Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2016 > Bulletin 09 du 31 octobre 2016

Bulletin 09 du 31 octobre 2016

Table des matières :

Bulletin CFPSAA Infos 2016-9 – du 31 Octobre 2016

Pour vous abonner à la lettre du CFPSAA, envoyez un message à cfpsaa-subscribe@yahoogroupes.fr Pour vous désabonner de cette lettre, envoyez un message à cfpsaa-unsubscribe@yahoogroupes.fr à partir de l’adresse inscrite.

EDITORIAL

Ce rendez-vous mensuel me permet de vous informer sur les activités de la CFPSAA, mais aussi, quelquefois, de partager avec vous des temps forts de notre actualité nationale. J’y suis particulièrement sensible lorsque cela touche à la dignité des êtres humains et à leur désarroi. Quelle que soient les analyses qui nous sont livrées et quoi que nous en pensions individuellement sur le fond, je voudrais simplement que nous ayons une pensée solidaire envers les migrants qui sont sur notre sol. Ces êtres humains ont fui des situations tragiques et se retrouvent confrontés à l’incertitude et à la détresse. La force de la pensée peut rejoindre les efforts de ceux qui œuvrent pour la sensibilisation nécessaire à l’accueil de ces personnes. Bien sûr, notre quotidien se poursuit au rythme de nos agendas. La loi numérique a été adoptée le 7 octobre dernier et a été publiée au J.O le 8 octobre. Le Ministère des Nouvelles Technologies a tenu à réunir tous ceux qui avaient contribué à l’édification de cette loi et à ce titre nous avons été conviés à une réunion bilan, en présence du Premier Ministre, au cours de laquelle chaque étape du travail sur le texte a été rappelée. C’est un vaste chantier auquel nous avons participé et même si tout n’a pas été retenu, nous sommes fiers d’avoir obtenu un article qui nous soit dédié. Nous attendons maintenant les décrets d’application. C’est essentiel pour que la loi entre en vigueur. Il nous a été présenté un calendrier qui devrait permettre la publication de 40 textes d’ici à 6 mois et nous serons à nouveau associés en cas de besoin pour la partie qui nous concerne. Par ailleurs, l’enseignement de nos jeunes continue de me préoccuper. Concernant le transfert aux ARS du financement des INJS et INJA dont je vous ai parlé, nous notons un point d’évolution positive, puisque ce principe semble abandonné. Nous attendons maintenant de nouvelles négociations. Mais la vigilance étant de mise à tout instant, nous sommes actuellement au travail pour présenter nos positions sur la réforme des enseignants spécialisés. Cette réforme ne semble pas aller dans le bon sens avec, entre autres, une réduction des heures de formation des enseignants. Nous craignons, à terme, une dégradation de l’enseignement du braille. Nous soumettrons donc un avis au CNCPH avant la fin de l’année et sommes mobilisés avec nos associations pour qu’il soit pris en compte. Je vous signale encore deux de nos interventions récentes. La première concerne la dématérialisation des documents électoraux et la seconde a trait à la sécurité des déficients visuels lorsqu’ils sont usagers de la SNCF. Vous pourrez en prendre connaissance dans ce bulletin. Au moment où je termine cet édito, j’apprends une excellente nouvelle et je suis heureux de vous annoncer que la directive européenne sur l’accessibilité des sites web et des applications mobiles du secteur public vient d’être adoptée par le parlement européen. C’est la récompense d’un long travail de l’EBU et de ses pays membres dont la France.

Edouard Ferrero Président de la CFPSAA

Retour sommaire

1) ACTUALITÉ DE LA CFPSAA

1-A) LETTRE ADRESSÉE AU PREMIER MINISTRE SUR LA DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ÉLECTORAUX

Monsieur le Premier Ministre,

Le projet de budget 2017 prévoit la dématérialisation pour les professions de foi et autres documents électoraux. Cette mesure, si elle était adoptée, constituerait une discrimination envers les personnes aveugles et malvoyantes. L’ensemble des déficients visuels représente une population d’un peu plus de 2 millions de personnes, et ces électeurs ont le droit d’être informés comme l’ensemble de leurs concitoyens.

Même si nous avons pleinement conscience des économies impératives qui doivent être réalisées et des arbitrages auxquels vous êtes confrontés, il est de mon devoir de vous sensibiliser à ce problème, qui pourrait, à terme, décourager certains électeurs. Ce serait par ailleurs, négliger la convention de l’ONU qui vise à assurer la citoyenneté des personnes handicapées et notamment leur participation à la vie politique.

Il ne faut pas oublier que les déficients visuels sont pour la plupart obligés de préparer leur vote avant de se rendre aux urnes. Il en est de même pour un grand nombre de personnes âgées qui cumulent souvent le handicap avec le manque de moyens technologiques.

Par ailleurs, si l’ensemble de ces documents étaient proposés sur des sites internet accessibles, cela faciliterait la vie de nombreuses personnes atteintes de cécité, mais sur ce point, comme vous le savez, nous nous sommes déjà exprimés à l’occasion de la Loi « Pour une République Numérique ».

Extrait de la lettre signée par Edouard Ferrero, Président de la CFPSAA

Retour sommaire

1-B) LETTRE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA SNCF

Monsieur le Président

Comme vous le savez la CFPSAA est garante des droits des personnes aveugles et malvoyantes et nous travaillons depuis longtemps avec les services de la SNCF. Tout ce qui peut être fait pour assurer la sécurité des personnes handicapées et au-delà de l’ensemble des usagers (ce qui est utile aux uns se révèle profitable aux autres), est, nous le savons un souci constant pour vos services.

Dans ce contexte, je vous interpelle aujourd’hui, puisqu’un un cas tout à fait inacceptable vient de nous être signalé, à travers l’expérience d’un maître de chien guide : ce dernier a pris le train à Mantes-La-Jolie, vendredi 14 octobre à 8h53 pour Val de Reuil. Il était donc sur la ligne Paris-Saint-Lazare-Rouen. Se trouvant seul à descendre en gare de Val de Reuil, il a ouvert la porte, mais celle-ci ne donnait pas sur le quai. Fort heureusement son chien s’est bloqué et le maître a compris. Il a donc pu changer de côté. C’est une chance, car le chien guide a su réagir, mais si la personne avait été munie d’une canne, elle serait tombée sur le ballast !

Vous imaginez notre stupeur en écoutant ce témoignage. Nous sommes surpris de constater que les engagements de la SNCF ne sont pas respectés, puisqu’il nous a toujours été affirmé que les trains, de façon générale, ne pouvaient plus s’ouvrir des deux côtés à la fois. Preuve est faite du contraire. Il est possible que cette situation résulte d’une exception, mais, peut-être ne le savez-vous pas : plusieurs décès de personnes déficientes visuelles ont eu lieu dans des conditions similaires. Imaginons un instant les conséquences si un train à grande vitesse roule avec la porte ouverte côté ballast !

Lorsqu’une situation se révèle une menace pour les personnes déficientes visuelles, la CFPSAA se doit d’engager une procédure pour mise en danger. Afin de l’éviter, nous comptons sur votre diligence pour qu’une telle situation trouve impérativement une solution. De plus, il nous paraît indispensable que les contrôleurs à bord des trains annoncent de quelle côté se fait la descente à l’arrivée en gare.

Extrait de la lettre signée par Edouard Ferrero, Président de la CFPSAA

Retour sommaire

2) ACTUALITES INTITUTIONNELLES

2-A) LE DÉFENSEUR DES DROITS LANCE UNE GRANDE CAMPAGNE D’INFORMATION

Du lundi 17 octobre au 6 novembre 2016, le Défenseur des droits lance une campagne d’information et d’accès aux droits sur ses domaines de compétence. Diffusée dans les grands titres de la presse quotidienne régionale et sur internet, la campagne du Défenseur des droits a pour objectif de mieux faire connaître le recours direct et gratuit que constitue l’institution. La notoriété, la visibilité du Défenseur des droits et de ses missions, concourent nécessairement à son efficacité et lui permet de remplir au mieux sa mission : veiller au respect des droits et libertés. La campagne lancée ce jour présente quatre situations de la vie quotidienne dans lesquelles les droits d’une personne ne semblent pas respectés : une recherche d’appartement infructueuse, un entretien d’embauche qui reste sans réponse, des démarches administratives complexes et enfin, la situation d’un enfant sourd face aux activités périscolaires. Cette campagne se veut fidèle à la réalité des situations des personnes qui contactent le Défenseur des droits, notamment via ses délégué·e·s. Dans 680 points d’accueil à travers le territoire national (métropole ou outre-mer), les délégués du Défenseur des droits assurent un service de proximité dédié à l’accueil de toutes les personnes ayant des difficultés à faire valoir leurs droits. Le dispositif La campagne se décline en 4 visuels et une vidéo de 30 secondes Le film sera diffusé sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter et le site du Défenseur des droits. Mardi 18 octobre, tous les utilisateurs français de Twitter verront le film de campagne s’afficher lorsqu’ils se connecteront sur le réseau social. L’institution bénéficiera également d’une exposition renforcée grâce à une « tendance sponsorisée » qui placera le hashtag #EgauxFaceAuDroit en première place des sujets les plus évoqués en temps réel sur Twitter. La déclinaison de la campagne sur mobile permettra aux utilisateurs de téléphone portable de géolocaliser les permanences du délégué du Défenseur des droits le plus proche de chez eux.

Retour sommaire

4)- ACTUALITES FRANCAISES DU HANDICAP

4-A) 1ÈRES ASSISES NATIONALES CITOYENNETÉ ET HANDICAP 17 NOVEMBRE 2016 – HÔTEL DE VILLE DE PARIS

Des Assises pour une Citoyenneté pleine et entière

Des colloques sur le handicap il y en a tous les jours. Souvent ils sont utiles pour éclairer sur tel ou tel problème spécifique. Mais aucun événement jusqu’à présent n’a proposé de se consacrer à la question du regard que porte notre société sur les personnes en situation de handicap. C’est ce qu’entendent faire dorénavant les Assises Citoyenneté et Handicap dont la première édition aura lieu le 17 novembre prochain à l’hôtel de Ville de Paris. Leur objectif : montrer que trop souvent nos décideurs politiques et concitoyens considèrent que le fait que la société accompagne les personnes par des prestations et des services les dédouane de toute réflexion sur leur propre relation avec ces mêmes personnes. Les Assises vont donner la parole à des intellectuels, à des gens de terrain très pragmatiques ainsi qu’à des hommes et femmes politiques et à de simples citoyens, qui expliqueront pourquoi et comment parvenir à une société véritablement inclusive où le handicap ne serait pas pensé comme une différence qui met à part et, ou, qui rend vulnérable mais une opportunité de renforcer les liens sociaux entre tous les citoyens. Lors de ces Assises il n’y aura pas d’un côté ceux qui savent et de l’autre côté ceux qui écoutent ; d’un côté ceux qui payent et de l’autre ceux qui reçoivent. La réflexion sera totalement partagée pour montrer que chaque citoyen – en situation de handicap ou non - est différent et étroitement inter-dépendant avec les autres.

Les grands thèmes qui seront abordés :

- Situations de handicap et nouvelle question sociale
- Situations de handicap et nouvelles réponses sociales
- Situation de handicap et contexte institutionnel
- Situations de handicap et propositions de réforme

Le programme est disponible en version balisée et en audio-description sur www. autonomic-expo.com L’inscription est obligatoire.

Retour sommaire

4-B) COLLOQUE "HANDICAP ET RESILIENCE"

Organisé par l’Entraide Universitaire - Vendredi 25 novembre 2016.

Peut-on appliquer le concept de résilience au domaine du handicap ? Les personnes en situation de handicap (social, psychique, mental) et leurs familles doivent être suffisamment résilientes pour surmonter les traumatismes subis. Qu’en est-il des aidants et des professionnels intervenants auprès de ces personnes, confrontés régulièrement à des situations difficiles voire bouleversantes qui peuvent générer des souffrances non dites ? En présence de Ségolène Neuville, Secrétaire d’État auprès de la Ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées (sous réserve) et avec
- Bernadette Céleste, psychologue, ancienne directrice de l’INSHEA (Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés)
- Martine Nisse, thérapeute familiale (Centre de thérapie familiale des Buttes Chaumont)
- Serge Ebersold, sociologue (professeur à l’INSHEA et au CNAM)
- Sabine d’Halluin, directrice artistique de la Compagnie Les Toupies Témoignages de professionnels de nos établissements. Débats animés par Mme Anne Voileau (Vivre FM) et Eric Fiat, philosophe (Université de Paris Est, Marne la Vallée) Vendredi 25 septembre Salle de conférence des Diaconesses 18 rue Bauchat 75012 Paris Métro : Montgallet (Ligne 8)

Cocktail déjeunatoire sur place (élaboré par l’ESAT Les Ateliers de Jemmapes). Conférence gratuite avec inscription préalable avant le 18/11/2016 sur le site de l’Entraide Universitaire : http://www.entraideuniversitaire.as...

Retour sommaire

5) ACTUALITÉS INTERNATIONALES DU HANDICAP

5-A) LES SERVICES PUBLICS EN LIGNE RENDUS PLUS ACCESSIBLES AUX PORTEURS DE HANDICAPS ET PERSONNES ÂGÉES

Les sites internet et applications des administrations publiques, hôpitaux, tribunaux, et d’autres secteurs publics devront être rendus accessibles à tous, selon de nouvelles règles européennes approuvées par le Parlement européen mercredi. La directive sur l’accessibilité du web, qui fait l’objet d’un accord entre le Parlement et le Conseil, devrait faciliter l’accès des personnes handicapées ou âgées aux données et services sur internet, par exemple pour demander des allocations. Mais aussi pour payer une déclaration fiscale, s’acquitter d’une amende ou s’inscrire à l’université.

"Aujourd’hui, nous avons assuré une accessibilité au e-gouvernement pour tous. Tout comme les bâtiments des services publics, leurs portails digitaux devraient être accessibles. Nous avons résolu l’aspect public de l’accessibilité du web, mais l’internet c’est plus que des sites et des applications gouvernementales. Nous avons aussi besoin de réformes dans le secteur privé des services, des banques aux chaînes de télévision ou hôpitaux privés. J’espère que nous pourrons bientôt adopter un acte législatif européen sur l’accessibilité afin que services publics et privés soient accessibles à tous les citoyens", a déclaré le rapporteur du Parlement Dita Charanzová (ALDE, CZ). Selon les nouvelles règles, les sites internet et applications mobiles des services publics - des administrations, tribunaux et départements de police aux hôpitaux publics, universités et bibliothèques - devront respecter des normes d’accessibilité communes. Les députés ont obtenu que les applications utilisées sur des appareils mobiles, tels que des smartphones et tablettes, respectent aussi ces règles. Mécanisme de signalement Les services publics devront fournir et mettre à jour régulièrement une "déclaration d’accessibilité détaillée, complète et claire" concernant le respect de cette directive par leurs sites internet et applications. Cette déclaration devra inclure une explication pour les parties du contenu qui ne seraient pas accessibles et les raisons de cette inaccessibilité. Un "mécanisme de signalement" devra être mis en place pour permettre aux utilisateurs d’indiquer les problèmes et de demander une information spécifique si le contenu visé n’est pas accessible. Accès à la demande de certains types de contenus Certains types de contenus sont exclus de la portée de la directive, mais uniquement si ces contenus ne sont pas nécessaires dans des procédures administratives. Par exemple : des formats de fichiers de bureau, du contenu média préenregistré ou du contenu d’archives de sites internet. Les députés se sont assuré que ces contenus exclus de la portée de la directive puissent être rendus accessibles à toute personne à la demande. Les services publics devront donner une "réponse adéquate à la notification ou à la demande endéans un laps de temps raisonnable" et fournir un lien vers une procédure à suivre en cas de réponse insatisfaisante à la demande d’accès. Les États membres devraient désigner une autorité chargée du suivi et de la mise en œuvre de ces règles. Près de 80 millions de personnes souffrent d’un handicap dans l’Union européenne. La population de l’UE vieillissant, on prévoit que le nombre de personnes porteuses de handicap ou souffrant de difficultés d’accès à internet liées à l’âge atteigne 120 millions d’ici 2020. Prochaines étapes Une fois la directive publiée au Journal officiel de l’UE, les États membres devront la transposer dans leur droit national endéans les 21 mois suivant la date de son entrée en vigueur. Ils auront ensuite 12 mois pour appliquer les dispositions aux nouveaux sites internet, 24 mois pour les appliquer aux sites existants et 33 mois pour les étendre aux applications mobiles des services publics. Communiqué de presse – Parlement européen Retour sommaire

5-B) UN LIVRE EST UN LIVRE – LA TVA NE DOIT PAS FAIRE OBSTACLE À LA LECTURE

Nous avons répondu à la consultation de l’UE concernant la TVA sur les publications électroniques et les livres électroniques. Le régime actuel de la TVA constitue une discrimination à l’encontre des personnes aveugles et malvoyantes qui ne peuvent pas lire des livres en impression standard. Seuls 5 % de l’ensemble des ouvrages publiés dans les pays développés (et moins de 1 % dans les pays en développement) sont aujourd’hui produits dans des formats accessibles aux personnes aveugles et malvoyantes tels que le braille, les gros caractères et l’audio. Rendre les livres électroniques plus abordables offrirait des possibilités d’accès à la lecture bien plus vastes pour les personnes qui souffrent d’un handicap de lecture. Dans notre réponse à la consultation, nous avons souligné l’importance de veiller à ce que toute baisse de la TVA bénéficie directement au client final. Nous avons également exhorté l’UE à ratifier rapidement le Traité de Marrakech, qui permettrait aux organisations de personnes aveugles et malvoyantes et aux bibliothèques de partager leurs collections de livres accessibles avec d’autres communautés de même langue dans le monde entier. Pour prendre connaissance de notre réponse à la consultation : http://www.euroblind.org/media/posi... Par Carine Marzin, Responsable du réseau Campagnes de l’UEA Retour sommaire

5-C) UNE NOUVELLE CARTE « HANDICAPÉ » SERA VALABLE DANS 8 PAYS EUROPÉENS EN 2017

(RTBF, cécitroc-infos)

Extrait : À partir de 2017, l’European Disability Card permettra à ceux qui en sont titulaires de prouver qu’ils sont reconnus comme personne souffrant d’un handicap, sans élément à fournir et d’accéder, dans les huit pays qui se sont jusqu’ici engagés dans le processus, à des tarifs d’accès spécifiques et à d’autres avantages dans les domaines de la culture, des sports et des loisirs. La phase de lancement du projet courra jusqu’en juillet prochain. On table pour le moment sur le nombre de 85 000 cartes sur foi du nombre de cartes de stationnement sollicitées. Un événement de lancement est prévu au printemps. Dans 8 pays Les personnes reconnues handicapées par le SPF Sécurité sociale, l’Agence pour une Vie de Qualité (AViQ-Wallonie), Phare (Personne Handicapée Autonomie Recherchée - Bruxelles CoCof), l’agence flamande pour les personnes handicapées (VAPH) et le service germanophone pour personnes handicapées peuvent introduire une demande d’obtention de la carte auprès de l’institution concernée. Le financement du budget à charge de la Belgique (163 717 euros) est réparti à raison de 30% pour le fédéral, et 70% pour les entités fédérées (Flandre 59,6%, Wallonie 31,4%, CoCof 8,4% et Communauté germanophones 0,7%). L’Europe subventionne l’opération à hauteur de 170 000 euros. Les organisations représentatives des personnes handicapées sont associées à différentes étapes de la mise en œuvre du projet. Pour l’instant huit pays participent à ce projet européen : Slovénie, Malte, Chypre, Finlande, Italie, Estonie, Roumanie et Belgique. Un site web sera développé au cours des prochains mois.

Vincent Hoefman - publié sur Facebook

Retour sommaire

5-D) MATIÈRES DE SANTÉ OCULAIRE UNIVERSELLE

Communiqué de presse de l’UMA pour la Journée Mondiale de la Vue – le 13 octobre 2016

Toronto, Canada : Tous les ans, le deuxième jeudi d’octobre, a lieu la Journée Mondiale de la Vue. Cette journée a pour but d’accroître la sensibilisation sur la question globale de la cécité évitable et de la perte de vue. Cette année, la thématique est la Santé oculaire universelle, un thème récurrent qui reviendra au cours des prochaines années car il fait le lien avec l’initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) Santé oculaire universelle : plan d’action mondial 2014-2019. Le Plan d’action mondial ambitionne « un monde où personne ne souffre inutilement de déficience visuelle, où les personnes atteintes d’une perte inévitable de la vue peuvent réaliser pleinement leur potentiel et où il existe un accès universel aux services de soins oculaires complets ». Le Plan s’inspire de VISION 2020 : le droit de voir, une initiative globale vouée à éliminer la cécité évitable. C’est un programme de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l’Agence Internationale pour la Prévention de la Cécité (IAPB).

L’UMA partage cette vision d’un monde où personne n’est inutilement aveugle et où toutes les personnes aveugles et malvoyantes peuvent développer pleinement leur potentiel. Au cours des dernières décennies, le domaine de la santé oculaire a recueilli de nombreux succès dont celui du programme de contrôle de l’onchocercose (également appelée la cécité des rivières) et la réduction de la prévalence de cette maladie qui en a découlé (lien : IAPB, 2016). Sans oublier les progrès faits au niveau des opérations de cataracte et leur inclusion dans la plupart des programmes nationaux pour la prévention de la cécité (lien : IAPB, 2016). Cela dit, il reste encore beaucoup à faire pour mettre un terme à la cécité évitable. On estime que 80 % des cas de déficience visuelle auraient pu être évités, particulièrement dans les pays en développement où on recense 90 % du total global des cas de déficience visuelle (lien : OMS, 2014).

Il est également important que la Journée Mondiale de la Vue contribue à mettre l’accent sur les questions qui occupent les personnes aveugles et malvoyantes. Les personnes aveugles font face à des barrières et à une discrimination au quotidien, et bien souvent cela débouche sur de multiples formes de stigmatisation du fait de facteurs composés comme le genre, la race et le polyhandicap et/ou autres troubles.

Par exemple, on estime que 70 % des personnes totalement aveugles souffrent dudit trouble non 24h, défini comme étant « un trouble chronique du cycle circadien veille-sommeil qui se caractérise par la désynchronisation de l’horloge biologique centrale d’une personne avec la journée de 24 heures » (lien : VANDA Pharmaceuticals, 2016). Ce syndrome peut faire que de nombreuses personnes ont du mal à trouver le sommeil la nuit et éprouvent des difficultés à rester éveillées la journée, ce qui peut constituer un grand problème pour les enfants à l’école et les adultes au travail. Ce trouble, assorti d’une forte stigmatisation, peut être source de discrimination à l’école, sur le lieu de travail, voire à la maison, car il n’est pas bien connu et beaucoup sont amenés à penser que la personne qui en souffre est tout simplement paresseuse et ne peut donc pas être un bon élève ou un bon employé. Même si le syndrome non-24h affiche une forte prévalence au sein de la communauté aveugle, la sensibilisation sur cette question reste faible, ce qui n’aide pas à réduire la stigmatisation que les personnes qui en sont touchées connaissent souvent.

En général, de nombreuses complications de santé pouvant provoquer une perte de vision ou résulter d’une perte de vision ne sont pas bien connues. Pour aider à combler ce manque de sensibilisation, nous allons lancer une nouvelle page appelée Questions Vision Santé consacrée à la santé sur notre site web. Nous y proposons des ressources destinées au grand public et aux personnes aveugles et malvoyantes pour en savoir plus concernant différentes questions de santé oculaire ainsi que des liens vers les traitements et solutions de prévention. Il sera disponible en novembre.

L’Union Mondiale des Aveugles (UMA) est l’organisation mondiale qui représente les quelques 285 millions de personnes aveugles et malvoyantes dans le monde. Ses membres sont des organisations de personnes aveugles qui parlent en leur propre nom, des organisations qui servent le collectif dans plus de 190 pays, ainsi que des organismes internationaux qui travaillent dans le domaine du handicap visuel. Visitez notre site web.

Retour sommaire

8) EMPLOI

8-A) OFFRE D’EMPLOI À L’ADPEP (69) – URGENT

Vous souhaitez vous investir dans un poste en faveur des jeunes déficients visuels de la région Rhône-Alpes ? Vous aimez le travail sur informatique ? Vous maitrisez le braille et les techniques d’adaptation de documents ou vous aimeriez les connaitre ? L’utilisation d’Illustration et des autres logiciels de la Créative Suite ne vous fait pas peur ? Vous aimez le travail d’équipe ? Le pôle production de documents du CTRDV s’étoffe en embauchant un transcripteur-adaptateur de documents en braille et caractères agrandis pour une durée de 18 mois. L’offre d’emploi suivante est faite pour vous ! Vous pouvez aussi diffuser largement cette information à votre réseau en transmettant l’annonce ci-dessous.

Offre d’emploi L’Association Départementale des Pupilles de l’Enseignement Public du Rhône (ADPEP 69), recherche un transcripteur braille-adaptateur de documents pour le CTRDV, 150 rue du 4 Août 1789 - 69100 Villeurbanne. Le CTRDV intervient pour des jeunes de 6 à 20 ans, de l’école primaire au baccalauréat, en région Rhône-Alpes

Type de contrat : CDD 18 Mois, temps plein, 35 h annualisées

Mission :
- adaptation des documents scolaires et de loisirs en braille intégral, abrégé, caractères agrandis, DER (dessin en relief), DAO (dessin assisté par ordinateur) ;
- forte activité de DER pour les matières scientifiques et cartographie sous logiciel Illustrator ;
- travail en réseau, partenariat avec les dispositifs spécialisés d’accompagnement.

Qualification : Transcripteur ayant obtenu le diplôme FISAF ou un BAC + 3 avec si possible une expérience dans le domaine de l’adaptation pour de jeunes déficients visuels. Une formation initiale ou une expérience de maquettiste infographiste, de préférence Bac +2 / Bac +3 est un plus pour ce poste.

Compétences techniques requises : Braille, informatique, Word, Excel, Duxbury, Illustrator, Omnipage, Indesign, Photoshop, Acrobat pro. Une connaissance des outils et techniques liées à la déficience visuelle est un plus.

Rémunération : le salarié bénéficiera des avantages de la Convention Collective du 15 mars 1966, et sera classé sur la grille de transcripteur adaptateur braille non spécialisé dans le cas où il n’est pas diplômé FISAF ou sur la grille de transcripteur adaptateur braille spécialisé s’il est détenteur du diplôme FISAF. Le coefficient minimum est de 393 (non spécialisé) et de 434 (spécialisé) Soit un salaire brut mensuel de base minimum brut de 1590 € pour un coefficient de 393. Le salaire sera fonction de la reprise d’ancienneté du salarié. Embauche à compter du 1er septembre 2016

Envoyer CV et lettre de motivation à Madame MALET - Directrice adjointe - 150, rue du 4 Aout 1789 - 69100 VILLEURBANNE - courriel : c.malet@lespep69.org ; 04.37.43.38.20

Retour sommaire

12) LES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA CFPSAA

12-A) FÊTONS ENSEMBLE LE CENTENAIRE DE LA FÉDÉRATION DES AVEUGLES DE FRANCE

En 2017, la Fédération des Aveugles de France célébrera ses 100 ans ! Pour notre Fédération, ce siècle fut celui du combat en faveur de l’amélioration des conditions de vie des personnes déficientes visuelles. Pour cette occasion unique, le siège fédéral et l’ensemble de ses associations membres et groupements sympathisants se mobiliseront durant toute l’année 2017 autour de différentes actions et opérations dans un esprit festif et d’ouverture vers la société toute entière. Dans le cadre des cérémonies, notre Fédération organisera notamment son événement phare « Les Entretiens des Aveugles de France* », qui aura lieu les 26 et 27 janvier 2017, à l’UNESCO, à Paris. Cette manifestation d’ampleur nationale portant sur les thématiques relatives à l’Éducation, la Formation et l’Emploi des personnes déficientes visuelles s’orchestrera autour d’interventions et de tables rondes portées par des personnalités françaises et internationales : chercheurs, experts, philosophes, qui dévoileront leurs retours d’expériences sur les sujets qui nous concernent et mettront en perspective les initiatives et projets intéressants menés actuellement pour favoriser une plus grande inclusion sociale et économique des personnes déficientes visuelles.

Réservez dès maintenant vos places sur notre billetterie en ligne. Le billet acheté est valable pour 1 personne permettant l’accès à l’événement durant les deux jours. Le Tarif "Early Bird" est disponible jusqu’au 15/11/2016 et donne le droit à une réduction.

Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations au sujet de cet événement ou si vous rencontrez des difficultés lors de votre inscription, merci de nous envoyer un mail à l’adresse suivante : centenaire@aveuglesdefrance.org *Par le terme « aveugles », entendons ici l’ensemble des personnes déficientes visuelles, les amblyopes compris.

N’hésitez pas à vous inscrire à cet évènement sur le site de la Fédération des Aveugles de France. Rappel : centenaire@aveuglesdefrance.org

Retour sommaire

12-B) LE GIAA PRÉSENT SUR LES PARCOURS DE LA FORME

La santé est un sujet qui préoccupe les Français. Pour les aider à garder la forme et donc améliorer leur qualité de vie, le groupe AG2R La Mondiale lance un évènement national, les PARCOURS DE LA FORME, pour :
- mieux comprendre les bienfaits de la prévention sur la santé et le bien-être ;
- et découvrir les actions simples et concrètes à entreprendre.

Le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes sera présent sur le Pôle "Forme et Prévention Santé" avec un atelier consacré à la basse vision. L’objectif ? Grâce à des lunettes de simulation, découvrir les principaux types de malvoyance et surtout, les moyens de compensation en échangeant avec des animateurs aveugles ou malvoyants.

Venez rencontrer le GIAA en vous inscrivant sur le site des Parcours de la Forme Mercredi 16 novembre 2016 De 9h30 à 16h00 Parc Floral de Paris 1, route de la Pyramide 75012 Paris

Retour sommaire

15) LOISIRS – VOYAGES

15-A) LIBRAIRIE AUDIO

Bouvard et Pécuchet - Gustave Flaubert

« Bouvard et Pécuchet m’envahissent à tel point que je suis devenu eux ! Leur bêtise est mienne et j’en crève ». Gustave Flaubert

Les aventures inachevées de ces deux copistes sont composées de dix chapitres : Rencontre, Agriculture, Sciences, Histoire, Littérature, Politique, Amour, Philosophie, Religion, Éducation. Toutes leurs tentatives d’éruditions seront toutefois vouées à l’échec. Bouvard et Pécuchet, à travers ces insuccès permanents, témoigne de l’histoire de la faiblesse de l’intelligence humaine où tout savoir est systématiquement détruit par un autre savoir. Daniel Mesguich incarne les personnages de ce livre avec une parfaite justesse et une émouvante vérité, et se fait le porte-voix d’idées qui, comme les êtres « se meuvent, se joignent, se combattent et se détruisent ». Claude Colombini Frémeaux Site de la Librairie Audio

15-B) VISITE AU VILLAGE VACANCES « SÉJOUR ACCOMPAGNÉ » D’ALLASSAC EN CORRÈZE (TOUT PRÈS DE BRIVE)

Visite d’André Montané, Président du FIPHFP : Le Village vacances VSA-Corrèze est un village unique en France, spécialement conçu pour accueillir les personnes en situation de handicap et leurs familles. Une structure entièrement imaginée pour gommer tous les obstacles liés à la vie quotidienne. Ouvert depuis juillet 2013, l’offre est entièrement adaptée selon les besoins spécifiques inhérents à chaque handicap. André Montané, Président du comité national du FIPHFP, a visité ce village vacances et partage ses impressions. "La volonté de passer du concept à la réalité, c’est ce que l’AFEH (Association des familles enfants handicapés de la poste et orange) en créant VSA Corrèze, Village Vacances Séjour Accompagné ouvert à tous a concrétisé. Cette société du vivre ensemble en banalisant les différences de tous et de chacun .La société inclusive est ici devenue réalité vécue, seulement en inversant les paradigmes traditionnels de la conception urbanistique ; rendons « l’accessibilité accessible », les valides s’adapteront. L’accompagnement y est décliné dans sa conception universelle, laissant à chacun sa part de citoyenneté, d’autonomie, d’autodétermination, de participation. La personne et son intimité y sont privilégiées dans un cadre privatif respectueux de l’accessibilité à toutes les différences, tout en laissant la possibilité d’une vie collective diversifiée et sécurisée, de « La bonne auberge », a l’aire de jeux, en passant par la piscine adaptée et la maison des sports et des loisirs. La structure accessible à son environnement est intégrée à la vie du village d’Allassac et est devenue un centre de vie indissociable de l’activité communale. Dire, que convivialité et respect y sont loi consentie et partagée, que la modernité des installations y est omniprésente au service de l’accompagnement, demeure superflu. Un lieu à connaître, à vivre. Il préfigure la société et l’urbanisme de demain. Bravo et continuons ensemble sur ce chemin de la société inclusive, accueillante et accompagnante respectueuse de la dignité humaine." André Montané Président du Comité national du FIPHFP

Le FIPHFP est un catalyseur de l’action publique en matière d’emploi des personnes en situation de handicap. Sa mission : impulser une dynamique et inciter les employeurs publics à agir en favorisant le recrutement l’accompagnement et le maintien dans l’emploi au sein des trois fonctions publiques.

En savoir plus : http://www.fiphfp.fr/Le-FIPHFP/Actu...

Retour sommaire

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0