à l’accessibilité des transports. J’ai donc demandé à ce qu’une subvention de 20 000€ soit versée au CNPSAA pour le financement de ce travail en 2010.

Consulter : Charte d’engagement pour l’accessibilite du portail Internet de l’administration et de l’ensemble de ses sites - 60.7 ko

Charte relative aux droits et devoirs des personnes aveugles ou malvoyantes et de leurs associations membres du CNPSAA - 67.6 ko

3) ENQUETE AUPRES DES BENEFICIAIRES DE LA PCH ET DE L’ACTP

Le service statistique des Ministères en charge de la Santé et de la Solidarité (DREES) réalise une importante étude dont l’objectif est de mieux connaître la situation et les problèmes de santé des personnes qui bénéficient de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) ou de l’Allocation Compensatrice pour Tierce Personne (ACTP) ainsi que les difficultés qu’elles rencontrent et l’aide dont elles auraient besoin. En effet, mieux connaître la situation, les problèmes de santé et les difficultés rencontrées des personnes concernées par la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) et de l’Allocation Compensatrice Tierce Personne (ACTP) permettra d’améliorer la prise en charge des besoins des bénéficiaires de ces deux prestations. Cette enquête a reçu le soutien des MDPH et de la CNSA.

L’enquête se déroulera d’octobre à décembre 2009. La DREES en a confié la réalisation à la société de sondage TNS Sofres.

Des personnes bénéficiaires de l’une de ces deux allocations, tirées au sort, recevront prochainement une lettre d’information les avertissant de l’enquête et de la prise de contact d’un enquêteur de l’institut de sondage TNS Sofres. Il est essentiel que ces personnes répondent positivement à cette sollicitation. Afin de refléter le plus fidèlement possible la réalité, il est important que toutes les situations soient représentées.

Comme la loi en fait obligation, les informations recueillies resteront confidentielles. Elles seront utilisées de façon strictement anonyme et serviront uniquement à l’établissement de statistiques. Les premiers résultats de l’enquête seront publiés fin 2010 sur le support de publication de la DREES, disponible sur le site http://www.sante.gouv.fr/drees/index.htm

4) COMMUNICATION DU GROUPE DE TRAVAIL CHARGE DES RELATIONS AVEC LA RATP

Commission accessibilité du CNPSAA

Suite à la création du Comité Consultatif des Associations le 3 juin dernier, regroupant les principales associations de personnes handicapées, le groupe de travail de la Commission Accessibilité du CNPSAA en charge des relations avec la RATP fait un point d’étape sur la situation actuelle de l’accessibilité du réseau RATP pour les déficients visuels, au moment où certaines avancées se concrétisent : installations de portes palières sur la ligne 1 du métro, généralisation des annonces sonores en station et à bord des trains ou des bus, installation des automates de ventes de billets sonorisés, etc.

Voici un récapitulatif des installations en cours sur les différents modes de transport.

1 – Métro

Sur les quais

Des portes palières sur la ligne 1 : dans le cadre de l’automatisation de la ligne, des portes palières sont progressivement installées sur la ligne 1 (Château de Vincennes – La Défense). Elles sont déjà opérationnelles à la station Bérault ; les prochaines poses (2ème semestre 2009) auront lieu dans les stations : Grande Arche de la Défense, Esplanade de la Défense, Pont de Neuilly, les Sablons, Tuileries, Palais Royal, Louvre-Rivoli, Reuilly-Diderot, Nation et St Mandé. Les autres stations de la ligne seront équipées durant le 1er semestre 2010.

Sonorisation du Système d’information en ligne (SIEL) : l’affichage du temps d’attente des 2 prochains trains, installé sur les quais de toutes les lignes de métro était sonorisé jusqu’à présent uniquement sur la ligne 11. La sonorisation est en cours de réalisation sur les lignes 1, 4 et 13

Dans les rames : l’annonce sonore des stations desservies est actuellement disponible sur les lignes 1, 3, 13 et 14. Elles seront bien sûr généralisées progressivement sur les autres lignes du réseau.

2 – RER

Annonces sonores dans les rames

100 % des rames du RER B sont équipées en annonces sonores des gares desservies. Sur le RER A, elles sont installées à l’occasion du renouvellement ou de la rénovation des rames.

Panneaux Indicateurs de Directions (PID) :

Récemment, sur la ligne B, de nouveaux PID ont été installés sur les quais de certaines gares. Nous sommes intervenus auprès de la mission accessibilité de la RATP pour stopper ce déploiement, les jugeant moins adaptés que les anciens (en termes de contraste, taille de caractères et éclairage).

D’autres supports d’information voyageurs sont actuellement expérimentés en gare de Châtelet-Les-Hales avant déploiement sur tous les réseaux. Ces écrans installés dans la salle d’échange de la gare sont au nombre de 10. Ils ont pour objectif de fournir une information voyageurs multimodale et multitransporteurs.

La RATP vous invite à réagir sur ces nouveaux afficheurs donc n’hésitez pas à nous envoyer vos observations, nous ne manquerons pas de les transmettre à la RATP.

3 - Bus

100% des bus RATP sont équipés d’annonceurs sonores des arrêts desservis.

4 – Tramway

T2, T3 et T4 : des annonceurs sonores équipent les quais des stations et l’intérieur des rames.

Dans le cadre du prolongement du T3 et en vue d’améliorer les contrastes visuels et tactiles sur les traversées de la plate-forme tramway, la RATP installe des bandes blanches perpendiculaires au rail de roulement et met en place une double bande tactile centrale.

5 - Appareil de vente automatique de titres de transport à interface vocale

Un automate de vente de titres de transport vocalisé est en cours de généralisation.

•Une interface « grand public » est doublée d’une interface spécialement destinée aux déficients visuels (malvoyants et non-voyants), activable en appuyant en bas à droite de l’écran.

Il permet :
- L’achat de titres de transport « prédéfinis » pour voyager sur l’ensemble du réseau RATP : Paris – Ile de France, Métro, RER, Bus et Tramway. •- Le paiement par carte bancaire, pièces et billets de banque.
- Le chargement d’un passe Navigo

•Ses caractéristiques :

•- Une synthèse vocale interroge et guide la personne déficiente visuelle dans ses choix. Une aide vocale est disponible dès le basculement sur l’interface spécifique. •- L’écran de l’appareil est tactile. Ses 4 coins permettent d’effectuer les opérations d’achat, de valider ou d’annuler ses choix. •- Les contrastes sont adaptés pour les personnes malvoyantes ; un mode « inverse video » est également activable.
- Une prise casque est disponible (environnements sonores très contraints).

Le guide complet d’utilisation ainsi que la liste des stations et gares équipées sont téléchargeables sur le site du CNPSAA à l’adresse suivante : http://www.cnpsaa.fr/accessibilite/

On ne peut que regretter qu’il ne permette pas toutefois dans le mode « déficients visuels » l’achat de billets à l’unité entre 2 destinations nominatives.

Les projets en cours : la RATP mène des recherches et des expérimentation sur des dispositifs de guidage en station. Exemple « Blue eyes » (dispositif de guidage à l’aide d’une application téléchargée sur un téléphone portable), pour lequel des tests in situ ont eu lieu en juin 2009 afin de tester la pertinence et la validité de cette expérimentation.

N’hésitez pas à nous faire part de vos difficultés d’accessibilité, Nous ne manquerons pas de les transmettre à la mission accessibilité de la RATP et de suivre votre demande.

Asmae BEZZA Responsable du groupe de travail « RATP » Commission Accessibilité – CNPSAA

5) NOS ASSOCIATIONS

5 – A) La FAF a ouvert en septembre 2009 un service de formation - accessibilité : FAF ACCESS FORMATION

L’équipe du service est constituée de personnel pluridisciplinaire, professionnel de la rééducation pour personnes déficientes visuelles : psychomotriciens, ergothérapeutes, orthoptistes, éducateurs spécialisés… dont des instructeurs de locomotion, des instructeurs en activités de la vie journalière, des rééducateurs basse vision ainsi que des médecins ophtalmologue, psychologues, etc. Des personnes déficientes visuelles collaborent aux diverses activités de formation.

FAF Access Formation développe à ce jour trois axes d’action :

FORMATIONS QUALIFIANTES / PERMANENTES

Ces formations concernent le personnel qui assure la rééducation ou l’accompagnement des personnes déficientes visuelles (instructeurs de locomotion, instructeurs en activités de la vie journalière et éducateurs de chiens guides). Des sessions de formation permanente sont mises en place pour ces professions en fonction des besoins exprimés.

Un nouvel axe sera très prochainement développé et concernera à la fois : • Des formations et des sensibilisations en informatique sur site mais aussi à distance • Ainsi que la mise en place d’une « hot line » spécialisée dans les dépannages informatiques à distance pour les équipements spécifiques (hardware et software) pour les personnes déficientes visuelles.

SENSIBILISATIONS POUR L’ACCUEIL ET L’ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES

Ces sessions ont pour objectif l’acquisition de savoir faire et savoir être nécessaires pour assurer un accompagnement de qualité dans le respect de la sécurité et du confort des personnes. Ces actions concernent les domaines suivants : • Le secteur médical et médico-social • Le secteur touristique et culturel • Le domaine du transport • Le domaine de l’emploi

L’ACCESSIBILITÉ

La loi du 11 février 2005 représente une avancée considérable dans ce domaine. Son application pose cependant des problèmes de compétence notamment dans le domaine du diagnostic et du conseil. Des sessions de sensibilisation sur ces sujets sont mises en place pour que les aménagements réalisés répondent au mieux aux besoins des personnes déficientes visuelles. Le domaine de la recherche, étude, test, est aussi développé dans la mesure où la réalisation d’équipements et certains positionnements techniques nécessitent des réflexions importantes. Certaines de ces actions sont réalisées par FAF ARGOS (Accessibilité, Repérage, Guidage, Orientation, Sécurité), service monté en partenariat avec l’Association des Aveugles et Handicapés Visuels d’Alsace et de Lorraine, association membre de la FAF, qui deviendra à terme un « laboratoire » de tests (préconisations d’aménagements, éclairages, contrastes, produits, matériaux, etc.) dans le domaine du cadre bâti.

La FAF avec ses services FAF Access Formation et FAF ARGOS, élargit son champ d’action aux domaines de la rééducation, de l’accompagnement, de l’accessibilité.

FAF Access Formation - 58, avenue Bosquet – 75007 PARIS Tel : 01.44.42.91.95. - Fax : 01.44.42.91.92 - E-mail : secretariat.formation@faf.asso.fr – Site : www.faf.asso.fr

5 – B) Aveugle ou malvoyant, vous recherchez un emploi ? Vous connaissez quelqu’un dans cette situation ? Le GIAA peut vous aider.

Le Club Emploi du Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA) vous propose un accompagnement individuel personnalisé, centré sur la spécificité de la personne déficiente visuelle en situation de recherche d’emploi :

- Savoir expliquer son handicap
- Analyser l’impact du handicap sur le poste visé
- Préciser les aides techniques
- Répondre aux objections des recruteurs
- Développer les arguments en faveur de l’embauche d’une personne handicapée
- Envisager les conditions d’une intégration réussie
- Rechercher des parrainages entre les candidats

N’hésitez pas à nous contacter, toute l’équipe du Club Emploi est à votre disposition et à votre écoute.

Club Emploi du GIAA : 01 47 34 30 00 ou par mail : clubemploi@giaa.org

GIAA - 5, avenue Daniel Lesueur - 75007 Paris

6) CULTURE

6 - A) Ma terre première, pour construire demain du 6 /10/2009 à fin juin 2010

Une exposition tactile et manipulatoire ! Grâce à des expériences sur le comportement de la matière en grains, le visiteur comprend comment il est possible de construire en terre, quels sont les avantages et les inconvénients de ce matériau, comment l’améliorer, etc. Ces expériences permettent aussi d’évoquer les pistes de recherche et d’innovation pour le béton, autre matériau granulaire, en quête d’amélioration de ses performances écologiques.

Atelier, animation

Découvrir encore plus de phénomènes étonnants. Un espace de 100 m² prolonge l’exposition et offre des manipulations du sable et de la terre. Un animateur réalise des expériences étonnantes qui requièrent une certaine habileté. Les visiteurs peuvent à leur tour mettre la main à la pâte en reproduisant la manipulation et ainsi renouer avec l’émotion des premières constructions au bord de l’eau... En fin de séance, ils sont invités à compléter l’un des murs de cet espace maçonné en terre crue.

Les trois thèmes développés lors de l’animation :

- Grains de terre, expérience sur les matériaux granulaires (essentiellement le sable), sur la terre crue et ses propriétés physiques et chimiques
- Grains de bâtisseur, démonstration sur les techniques de construction en terre crue
- Grains d’architecte, animation sur les techniques mathématiques des bâtisseurs avec construction d’une maquette, ouverture sur les différentes cultures de construction.

Les séances d’animation durent 45 minutes et sont accessibles avec le billet d’entrée de l’exposition. Réservées aux groupes en semaine, les individuels peuvent y participer les week-ends et lors des vacances scolaires.

Horaires : du mardi au samedi de 10h à 18h, le dimanche jusqu’à 19h. Fermé le lundi.

Gratuit pour les personnes handicapées et leur accompagnateur, les visiteurs handicapés visuels individuels ou en groupe peuvent réserver une visite accompagnée.

Information et inscription : Hoëlle Corvest : 01.40.05.75.35 info.deficientvisuel@cite-sciences.fr

Informations pratiques : Lieu : Cité des sciences et de l’industrie Accès : métro Porte de la Villette, ligne 7, descendre en tête de la rame, monter l’escalier prolongeant le quai et prendre la sortie de gauche. Une fois dans la galerie, suivre le chemin de guidage podotactile et contrasté jaune, franchir les trois volées d’escaliers et le parvis jusqu’à l’entrée de la Cité des sciences. L’accueil est à quelques mètres.

6 – B) Maquettes à toucher près de Clermond-Ferrand : exposition toucher pour comprendre à Riom

Toute une série de maquettes trois dimensions est exceptionnellement réunie dans un même lieu, l’Office du Tourisme de RIOM, non loin de Clermont-Ferrand, et vous attendent jusqu’au 6 novembre 2009.

Commandées au fil des années par la Communauté Urbaine de RIOM à l’architecte maquettiste ISABELLE DAPZOL, fabriquées et adaptées pour les publics aveugles et malvoyants, elles sont également appréciées par tous les publics. Elles ne demandent donc qu’à être touchées.

Ces maquette de grande taille, se démontent aisément si bien que les doigts peuvent se promener jusqu’aux plus grandes hauteurs, sur les voûtes, les berceaux, les arcs-boutants, arcades en tiers-point, choeurs et déambulatoire dans :

- la Basilique Saint-Amable, romane, gothique, gothique flamboyant : dimensions en cm 140/60/100.
- la Saint-Chapelle du 14ème siècle, construite dans une adaptation libre de celle de Paris, en gothique flamboyant : dimensions : 70/50/60.

Tous proches d’elle :
- l’ancien Palais Ducal devenu cour d’appel
- plus les jardins également représentés en relief.

Ces trois éléments forment un bel ensemble : dimensions : 255/122/65 cm.

- l’ancien Prieuré de Marsat avec ses deux nefs et deux chœurs bien distincts au toucher, (66/50/35), plus les bâtiments conventuels : salle capitulaire et galerie du cloître ainsi que quelques maisons proches : dimensions de l’ensemble : 125/80/40.

- la Tour de l’Horloge : ancien beffroi médiéval reconstruit à la renaissance avec fenêtres à meneaux, gargouilles, tour octogonale, fines colonnes avec chapiteaux, le tout couronné du dôme posé en 1860. Dimensions : 30/35/55. Cette maquette se prolonge par des façades de maisons plus une maison à pans de bois. Dimensions de l’ensemble : 140/80/64.

- la Place de la Fédération, ancienne place du marché de 1793 : maisons du quartier marchand avec lucarnes, chien-assis, est en hémicycle autour d’une ancienne halle au blé transformée en marché couvert. La Halle d’origine, grâce à un montage astucieux peut être touchée avec ses portiques. Dimensions : 120/32/30.

- plan du centre ancien de RIOM : plusieurs rues avec leurs maisons en trois dimensions et toutes les fontaines et les arbres nombreux ; dimensions : 120/120, mais pas de mesures pour les maisons de différentes hauteurs.
- un plan, uniquement marqué au sol, représente l’emplacement des quartiers plus le centre ancien.

Toutes ces maquettes sont faites en bois massif ou composite auquel sont ajoutés des matériaux choisis pour leur différenciation au toucher : liège, feutrine, aluminium, plexiglas. Elles sont peintes selon les couleurs d’origine. Les légendes sont en écriture braille et noire.

Les visites se déroulent à l’Office du Tourisme : 27 Place de la Fédération, 63200 RIOM, Tél. : 04 73 38 59 45

Les visites qui peuvent avoir lieu tous les jours de la semaine aux heures désirées, sont organisées par les personnes en charge de la Conservation du Patrimoine et un conférencier se mettra à disposition.

Contact et réservation au : 04 73 38 99 94 ou par courriel : patrimoine@riom-communaute.fr

Une après-midi peut suffire mais il vaut mieux prévoir plus, de plus, la ville est pittoresque.

Texte établi par CLAIRE CHAUVIN avec la caution d’ISABELLE DAPZO

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0