Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2016 > Bulletin 10 du 30 novembre 2016

Bulletin 10 du 30 novembre 2016

Table des matières :

Bulletin CFPSAA Infos 2016-10 – du 30 Novembre 2016

Pour vous abonner à la lettre du CFPSAA, envoyez un message à cfpsaa-subscribe@yahoogroupes.fr Pour vous désabonner de cette lettre, envoyez un message à cfpsaa-unsubscribe@yahoogroupes.fr à partir de l’adresse inscrite.

ÉDITORIAL

La période électorale dans laquelle vient d’entrer notre pays, nous promet de longs mois de débats et d’échanges intempestifs entre les uns et les autres. Comme tout citoyen nous serons tour à tour intéressés, lassés, agacés, attirés quelquefois, bref, il nous faudra faire un choix pour le jour du scrutin. La CFPSAA n’échappe pas à la règle, mais il est bien entendu qu’elle est apolitique et que notre bulletin ne sera jamais le lieu de positions partisanes. Notre mission à nous c’est de faire entendre la voix des aveugles et des malvoyants auprès des candidats et de veiller à ce que notre cause ne soit pas absente des programmes. C’est dans cet esprit que nous agirons et nous vous tiendrons informés au fil des mois qui viendront.

Actuellement c’est encore la réforme des enseignants scolaire, dont je vous parlais récemment, qui est à notre ordre du jour, puisque nous devons donner un avis prochainement sur ce texte qui ne nous avait pas été soumis au préalable. Sans entrer dans trop de détails, cette réforme vise à harmoniser la formation des enseignants des premier et second degrés et concerne les élèves en situation de handicap et ceux en grande difficulté scolaire. Nous ne remettons pas en cause le concept de l’école inclusive, mais nous attendons des réponses à quelques préoccupations sur les besoins spécifiques de certains publics et notamment les élèves déficients visuels. Nous déposons donc un avis défavorable dans l’attente de ces précisions, et nous dénonçons le manque de concertation avec les professionnels et les associations concernées par un tel projet.

Depuis quelques mois, nous avons été alertés par l’inaccessibilité de certains nouveaux terminaux de paiement pour les personnes déficientes visuelles. Nous avons soutenu l’action de la Fédération des Aveugles de France qui s’était saisie la première de cette préoccupation et nous avons entrepris un certain nombre de démarches tant auprès des pouvoirs publics que des milieux bancaires. Nous venons de renforcer cette action en nous associant à l’AVH (Association Valentin Haüy). En effet, notre commission « Nouvelles Technologie » a travaillé, avec l’équipe de l’AVH, à la réalisation d’un document technique et pédagogique à l’intention des acteurs du secteur bancaire. Ce document explique et décrit ce qui se passe pour une personne aveugle ou malvoyante lorsqu’elle procède à un règlement. Il balaie l’ensemble des moyens de paiement en précisant chaque besoin d’accessibilité. Cette initiative fait l’objet d’un message commun avec l’AVH, sous la forme d’un communiqué que vous trouverez un peu plus loin dans ce bulletin.

Edouard Ferrero Président de la CFPSAA

Retour sommaire

1) ACTUALITÉS DE LA CFPSAA

1-A) SUR LA DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ÉLECTORAUX

Réponse du Chef de Cabinet du Ministre de l’intérieur à l’intervention de la CFPSAA

Monsieur le Président,

Monsieur Bernard CAZENEUVE, ministre de l’intérieur, a bien reçu la copie de la correspondance que vous avez adressée à Monsieur le Premier Ministre, par laquelle vous faites part des difficultés qu’occasionneraient la dématérialisation de l’envoi des documents électoraux aux personnes aveugles et malvoyantes.

Le ministre, qui a pris connaissance de vos observations avec attention, m’a chargé de saisir Monsieur le préfet, secrétaire général, haut fonctionnaire de défense aux fins d’un examen approprié, à l’issue duquel vous ne manquerez pas d’être tenu informé de la suite qui aura pu être réservée à votre démarche.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Retour sommaire

1-B) ACCESSIBILITÉ DES MOYENS DE PAIEMENT : RAPPEL AUX AUTORITÉS BANCAIRES

Communiqué commun – Association Valentin Haüy(AVH) et CFPSAA

Le Besoin Afin de pouvoir mener une vie autonome, les personnes déficientes visuelles ont notamment besoin que tous les moyens de paiement, anciens ou nouveaux, leur soient pleinement accessibles.

Un état des lieux préoccupant Depuis des décennies, billets de banque et pièces de monnaie ont été conçus de manière à pouvoir être aisément reconnus par les déficients visuels. Pour les chèques, il existe un système de cache apposé sur le chèque guidant la personne déficiente visuelle pour l’écriture dans les diverses zones du formulaire. Ces moyens de paiement présentent donc un bon niveau d’accessibilité, mais leur usage décroît.

Pour les autres modes de paiement (virements, cartes bancaires utilisées sur un terminal de paiement électronique ou sur un automate de vente, paiements en ligne sur les sites marchands, paiement par téléphone mobile), l’accessibilité laisse très souvent à désirer. Il en va de même pour les retraits dans les distributeurs automatiques de billets (DAB). La montée en puissance des terminaux de paiement à clavier virtuel sur écran tactile ainsi que le projet de carte bancaire à cryptogramme dynamique constituent des risques de régression majeure en termes d’accessibilité.

Les actions engagées Face à cette situation préoccupante, la CFPSAA et l’AVH ont saisi les autorités et organismes bancaires (Banque de France, Groupement des cartes bancaires, Fédération bancaire française).

L’Association Valentin Haüy et la CFPSAA ont conjointement demandé que :
- les modes de paiement actuels, qui sont non accessibles ou partiellement accessibles, soient rendus totalement accessibles
- les nouveaux modes de paiement soient d’entrée accessible. L’accessibilité doit être prise en compte dès la conception en associant des personnes déficientes visuelles.

L’accessibilité d’un moyen de paiement nécessite :
- la délivrance des informations (choix proposés, montant à régler, retours de saisie…) sous forme audio ;
- la présence d’un dispositif permettant à la personne déficiente visuelle d’exprimer ses choix de manière simple et confidentielle (un clavier physique par exemple, mais d’autres solutions peuvent être trouvées).

Document consultable sur www.avh.asso.fr et www.cfpsaa.fr Retour sommaire

2) ACTUALITÉS INTITUTIONNELLES

2-A) PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS VULNÉRABLES : LE RAPPORT DU DÉFENSEUR DES DROITS

Relevant des écarts entre les droits théoriques des majeurs vulnérables et leur application effective, le Défenseur des droits présente ses recommandations pour que ces derniers bénéficient d’une meilleure protection juridique.

Extrait : Aujourd’hui, du fait notamment de l’allongement de l’espérance de vie et de l’apparition de troubles liés à l’âge, la question de la protection juridique des majeurs vulnérables affecte de façon prégnante la vie d’un nombre croissant de personnes. Le rapport du Défenseur des droits, rendu public le 29 septembre 2016, met en évidence plusieurs difficultés récurrentes dans la protection juridique des majeurs vulnérables : contestation de placement sous mesure de protection par le majeur protégé, problèmes liés à la gestion de la mesure de protection : retard dans le paiement des loyers, impôts, gestion des comptes bancaires,… Il est le résultat de l’analyse des réclamations reçues par l’institution, mais également de témoignages et d’auditions d’acteurs de terrain. Dans le cadre de ses relations avec la société civile, le Défenseur des droits a constitué un comité d’entente handicap, composé des principales associations représentatives des grandes catégories de handicap. Faire Respecter Les Droits Des Majeurs Vulnérables La Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées (CIDPH) affirme ainsi le droit pour les personnes handicapées à la jouissance « de la capacité juridique dans tous les domaines, sur la base de l’égalité avec les autres ». Faire appliquer ce droit suppose de passer d’un système de décisions de substitution (type tutelle), dans lequel la personne est privée de sa capacité juridique, à un système de décisions accompagnées. La CIDPH affirme également que les mesures de protection doivent être proportionnées et adaptées à la situation de chaque personne concernée. Elles doivent être graduées, limitées dans le temps et contrôlées périodiquement. Si ces principes ont, pour l’essentiel, été traduits par la loi n°2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs, le Défenseur des droits observe cependant, qu’en pratique, la plupart des majeurs placés sous un régime de protection relève d’une mesure privative de la capacité juridique. Or, la suppression de la capacité juridique aux personnes placées sous régime de protection se traduit par la privation de certains droits fondamentaux garantis par la CIDPH, parmi lesquels : le droit de voter, le droit de se marier, de se pacser, de divorcer, le droit de choisir son lieu de vie et le droit au respect de sa vie privée, le droit à l’autonomie et au respect de sa dignité. La lettre du Défenseur des Droits – novembre 2016

Retour sommaire

4)- ACTUALITÉS FRANÇAISE DU HANDICAP

4-A) MARIE-ANNE MONTCHAMP : « ON PERD L’ESPRIT DE LA LOI »

Interview de L’ancienne secrétaire d’État chargée des personnes handicapées Marraine de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées 2016, Marie-Anne Montchamp était secrétaire d’État, chargée des personnes handicapées entre 2004 et 2005. Elle est à l’initiative du vote de la loi handicap de 2005. Aujourd’hui soutien de Nicolas Sarkozy pour la primaire des Républicains, elle revient sur les résultats de ce programme. Cela fait maintenant plus de dix ans que vous avez fait voter la loi Handicap. Quel bilan en tirez-vous ? La loi Handicap a porté ses fruits notamment en matière de scolarisation avec les auxiliaires de vie scolaire qui épaulent et accompagnent les enfants handicapés à l’école. On constate également une amélioration sur le front de l’emploi. Le nombre d’entreprises à quota zéro, c’est-à-dire celles n’employant aucune personne handicapée (PH) et n’ayant rien mis en œuvre sur le sujet, est inférieur à 8.000. Le secteur protégé et adapté réalise l’exploit d’être encore dans la course malgré la crise économique et le virage numérique de la société. Mais il y a quand même encore de gros points de blocage… On est en train de perdre, de manière insidieuse, l’esprit de la loi. L’évitement collectif sur le sujet de l’accessibilité des bâtiments est flagrant. On reverse cette loi de société au rang des lois ordinaires qui se perdent dans les méandres de l’administration. La loi de 2005 portait sur le projet de vie des personnes handicapées qui devaient formuler leurs souhaits et la puissance publique devait les aider à y accéder. Or, cela était trop demander à une administration qui, au final, a imposé trop de contraintes. L’obligation d’emploi des PH est de 6 % dans les établissements de plus de 20 salariés. On dépasse tout juste les 3,1 % dans le secteur privé et le taux de chômage des PH représente le double (20 %) de celui des personnes valides. Que proposez-vous pour y remédier ? Ce stock de demandeurs d’emploi handicapés est d’une violence sociale insoutenable. Je dis, fixons-nous l’objectif de diviser par deux ce taux de chômage. Avec ce cap chiffré, on impose une clause de revoyure à mi-mandat et un an avant la fin du mandat présidentiel. Si l’objectif n’est pas atteint, on change de ton en devenant plus coercitif. Que préconisez-vous pour réduire de moitié ce taux de chômage ? Des emplois à nouveau réservés ? Il faut mettre autour de la table tous les acteurs possible, dont évidemment les partenaires sociaux, mais aussi les associations, les professionnels de la formation initiale et continue… Chacun donne ses mesures, on expérimente, on lance et on évalue. Mais surtout pas d’ingérence de la puissance publique. A quelle mesure concrète pensez-vous sur le recrutement des PH ? Il ne s’agit pas de réserver des postes aux personnes handicapées mais de revoir les pratiques de recrutement. Et ça, c’est aux partenaires sociaux et aux acteurs en prise directe avec le sujet d’y réfléchir et de faire des propositions. Cet objectif de 6 % n’est pas inatteignable. Pour les entreprises qui s’en rapprochent ou qui ont allègrement dépassé ce chiffre, ce n’est pas non plus un effort insurmontable. La loi Macron inclut désormais les travailleurs handicapés indépendants et les stagiaires dans le calcul des 6%. Qu’en dites-vous ? J’applaudis, mais c’est un morceau de mesure. La transition numérique est une chance pour les personnes en situation de handicap. Mais si on n’y prend pas garde, le jour où la réalité économique changera, elles pourraient se retrouver dans des situations encore plus précaires. Nous devons donc travailler sur le maintien dans l’emploi, le reclassement et la mobilité des personnes en situation de handicap, mais aussi sur le soutien aux créateurs d’entreprise en situation de handicap. Les PME et start-up sont également des gisements importants d’emploi encore trop souvent sous-exploités. Site de « 20 minutes » article du 14/11/2016

Retour sommaire

4-B) L’ÉTAT DÉBLOQUE 8 M€ POUR SOUTENIR L’INNOVATION AU SERVICE DU HANDICAP

L’appel à projets « Accessibilité Numérique » est un dispositif de soutien au développement de projets destinés à faciliter l’accessibilité au monde du numérique pour les personnes en situation de handicap. Il sera financé à hauteur de 8 millions d’euros par le Programme d’Investissement d’Avenir (PIA). Lancé le 25 octobre 2016 par Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique et de l’Innovation, et Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, l’appel à projets « Accessibilité Numérique » vise à développer des solutions numériques permettant l’intégration des personnes en situation de handicap. Ouvert jusqu’au 10 janvier 2017, cet appel s’applique aux projets de R&D menés par des entreprises, des établissements de recherche ou des associations. Afin que des solutions puissent être mises en œuvre rapidement, l’État préconise une durée de projet de l’ordre de 18 à 24 mois. Les projets devront être dotés d’un budget moyen compris entre 0,5 M€ et 2 M€ et s’inscrire dans l’un des quatre axes technologiques suivants : traduction / transcription / enrichissement de contenu, conversion de contenu, utilisation de la réalité augmentée pour l’accessibilité et interfaces de contrôles adaptées. Cette initiative fait partie du Programme d’investissement d’avenir (PIA) et bénéficiera d’un financement de 8 M€.

Véronique Arène – Le Monde informatique – 26 octobre 2016

Retour sommaire

4-C) L’ORDINATEUR À 13.000 EUROS D’UNE JEUNE AVEUGLE VOLÉ DANS LE TGV

C’était le 14 octobre dans le train reliant Paris à Quimper. Circulant à bord, Chloé, une jeune fille non-voyante âgée de 16 ans, se faisait dérober son ordinateur braille. C’est son père qui s’était rendu compte du vol en allant chercher sa fille à la gare, découvrant la sacoche de l’ordinateur vide. Un drame pour la famille puisque l’ordinateur contenait tous les cours de la jeune femme originaire de Pluherlin (Morbihan), qui suit actuellement des études à l’Institut national des jeunes aveugles à Paris. L’ordinateur avait coûté 13.000 euros à la famille « Exclusivement conçu pour être utilisé par des personnes non ou mal voyantes, avec un clavier en braille, l’ordinateur ne sera d’aucune valeur pour son receleur », indiquait il y a quelques jours sa famille dans. Vendu aux États-Unis, l’ordinateur avait coûté à la famille 13.000 euros en 2009. Autre problème, il faut également compter huit mois le temps de sa fabrication et de sa livraison. Malgré les appels de la famille pour que le voleur dépose anonymement l’ordinateur dans un commissariat ou dans une gare, ce dernier n’a toujours pas donné signe de vie. Pour trouver une solution, la famille a donc lancé un appel en ligne à la générosité dans l’espoir que leur fille retrouve très vite un ordinateur en braille. Lu sur le site de « 20 Minutes » Retour sommaire

5) ACTUALITÉS INTERNATIONALES DU HANDICAP

5-A) L’INSTITUT NATIONAL CANADIEN DES AVEUGLES LANCE LA CAMPAGNE EMPLOYABILITY, QUI APPELLE LES EMPLOYEURS À LAISSER EN ARRIÈRE LES IDÉES PRÉCONÇUES SUR LES EMPLOYÉS AVEUGLES ET MALVOYANTS

L’Institut National Canadien des Aveugles (CNIB selon les sigles en anglais) vient de lancer une nouvelle campagne de sensibilisation du public qui appelle les employeurs à laisser en arrière les idées préconçues : selon une étude Ipsos, 7 Canadiens interrogés sur 10 ont déclaré qu’ils choisiraient de préférence un candidat voyant plutôt qu’un non-voyant. À l’occasion du Mois de la sensibilisation à l’emploi des handicapés, le CNIB a lancé « EmployAbility », la première campagne en son genre pour l’Institut, qui passe de fournir des informations relatives à la santé oculaire à mettre bien plus l’accent sur le plaidoyer pour les clients. La campagne prévoit une série d’annonces de services publics (PSA selon les sigles en anglais) qui mettent au défi les idées préconçues par rapport à ce que signifie travailler avec une personne qui a une perte de vue ; car nous savons tous qu’il n’y a aucune différence par rapport au fait de travailler avec une autre personne. Pour visualiser les PSA et en savoir plus à propos de cette campagne, cliquez ici.

Bulletin de l’UMA (Union Mondiale des Aveugles) – octobre 2016

Retour sommaire

5-B) L’IMPORTANCE D’UNE ÉDUCATION INCLUSIVE

Message de l’Union Mondiale des Aveugles (UMA) pour la Journée mondiale de l’enfance, le 20 novembre 2016 Toronto, Canada : La Journée mondiale de l’enfance, qui a lieu tous les ans le 20 novembre, vise à promouvoir le bien-être et les droits humains de tous les enfants du monde. L’Union Mondiale des Aveugles (UMA) souhaite profiter de l’occasion pour souligner l’importance du droit à une éducation de qualité pour tous les enfants.

L’UMA est convaincue qu’une éducation de qualité doit comprendre une éducation inclusive pour les enfants aveugles ou malvoyants. En effet, une éducation inclusive permettrait aux enfants aveugles et malvoyants de jouir du même accès à une éducation de qualité que les enfants voyants.

Malheureusement, des obstacles subsistent pour la plupart des enfants aveugles et malvoyants, qui ne peuvent prétendre à une éducation de qualité. Parmi ces obstacles, on trouve : le manque d’accès à un professorat formé, apte à éduquer les étudiants et à leur enseigner certaines aptitudes réservées aux aveugles comme le braille et la mobilité ; le manque de ressources accessibles, en particulier de manuels scolaires sous des formats accessibles comme le braille ; et le manque d’accès à une technologie d’aide comme la technologie permettant de lire et d’écrire en braille ou les aides à la basse vision. Tous ces obstacles empêchent les enfants aveugles et malvoyants de devenir des adultes aussi autonomes qu’épanouis et signifient qu’ils resteront assurément en arrière à un moment ou à un autre.

« Trop d’enfants dans le monde ne peuvent réaliser leur plein potentiel du fait d’un manque d’accès à une éducation de qualité », affirme le Dr. Frances Gentle, Présidente du Conseil International pour l’Éducation des personnes ayant un handicap visuel (ICEVI).

Le Dr. Gentle ajoute que l’ICEVI et l’UMA « travaillent de concert pour créer un monde où les enfants aveugles et malvoyants jouiront du même accès à une éducation de qualité et à une formation continue que leurs pairs dotés de vue » ; et elle prie la communauté internationale de défendre les droits des enfants aveugles et malvoyants pour leur permettre de réaliser leur plein potentiel.

L’UMA et l’ICEVI ont récemment apporté une contribution à l’Observation Générale du Comité des Nations Unies des droits des personnes handicapées, relative au droit à une éducation inclusive, et nous soutenons fermement le travail du Comité visant à confirmer l’importance d’une éducation inclusive pour les enfants handicapés. La version provisoire de l’Observation Générale et la proposition communément soumise avec l’ICEVI sont disponibles (en anglais) en cliquant sur le lien suivant : http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/CR...

Retour sommaire

5-C) LUTTER CONTRE LE FAIBLE TAUX D’EMPLOI CHEZ LES PERSONNES AVEUGLES ET MALVOYANTES

Communiqué de presse de l’UMA pour la journée internationale des personnes handicapées du 3 décembre 2016

Toronto, Canada : Le 3 décembre est le jour où le monde entier fête les personnes handicapées et leur inclusion complète et égalitaire au sein de la société. La thématique choisie par l’ONU (Organisation des Nations Unies) pour cette année est « Atteindre 17 objectifs pour réaliser l’avenir que nous voulons », en référence aux Objectifs de développement durable (ODD). Les ODD ont été adoptés par l’Assemblée Générale de l’ONU en septembre 2015 et ils contiennent plusieurs références explicites aux personnes handicapées. Ces références contenues dans les ODD garantissent que les personnes handicapées seront incluses dans l’agenda principal du développement international qui restera en vigueur jusqu’en 2030.

Les objectifs couvrent toute une série de questions, dont la santé, l’éducation, la paix et le genre. L’objectif 8 vise à « promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous ». Cet objectif est également l’une des grandes priorités pour l’Union Mondiale des Aveugles (UMA). Malgré les progrès effectués dans les domaines de l’éducation, de la rééducation, de la technologie et des comportements sociaux, les aveugles et les malvoyants restent parmi les personnes les plus susceptibles de se trouver au chômage, et ce, dans toutes les régions du monde. Dans les pays développés, le taux d’emploi des personnes aveugles n’est que d’environ 25 % et dans les pays en développement ce chiffre tombe à moins de 10 %.

« Les personnes aveugles et malvoyantes veulent travailler et sont capables de travailler. La seule chose qui les retient est le manque d’opportunités », déclare le Dr. Fredric Schroeder, Président de l’Union Mondiale des Aveugles. Et d’insister sur le fait que « les personnes aveugles et malvoyantes doivent pouvoir accéder à une bonne éducation, à la technologie d’aide et à la personne qui leur donneront la chance de montrer ce dont elles sont capables ».

L’avenir que l’UMA désire est un avenir où toutes les personnes handicapées, y compris les personnes aveugles et malvoyantes, auront pleinement accès à un emploi rémunéré, comme les personnes qui ne sont pas handicapées. Pour pouvoir atteindre cet objectif, nous devons pouvoir faire tomber les barrières qui persistent encore et empêchent les personnes handicapées de travailler.

Ces barrières comprennent encore le manque d’une législation favorable à la prévention de la discrimination des personnes handicapées sur le lieu de travail ou lors des entretiens d’embauche, le manque de connaissances nécessaires pour soutenir et/ou former les employés aveugles et malvoyants et les idées fausses et préconçues qui persistent encore chez beaucoup d’employeurs envers les personnes aveugles, comme la croyance que les aveugles sont moins capables que leurs homologues dotés de la vue ou coûtent plus cher que le reste des employés.

Une récente étude Ipsos menée au Canada pour l’Institut National Canadien des Aveugles (CNIB) a révélé qu’à égalité de qualifications, 70 % des Canadiens choisiraient un candidat voyant avant un non-voyant (cliquez ici pour consulter les résultats (en anglais) complets de cette étude Ipsos). Ce type d’idées préconçues envers l’embauche des personnes handicapées ne sont pas seulement répandues au Canada, elles sont malheureusement monnaie courante au plan mondial.

Pour lutter contre ces barrières et ces idées préconçues, l’UMA possède un site web consacré à l’emploi portant le nom de Project Aspiro, qui fournit aptitudes et ressources aux étudiants aveugles et malvoyants et aux personnes en recherche d’emploi pour les aider dans leurs démarches. Le site web souligne aussi le rôle intégral des employeurs et il présente des ressources pour les aider à embaucher et à conserver parmi leur personnel des employés aveugles et malvoyants.

De plus, le CNIB vient de lancer une campagne consacrée à l’emploi, EmployAbility, qui contient des ressources et autres informations utiles pour les employeurs et personnes en recherche d’emploi. Vous pouvez accéder à la page de la campagne EmployAbility en cliquant ici.

Retour sommaire

5-D) UNION EUROPÉENNE DES AVEUGLES : ONKYO WORLD BRAILLE ESSAY CONTEST 2016

L’Onkyo World Braille Essay Contest est une initiative mondiale organisée et sponsorisée par Onkyo Corporation et Braille Mainichi, deux entreprises japonaises qui participent activement à la promotion du braille. Son volet européen est géré par l’Union Européenne des Aveugles. L’édition 2016 du concours mondial de rédaction a totalisé 51 essais adressés par 19 pays. Le niveau général des participations était très élevé cette année et le jury a dû âprement délibérer afin de départager les gagnants. La créativité, le format, le style et la capacité à transmettre l’importance du braille ont servi de lignes directrices dans les délibérations. Texte du LAURÉAT DU PRIX OTSUKI : « I see with my fingers » de Teresa Dederko (Pologne) Je pense que Louis Braille ne mérite pas seulement qu’on lui rende hommage parce qu’il a permis aux aveugles de lire et d’écrire. J’ai lu au moins deux biographies de Louis Braille et découvert quel homme formidable il a été. Sa démission du poste bien rémunéré d’organiste au profit de son élève en difficulté est admirable. Avant sa mort, il a aussi demandé à ce que l’on brûle toutes les reconnaissances de dettes de ses amis, ce qui montre que l’argent n’était pas sa priorité. Pendant que ses camarades dormaient, il travaillait sur le code braille, mettant ainsi en péril sa santé et sa vie. Son objectif ultime était de réussir à créer un code de lecture et d’écriture accessible aux aveugles. Il n’a pas cherché les honneurs et les gratifications pour cette invention, mais son système de lecture et d’écriture, rapidement baptisé « système braille » par ses amis d’après son nom, fut la plus grande récompense de son existence. J’ai appris le braille à l’école pour aveugles de Laski, près de Varsovie. Les jeunes enfants s’exerçaient au braille en insérant de petites chevilles dans des pièces de bois rectangulaires qui ressemblaient à des cellules en braille. Voilà comment nous avons appris à distinguer les points de braille. Puis nous avons commencé à écrire sur des ardoises en braille et plus tard, on nous a donné des machines à écrire en braille. Aujourd’hui encore, je transporte une petite ardoise braille dans mon sac à main pour noter un numéro de compte ou le nom de mes amis. Fait intéressant, les étudiants de Laski ont développé leurs propres codes secrets à partir de l’alphabet braille. Le code dit « de soustraction » était le plus prisé de tous. D’après ce code, les signes en braille étaient composés de points qui n’existent pas dans le braille standard. Ainsi, la lettre « A » représentée par le point un était par exemple codée par cinq points 2, 3, 4, 5, 6. À l’école primaire, lire était ma grande passion. À cette époque, je lisais des livres en braille d’auteurs comme Curwood, Verne et Jack London. Les ouvrages qui décrivaient la vie des Indiens m’intéressaient bien plus que ceux sur les petites filles sages. Peut-être parce que j’étais moi-même plutôt désobéissante et difficile pour mes professeurs. À l’adolescence, je lisais des romans publiés dans de nombreux volumes en braille comme « Autant en emporte le vent » en vingt volumes ou « Guerre et paix » qui en comptait vingt-deux. Lorsque je lisais, je ne voulais pas abandonner les personnages et je me replongeais dans mes livres dès que c’était possible. Même en classe, puisqu’un livre en braille peut se lire en tout discrétion sur les genoux, à l’insu du professeur. Je cachais aussi des livres en braille la nuit dans ma chambre et au lieu de dormir, je revenais vers mes personnages littéraires préférés dès que l’instituteur éteignait la lumière. Devenue maman, j’avais coutume de lire des livres à mes enfants le soir. Ils s’endormaient rapidement dans l’obscurité, sans être dérangés par les images ou la lumière. Lorsque je suis devenue bibliothécaire, j’ai été stupéfaite de découvrir la quantité de livres que j’avais lus à mes enfants. Durant mes années d’école, je rêvais d’être enfermée juste une nuit dans la bibliothèque, car nous ne pouvions emprunter des livres qu’une fois par semaine. Une fois bibliothécaire, j’avais la possibilité de lire des livres sans restriction, puisque je devais les connaître dans le cadre de mon métier. Naturellement, je profite des technologies modernes et j’écoute des livres audio racontés par mes acteurs préférés, mais pour moi, rien ne remplace le braille. Les personnes déficientes visuelles ont toutes un mode de fonctionnement qui leur est propre. Certaines préfèrent l’information visuelle, d’autres l’information auditive. Si je dois me rappeler de quelque chose, j’ai besoin d’un texte en braille. Je peux écouter des romans et des histoires, mais je préfère lire des publications scientifiques ou des textes en langues étrangères. Puisque je fonctionne avec une modalité visuelle, j’apprécie grandement les possibilités d’affichage en braille sur ordinateur, car je n’arrive pas à apprendre quelque chose si je me contente d’écouter le texte. Jusqu’à présent, il m’arrive de taper le caractère D sur un clavier lorsque je veux taper le chiffre quatre, puisque 4 s’écrit ainsi. Je suis fermement convaincue que le braille me rend plus indépendante. Je peux facilement choisir mes médicaments grâce aux étiquettes en braille. Je peux prendre des notes, inscrire des numéros ou des codes secrets pour mon compte bancaire en étant sûre que personne ne les lira. En réunion, je peux vérifier l’heure sur une montre braille. Je n’imagine pas un seul instant ma vie sans le braille. Sans le braille, je n’aurais pas pu terminer mes études et décrocher un emploi intéressant. Quand j’étais étudiante à l’université, je n’avais pas d’ordinateur. Je prenais mes notes en braille et je me servais des contractions braille. Quel dommage que le braille abrégé ne soit pas courant dans mon pays. En travaillant au sein de l’Association polonaise des Aveugles, je me suis liée d’amitié avec Louis Braille. À cette époque, je lisais sa biographie et il est devenu mon plus proche ami. Notre amitié s’est encore renforcée avec l’arrivée de Małgosia, ma plus jeune fille, née le 4 janvier 1999, date du 190ème anniversaire de sa naissance. J’ai repris mon poste dans la bibliothèque pour aveugles quand Małgosia avait cinq mois. Je l’emmenais souvent avec moi et le personnel la promenait sur un chariot de livres. Plus grande, elle aimait jouer à cache-cache entre les étagères de livres et guidait parfois les lecteurs aveugles. Mes enfants ont rapidement découvert mon handicap. Chaque fois qu’ils voulaient me montrer une photo, ils posaient ma main dessus et me la décrivaient. Un jour, ma fille a plaqué ma main sur une vitre et s’est écriée : « regarde maman, le bébé pleure. » En effet, étant proche de la fenêtre, j’entendais les pleurs d’un bébé. Aujourd’hui, mes enfants devenus adultes se souviennent qu’il me faut des livres braille et m’en font la remarque lorsque je n’en ai pas. Mais je n’ai pas besoin que l’on m’encourage, puisque lire est pour moi un plaisir. J’adore lire en braille dans des lieux qui ne sont pas seulement fréquentés par les aveugles, tels que les musées, les ascenseurs et les bureaux. Je me souviendrai toute ma vie d’avoir lu le Notre Père en braille dans une église de Jérusalem, car ce fut une expérience extraordinaire. Je suis reconnaissante envers Louis Braille pour ce mode d’écriture merveilleux qui nous permet de vivre comme les voyants. Grâce au braille, nous pouvons étudier et travailler pour nous aider nous-mêmes et aider les autres. Une personne aveugle instruite se sent indépendante et, surtout, elle n’est pas un poids pour les autres. Teresa Dederko Vous pouvez découvrir tous les autres essais primés sur la page Onkyo de l’UEA L’UEA félicite tous les gagnants et témoigne sa sympathie à ceux dont le travail n’a finalement pas été retenu. Nous espérons que la compétition de l’année prochaine attirera de nombreux participants enthousiastes. Vous pouvez découvrir tous les autres essais primés sur la page Onkyo de l’UEA. Site de l’Union Européenne des Aveugles Retour sommaire

5-E) UNE ASSOCIATION ITALIENNE À BUT NON LUCRATIF PROPOSE DES CIRCUITS TOURISTIQUES POUR LES AVEUGLES ET MALVOYANTS

Une association à but non lucratif, « La Girobussola », basée à Bologne, en Italie, propose de splendides expériences touristiques pour les aveugles et malvoyants. Les voyageurs aveugles sont entièrement autonomes car ils ont un guide pour deux, ce qui rend l’expérience particulièrement adaptée pour l’individu. Depuis 2013, La Girobussola a promené des voyageurs dans toute l’Italie et à l’étranger, y compris en Sardaigne, à Vérone, en Sicile, à Bologne, à Rome, en Irlande, aux Pays-Bas et en Amérique du Sud. Pour plus d’informations, cliquez ici. Vous pouvez aussi les contacter via e-mail à info@girobussola.org

Bulletin de l’UMA (Union Mondiale des Aveugles) – octobre 2016

Retour sommaire

6) ACCESSIBILITÉ

6-A) LE WEB SELON VOXIWEB

Voxiweb est un site internet d’accès au contenu d’autres sites souvent trop chargés en informations rendant difficile la navigation pour certaines personnes. Il reprend les informations principales d’une page web et en supprime les pubs, photos, etc. Hacavie l’a testé.

Voxiweb se charge de nettoyer, de présenter de manière structurée et claire, de rendre accessible et de vocaliser les sites Internet présents sur son interface. Cette innovation est destinée aux personnes malvoyantes ou âgées, voire aux personnes atteintes d’un handicap moteur car Voxiweb est compatible avec des contacteurs. Tout le contenu peut être lu grâce à une synthèse vocale. Ordinateur, portable, smartphone, tablette, Voxiweb est présent sur tous ces supports grâce à son site internet et son application disponible sur Android, iOS Apple et smartphones Claria. Il est également compatible avec les plages brailles et un bon nombre de lecteurs d’écran (Jaws, NVDA...). Sur ordinateur, 5 touches sont nécessaires à son utilisation. Sur tablette ou smartphone, la navigation est gestuelle (tactile). L’outil est organisé en arborescences.

Recherche : après avoir rempli la barre de recherche, il faut sélectionner la catégorie de la recherche : radio, podcast, Deezer, télé en direct, programme TV, YouTube, Dailymotion, dictionnaire, Wikipédia, notice médicament, recette de cuisine, film. Très pratique pour trouver très rapidement le contenu souhaité.

Mes Favoris : avec la combinaison Ctrl + Maj, vous pouvez ajouter à vos favoris les pages que vous consultez régulièrement afin d’en avoir un accès plus rapide.

Presse : accès aux différents grands noms de la presse. Organisé en catégorie (sport, culture, actualités, presse régionale...), l’onglet Presse est facile d’utilisation. Lorsqu’un article est consulté, lors de la prochaine visite Voxiweb signalera que l’article a déjà été lu.

Radio/Musique : regroupe la radio, des podcasts, l’accès à Deezer et à des paroles de chanson.

TV/Vidéo : accès complet et simplifié aux programmes TV (avec une catégorie regroupant les programmes en audiodescription), le Relay, la TV en direct et des vidéos (via YouTube, Dailymotion ou l’Institut National de l’Audiovisuel).

Livres : 4 items sont présents. E-Pub : téléchargeables afin de pouvoir lire sans connexion Internet (5 fichiers téléchargeables par jour), le texte peut être lu directement par la synthèse vocale, une fonction prochainement disponible permettra de reprendre la lecture là où la personne s’est arrêtée à la dernière connexion. Lus par voix humaines : il est possible de lire des romans et guides audio (visite audio de grands lieux tels que Paris, la Chine, Londres, etc.). Il s’agit ici d’un fichier audio et non d’une action de la synthèse vocal. Consultation du catalogue Éole (médiathèque de l’Association Valentin Haüy) : pour l’instant, vous pouvez accéder au résumé de l’ouvrage, son auteur, son éditeur, son genre, son support et sa durée. Consultation du catalogue de la Bibliothèque Numérique Francophone Accessible (BNFA) via une barre de recherche, donnant accès au résumé de l’ouvrage ainsi qu’à son auteur, éditeur et support. Voxiweb est actuellement en attente pour permettre l’accès aux ouvrages du catalogue BNFA.

Vie Pratique : cet onglet comprend 5 grands points. Au quotidien, avec la météo, l’horoscope, l’annuaire téléphonique, l’annuaire inversé, les numéros utiles et la recherche Google. Dictionnaires/savoir avec dictionnaire, encyclopédie, synonymes, conjugaison, traducteur. Les itinéraires à pied, en voiture ou en transports en commun, les horaires et prix SNCF et les informations des gares (arrivées et départs). Outils, avec le suivi de colis et un convertisseur de devise. Santé, recherche de notice de médicaments.

Loisirs : vous pouvez chercher des recettes de cuisine avec notamment la présence de recettes pour Thermomix. Tout le contenu cinéma est également présent : films à l’affiche, sorties, bandes annonces, horaires de votre cinéma. Pour finir dans les loisirs, vous trouverez les résultats de la Française Des Jeux, des tests de logique et des QCM de culture générale.

Mon Compte/Abonnement : dans cette partie vous pouvez modifier votre compte, l’abonnement, mais surtout il y a les paramètres. Différents réglages sont possibles afin que Voxiweb puisse s’ adapter le plus possible à son utilisateur : contraste (texte blanc sur fond noir/texte noir sur fond blanc/texte jaune sur fond bleu/texte bleu sur fond jaune/texte jaune sur fond noir/texte noir sur fond jaune), taille du texte (petite/normale/grande/très grande/énorme), espacement du texte (normal/espacé/très espacé), interligne (normal/espacé/très espacé), vitesse de lecture (très lente/lente/normale/rapide/très rapide/double).

Voxiweb sur iOS ne donne pas accès à Deezer car sur smartphone un abonnement est nécessaire. Il n’y a pas de TV en direct ni de replay sur le smartphone. Pour l’activer, il faut envoyer à l’équipe de Voxiweb une carte d’invalidité ou un certificat du médecin. Pour avoir un retour vocal, il faut activer VoiceOver dans les paramètres de l’Iphone. De plus, une icône très pratique permet de retourner directement au menu principal.

Aide/Contact : cette partie regroupe des instructions afin d’apprendre à bien utiliser Voxiweb. Elle comprend également les coordonnées de Voxiweb dont l’équipe est à l’écoute afin de prendre en compte les demandes des utilisateurs et de les aider s’ils rencontrent des problèmes d’utilisation.

Concernant le tarif, deux formules sont possibles : 8,90€ TTC pour un mois sans engagement ; 99€ TTC pour un an (soit deux mois offerts). Les deux formules permettent l’accès à un ordinateur et à la version mobile (smartphone/tablette IOS et Androïd). Un essai gratuit d’un mois est possible. Voxiweb est en perpétuelle évolution, des mises à jour sont fréquemment proposées. Attention : Voxiweb est réservé uniquement aux déficients visuels ou toute autre personne atteinte d’un handicap l’empêchant d’utiliser Internet dans des conditions optimales, et ce, pour des raisons juridiques d’autorisation de reproduction de contenus.

Points positifs : site internet (à l’inverse d’un logiciel, les mises à jour ne nécessitent aucun téléchargement) ; facilité d’utilisation ; clarté du contenu ; contenu évolutif (une communauté se crée afin de proposer du nouveau contenu) et très complet ; prochainement seront intégrés Facebook et les mails ; assistance si difficultés.

Points négatifs : absence de raccourci pour aller à la page précédente ou suivante ; présence de numéro devant chaque item qui n’est pas reprise lors de leur activation ; pour lire une page, la lecture vocale démarre du début, il n’est pas encore possible de lire le texte à un endroit donné.

Alexandre Joos, ergothérapeute, novembre 2016.

Vu sur le site de Yanous-Actu – n°476 Avec l’aimable autorisation de Laurent Lejard

Retour sommaire

12) LES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA CFPSAA

12-A) SPS – AIDE À LA SCOLARISATION

La SPS a été contactée par une professeure de français d’un lycée recueillant des jeunes en difficultés. Sa demande portait sur l’approche et la manière d’aider une personne non-voyante en milieu scolaire. Elle venait de recueillir un jeune Syrien. La SPS a aidé cet élève en lui transcrivant ses cours de français en braille de manière à ce qu’il puisse suivre ses cours comme les autres élèves de sa classe. Cette aide a duré 1 an. Aujourd’hui, ce jeune syrien suit des cours en université de langues. Les animateurs de la SPS sont contents d’avoir contribué à son intégration à notre pays, notre langue et dans le milieu universitaire. La SPS a aussi pour vocation, en plus de transcrire des documents en braille, la transformation de cassettes audio sur CD MP3 et ceux pour les particuliers et associations, l’organisation de concerts. SPS – Association des anciens élèves de l’INJA. 56 bd des Invalides – 75007 PARIS Tél. : 01 44 49 35 56 E-Mail : asso.sps@libertysurf.fr Site : http://asso.sps.free.fr

Retour sommaire

12-B) BOURSES DE RECHERCHE 2016 / FÉDÉRATION DES AVEUGLES DE FRANCE

Le mot du Président Vincent Michel pour la cérémonie du 29 novembre 2016 :

À petits pas La recherche sur les maladies de la vue avance, c’est une certitude et déjà, à Paris, Nantes, Nîmes ou à l’étranger, des essais prometteurs permettent à quelques personnes de retrouver un peu de perception visuelle ; mais la victoire finale n’est pas pour demain. Pourtant, si les dirigeants de la Fédération des Aveugles de France qui, voici plus de trente ans, ont lancé les bourses de recherche aux jeunes chercheurs pouvaient nous rejoindre lors de la prochaine remise, ils seraient surpris du résultat. Ils se diraient sans doute qu’ils ont eu raison de se lancer dans cette folle aventure et seraient transportés d’enthousiasme à la vue de ce qui a été déjà réalisé. Mais si la recherche avance, elle le fait à pas comptés. Chaque chercheur apporte sa petite pierre à la grande construction qui, peut-être demain, nous conduira à la victoire finale. Et c’est parce qu’il y a encore beaucoup de petites pierres à poser pour achever l’édifice que la Fédération des Aveugles, inlassablement soutenue par ses généreux donateurs, poursuit cette belle aventure des bourses de recherche. Cette année encore, deux jeunes chercheuses de Montpellier et Bron seront récompensées pour leurs travaux. L’une travaille sur les cellules souches, l’autre sur la difficile question du cortex cérébral. Sans le savoir, elles unissent leurs efforts afin que demain, la cécité recule. Notre conseil scientifique, présidé par le Professeur Sahel, a tenu à récompenser la qualité de leurs travaux et notre conseil d’Administration est heureux de leur attribuer ces bourses. Avec elles aujourd’hui, avec toutes celles et tous ceux qui les ont précédés, avec tous ceux qui s’investissent au quotidien dans les grands laboratoires de recherche, poursuivons notre effort pour faire reculer le monde de la nuit. La Fédération des Aveugles et Amblyopes de France sera toujours de ce combat.

Retour sommaire

12-C) RUGBY : COUP D’ENVOI DU MATCH FRANCE-NOUVELLE ZÉLANDE PAR VINCENT MICHEL, PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION DES AVEUGLES DE FRANCE

Ses impressions :

Inoubliable Samedi 26 novembre 20 h 50. Le Stade de France retient son souffle, notre Quinze de France fait face à des géants, les All Blacks, Champions du Monde. Je suis au bord de la pelouse. À ma gauche Ana, elle a la délicate mission de me conduire jusqu’au touché du ballon, au centre du terrain. À ma droite, Jane CONSTANCE, la jeune chanteuse aveugle victorieuse de « The Voice kids » pénètrera avec nous et son papa sur ce terrain mythique. C’est d’abord l’hymne des Blacks, le ventre se noue. Vient la Marseillaise, l’hymne qui a fait le tour du monde avec le drapeau tricolore et sa devise éternelle : « Liberté, Égalité, Fraternité ». Nous chantons, émus aux larmes, ça prend aux tripes cette histoire. Puis, le fameux Aka que l’on respecte, c’est le rite initiatique de ces champions venus du bout du monde. Maintenant, il faut courir au rond central, juste le temps de caresser le ballon que les géants vont se disputer puis, taper le coup d’envoi. Ana est là, présence sûre qui me conduit vers le ballon. Face aux nôtre je tape, le Stade applaudit. Je prends la main de Jane, Ana toujours à gauche, nous regagnons le bord du terrain. Voilà, c’est fait, c’est tout mais c’est tellement fort. Nos Bleus perdront mais seront vaillants. La France est belle quand elle est solidaire, le rugby nous l’a encore rappelé ce samedi soir, nous l’oublions jamais.

Vincent Michel

Retour sommaire

15) LOISIRS – VOYAGES

15-A) PROMOTIONS SPÉCIALES FÊTES 2015 – LIBRAIRIE AUDIO

La Librairie Sonore de Frémeaux & Associés vous propose sur le site Librairie Audio des promotions vous permettant de réaliser de 15% à 20% d’économies lors de l’achat de produits du catalogue. Les collections complètes vous offrent également des remises allant de 20 à 25% sur le prix catalogue. Nous vous rappelons que tous les achats, même en promotion, donnent lieu, en plus, à une remise de fidélité de 5% à valoir sur un achat suivant. 15% de remise immédiate pour l’achat de 2 produits ou plus du catalogue Choisissez 2 produits ou plus, même dans des catégories différentes, et vous bénéficierez d’une remise immédiate de 15% sur l’ensemble. La remise se déduit automatiquement du prix et ne figure pas à part. (Hors produits déjà en promotion) 20 à 25% de remise sur les collections complètes Pour l’achat d’une collection complète bénéficiez de 20 à 25 % de remise sur le prix catalogue. 20% de remise sur la Contre-histoire de la Philosophie de Michel Onfray Pour l’achat de 4 coffrets ou plus de la Contre-histoire de la Philosophie vous bénéficierez d’une remise de 20% sur l’ensemble. La remise se déduit automatiquement du prix et ne figure pas à part. Et bien d’autres titres encore à découvrir sur notre site Librairie Audio ainsi que des promotions continues sur d’autres produits.

www.librairie-audio.com

Retour sommaire

15-B) UN SAC À DOS AUDIO POUR GUIDES DE SPORT EN TANDEM

Pour les accompagnateurs de sports en tandem et les guides pour non-voyants et mal voyants, Valise Musicale vous propose dès maintenant une solution pour faciliter la pratique de tous sports nécessitant un guide.

Un Sac à Dos Audio relié à un micro. Étanche, rigide, solide, jusque sur les pistes de ski.

Pourvu d’un amplificateur 100 watts, de 15 heures d’autonomie grâce à sa batterie au lithium, d’un raccordement filaire et Bluetooth, le sac à dos audio conçu par Valise Musicale se place comme étant le plus élaboré sur le marché, respectant les contraintes de solidité conformes à la pratique des sports les plus extrêmes.

Le sac à dos est waterproof, léger et adapté aux mouvements du corps. Grâce à sa sangle ventrale il reste plaqué au dos. En matériaux composites, il est rigide avec un bon volume de rangement.

Toutes options : Bluetooth, entrée jack, deux ports USB de charge, un micro-casque et des haut-parleurs étanches avec grilles de protection.

Le Sac à Dos Audio Étanche est garanti 1 an et sera livré chez vous en France métropolitaine pour 699€.

Pour plus de renseignements : Valise Musicale Tél : 06 80 60 54 07 Mail : matth@valisemusicale.com

Matthieu, créateur de Valise Musicale

Retour sommaire

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0