Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > La CFPSAA > Documents exercice 2009 > Rapport d’activité

Rapport d’activité

COMITÉ NATIONAL POUR LA PROMOTION SOCIALE DES AVEUGLES ET AMBLYOPES – CNPSAA

RAPPORT D’ACTIVITÉ 2009 Approuvé par l’Assemblée Générale du 28 juin 2010.

Chères et chers collègues et amis(es),

S’il fallait résumer l’activité menée par le C.N.P.S.A.A en 2009 et cela en quelques mots seulement, je crois que je le ferais en en choisissant quatre particulièrement révélateurs : commémoration, action, renforcement et rénovation. Et c’est parce que ces quatre substantifs me paraissent tout à fait pertinents que je vais les utiliser pour bâtir autour d’eux le rapport d’activité de notre Comité pour l’année 2009.

Mais tout d’abord, quelques chiffres.

Au 31 décembre 2009, notre Comité comptait 27 associations membres, dont deux nouveaux entrants, l’APEDV et le Livre de l’Aveugle. Cette progression constante des membres du C.N.P.S.A.A illustre bien l’attrait que nous représentons aux yeux de celles et de ceux qui souhaitent s’investir dans la défense des personnes aveugles et amblyopes. 72 personnes ont adhéré à titre personnel, 54 en qualité de membres sympathisants et 18 en qualité de membres bienfaiteurs.

Notre Conseil d’Administration s’est réuni à 6 reprises. Le bureau quant à lui a tenu 9 rencontres dont plusieurs par téléphone. Nous avons bien entendu tenu notre Assemblée Générale annuelle et statutaire.

Les commissions sont aujourd’hui au nombre de 7 : actions revendicatives, culture, emploi, accessibilité, nouvelles technologies, juridiques et J.N.A.A.

Enfin, 26 bulletins ont été publiés, soit un rythme supérieur à deux par mois. Saluons ici le travail régulier et toujours solidement argumenté de notre Président qui anime ce lien de communication indispensable entre nous.

Ces quelques chiffres illustrent la bonne vitalité de notre Comité qui travaille et informe régulièrement, nous ne pouvons que nous en réjouir.

Mais, venons-en maintenant à ce qui a fait le cœur même de notre action en 2009

I - Une année de commémoration.

Il est clair que l’événement marquant de cette année 2009 aura été constitué pour nous par les commémorations du bicentenaire de la naissance de Louis BRAILLE. Il eut été incompréhensible et parfaitement inconvenant que nous, aveugles de France, nous ne nous mobilisions pas pour célébrer celui à qui nous devons de pouvoir nous réunir et être ce que nous sommes aujourd’hui.

Nous nous sommes donc mobilisés et, au travers de la cérémonie au Panthéon le 4 janvier, au travers du colloque de janvier et du congrès de juin, au travers de l’exposition itinérante qui a sillonné plus d’une vingtaine de ville et qui est même allée jusqu’à Barcelone, et qui continue d’ailleurs son périple à l’heure où se rapport est rédigé, au travers des multiples initiatives un peu partout dans notre pays, nous avons honoré la mémoire de notre glorieux bienfaiteur. Edition d’un timbre en braille, de calendriers, grande manifestation avec les sportifs de l’équipe de France de football, beaucoup a été effectivement fait pour rappeler la mémoire de Louis BRAILLE et redire l’actualité, que dis-je, la modernité du système qu’il nous a laissé.

Un regret cependant : que ces célébrations aient pour l’essentiel reposé sur deux associations, l’Association Valentin HAÜY et la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France, et, à moindre titre, sur une troisième, le G.I.A.A. Le Président du CINAL s’est senti souvent bien seul dans cette pourtant bien belle aventure et les présidents de l’A.V.H et de la F.A.F savent ce que leur a coûté cette commémoration.

Ils ne le regrettent certainement pas mais auraient apprécié sans doute un peu plus de soutien. Quoiqu’il en soit, cet événement a été bien célébré et il met en lumière combien nous avons encore à progresser dans le travail en commun et dans cette marche patiente mais pourtant nécessaire vers plus d’unité.

II - Une année d’action.

Comme ses devancières, l’année 2009 a été une année d’action intense à tous les niveaux du C.N.P.S.A.A.

Nous allons ici tenter d’en dégager les éléments particulièrement significatifs vous renvoyant à la lecture des rapports des commissions joints en annexe pour approfondir la connaissance des sujets qui vous tiennent particulièrement à cœur.

Un petit coup de chapeau pour débuter cette synthèse à notre ami Michel BERTHEZENE dont chacun sait l’implication dans le domaine de l’accès au sport pour les déficients visuels, implication pour les autres mais belle carrière sportive en ce qui le concerne. Notre champion s’est vu remettre les insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite, une distinction qui honore ce militant inlassable que nous saluons une nouvelle fois.

D’autre part, en cette même année 2009, Julien AIMI, Président d’Honneur de la F.A.F et trésorier de l’U.E.A et de l’U.F.A s’est vu remettre les insignes de Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur, une belle récompense après tant d’années de bons et loyaux services.

Au cours de cette année 2009, le C.N.P.S.A.A à continuer à participer activement à de nombreuses instances au sein desquelles se débat et se décide l’action en faveur des personnes handicapées.

Ainsi, nous noterons avec satisfaction les nominations suivantes : Edouard FERRERO au sein du Conseil d’Administration du F.I.P.H.P, Jean-Marie CIERCO comme Administrateur de L’AGEFIPH. Notre Président, Philippe CHAZAL, et notre Vice-président, Jean-Pierre GANTET, ont été nommés Titulaire et Suppléant au sein du C.N.C.P.H.

Cette année 2009 a été marquée par une modification assez sensible de la gouvernance au sein du secteur du handicap. A la suite du remaniement ministériel intervenu en juin, Madame Nadine MORANO a été investie des fonctions de Ministre de la Solidarité en plus de celles qu’elle occupait dans le secteur de la famille. Le Président Philippe CHAZAL et le Secrétaire Général Vincent MICHEL l’ont d’ailleurs rencontrée dès le début juillet pour lui faire part des dossiers nous paraissant prioritaires.

A la rentrée, nous avons enregistré la disparition de la Délégation Interministérielle au Personnes Handicapées. Son délégué, Patrick GOHET, par ailleurs nommé au sein du corps prestigieux de l’I.G.A.S, s’est vu chargé de présider le C.N.C.P.H. En remplacement a été créé un Comité Interministériel du Handicap, directement rattaché auprès du Premier Ministre. Thierry DIEULEVEUX en a été nommé Secrétaire Général, nous le rencontrerons début 2010.

Il n’appartient pas au C.N.P.S.A.A de commenter ces réorganisations de l’Administration, seule compte pour nous l’efficacité des structures mises en place que nous jugerons aux actes.

Ainsi, notre Comité reste solidement implanté dans les lieux où une parole reste possible concernant notre devenir, même si nous constatons avec inquiétude combien la concertation est de plus en plus de pure forme.

Ainsi, nous avons pu déplorer en cette année 2009 les difficultés financières croissantes constatées au niveau des Maisons Départementales des Personnes Handicapées. Nous nous sommes élevés avec vigueur face à ces mesures drastiques qui ne peuvent avoir pour résultat qu’une plus grande difficulté d’accès aux droits pour tous les usagers handicapés.

Nous avons également constaté au cours de cette même année les inadmissibles atermoiements de l’Administration pour modifier une simple phrase du décret relatif à la P.C.H et portant sur l’aide humaine pour les personnes aveugles. Malgré toutes les promesses, il faudra attendre au-delà de la date du 31 décembre 2009 pour que cette modification entre enfin en vigueur.

Un autre sujet d’inquiétude est venu nous mobiliser en toute fin d’année. L’action de quelques Parlementaires soutenus par le Gouvernement a tenté de mettre en cause les textes relatifs à l’accessibilité des bâtiments neufs. Fort heureusement, l’action d’autres Parlementaires sensibilisés par le mouvement associatif a abouti à une sanction de ces dispositions par le Conseil Constitutionnel, cependant, le ver semble désormais dans le fruit et nous devrons certainement lutter avec force pour que nombre de dispositions contenues dans la loi du 11 février 2005 ne soient pas vidées de leur substance sous prétexte de crise.

Malgré ces difficultés, nos commissions ont continué à travailler fortement au cours de cette année 2009.

Nous noterons un redémarrage effectif des travaux de la Commission « Emploi-Formation » désormais présidée par notre ami Jean-Marie CIERCO qui, en cette année 2009 a accédé aux fonctions de Secrétaire Général de l’Association Valentin HAÜY. Ce redémarrage semble difficile : difficulté de remobiliser des correspondants au sein de nos diverses associations, non réponse du nouveau Président de l’AGEFIPH, mais des projets comme en atteste le rapport joint en annexe.

S’agissant de la commission N.T.I.C que préside avec efficacité Fernando PINTO da SILVA, nous noterons le travail important effectué autour du nouveau Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations à la suite du décret et de l’arrêté parus respectivement en mai et octobre. Ce travail est essentiel pour que les déficients visuels qui travaillent au sein de l’Administration puissent le faire avec efficacité, or, les textes officiels parus sont loin semble-t-il de tout résoudre.

Notons aussi pour cette commission le travail engagé autour de la radio numérique et du système Daisy.

S’agissant de la Commission « Culture » que Sylvain NIVARD réunit régulièrement, nous noterons l’important travail autour de la nouvelle règlementation de l’utilisation du cécogramme ainsi que les nombreux travaux concernant la mise en œuvre de la loi relative aux droits d’auteur et droits voisins.

L’action de nos amis réunis autour de Sylvain NIVARD est décisive afin de préserver nos chances d’accéder de façon aisée à la culture sous toutes ses formes.

S’agissant de la Commission « Accessibilité » que préside cet inlassable travailleur qu’est Thierry JAMMES, nous soulignerons la parution du guide « Les besoins des personnes déficientes visuelles – Accès à la voirie et au cadre bâti ». Cependant, c’est toute l’action au quotidien de cette commission qu’il convient de saluer : travail sur les normes, sur la difficile question des zones partagées, relations avec ces grandes entreprises que sont la R.A.T.P, la S.N.C.F, Aéroport de Paris.

Il faut ici noter les résultats très positifs rencontrés auprès de la S.N.C.F.

Nous reviendrons plus loin sur le travail de la Commission « J.N.A.A » animée avec efficacité par notre ami Philippe PAUGAM.

La Commission « Juridique » et celle des « Actions revendicatives », n’ont pas pu se réunir en 2009. Cela ne signifie pas pour autant que les sujets de revendiquer aient faits défauts, bien au contraire.

Comme je l’ai indiqué plus haut, tous ces rapports figurent en annexe du présent document. Vous pouvez vous y reporter afin d’approcher les thèmes qui vous intéressent particulièrement et, de ce fait, obtenir auprès des Présidents des commissions, toutes les précisions qui vous paraîtront utiles.

Dans le domaine des relations internationales, bien que largement centré sur les questions françaises, le C.N.P.S.A.A est aussi très actif au sein de l’Union Européenne des Aveugles et de l’Union Francophone des Aveugles. La FAF assure la Trésorerie de ces deux organisations, l’AVH permet à Philippe Chazal de présider la Commission des Droits de l’U.E.A et à Edouard Ferrero de représenter notre pays au sein de la Commission de Liaison qui assure les contacts entre l’UEA et les instances européennes.

Cette commission s’est réunie du 14 au 17 mai 2009 à Dublin. A cette occasion, elle a adopté une déclaration commune portant sur les questions relatives à l’éducation, à la formation et à l’emploi, à l’accessibilité aux transports, à la culture et aux médias. Ce document a été transmis à l’ensemble des Parlementaires européens et aux nouveaux membres de la Commission européenne.

D’autre part, l’UEA a signé la charte de l’ONU relative aux droits des personnes. Enfin, les questions relatives à l’information et aux nouvelles technologies sont largement débattues dans le cadre de l’UEA qui occupe aujourd’hui une place stratégique décisive pour notre avenir.

III - Renforcement.

Parmi tous les faits marquants pour le C.N.P.S.A.A au cours de l’année 2009, j’insisterai particulièrement sur la progression significative de la notoriété de notre Comité.

Celle-ci découle des qualités de stratège de notre Président, Philippe CHAZAL, qui a su mettre à profit la modification de l’organisation de la Journée Nationale des Associations d’Aveugles et de malvoyants pour créer un événement médiatique qui marquera à coup sûr la vie de notre Comité.

En effet, en 2009 l’UNIOPSS qui, jusqu’alors gérait l’organisation de la Journée Nationale des Associations d’Aveugles et de malvoyants, a décidé de passer le flambeau au C.N.P.S.A.A.

Au sein de notre Comité, une commission a été créée, présidée par Philippe PAUGAM afin de revisiter l’organisation et l’impact sur le grand public de cette journée. Sur proposition de Philippe CHAZAL, le bureau du C.N.P.S.A.A puis le Conseil d’Administration, décidaient de mettre à profit cette évolution pour lancer une vaste campagne de presse dont l’apogée allait se situer le premier octobre au matin, dans l’amphithéâtre de la MACIF, (mis gracieusement à notre disposition par cet organisme).

Cette matinée allait nous donner l’occasion de présenter à la presse et à nos nombreux invités cette campagne : « Journées Nationales des Associations d’Aveugles et de Malvoyants : changeons de regard ! »

Madame Nadine MORANO et Gilbert MONTAGNE nous ont fait l’honneur et l’amitié d’honorer de leur présence cette matinée et de signer la charte qui unit désormais les membres du C.N.P.S.A.A, charte également signée par les Présidents des associations le constituant. Patrick GOHET, nouvellement désigné pour présider le C.N.P.C.H nous avait également fait l’amitié de sa présence.

Cet événement illustre je le crois de façon éclatante la nette progression de la notoriété du C.N.P.S.A.A. Notre parole est de plus en plus entendue, prise en considération, même si, comme je l’indiquais plus haut, les temps ne sont pas particulièrement favorables.

Pendant plusieurs mois, le C.N.P.S.A.A a été en capacité de produire des communiqués de presse réguliers, argumentés, sur les grands sujets qui concernent la déficience visuelle.

Devant le succès de cette campagne et suite à l’excellent travail fournit par Philippe PAUGAM et ses collègues de la Commission « J.N.AA », un projet visant à animer une semaine entière a été ébauché dès 2009 et se concrétisera cette année.

Il n’est donc pas étonnant que, suite au renforcement de cette notoriété et de l’efficacité de notre Comité, d’autres associations souhaitent le rejoindre, démarche qui ne peut que renforcer le caractère fédérateur de notre mouvement.

IV - Rénovation.

Enfin, au cours de cette année 2009, notre Comité a entrepris une sérieuse action de toilettage de ses statuts aboutissant à une modification qui ne passera pas inaperçue aux yeux de nos associations et de leurs adhérents.

Cette révision des statuts qui sera adoptée en avril de cette année 2010, aboutit à une modification de l’intitulé de notre mouvement. Le Comité National pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes laisse désormais la place à la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes.

Ainsi s’affirme avec encore plus de force le caractère fédérateur de notre mouvement au travers du mot confédération qui a été accepté par toutes et par tous. La disparition du mot national au profit du vocable français ayant pour but de mieux nous faire repérer dans le paysage européen.

Ainsi, le présent rapport d’activité est-il le dernier a être publié sous la dénomination de C.N.P.S.A.A.

Voilà donc, chères et chers amis (es), les principaux événements qui me semblent avoir marqué la vie de notre mouvement au cours de l’année 2009. Elle fut riche, souvent féconde mais, disons le tout net, les sujets d’inquiétude n’ont pas manqué.

Nous avons de plus en plus le sentiment que la crise aidant, s’agit-il là d’une réalité avérée ou d’un prétexte, le débat est ouvert, les risques d’une réelle régression sociale sont malheureusement avérés.

Nous avons fait la preuve de notre solidarité au cours de l’année écoulée mais aussi de notre efficacité.

Il nous reste désormais à confirmer tout cela au cours des mois et des années à venir.

Le Secrétaire Général Vincent MICHEL

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0