Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Actualités > Notre autonomie dans nos déplacements remise (...)

Notre autonomie dans nos déplacements remise en question

La 20ième proposition du rapport de la mission de lutte contre l’inflation normative remis au Premier Ministre le 26 mars dernier par Jean-Claude BOULARD et Alain LAMBERT propose d’abroger la norme NF S 32 002 du 20 décembre 2004 qui concerne les dispositifs répétiteurs de feux de circulation à l’usage des personnes aveugles ou malvoyantes. Les auteurs du rapport constatent que depuis sa mise en place, les collectivités n’ont plus le choix du type de message diffusé : le signal vert est repéré par un message codé, alors qu’avant cette norme, il s’agissait d’un message parlé. Si une association se permet d’écrire « tous les déficients visuels espère que cette norme sera amendée pour la sécurité et le confort de tous », tel n’est pas l’avis de la CFPSAA car il ne s’agit pas d’amendement mais bien de suppression ce qui pourrait aboutir soit à la disparition de toute sonorisation, soit à laisser à chaque ville une totale liberté pour mettre en place les dispositifs de son choix, fussent-ils contradictoires d’une agglomération à l’autre. Drôle de façon que d’assurer notre sécurité ! Pour mémoire, rappelons qu’à partir des années 2000, Une association soutenue par un fabricant s’est opposé au Ministère, à la CNPSAA (CFPSAA depuis) et aux instructeurs en locomotion, les premiers défendant le parler et les autres s’appuyant sur des études du ministère défendant le clocher. Après bien des discussions, grâce aux compétences et à la diplomatie de Samuel LANDIER, la norme actuelle a finalement été adoptée en 2004 mais ceci a laissé des traces au ministère et il a été difficile de remettre sur le métier la thématique déficience visuelle. La position de la CFPSAA n’a pas changé, le problème n’est pas le parler ou le clocher mais la qualité des matériels installés, la maintenance de ces derniers, l’orientation du son et les niveaux sonores. Aujourd’hui, les principaux fournisseurs en France sont en mesure de fournir, sans surcoût majeur, des messages sonores directionnels, des haut-parleurs de qualité et directionnels, afin de créer un couloir sonore. Cela permet notamment de gérer les carrefours complexes mais cela signifie qu’il faut avoir une réflexion mât par mât. La norme sur les feux R 25 (tramway), en cours de finalisation contiendra des précisions sur le couloir sonore, l’orientation des haut-parleurs, la qualité mesurée en sortie de haut-parleur et des messages complémentaires au rouge, tout ceci sera probablement transposé aux feux R 12 (voitures…) le jour où la DMA aura le feu vert. Selon Thierry JAMMES qui anime depuis déjà plusieurs années notre Commission Accessibilité et qui a toute ma confiance : « Aujourd’hui, un gros travail de lobbying est nécessaire pour maintenir notre accessibilité, il faudra sans doute nous mobiliser et aller voir nos maires et nos députés si nous voulons conserver une relative autonomie dans nos déplacements. Alors, restons soudés et ne nous trompons pas de combat. »

Philippe CHAZAL Président de la CFPSAA.

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0