Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2017 > Bulletin 01 du 31 janvier 2017

Bulletin 01 du 31 janvier 2017

Table des matières :

Bulletin CFPSAA Infos 2017-01 – du 31 Janvier 2017

Pour vous abonner à la lettre du CFPSAA, envoyez un message à cfpsaa-subscribe@yahoogroupes.fr Pour vous désabonner de cette lettre, envoyez un message à cfpsaa-unsubscribe@yahoogroupes.fr à partir de l’adresse inscrite.

ÉDITORIAL

La Fédération des aveugles de France a 100 ans. Au moment où nous célébrons cet anniversaire, autour de Vincent Michel, son Président, et de toute l’équipe de la Fédération, nous nous souvenons de son histoire. En 1917 on ne compte déjà plus les atrocités de la première guerre mondiale : tant de morts, et plus encore de blessés. Parmi eux, de nombreux soldats ont perdu la vue. Pour eux c’est le retour dans une vie sans repère où ils devront affronter des difficultés majeures. Octave Berger, personnalité de l’époque et aveugle lui-même a alors l’idée de créer un mouvement pour encadrer ces personnes et les aider dans ce nouveau parcours. Il pose les bases d’un rassemblement pour pallier ces difficultés et rendre à ses nouveaux aveugles un espoir de vie sociale. La suite nous la connaissons, année après année, ce dispositif s’est consolidé, et la Fédération des Aveugles de France, restée fidèle à ses principes fondateurs n’a cessé d’œuvrer pour les personnes aveugles et amblyopes. C’est dans cette configuration que nous la retrouvons aujourd’hui, engagée dans tous les grands secteurs de la vie sociale et citoyenne. Engagée, la Fédération l’est aussi avec nous au sein de la CFPSAA où elle contribue aux actions que nous menons pour l’Éducation, la Formation, l’emploi ou encore l’accessibilité. Cet engagement elle le partage avec toutes les associations qui constituent la CFPSAA et nous sommes fiers de réunir tant de talents pour une même cause. La CFPSAA n’est forte que de ses associations et de leur implication dans la défense des personnes déficientes visuelles. En ce début d’année, la CFPSAA poursuit sa mission dans tous les secteurs où elle s’implique quotidiennement et dont nous vous parlons régulièrement. Vous trouverez dans la première partie de ce bulletin quelques exemples de notre actualité. S’y ajoute le travail que nous préparons à l’occasion de l’Élection Présidentielle et des futures législatives. Ce chapitre ne fait que commencer, mais il faut bien avouer que pour l’instant les candidats semblent avoir d’autres préoccupations. Il faudra bien pourtant qu’ils comptent avec nous. Si j’ai consacré cet édito au centenaire de la Fédération des Aveugles de France, c’est, qu’au-delà de l’actualité, il est le symbole du chemin parcouru depuis tant d’années. Depuis 100 ans, ce chemin a été parfois rude mais de grandes améliorations sont venues émailler notre vie quotidienne. Que diront ceux de 2117 ? J’espère qu’ils s’enorgueilliront des acquis d’aujourd’hui.

En attendant je vous souhaite une très bonne année 2017.

Edouard Ferrero Président de la CFPSAA

Retour sommaire

1) ACTUALITÉS DE LA CFPSAA

1-A) ÉLECTIONS/ACCESSIBILITÉ/TRAVAUX AVEC LE MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR

La CFPSAA a participé à une réunion au Ministère de l’Intérieur sur le thème de l’accessibilité aux scrutins électoraux pour les personnes handicapées. Avec l’APF, nous étions les seuls représentants du monde associatif et une très large part a été faite au handicap visuel. Edouard Ferrero a largement exprimé notre mécontentement face à tant de promesses non tenues depuis la loi handicap de 2005. Il a rappelé qu’en 2014, à l’occasion des élections départementales un test avait été réalisé sur 5 départements pilotes et que les sites s’étaient révélés inaccessibles. Pour les régionales qui avaient suivi les sites et les documents ne l’étaient toujours pas. La dématérialisation de la propagande électorale, un temps envisagé, n’aura finalement pas lieu cette année, mais cela viendra un jour et Edouard Ferrero a expliqué dans le détail tout ce qui devait être accessible, à savoir les sites, mais aussi les documents. Notre demande a été fortement relayée par Dominique Gillot, Présidente du CNCPH, présente à cette réunion. Ses propos ont traduit la volonté citoyenne des personnes handicapées. Elle a insisté sur les axes de propagande, d’accès aux bureaux de vote et de facilité de vote. Et cela, pour tous les types de handicaps. La démarche du Ministère, quant à elle, semble plutôt de bonne volonté : les intervenants souhaitaient nous présenter le programme d’accessibilité mis en place actuellement en prévision de mars 2015. Ils se sont engagés à rendre lisibles les prochains documents électoraux. Une date de principe a été prise afin que la CFPSAA procède à des tests vers la fin février. Mais attention : cela concerne les élections législatives pour lesquelles, c’est le Ministère de l’Intérieur qui a « la main » sur le site électoral. Pour l’Élection Présidentielle c’est vers le Conseil d’État qu’il faut se tourner. Mais nous n’avons pu échanger avec ces derniers protagonistes, puisqu’ils se sont excusés de ne pouvoir être présents. Les membres du cabinet du ministère de l’Intérieur ont cependant promis de les sensibiliser au maximum. Il nous a encore été exposé le cheminement suivant : dans un décret de 2007, il existait une disposition pour que les circulaires « imprimées » soient également « sonores » et « électronique ». Cette année il vient d’être ajouté, dans un décret du 22 décembre 2016, l’obligation que ces documents soient lisibles par les logiciels de lecture d’écran. Un progrès semble donc tangible, mais nous avons aussi pris conscience que tout ne dépendait pas de la seule volonté gouvernementale. Si Le Ministère porte un effort particulier sur l’aménagement de son site, il ne peut l’imposer pour autant à tous les candidats, qui seront nombreux pour les législatives, et qui doivent témoigner d’une part de volontariat pour l’accessibilité de leurs propres sites. Enfin, nos interlocuteurs ont fait le constat d’un manque global de communication. Peu de personnes savent, par exemple, qu’il faut consulter le site du Conseil d’État, tous les présidents de bureaux de vote ne portent pas la même attention à la venue aux urnes des personnes handicapées, ou encore, sur le plan technique, les concepteurs de site et les candidats ignorent souvent que la compatibilité avec le RGAA ne suffit pas pour l’ouverture de tous les documents. Le Ministère a donc décidé de mettre en place une campagne de communication plus forte sur tous ces sujets. Bref, nous aurons encore quelques épisodes à suivre…

Retour sommaire

1-B) LES FICHES DE LA COMMISSION ACCESS

L’équipe de la Commission Access de la CFPSAA a rédigé différents courriers types et fiches annexes pour vous permettre de mieux connaître la réglementation en vigueur et de procéder à des réclamations auprès de votre Maire. N’hésitez pas à les demander, parmi la liste ci-dessous, et selon vos besoins, par mail à l’adresse suivante : access@cfpsaa.fr

A. Courriers types :
-  Branchages
-  Stationnement gênant
-  Store banne
-  B.E.V. escalier voirie
-  Main courante escalier voirie
-  Installation de feu sonore
-  Défaut d’entretien des feux sonores
-  Zone mixte vélo piéton

B. Fiches de démocratisation des textes réglementaires :
-  Fiche de démocratisation de l’arrêté du 24 décembre 2015 relatif aux logements neufs
-  Fiche de démocratisation du décret 1282 du 29 septembre 2016 relatif aux travaux d’adaptation du logement aux personnes en situation de handicap
-  Fiche de démocratisation du décret 1311 du 4 octobre 2016 relatif à la commission consultative départementale de sécurité et d’accessibilité
-  Fiche de démocratisation du décret 1515 du 8 novembre 2016 relatif aux places de stationnement adaptées
-  Fiche de démocratisation de la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement
-  Fiche de démocratisation de l’ordonnance du 26 septembre 2014 relative à la mise en accessibilité des E.R.P., transports publics, bâtiments d’habitation et voirie

C. Fiches de préconisations :
-  Fiche de préconisation de l’arrêté du 8 décembre 2014 relatif à l’accessibilité des E.R.P. et I.O.P
-  Fiche de préconisation des escalateurs mécaniques
-  Fiche de préconisation des bandes de guidages, carrefours et bandes d’interceptions
-  Fiche de préconisation de sécurité des chantiers
-  Fiche de préconisation sur l’accessibilité des transports
-  Fiche de préconisation des zones de rencontre et des zones partagées
-  Fiche de préconisation des barrières de péages
-  Fiche de préconisation des validateurs
-  Fiche de préconisation des traversées sonores
-  Fiche de préconisation sur l’accessibilité des ascenseurs
-  Fiche de préconisation des escaliers en voirie

D. Autres fiches :
-  Fiche de comparaison des zones de circulations apaisées en milieu urbain
-  Fiche explicative des amandes de 3eme classe touchant les refus de chien guide par un personne morale

access@cfpsaa.fr

Retour sommaire

1-C) ÉDUCATION/FORMATION/CFPSAA

Les travaux sur l’éducation et la formation continuent. Nos représentants ont participé à une réunion au Ministère de l’Éducation et à la DGCS : ils font évoluer le texte en préparation, pour tout ce qui concerne les outils d’apprentissage, mais aussi pour la circulaire relative à la formation professionnelle des enseignants spécialisés et au certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive. La CFPSAA envisage de donner un avis favorable à ces textes si un certain nombre de points sont respectés et certains sont déjà effectifs.

Avancées et points de vigilance :

Nos représentants ont insisté sur l’importance des prérequis nécessaires pour les enseignants se destinant au public déficient visuel, notamment pour ce qui concerne la maîtrise du braille. Ce point a été retenu.

Nos représentants veilleront par ailleurs à ce que ne soient pas oubliés de la formation une présentation des professionnels incontournables pour les personnes déficientes visuelles, à savoir notamment les transcripteurs-adaptateurs de documents, les instructeurs de locomotion ou encore les instructeurs en autonomie de la vie journalière.

Enfin, concernant les modules consacrés au braille et aux outils numériques, nous avons été particulièrement vigilants à ce que figurent l’apprentissage d’outils tels que les smartphones et tablettes, et il nous faudra encore nous assurer que le braille soit maîtrisé dans toutes ses déclinaisons (intégral, abrégé, mathématiques…).

Retour sommaire

1-D) EMPLOI-FORMATION/CFPSAA

La Commission Emploi-formation de la CFPSAA a analysé le rapport du Club Être « 10 ans après la loi de 2005 Emploi et Handicap. Recommandations des entreprises pour aller plus loin ».

Le rapport du Club Être est le résultat d’une enquête réalisée auprès de 230 entreprises inscrites au « Club Être » et engagées dans une politique d’emploi des personnes handicapées. Dix ans après la loi handicap de 2005, tout le monde sait bien que les objectifs ne sont pas atteints et que la déception est grande chez les personnes handicapées. La CFPSAA a fait sien ce sujet fondamental et veut contribuer à l’amélioration de la situation. C’est pourquoi notre commission Emploi a pris le temps de procéder à cette analyse que nous venons de livrer aux responsables du « Club Être ». L’avis associatif pourra ainsi être pris en compte et nous sommes prêts à poursuivre avec les réseaux du « Club Être ».

Retour sommaire

3)- ACTUALITÉS SOCIALES

3-A) ALLOCATAIRES DE L’AAH, FAITES VALOIR VOS DROITS À LA PRIME D’ACTIVITÉ !

Seul un allocataire de l’AAH en emploi sur trois percevait la prime d’activité en septembre 2016. Près de 90 % d’entre eux travaillaient en établissement et service d’aide par le travail (Ésat). Tous les prétendants à la prime d’activité ne l’ont pas encore demandée. Selon le dernier décompte de la Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf), environ 60 000 titulaires de l’allocation adulte handicapé (AAH) bénéficiaient de cette prime, fin septembre 2016. Soit à peine plus d’un tiers des quelque 170 000 allocataires de l’AAH exerçant une activité professionnelle. Portrait-robot : les 60 000 allocataires de l’AAH bénéficiaires de la prime d’activité perçoivent une prime d’un montant moyen de 122 € par mois. Leur AAH s’élève en moyenne à 471 €. Neuf sur dix sont des personnes isolées sans enfant à charge. La prime d’activité sous conditions de ressources Depuis le 1er juillet 2016, toutes les personnes en emploi et disposant de ressources (AAH + revenus d’activité) inférieures à un certain plafond (moins de 1 400 € nets/mois pour une personne seule) peuvent demander cette aide. Y compris donc les travailleurs handicapés, même s’ils sont accueillis dans un établissement et service d’aide par le travail (Ésat). Pour pouvoir y prétendre, leurs ressources d’activité mensuelles (hors AAH) doivent toutefois être supérieures à 25 % du Smic net. Trois explications au faible nombre de bénéficiaires Pourquoi deux allocataires de l’AAH en emploi sur trois ne perçoivent-ils pas la prime d’activité ? La Cnaf avance trois explications. « Soit ils ne remplissent pas les conditions minimales de revenu [gagner au moins 25 % du Smic], soit ils ont des ressources trop élevées [AAH + revenus d’activité supérieurs à 1 400 € pour une personne seule], soit ils n’ont pas fait de demande de prime d’activité. » Les travailleurs d’Ésat mieux accompagnés Cette dernière hypothèse n’est pas à prendre à la légère. Ce n’est sans doute pas un hasard si 87 % des allocataires de l’AAH bénéficiaires de la prime d’activité travaillent en Ésat. Souvent, les professionnels de l’aide sociale qui les accompagnent se sont en effet chargés d’effectuer la demande à leur place. Mais même parmi ces travailleurs d’Ésat, moins d’un sur deux perçoit la prime. Pourtant, bien davantage devraient être éligibles : la grande majorité ne touchent pas plus que le Smic et sont allocataires de l’AAH. Ce qui montre bien que l’information sur la prime d’activité n’a pas totalement atteint sa cible. Les travailleurs en milieu ordinaire sous-informés Les allocataires de l’AAH travaillant en milieu ordinaire sont encore moins bien informés, visiblement. Seuls 8 000 des 70 000 allocataires de l’AAH travaillant en milieu ordinaire perçoivent une prime d’activité. C’est bien peu. Franck Seuret Comment demander la prime d’activité ? Pour savoir si vous êtes éligible à la prime d’activité, faites une estimation sur le site de la Caf. Cliquez sur ce lien pour arriver sur la page du simulateur.

Faire Face – janvier 2017

Retour sommaire

3-B) LA CARTE MOBILITÉ-INCLUSION

Depuis le 1er janvier 2017, la carte mobilité-inclusion remplace les cartes d’invalidité, de priorité et de stationnement. Voici un tour d’horizon de cette carte « à tout faire ». La carte mobilité inclusion va progressivement remplacer les cartes d’invalidité, de priorité et de stationnement. L’objectif principal est de diminuer les délais d’attribution et de désengorger les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH). Deux décrets parus en décembre en ont fixé les modalités pratiques. La carte mobilité inclusion pourra comporter une ou plusieurs de ces 3 mentions : invalidité, priorité et stationnement. Les droits qui y sont rattachés restent inchangés, tout comme les critères d’attribution. La carte mobilité inclusion a le format d’une carte de crédit. Fabriquée par l’Imprimerie Nationale, elle est réputée sécurisée et infalsifiable. Elle sera en plastique et ornée d’un flashcode récapitulant les droits du bénéficiaire. Quand faire la demande de la carte mobilité inclusion ?
- Si vous n’avez pas encore de carte d’invalidité, de priorité, et/ou de stationnement, vous pouvez en faire la demande dès à présent auprès de la MDPH ;
- Si vous êtes déjà titulaire de l’une ou plusieurs de ces cartes, vous devez attendre que cette (ces) carte(s) arrivent à échéance. L’ancien modèle reste valable jusqu’à la date d’expiration ;
- Si vous êtes titulaire de l’une ou plusieurs de ces cartes à titre définitif, vous avez jusqu’au 31 décembre 2026 pour demander la carte mobilité inclusion. Comment utiliser cette carte pour le stationnement ? Si votre carte mobilité inclusion comporte la mention stationnement, vous pourrez en demander un second exemplaire, sur le téléservice dédié de l’Imprimerie Nationale. Vous pourrez conserver le premier exemplaire dans votre véhicule, et le second dans votre portefeuille, afin de pouvoir justifier de votre invalidité ou de votre priorité. Sera-t-elle reconnue au niveau européen, comme l’était la carte européenne de stationnement ? Le Secrétariat d’État chargé des personnes handicapées assure qu’il a présenté la carte aux autres pays européens et que, légalement, elle garantit les mêmes facilités que la carte européenne de stationnement. Mais rien de garantit que tous les policiers allemands, italiens ou danois sachent reconnaître la carte mobilité inclusion… et qu’ils ne verbalisent pas la voiture d’un conducteur français garée sur une place réservée ! Transmis par le G.I.A.A.

Retour sommaire

3-C) HANDICAP, DÉPENDANCE ET PAUVRETÉ : LES FRANÇAIS SOLIDAIRES DES PLUS VULNÉRABLES

En 2015, selon le Baromètre d’opinion de la DREES, les Français se disent, dans l’ensemble, satisfaits du système de protection sociale. Une majorité d’entre eux soutiennent l’État dans sa mission de solidarité. Toutefois, le coût du système de protection sociale est jugé excessif. Les Français sont partagés entre le maintien du niveau des dépenses de protection sociale et la réduction des déficits publics. Malgré cette préoccupation, la solidarité des Français envers les personnes en situation difficile reste très marquée. Ainsi, une majorité souhaite que le revenu de solidarité active (RSA) soit augmenté. Toutefois, son financement pose question, tout comme celui de la prise en charge publique de la dépendance des personnes âgées. Le principe d’un minimum social plus élevé que le RSA pour les personnes dépendantes ou atteintes de handicap est très largement approuvé. Pour les enquêtés qui déclarent apporter une aide aux personnes dépendantes, le Baromètre révèle le- manque de -reconnaissance ou d’aide financière et matérielle de la part des pouvoirs publics. Enfin, la majorité des Français soutiennent la scolarisation en milieu ordinaire des enfants handicapés, surtout les enfants présentant des déficiences motrices. Référence : Étienne Perron-Bailly (DREES), 2017, « Handicap, dépendance et pauvreté : les Français solidaires des plus vulnérables », Études et Résultats, n°990, Drees, janvier. Site du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé – janvier 2017 Retour sommaire

4)- ACTUALITÉS FRANÇAISE DU HANDICAP

4-A) JUSTICE/CÉCITÉ – VOLEUSE À MONTPELLIER

une aide-ménagère de 27 ans a été interpellée par la police alors qu’elle tentait d’acheter dans un centre commercial de Montpellier (Hérault) des produits de luxe en les payant avec des chèques volés. L’indélicate profitait de la cécité des personnes chez lesquelles elle fait le ménage pour leur voler pièces d’identité, chèques et espèces. Les policiers ont trouvé sur elle 1.800€ en billets. Ils sont intervenus à la demande d’un commerçant qui avait compris l’arnaque et retenu la cliente le temps que la police arrive.

Yanous-Actu n° 480

Les articles de Yanous-Actualités sont diffusés avec l’aimable autorisation de Laurent Lejard

Retour sommaire

5) ACTUALITÉS INTERNATIONALES DU HANDICAP

5-A) A L’HONNEUR : UEA - MANUEL POUR LES DEMANDEURS D’EMPLOI DÉFICIENTS VISUELS SANS EXPÉRIENCE

Chaque année des formations sont dispensées par l’Union Européenne des Aveugles au sein des pays membres de l’UEA. Les formateurs de ces sessions ont réalisé un manuel pour aider les demandeurs d’emploi déficients visuels sans expérience.

Vous trouverez ci-dessous le lien pour accéder à la lecture de ce manuel :

http://www.euroblind.org/media/ebu-... et en pdf http://www.euroblind.org/media/ebu-...

www.euroblind.org

Retour sommaire

5-B) LE PARLEMENT EUROPÉEN PROGRESSE SUR LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ DE MARRAKECH

Lundi 28 novembre, le député européen Max Andersson a présenté son rapport sur la mise en œuvre par l’UE du traité de Marrakech sur la directive et le règlement au sein de la Commission des affaires juridiques du Parlement européen. Cette législation harmonisera les règles entre les États de l’UE qui appliqueront dans leurs lois le Traité de Marrakech pour les personnes atteintes de déficience visuelle et ayant des difficultés à lire les caractères imprimés. Son rapport soutient généralement la proposition de la Commission européenne. Il a expliqué que ses 8 amendements visent à clarifier et à renforcer la mise en œuvre d’exceptions obligatoires au droit d’auteur, aussi bien pour les personnes déficientes visuelles à l’intérieur de l’UE que pour l’échange d’œuvres au niveau mondial. Ces amendements font référence à l’exclusion des clauses de disponibilité commerciale et de rémunération, à la limitation du recours à des mesures techniques de protection et aux obligations des entités autorisées à échanger des œuvres. Il a déclaré que les États membres de l’UE ne devraient pas être autorisés à imposer des obstacles juridiques comme des clauses de rémunération et de disponibilité commerciale qui « iraient à l’encontre des objectifs mêmes du Traité de Marrakech », ajoutant que « le Traité de Marrakech existe précisément parce que l’industrie de l’édition n’a pas réussi à proposer aux personnes déficientes visuelles des œuvres dans des formats accessibles. » La Commission européenne était représentée par Maria Martín Prat, Chef d’unité Droits d’auteur, Direction générale Réseaux de communication, contenu et technologies (CNECT) de la Commission européenne, qui a décrit la législation comme constituant une « exception obligatoire pour les personnes ayant des difficultés de lecture des textes imprimés et permettant l’échange d’œuvres formatées à l’intérieur et à l’extérieur de l’Union européenne. » Maria Martín Prat a également précisé que cela répondait à un « cas très précis d’échec complet du marché » et que « nous ne voulons pas de conditions lourdes qui compliquent encore davantage cette exception ». Elle a déclaré que cette législation était un processus parallèle et indépendant de la ratification par l’UE du Traité de Marrakech, toujours en attente d’approbation par les États membres de l’UE au Conseil qui avaient des objections sur la compétence juridique de ratification du traité. Sur ce point, elle a fait référence un avis imminent de la Cour de justice européenne sur la compétence de l’UE en matière de ratification. La Commission des affaires juridiques votera sur le rapport Andersson le 31 janvier 2017, après avoir examiné les amendements des différents groupes politiques et les avis de la Commission de la culture et de la Commission des pétitions. La directive et le règlement devraient être débattus et votés lors de la session plénière du Parlement européen en avril. L’UEA et l’UMA participeront activement à ce processus. Une fois que le Parlement approuve un texte définitif, un accord doit être conclu avec les États membres de l’UE dans le cadre de discussions tripartites entre le Parlement européen, le Conseil et la Commission, pour que la législation devienne une loi communautaire. Il faut également noter que le lobby de l’industrie de l’édition est actif dans ce processus, tant à Bruxelles que dans certains pays comme l’Allemagne, imposant son agenda juridique aux décideurs pour faire barrage aux objectifs du Traité de Marrakech. Par David Hammerstein, avocat européen pour l’Union Mondiale des Aveugles UEA (Union Européenne des Aveugles - newsletter 111 Retour sommaire

5-C) PRÉSIDENTIELLE AU RWANDA : LES BULLETINS SERONT EN PAPIER BRAILLE

On connaissait l’ingéniosité du système de vote gambien. Il faut désormais compter avec l’innovation du Rwanda en la matière. Le pays va intégrer, pour la première fois de son histoire politique, des bulletins pour permettre aux personnes malvoyantes de pouvoir exprimer leur vote. Détails. L’innovation est peut-être unique en Afrique et devrait permettre d’étendre le droit de vote à tous les citoyens rwandais. La commission électorale nationale rwandaise (NEC, acronyme en anglais) a annoncé que pour la prochaine élection présidentielle prévue en août 2017, les aveugles et malvoyants du pays auront la possibilité de pouvoir voter avec ... des bulletins en braille. « Pour cette élection, les malvoyants peuvent exprimer leur voix sans l’aide de personne grâce aux bulletins en papier braille. Ce sera la première fois que le système Braille est utilisé dans les élections de ce pays. Auparavant, ils [les personnes malvoyantes, ndlr] devaient s’appuyer sur l’aide de proches, amis ou responsables électoraux voyants qui votaient à leur place », a expliqué Charles Munyaneza, le secrétaire exécutif de la NEC. Le nombre de déficients visuels est estimé à 177.000 personnes, selon les chiffres de l’Office national rwandais en charge des personnes handicapées et malvoyantes. Dans les faits ce n’est qu’après le recensement des personnes en âge de voter que les besoins de cette population seront évalués avec précision. Elles pourront ensuite voter via un système d’adaptation du bulletin de vote à leur déficience. Le droit de vote démocratisé sans toucher au budget Dans le détail, le bulletin classique en papier sera doublé d’une feuille en plastique solide. C’est sur cette doublure en plastique que les informations de vote (nom du candidat, parti...) en braille. Le bulletin ainsi doublé est également flanqué d’une fenêtre en haut à droite qui permettra au malvoyant d’indiquer son choix pour un des candidats. Malgré l’intégration de cette innovation, le secrétaire exécutif de la NEC indique d’ores e déjà que la mise en place de ces bulletins en braille n’affectera pas les 6,9 millions de dollars de budget prévu pour la présidentielle du 4 août 2017. En outre, Charles Munyaneza a expliqué que ce système permettrait d’éliminer les craintes que certains guides profitent de l’incapacité des électeurs malvoyants à voir ce qu’ils font pour manipuler leur vote. Quelques 6,6 millions de Rwandais de ce pays d’Afrique de l’est comptant près de 12 millions d’habitants sont attendus le 4 août prochain pour choisir leur prochain président pour les 7 prochaines années. Presque sans concurrent, le président sortant Paul Kagamé, au pouvoir depuis 2000, élu en 2003 puis réélu en 2010, lorgne un troisième mandat après une révision constitutionnelle l’autorisant à se porter candidat. La Tribune Afrique – janvier 2017

Retour sommaire

5-D) ESPAGNE – LA ONCE REMPORTE LE PRIX DU CITOYEN EUROPÉEN 2016 DU PARLEMENT EUROPÉEN

L’Organisation Nationale des Aveugles Espagnols (ONCE) a remporté le Prix des citoyens européens 2016, décerné par le Parlement européen. Depuis 2008, le Parlement décerne chaque année ce prix aux « citoyens, groupes, associations ou organisations qui ont manifesté un engagement exceptionnel en faveur d’une meilleure compréhension mutuelle et d’une intégration plus grande entre les citoyens des États membres ; ou ceux qui facilitent la coopération transfrontalière ou transnationale au sein de l’Union européenne, ainsi que ceux qui tentent de promouvoir les valeurs de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne ». Espagne – La ONCE remporte le Prix du Citoyen européen 2016 du Parlement européen La candidature de la ONCE a été proposée par l’eurodéputée du Parti populaire européen Rosa Estarás. Selon une déclaration du Parlement européen, la ONCE a contribué en 77 ans à l’intégration sociale de ses plus de 72 000 membres, en leur permettant chaque année d’acquérir de l’autonomie, d’accéder à l’éducation, à l’emploi, à l’intégration sociale, aux loisirs et à la culture. « La ONCE est également présente dans plus de 50 pays. À travers sa Fondation ONCE pour l’Amérique latine, l’organisation travaille dans tous les pays de la région et, grâce à ses efforts, plus de 100 000 enfants atteints de déficience visuelle grave ont pu se rendre à l’école durant les 4 dernières années. Elle a également préparé 50 000 adultes aveugles au marché de l’emploi. En Afrique, la ONCE prend des mesures importantes pour assurer la scolarisation des étudiants aveugles, notamment par le don de matériel audio et en braille », a indiqué le communiqué de presse du Parlement européen. Les 50 lauréats recevront leur prix lors d’une cérémonie qui se tiendra au siège du Parlement de Bruxelles les 12 et 13 octobre 2017. UEA (Union Européenne des Aveugles - newsletter 111 Retour sommaire

6) ACCESSIBILITÉ

6-A) FRANCE TÉLÉVISION/ACCESSIBILITÉ DES PROGRAMMES

État des engagements que France Télévisions a pris suite à l’avis du CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées) sur le COM (Contrat d’Objectifs et de moyens) 2016-2020 et aux différentes rencontres qui ont été organisées à la fin de l’année. Extrait du courrier adressé à la Présidente du CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées) par la Ministre de la Culture et de la Communication : « Les rencontres que vous avez eues avec la Présidente de France Télévisions, vous ont permis, ainsi qu’aux associations présentes, d’exprimer vos attentes à l’égard du COM de France Télévision. Ces rencontres ont débouché sur des engagements concrets de la part de France Télévisions et de l’État en matière d’accessibilité, s’agissant notamment de l’augmentation du nombre de programmes audio-décrits (porté de 730 à 1 000 par an pendant la période), de la qualité du sous-titrage, dans le respect de la charte du conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), ou de précisions sur l’interprétation en langue française des signes LSF) des grands moments de la vie démocratique, notamment le débat d’entre deux tours de l’élection présidentielle. »

Retour sommaire

10) NOUVELLES TECHNOLOGIES

10-A) AUXIVISION FACILITE LE QUOTIDIEN DES PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES

Simplifier le quotidien des personnes déficientes visuelles et de leurs aidants : Tel est l’objectif de l’application Auxivision qui leur est dédiée. Créée par Dowino, studio de création numérique lyonnais et Streetlab, filiale de l’Institut de la Vision, Auxivision est la première application communautaire regroupant toutes les informations essentielles pour les personnes déficientes visuelles et leurs aidants. « Comment retirer de l’argent au distributeur avec un handicap visuel ? Comment identifier et choisir ses vêtements ? Ces gestes simples du quotidien deviennent peuvent s’avérer particulièrement compliqués à effectuer pour une personne déficiente visuelle. Le rôle des proches est primordial mais l’absence ou le manque de formation peut accroître leurs difficultés », commentent les créateurs d’Auxivision. Ainsi l’appli donne accès à des contenus rédigés et mis à jour par des experts de l’Institut de la Vision de Paris, l’un des plus importants centres de recherche européens spécialisé dans les maladies de la vision. Elle propose également un espace forum, où les utilisateurs peuvent partager leurs conseils et retours d’expérience sur des problématiques du quotidien, ou solliciter l’aide de la communauté. Ils peuvent aussi poser ses questions à des spécialistes sélectionnés et invités par StreetLab. Auxivision est totalement paramétrable en matière d’accessibilité visuelle (contrastes et taille des caractères). Elle est compatible avec les logiciels courants de synthèse vocale, et accessible sur tablettes et smartphones. En savoir plus : www.auxivision.com

Site Handirect

Retour sommaire

10-B) AVEC CE LOGICIEL INNOVANT, L’ORDINATEUR EST À PORTÉE DES AVEUGLES

Une centaine de personnes du Pays de Châteaubriant ont contribué financièrement à son développement : un logiciel gratuit destiné aux déficients visuels vient de voir le jour. Son nom : AccessDV Linux. Son atout : offrir gratuitement l’accès à l’informatique à des personnes aveugles : ce logiciel peut remplacer un équipement qui peut valoir jusqu’à 4 000 €. C’est (presque) gratuit, c’est collaboratif, et c’est une petite révolution. Une petite révolution informatique vient de voir le jour : un logiciel aux multiples possibilités destiné aux aveugles et malvoyants. L’idée est née dans la tête d’un Alsacien de Mulhouse, Christophe Levêque. Cet homme, féru d’informatique, travaille avec des déficients visuels, il forme notamment des personnes et entreprises à « l’informatique adaptée », l’informatique pour les personnes mal voyantes, ou aveugles. « Pour bien comprendre ce handicap, il a passé trois semaines les yeux bandés. C’était très dur, il avait des difficultés à s’orienter, quand il mangeait il en mettait partout, quand il allait aux toilettes, il avait du mal à trouver la porte, à se déshabiller… Cela lui a permis de comprendre le quotidien des personnes aveugles, » souligne Bernadette Poiraud, secrétaire de la toute jeune association (née en septembre dernier à Châteaubriant) Aciah. Aciah pour accessibilité, communication, information, accompagnement, handicap. De Mulhouse À Châteaubriant Des outils en informatique pour les personnes aveugles, ce n’est pas ce qui manque. Mais ils sont souvent chers : à titre d’exemple, il faut débourser environ 3 500 € pour une machine à lire. Sans compter le système de lecture d’écran qui peut valoir jusqu’à 900 €. Réparer une machine à lire en panne peut coûter jusqu’à 700 €. « Adapter un poste informatique au handicap coûte 4000 à 5 000 €. Il manquait un outil efficace et pas cher, » précise Bernadette Poiraud. Un jour, en janvier 2016, Christophe Levêque poste un message sur un forum internet : « J’ai le projet d’adapter un logiciel pour les déficients visuels, qui est intéressé ? » Bernadette Poiraud répond, la machine est lancée… Dans le Castelbriantais, plusieurs bonnes volontés, touchées ou non par le handicap, se portent volontaires. Marie-Jeanne Adron, Patrice Oger, Andrée Oger, Jean-Yves Rocher, Pierre Mainguet, Clément Hourst, Jean-François Judais… Ensemble, durant 11 mois, ils participent au développement du logiciel : en prêtant leur voix, en testant le logiciel, en enquêtant pour connaître les besoins, en assurant les déplacements, en expliquant aux mal-voyants comment se servir de l’outil… Appuyés par une centaine de contributeurs financiers particuliers (de 10 à 400 €) et privés (1 000 € pour une banque castelbriantaise). Jour et nuit, Bernadette Poiraud planche sur des solutions. « C’est une construction collaborative, grâce à internet. Là, par exemple, j’ai une fiche de raccourcis claviers devant moi : un Nantais m’a dit qu’il allait traduire cette fiche technique en braille ! » sourit-elle. Clé En Main Pour 25 € Concrètement, ce logiciel permet aux aveugles d’être guidés dans leur utilisation de l’ordinateur par une voix qui explique pas à pas tout ce qu’il faut effectuer, afin de naviguer sur internet, par exemple. Ce logiciel se trouve sous la forme d’une clé USB, que l’utilisateur reçoit moyennant 25 € (frais de port inclus). Parallèlement à ce dispositif, les aveugles peuvent aussi utiliser une liseuse : en plaçant un document texte sur un scanner, il peut être lu directement à haute voix par le logiciel, et même traduit en une autre langue. Ce qui motive Bernadette ? « Je suis enthousiaste à l’idée de faire quelque chose qui rend service et qui rend les gens autonomes », souligne-t-elle. À terme, elle souhaiterait que son idée perdure. Dans la communauté, on ne manque pas d’idées. « À terme, nous souhaiterions développer un système qui permette aux aveugles de lire les affiches dans la rue, » souligne Bernadette Poiraud. D’ores et déjà, cette révolution intéresse les particuliers comme les centres spécialisés, en France bien sûr, mais aussi en Belgique… et outre-Atlantique ! Site de l’Éclaireur Retour sommaire

12) LES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA CFPSAA

12-A) VOIR ENSEMBLE/JOURNÉES PORTES OUVERTES

Mettez vos sens à l’honneur !

Les 17 et 18 mars l’association Voir Ensemble ouvre ses portes aux petits et aux grands. A cette occasion, différentes animations seront proposées : Dégustation dans le noir ; Parcours sous bandeau ; Découverte du braille ; Massages par un masseur aveugle ; Sports et jeux adaptés (pétanque, showdown). Venez en famille à la rencontre de vos sensations.

Beaucoup de choses se passeront aussi en région, dans les établissements et services de l’association qui, pour certains, compléteront ces animations par des tables-rondes.

En savoir plus : www.voirensemble.asso.fr

Voir Ensemble : 15 rue Mayet – 75006 Paris – Tél : 01 53 86 00 00

Retour sommaire

15) LOISIRS – VOYAGES

15-A) L’ÉQUIPE S’ASSOCIE À FRANCE HANDBALL 2017 POUR UN DISPOSITIF EN FAVEUR DES MALVOYANTS

(Cette information, un peu en décalage avec le calendrier, méritait tout de même d’être évoquée) : À l’occasion des Championnats du monde, L’Équipe s’engage aux côtés de France Handball 2017 pour un dispositif inédit d’audiodescription à destination du public malvoyant et aveugle. En collaboration avec Handicap International et la Fédération des Aveugles de France, L’Équipe et France Handball 2017 s’associent pour permettre à plus de 300 malvoyants et aveugles de vivre un match comme les autres spectateurs présents. Dans chaque ville hôte, un match sera audiodécrit par un oralisateur professionnel et un journaliste de la chaine. Alors que le journaliste commentera l’ensemble des actions de la rencontre, l’oralisateur aura pour rôle de décrire l’atmosphère et la configuration de la salle. Les spectateurs malvoyants pourront ainsi vivre l’événement comme tous les supporters grâce aux commentaires de Candice Rolland, Raphaël Sebaoun et Benoît Cosset. Pour Edouard Donnelly, directeur général du Mondial 2017 « Nous avons la volonté d’ouvrir l’événement à tous les publics. Fidèle à ce mot d’ordre et à notre grande cause, le handicap, nous proposons aux personnes malvoyantes un dispositif d’audiodescription des matches. Grâce aux commentaires passionnés des journalistes de L’Équipe et de nos oralisateurs, nous leur promettons une expérience phénoménale.  » Pour Arnaud de Courcelles, directeur du pôle TV de l’Équipe «  Il s’agit d’un projet très fédérateur mis en place à l’occasion des Championnats du monde de handball et nous sommes fiers d’en être les acteurs. Grâce à nos journalistes, le public malvoyant pourra suivre l’événement pleinement et vibrer au même titre que les autres spectateurs.  » Pour Vincent Michel, président de la Fédération des Aveugles « Assister à un match de handball en audiodescription est un de mes rêves depuis quelques années. Un rêve qui sera réalisé très prochainement, puisque je pourrai assister et participer pleinement à un match des Championnats du monde de handball. Une belle façon pour nous qui ne voyons pas de suivre ce spectacle fait de vitesse et de virtuosité.  » Site de l’Équipe – janvier 2017

Retour sommaire

15-B) LIBRAIRIE AUDIO

François Jullien, philosophe, helléniste et sinologue français, nous propose de mettre en perspective les pensées occidentales et chinoises pour revenir sur les grandes notions fondatrices de notre manière d’appréhender le monde. Le déplacement auquel nous invite la pensée chinoise offre, en effet, de précieuses ressources pour percevoir nos choix culturels les plus enfouis et les interroger du dehors. Par écart avec la vision européenne fondée sur la modélisation, la détermination des buts et l’action, la Chine pense l’expérience en termes de transformations silencieuses et de maturation des conditions. En résulte une stratégie qui tend à tirer parti du potentiel de la situation au lieu d’affronter celle-ci. De ces cohérences de la pensée chinoises, on pourra tirer des concepts pour atteindre une meilleure efficacité et découvrir une autre voie vers la morale. Claude Colombini Frémeaux www.librairie-audio.com - janvier 2017

Retour sommaire

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0