Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > La CFPSAA > Documents exercice 2011 > Rapport d’activité

Rapport d’activité

RAPPORT D’ACTIVITÉ 2011 Approuvé par l’Assemblée Générale du 3 juillet 2012.

Mutation, attente et soubresauts.

Celles et ceux qui connaissent un peu le Secrétaire Général de la C.F.P.S.A.A, savent qu’il cultive une petite manie, celle de trouver quelques mots clés pour caractériser l’activité annuelle de nos association. J’en ai donc choisi trois pour définir le bilan de l’année 2011 : mutation, attente et soubresauts. J’aurais pu pour ce dernier choisir le substantif de crise, mais mon optimisme incorrigible m’a fait écarter ce terme qui, pourtant, avait quelques raisons d’être employé. Mais, restons fidèle à notre triptyque. Tout d’abord, commençons par quelques chiffres clés.

Notre confédération comptait en 2011 31 associations membres. Son bureau s’est réuni à 9 reprises et son Conseil d’Administration à 4 reprises. Bien entendu, une Assemblée Générale Ordinaire s’est tenue en avril. Ces quelques chiffres illustrent la dynamique de la confédération et le rythme de travail soutenu qui a été celui de ses dirigeants. D’autre part, 22 bulletins ont été rédigés et publiés, presque 2 par mois si l’on retranche le mois d’août, ce qui est un rythme plus que soutenu. Ainsi, la C.F.P.S.A.A a tenu informé ses adhérents de toutes ses actions, des rencontres ministérielles, des principales avancées règlementaires, des principales innovations dans le monde du handicap visuel. Ce bulletin, qui repose largement pour sa rédaction sur les épaules du Président Philippe CHAZAL et qui, à partir de la fin du printemps a reposé sur les petites mains de Julie BERTHOLON pour la mise en forme, représente un lien fort entre les différentes composantes de notre mouvement et il est salué par toutes et tous pour sa richesse et sa qualité. Mais revenons maintenant à nos trois mots clés.

L’année 2011 est celle de la véritable entrée en fonction de la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes. Fini le terme comité, salut au terme confédération. Je fais partie de ceux qui pensent que les mots ont un sens et choisir de remplacer un vocable particulièrement neutre par un terme à la signification plus explicite m’apparaissait comme une étape significative dans la mutation et la dynamique du mouvement typhlophile français. Parler de confédération veut dire que nous reconnaissons le fait associatif qui est à la base du mouvement, la personnalité, l’autonomie, les caractéristiques de chacune des associations, de chacun des membres qui composent le mouvement. Mais reconnaître ces spécificités ne nous interdit pas, bien au contraire, de reconnaître aussi le rôle et la mission de l’organisme confédéral. C’est à cette reconnaissance que se sont attachés les statu adoptés lors de notre Assemblée Générale Extraordinaire de 2010. Les missions de la confédération y ont été clairement définies. Elle est et doit être l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et des grandes institutions pour tout ce qui touche à la représentation du monde des aveugles et amblyopes, l’évolution de la Loi, des décrets, de la règlementation dans son ensemble. Elle porte la parole commune sur les grands sujets qui nous concerne. Elle ne gère pas, ne construit pas, ne développe pas de projets qui engagent des personnels et des ressources financières importantes, elle nous représente tous au plus haut niveau et aussi devant l’opinion publique. Tel était donc, me semble-t-il, le sens de cette mutation qui nous faisait passer du rang de Comité à celui de Confédération. Les faits montrent que cette mutation ne s’est pas faite sans soubresauts, nous y reviendrons.

Le deuxième mot clé que j’ai choisi pour illustré cette année 2011 est celui d’attente. Je l’ai choisi à dessein pour illustrer le rythme quelque peu ralenti du travail des pouvoirs publics dans l’attente des élections nationales de 2012. Cependant, ce ralentissement de la production gouvernementale ne s’est pas assorti du même mouvement de notre action, jugez-en par quelques faits marquants. En janvier, notre Président a rencontré la Ministre Marianne MONTCHAMP pour revisiter avec elle les grands dossiers qui concernent la déficience visuelle. En juillet, le vice-président Édouard FERRERO et le secrétaire général, Vincent MICHEL, ont participé à une réunion initiée par le Secrétaire Général du Comité Interministériel du Handicap, Thierry DIEULEVEUX, sur un bilan d’étape du plan handicap visuel. En octobre, notre vice-président Edouard FERRERO, avec d’autres cependant, a pu rencontrer l’ancien Président de la République, Nicolas SARKOZY. Donc, notre présence sur le front des pouvoirs publics a été constante et la C.F.P.S.A.A a toujours porté la parole des personnes aveugles et amblyopes. Toujours en octobre, une forte délégation de la Confédération a représenté la France au congrès de l’Union Européenne des Aveugles qui s’est tenu au Danemark. Le Secrétaire Général, Vincent MICHEL, a été élu Trésorier de cette Union, en remplacement de notre ami Julien AIMI.

Nous étions également représentés en juin à la conférence nationale du handicap présidée par le Président de la République, conférence au cours de laquelle notre Président, Philippe CHAZAL a été amené à intervenir. Mais l’événement marquant fut, sans conteste, la réunion le 26 novembre 2011 des États généraux de la Déficience Visuelle. Cette réunion qui s’est déroulée à Paris, dans les amphithéâtres de la Salpêtrières, a permis de rassembler près de 4000 déficients visuels et d’aborder quelques grands dossiers qui constituent l’essentiel de nos préoccupations : emploi, accessibilité, culture, ressources… Nous avons noté avec plaisir la présence de la Ministre des Solidarité, Madame Roseline BACHELOT qui a tenu à ouvrir cette manifestation, ainsi que la participation de trois représentants des principaux partis politiques.

Ces quelques rappels illustrent, s’il en était besoin, l’importante activité de la C.F.P.S.A.A au cours de cette année 2011.

Enfin, il faut bien parler de soubresauts. L’origine de ces secousses internes résulte de la maladie de la secrétaire de la Confédération, mise à disposition par l’Association Valentin HAÜY. La médecine du travail ayant prononcé l’inaptitude de cette personne sur le poste occupé par elle, s’est posé le problème de son remplacement et du financement de la personne appelée à la remplacer. Sans refaire l’historique des événements qui ont jalonné cette période, il faut souligner le fait que s’est clairement posé la question centrale du financement de la Confédération et que certains dirigeants ont souhaité, en cette occurrence, reposer la question des contours de son action. Appartenant à une association fondatrice de la C.F.P.S.A.A, le secrétaire Général tien à réaffirmer le rôle irremplaçable de la Confédération comme interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et des grandes institutions. Il tient à souligner la nécessité que, sur les grands sujets de société qui nous concernent et sur les grandes questions susceptibles d’organiser notre société, la parole des personnes aveugles et amblyopes, groupe minoritaire au sein des personnes handicapées, se doit d’être portée par un organisme qui rassemble et nous rassemble et qu’en cela, le rôle de la C.F.P.S.A.A joue un rôle indépassable. Au 31 décembre 2011, le débat battait son plein, je ne suis pas certain qu’il soit achevé à ce jour. Formons seulement des vœux pour que la raison s’impose et que l’unité l’emporte sur les divisions dont les effets seraient désastreux pour notre groupe de personnes handicapées visuelles.

Le Secrétaire Général Vincent MICHEL

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0