Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2011 > Bulletin 2 du 21 janvier 2011

Bulletin 2 du 21 janvier 2011

Bulletin CFPSAA Infos n°2011-2 – 21 janvier 2011

SOMMAIRE

1)- ÉDITORIAL

2)- PLAN DE L’ENTRETIEN AVEC MMES BACHELOT ET MONTCHAMP LE 4 JANVIER 2011

3)- COURRIER À MONSIEUR FRÉDÉRIC MITTERRAND

4)- COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 10 JANVIER 2011 SUR L’AVENIR DE L’AIDE À DOMICILE ET DES SERVICES À LA PERSONNE

5)- LES RESSOURCES DES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS BÉNÉFICIAIRES DE LA RETRAITE ANTICIPÉE

6)- DÉPÊCHE AFP SUR L’EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPÉES DANS LA FONCTION PUBLIQUE

7)- RÉPONSE DU CONSEIL GÉNÉRAL DE SEINE-SAINT-DENIS CONCERNANT LA REVALORISATION DU FORFAIT CÉCITÉ

8)- EXTRAIT DE LA LETTRE D’INFORMATION VALENTIN-HAÜY-INFOS n° 2011-01 – 13 JANVIER 2011

8- A)- DONS D’ÉQUIPEMENTS INFORMATIQUES

8- B)- INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT AU CONCOURS DU POINÇON MAGIQUE 2011 !

8- C)- SPORT : TRIATHLON EN DUO 2011, LA 2ème ÉDITION EST PRÉVUE LE 14 MAI À VERSAILLES

9)- OUVERTURE DE LA SECONDE PROMOTION DE LA FORMATION DE PRATICIEN BIEN-ÊTRE AU CFRP DE L’AVH

10)- LA FAF COMMUNIQUE : TESTS SUR L’ÉVALUATION DES SONS POUR LA SONORISATION DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES – FÉVRIER 2011

11)- HANDISPORT LE MAG NUMÉRO 142

12)- COMMUNIQUÉ DE PRESSE MILLE CHŒURS POUR UN REGARD

13)- PARACHUTISME HANDISPORT : BAPTÊME SAUT EN TANDEM

14)- « VIOLENCES ENVERS LES FEMMES : LE NON DES FEMMES HANDICAPÉES », PRÉSENTATION DE L’OUVRAGE

15)- VISITE GRATUITE DU THÉÂTRE NATIONAL DE CHAILLOT ADAPTÉE AUX PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES

16)- SPECTACLES EN AUDIO VISION VILLE PAR VILLE

16- A)- AIX-EN-PROVENCE

16- B)- ANGERS

16- C)- BORDEAUX

16- D)- CLERMONT-FERRAND

16- E)- GRENOBLE

16- F)- LILLE

16- G)- LIMOGES

16- H)- LYON CÉLESTINS

16- I)- MARSEILLE

16- J)- NANTES

16- K)- NÎMES

16- L)- PARIS

16- M)- REIMS

16- N)- RENNES

16- O)- SAINT-ETIENNE

16- P)- TOULOUSE

1)- ÉDITORIAL

En ouvrant ce premier bulletin de 2011, c’est de tout cœur que je souhaite à chacune et chacun d’entre vous une année nouvelle encore meilleure que les précédentes, dans tous les domaines qui font le quotidien : santé, réussite, bonheur, amour/amitié, argent, cette liste peut s’allonger à loisir. Nous avons tous conscience des difficultés qui, hélas, caractérisent la période actuelle : crise économique, chômage et pauvreté non maîtrisés, déficits sociaux, risques liés au terrorisme ou aux changements climatiques, là aussi la liste pourrait s’allonger. Et pourtant, nous ne pouvons nous résigner car, comme le disait si justement Albert Einstein : « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire. » C’est au travers de nos engagements associatifs, syndicaux, politiques, par nos votes, nos réflexions communes, nos réactions fermes et courageuses, que nous pourrons, modestement et chacun à la place qui est la nôtre, influencer le cours des choses. A chacun d’entre nous de trouver le ressort pour résister, rappelons-nous toujours, comme le disait le marquis de Sade qu’« Il est préférable d’affronter une fois dans sa vie un danger que l’on craint que de vivre dans le soin éternel de l’éviter. » Je vous souhaite donc de vivre cette nouvelle année au sein d’une communauté (famille, amis, association, entreprise, quartier…) unie et fraternelle, forte et engagée, au sein de laquelle vous aurez toute votre place et vous sentirez utile et soutenu. Que personne ne se sente seul, abandonné, inutile tout au long de cette année est l’un de mes vœux les plus chers.

Pour ma part, après un certain découragement en fin d’année dernière, me voici à nouveau déterminé à poursuivre les actions entreprises par la CFPSAA pour permettre à chacune et chacun d’entre nous, personnes aveugles ou souffrant de grave déficit visuel, de conduire librement le projet de vie qui est le sien au sein de notre société. Nous savons que beaucoup reste encore à faire dans de nombreux domaines, le plan d’action adopté par notre Confédération en juin dernier est là pour nous le rappeler. Mais nous savons aussi que si les 31 associations qui la composent parlent d’une seule voix au Pouvoirs Publics, communiquent régulièrement des informations accessibles à tous, nous pourrons changer l’image du handicap visuel et ainsi faire peu à peu évoluer les mentalités et textes législatifs et réglementaires. C’est ce que j’espère continuer à faire en 2011 avec votre soutien, celui du Conseil d’Administration et du Bureau de la CFPSAA. Vous pouvez compter sur moi, mais, comme je l’indiquais dans le précédent bulletin, rien ne pourra être fait pour vous, sans vous. Il est indispensable que vous nous fassiez part de vos souhaits, critiques, suggestions, et que, si possible, vous nous apportiez votre aide. Sans cela, nous n’aurions plus de légitimité pour parler en votre nom et devrions bien vite nous taire. Ne l’oubliez pas, nous n’existons que pour vous et par vous, la « démocratie participative » doit être la principale vertu associative.

Pour commencer cette année, j’aimerais que vous nous disiez, en toute franchise, si ce bulletin correspond toujours à vos attentes. Une personne que je croisais récemment le trouvait « inintéressant, les articles étant trop longs. » Je serais bien déçu que ce soit le cas pour une majorité d’entre vous, car croyez bien qu’il n’est pas aisé de préparer une publication régulière, diversifiée, pouvant intéresser chacun. Je fais de mon mieux, mais si vous pensez qu’il est possible d’encore mieux faire, dites-le moi. Vous êtes aujourd’hui exactement 1.300 lecteurs, deux cent réponses seraient significatives et encourageantes.

Dès le 4 janvier, notre Secrétaire Général Vincent MICHEL et moi-même étions reçus pendant une heure et quart par Mmes Roselyne BACHELOT-NARQUIN Ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale, et Marie-Anne MONTCHAMP Secrétaire d’Etat en charge des mêmes secteurs. Nous avons pu évoquer de très nombreux sujets, figurant dans le « plan de l’entretien du 4 janvier 2011 », préparé par moi, que vous trouverez dans ce bulletin.

L’après-midi de ce même jour, se tenait la première réunion du groupe de suivi de l’application du décret n° 2010-1403 du 12 novembre 2010 qui modifie les modalités de prise en compte des ressources pour le calcul des droits à l’AAH des bénéficiaires de cette prestation exerçant une activité en milieu ordinaire (que nous vous avons présenté dans le précédent n° de ce bulletin). Ce groupe se réunira une fois par mois jusqu’en avril pour faire le point sur les difficultés rencontrées, c’est ainsi que dès la prochaine rencontre nous ferons état des informations lues sur « accanitec » selon lesquelles la déclaration trimestrielle en ligne ne serait pas accessible. Si vous aussi l’avez constaté, n’hésitez pas à nous le confirmer. Enfin, à notre demande, la Caisse Nationale d’Allocations Familiales a préparé un CD en format MP3 qui contient des informations utiles sur ce décret, destinées aux personnes déficientes visuelles. Il sera disponible gratuitement dans les prochains jours, si vous souhaitez l’obtenir n’hésitez pas à nous le demander à l’adresse presidence@cfpsaa.fr

Le lendemain, toujours accompagné de Vincent MICHEL, nous étions reçus par Thierry DIEULEVEUX, Secrétaire Général du Comité Interministériel du Handicap avec qui nous avons évoqué la mise en place d’un groupe de pilotage associant les ministères des Solidarités, de la Santé et de l’Education Nationale, pour mener à bien le dossier relatif à la formation des Instructeurs de Locomotion. Nous avons également abordé les sujets traités la veille avec les Ministres pour l’en informer et connaître son avis. Vous trouverez donc dans le prochain bulletin, regroupées en un seul compte rendu, les réponses qui nous ont été faites.

Le 6 janvier, toute la journée, les représentants des personnes âgées et des personnes handicapées au conseil de la CNSA se sont réunies afin d’adopter un manifeste sur la réforme de la dépendance. Dès que la version définitive sera disponible, nous la publierons dans ce bulletin.

Le 10, lors d’une conférence de presse, nos associations manifestaient leurs inquiétudes sur l’avenir de l’aide à domicile et publiaient un communiqué que vous trouverez ci-dessous.

Ce bulletin est déjà fort long, aussi je ne vous en dirai pas davantage pour aujourd’hui, faisant en sorte de vous retrouver, pour le suivant, dans une quinzaine de jours.

Bonne lecture à tous et encore excellente année !

Le Président

Philippe CHAZAL.

2)- PLAN DE L’ENTRETIEN AVEC MMES BACHELOT ET MONTCHAMP LE 4 JANVIER 2011

Introduction :

- spécificité de chaque type de handicap,

- notre satisfaction du plan « déficience visuelle » de juin 2008 qui reste hélas inappliqué.

- nos demandes sont raisonnables, prennent en compte la situation actuelle, sont réalisables souvent sans beaucoup de dépenses supplémentaires.

1 - Urgence de définir des statuts pour les métiers indispensables pour une bonne intégration des déficients visuels et notamment, de façon urgente :

- des Instructeurs de Locomotion, (arrêté interministériel solidarités/santé/éducation s’imposant à toutes les structures qui emploient ces professionnels).

- des Rééducateurs en Activités de la Vie Journalière,

- des Moniteurs Educateurs de Chiens Guides d’Aveugles.

2 – Accessibilité aux déplacements :

- Urgence de définir des normes pour les véhicules électriques ;

- Besoin d’un arrêté définissant les thermes « détectable et repérable » : La DSCR donne pour mission au code de la rue d’améliorer les textes réglementaires concernant les déplacements urbains. Ces travaux s’effectuent au CERTU dans le cadre du travail code de la rue : pour exemple - les zones de rencontre, définition du trottoir, stationnements urbains...

L’ensemble de ces textes réglementaires récemment pris et applicables évoque à de nombreuses reprises les notions de détectable et de repérable. C’est pourquoi aujourd’hui, il est nécessaire de prendre un arrêté définissant ces notions. Nous avons préparé un projet remis en septembre dernier à Mme la Déléguée Ministérielle à l’Accessibilité, il serait urgent qu’il paraisse.

- Nécessité de faire paraître au plus vite la norme AFNOR NF P 98350 : Dans le cadre de la mise en accessibilité par les communes de leur voirie, il serait nécessaire de faire paraître au plus vite cette norme actuellement en attente au Ministère de l’Intérieur. Elle concerne le mobilier urbain équipant nos voiries et permet aux personnes déficientes visuelles de mieux les détecter et de les repérer. Pour exemple : les traversées piétonnes à Paris sont équipées de potelets à boule blanche.

- Mise en place d’un groupe de travail pour élaborer un « statut du chien guide » définissant l’ensemble des éléments relatifs à l’éducation, à la libre circulation du chien, aux aspects financiers ;

- Diffusion d’informations aux différents services pour favoriser l’accès du chien.

3. Accessibilité aux nouvelles technologies :

- mise en place d’un groupe de travail en charge de suivre l’accessibilité des sites publics, et de proposer les mesures contraignantes appropriées afin de faire respecter l’obligation d’accessibilité ;

- Veiller à l’accessibilité de la télévision numérique ;

- Développer l’accessibilité aux codes barres ce qui peut nous fournir d’innombrables informations dans de multiples domaines (produits de consommation courante, médicaments, disques, livres…)

4. Accessibilité à l’école et à l’université

- Pour une bonne intégration des déficients visuels dans les établissements scolaires ordinaires, des SAAAIS doivent impérativement exister dans chaque département ce qui n’est pas encore le cas aujourd’hui ;

- Inciter les Universités à donner aux étudiants handicapés les copies numériques des polycopiés support de leurs cours ce qui en facilite l’adaptation.

- clarifier la situation des assistants des enseignants handicapés, tant en milieu scolaire qu’universitaire.

5. Accessibilité à l’emploi :

- Peu de professions accessibles aux déficients visuels de petit niveau ;

- beaucoup de logiciels restent inaccessibles (open office)

- dans le quota de 6% réserver des postes aux personnes ayant un taux de handicap supérieur à 80% ;

- favoriser pour les personnes handicapées les stages en entreprises de courte durée, même s’ils ne s’inscrivent pas dans un cursus universitaire.

- remettre en cause la décision de l’AGEFIPH qui refuse désormais de financer le renouvellement des postes de travail adaptés ce qui crée des charges supplémentaires pour les entreprises qui emploient des personnes handicapées ;

6. Accessibilité à la culture et aux loisirs

- Désignation urgente du rapporteur du Ministère des Solidarités et de la Cohésion Sociale à la Commission de l’Exception aux Droits d’Auteur pour les personnes handicapées ;

- Veiller à la mise à jour de la banque de données de l’édition adaptée gérée par l’INJA, en étroite collaboration avec la CFPSAA et la Bibliothèque Nationale de France ;

- Modifier un article de la loi du 1er août 2006 (loi DADVSI) afin que la BNF soit tenue de conserver au-delà de deux ans les fichiers fournis par les éditeurs en vue de leur adaptation éventuelle en formats adaptés, ce délai est insuffisant ;

- le Ministère des Solidarités et de la Cohésion Sociale devrait s’impliquer avec le Ministère de la Culture pour permettre l’accessibilité et la qualité de l’audiodescription. Il y a une sorte de vide de responsabilité autour de ce domaine, personne ne se sent responsable de bout en bout. Nos interlocuteurs du Ministère de la Culture et du CSA sont pourtant très motivés. Personne ne se sent compétent pour veiller à la qualité de l’audiodescription ni pour imposer l’accessibilité des décodeurs.

Conditionner l’octroi d’aides publiques pour l’équipement en numérique des salles de cinéma à leur équipement en matériel permettant la diffusion de films audio décrits.

7 – Besoins en matière d’établissements spécialisés :

- insuffisance des moyens donnés aux établissements existants : ESAT, CAMSP, SAAAIS…

- Nécessité absolue de développer les SAMSAH et SAVS pour favoriser la vie à domicile autonome des déficients visuels.

- Impérieux besoin de création d’établissements de suite à la sortie des IMPRO ou IME spécialisés pour déficients visuels, après quelques années de formation, les pensionnaires se retrouvent sans prise en charge adaptée.

CONCLUSION

Ne pas remettre en cause les acquis, couverture par la PCH des Aides à la Vie Quotidienne, question de l’article 13 de la loi de 2005 qui reste inappliqué : notre recours au Conseil d’Etat.

3)- COURRIER À MONSIEUR FRÉDÉRIC MITTERRAND

Paris, le 17 décembre 2010

Monsieur le Ministre,

Au nom de la CFPSAA, Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et des Amblyopes, nous tenons à vous remercier des avancées obtenues à ce jour pour favoriser l’accessibilité audiovisuelle et cinématographique aux personnes aveugles et amblyopes depuis la promulgation de la loi du 11 février 2005. Comme évoqué à la dernière Commission Nationale Culture et Handicap, les décisions du CSA qui fixent des objectifs d’audio description aux chaînes télévisées constituent un formidable pas en avant.

Cependant la chaîne d’accessibilité à la culture audio-visuelle est longue et il subsiste plusieurs maillons faibles. Nous tenons à vous sensibiliser sur les obstacles majeurs pour lesquels nous souhaiterions bénéficier de votre aide afin de les surmonter et de nous permettre ainsi d’accéder au contenu des œuvres audiovisuelles et cinématographiques.

1- Faiblesse du patrimoine cinématographique actuellement audio décrit : dans le cadre du grand emprunt, il est prévu de numériser quelques milliers de films du Patrimoine. Nous demandons à ce qu’une partie de ces films numérisés soient également audio décrits. Cela permettrait de remédier à la pauvreté de l’offre de films audio décrits qui aujourd’hui est réduite à quelques centaines de films.

2 - Favoriser l’audio description des films français dès leur mise en postproduction : chaque année, seulement quelques dizaines de films sont audio décrits au moment de leur production. Il conviendrait que par l’intermédiaire de Canal + ou par tout autre moyen, toutes les grosses productions françaises soient obligatoirement audio décrites dès leur postproduction. Pour accompagner cette obligation, nous sommes volontaires pour contribuer à un événement de sensibilisation et de pédagogie vis-à-vis des producteurs et des réalisateurs de film.

3 - Equipements en numérique des salles de cinéma permettant l’accessibilité aux malvoyants : dans toute la France aujourd’hui on peut compter sur les doigts d’une seule main les salles de cinéma qui sont équipées pour l’audio description. Il faudrait que les subventions publiques qui aident les exploitants à passer leur cabine de projection au numérique, soient conditionnées à l’adjonction d’équipements (émetteurs et récepteurs) permettant aux malvoyants de bénéficier de l’audio description. Nous suggérons que le décret du plan numérique qui définit les critères d’aide publique soit mis à jour pour prendre en compte les équipements nécessaires à l’accessibilité des films audio décrits.

Il est à noter qu’il existe des équipements pouvant satisfaire à la fois le besoin des malentendants et celui des malvoyants

4 - Accès à l’audio description au travers des canaux alternatifs : les principales chaînes télévisées ont désormais l’obligation de diffuser des émissions audio décrites. Mais il n’y a aucune obligation pour les différents opérateurs ou distributeurs (ADSL, Câble, CanalSat, etc.). Il faut que la loi sur l’audio-visuel soit mise à jour pour assurer la diffusion de bout en bout du canal qui contient l’audio description. C’est vraiment du gâchis d’avoir des émissions diffusées en audio description qui ne sont pas relayées et donc ne peuvent pas être reçues par une partie des téléspectateurs déficients visuels.

Dans le même esprit il conviendrait de mettre à jour la réglementation pour assurer l’accessibilité des DVD commercialisés en France ou des sites de Vidéos à la demande, lorsque ceux-ci contiennent des films avec une audio description.

5 - Disponibilité d’un décodeur vocal pour accéder aux programmes télévisés : aujourd’hui avec le passage au numérique les déficients visuels sont presque totalement dépendants de leur entourage pour accéder à la télévision. La multiplicité des chaînes, le développement de nombreuses fonctions complémentaires, l’utilisation de menus et l’affichage de données associées rend les télécommandes de la TNT pratiquement inutilisables par un non-voyant. Nous avons besoin du soutien du Ministère ou du CSA pour favoriser le développement en France d’une offre de décodeur vocal qui rendrait la TNT accessible.

6- Qualité de l’audio description : afin de s’assurer que le niveau de qualité de l’audio description de l’audiovisuel et des œuvres cinématographiques reste le plus élevé possible, il conviendrait de donner au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel les moyens pour réguler la qualité diffusée par les chaînes.

Je vous remercie par avance de l’attention que vous porterez à nos demandes et j’espère qu’ensemble nous pourrons permettre aux aveugles et aux malvoyants d’accéder à l’art du cinéma et d’être mieux intégrés dans notre société où l’audio-visuel est si présent.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma très haute considération.

Sylvain Nivard

Président de la Commission Culture de la CFPSAA

4)- COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 10 JANVIER 2011 SUR L’AVENIR DE L’AIDE À DOMICILE ET DES SERVICES À LA PERSONNE

L’avenir s’annonce sombre pour l’aide à domicile et les services à la personne.

Déjà un an que les acteurs et bénéficiaires regroupés dans un collectif alertent sur la situation dégradée pour les services aux personnes. Pour seuls résultats, des rapports commandés par le Gouvernement qui sont enterrés et la suppression d’exonérations de charges, dont la réelle économie reste à vérifier au vu du coût social à venir.

Un secteur sous tension : en 2010, les associations, les collectivités territoriales, les élus conscients des enjeux pour les personnes et les familles, en particulier vulnérables, ont pu circonscrire les dégâts au prix d’une fragilité financière accrue et de licenciements pour les uns, de tensions budgétaires pour les autres.

2011 risque d’être une année fatidique pour un secteur économique pourtant créateur d’emplois et de cohésion sociale. C’est l’aide auprès de plus de 2 millions de Français, apportées chaque année par les organismes publics et privés à but non lucratif (associations, centres communaux d’action sociale, mutuelles…) qui est menacée : entretien du cadre de vie, garde d’enfant, aide dans la vie quotidienne des personnes en perte d’autonomie, en situation de handicap, des personnes malades, soutien aux parents, prévention et protection maternelle et infantile, maintien du lien social, aide aux aidants…

C’est l’emploi de plus de 220 000 salariés du secteur de l’aide, de l’accompagnement, du soin à domicile et des services à la personne qui risque d’être détruit. Déjà des structures ont été ou sont en cours de liquidation, d’autres sont en difficultés financières ou sont amenées à réduire leur offre de services.

Des réponses inexistantes ou contre productives : malgré les promesses affichées par le Gouvernement depuis la table ronde du 22 décembre 2009, aucune solution concrète n’a été apportée. Pire, la suppression les exonérations de charges patronales, imposée dans la loi de finances 2011, alourdit le coût horaire, y compris pour les structures prestataires et mandataires qui interviennent auprès de publics vulnérables. Une augmentation qui va favoriser de nouveau le recours par les familles et les personnes au « travail au noir » pour faire garder leur enfant ou entretenir leur maison par exemple. Si le surcoût n’est pas compensé par les CAF, la CNAF ou les conseils généraux, cela risque d’être fatal pour tout un secteur économique.

Premières victimes des coupes budgétaires, les familles, souvent fragilisées par les évènements de la vie (grossesses pathologiques, naissances multiples, maladie, décès…) ou par des précarités économiques et sociales plus profondes (chômage, rupture sociale, difficultés éducatives et psychologiques...). Toutes seront privées d’une aide à laquelle elles ont pourtant droit. Le péril est imminent.

Si une solution n’est pas trouvée, d’ore et déjà 6 590 000 heures d’intervention auprès des familles pourraient ne plus être réalisées, 120 000 personnes pourraient ne plus être aidées et 21 500 emplois menacés.

Cette décision de supprimer le dispositif d’exonérations « services à la personne » a été prise à l’encontre des parlementaires et sans consultation des acteurs du secteur. Elle est d’autant plus incompréhensible que la demande d’aide et de soutien est en augmentation constante et que le débat sur la dépendance est une priorité pour le Président de la République, de même que l’accompagnement à la parentalité est considéré comme essentiel.

Est-ce la fin annoncée d’un secteur économique créateur d’emploi et de cohésion sociale ?

Depuis un an, le collectif rassemblant les acteurs de l’aide à domicile s’y refuse. Face à l’indifférence du Gouvernement, les organisations représentatives (services d’aide et bénéficiaires) se sont unies pour rechercher à optimiser un système de tarification devenu inopérant.

Le collectif demande à être reçu par Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale très rapidement pour que leurs demandes puissent être enfin pises en compte afin de pérenniser leurs missions d’intérêt général. Le collectif demande en tant qu’observateurs privilégiés des besoins des citoyens d’être associé étroitement, et dès en amont, à une réforme de financement de l’aide à domicile, respectueuse du principe de solidarité nationale et du processus démocratique. Des pistes de réforme ont d’ores et déjà été formulées par le collectif, en relation avec des conseils généraux représentés par l’Association des Départements de France.

De même, nous réclamons la publication des rapports (de l’Inspection générale des affaires sociales, l’Inspection générale des finances et l’Inspection générale de l’administration) sur le financement et la tarification des services d’aide à domicile, qui devaient être remis fin septembre au Gouvernement.

Nous réitérons notre souhait d’une mise en place rapide d’un fonds d’intervention et de soutien pour éviter licenciements et liquidations judiciaires en cascade.

Nous appelons de nos vœux la recherche de solutions pour compenser de façon pérenne l’aide auprès des personnes considérées par le Gouvernement comme non fragiles. Elles sont pourtant si vulnérables. En effet sont concernées toute personne de 0 à 69 ans, notamment celles en situation de précarité liée à des difficultés économiques, familiales, sociales.

Si aucune mesure n’est prise rapidement, il est à craindre que c’est un secteur économique, essentiel au mieux-être des Français qui sera détruit.

Signataires : ADESSA A DOMICILE - ADMR - AD-PA - Aînés Ruraux - APF - CFPSAA - Croix-Rouge française - Familles rurales – FNAAFP-CSF - FNADEPA - FNAPAEF – FNAQPA- Mutualité Française - UNA - UNCCAS - Uniopss - USB-Domicile

5)- LES RESSOURCES DES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS BÉNÉFICIAIRES DE LA RETRAITE ANTICIPÉE

Depuis la loi de 2003, les travailleurs handicapés peuvent bénéficier d’un droit anticipé à la retraite dès l’âge de 55 ans, s’ils ont cotisé durant 120 trimestres à un régime de Sécurité Sociale. La récente réforme des retraites n’a pas modifié ce dispositif qui s’applique désormais à l’ensemble des travailleurs handicapés, qu’ils exercent leur activité dans le secteur privé, les Fonctions Publiques ou la plupart des professions libérales.

Bien que très attendu par les bénéficiaires potentiels, on constate aujourd’hui, après cinq ans d’application de la loi de 2005 qui a confirmé et amélioré le dispositif conçu en 2003, que seulement un millier de travailleurs, tous secteurs confondus, demandent chaque année à en bénéficier. La cause de ce succès très relatif est simple : mis à part les fonctionnaires, les autres travailleurs handicapés qui demandent une retraite anticipée subissent, pour deux raisons, une perte importante de ressources par rapport à ceux qui préfèrent attendre plus longtemps avant de cesser leur activité.

I - Une perte importante sur la « Retraite Complémentaire. »

La majoration d’un trimestre pour trois trimestres travaillés appliquée sur la pension de retraite versée par la Sécurité Sociale, compense la cessation anticipée d’activité et porte cette pension au niveau qu’elle aurait atteint si le demandeur avait poursuivi son activité comme un travailleur valide. Cette même majoration étant appliquée sur la pension versée aux fonctionnaires handicapés qui demandent le bénéfice de la retraite anticipée, ils ne subissent aucun désavantage à le faire.

En revanche, chacun sait qu’une part importante de la retraite des travailleurs du secteur privé (y compris ceux admis en ESAT ou EA), est constituée par la « retraite complémentaire » dont le montant est fonction du nombre de points acquis durant la période d’activité. En partant dix ans plus tôt, le travailleur handicapé cessera d’acquérir des points et subira ainsi un manque à gagner d’autant plus important que son salaire en fin de carrière est généralement le plus élevé, celui qui lui permet d’acquérir le plus grand nombre de points. La perte est d’autant plus importante que le salaire est élevé, les cadres sont donc les plus touchés, mais tous les travailleurs sont inévitablement concernés. Ceux qui ont les plus faibles revenus, et donc les plus petites retraites, refusent souvent, pour ce motif, de demander une retraite anticipée.

Certes, la solution de ce problème est entre les mains des partenaires sociaux qui gèrent les fonds des retraites complémentaires, « elle ne dépend pas de l’Etat » nous a répondu le Ministre du Travail. C’est vrai, mais interrogées sur cette difficulté, les principales organisations syndicales nous ont clairement indiqué qu’elles ne pouvaient accepter de faire assumer à l’ensemble des travailleurs la charge totale que représenterait cette double majoration. C’est déjà sur eux que pèse la majoration de la part Sécurité Sociale, ils ne peuvent aller plus loin.

Nous aurions donc souhaité que, comme c’est le cas en Italie par exemple, l’Etat abonde le Fonds Spécial Vieillesse pour prendre en charge la majoration de la pension de Sécurité Sociale, les partenaires sociaux auraient sans doute examiné de façon plus ouverte la possibilité de financer une majoration de la retraite complémentaire.

Nous regrettons que notre proposition en ce sens n’ait pas été retenue.

II – Une prise en compte des salaires sur une période trop importante

Chacun sait que le montant de la pension de retraite versée par la Sécurité Sociale est fonction non seulement du nombre de trimestres travaillés, mais prend aussi en compte les salaires perçus durant les 25 meilleures années d’activité, période de référence largement majorée en 2003. Une personne ayant travaillé durant quarante annuités ou plus, voit ainsi neutralisées quinze années (généralement du début de carrière) durant lesquelles son salaire était le plus bas.

Pour les travailleurs handicapés bénéficiaires de la retraite anticipée, cette période de 25 ans étant maintenue, seules cinq années sont neutralisées, ce qui leur laisse trop peu de temps pour se former, progresser.

Nous avons beaucoup insisté afin qu’une proportion identique de 25/40 soit appliquée aux deux situations, ce qui aurait ramené de 25 à 19 années la durée de la période de référence.

Nous regrettons beaucoup que cette proposition n’ait pas non plus été retenue.

Pour conclure, nous dirons que les dispositions actuelles, telles qu’elles sont aujourd’hui appliquées ne répondent pas à la volonté du législateur et limitent considérablement le nombre de bénéficiaires, pouvons nous, alors qu’une réforme de fond vient tout juste d’être adoptée, espérer de nouvelles modifications dans un délai raisonnable ?

6)- DÉPÊCHE AFP SUR L’EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPÉES DANS LA FONCTION PUBLIQUE

Fonction publique : au moins 6% d’handicapés dans 8 Ministères d’ici 2013 - PARIS, 27 décembre 2010.

Le seuil de 6% de travailleurs handicapés prévu par la loi handicap de 2005 sera atteint dans huit Ministères sur quatorze d’ici 2013, a annoncé lundi le gouvernement. "A cette date, 8 ministères sur 14 auront rempli l’objectif de 6% de travailleurs handicapés et 4 d’entre eux dépasseront le seuil fixé", selon un communiqué signé par le ministre du Budget François Baroin et le secrétaire d’État à la Fonction publique George Tron. "Pour y parvenir, les administrations recruteront de 1.500 à 2.000 travailleurs handicapés selon les années", indique le communiqué, en précisant que cette action sera "complétée par une journée interministérielle de sensibilisation au handicap".

"Les administrations qui ne peuvent pas recruter des travailleurs handicapés devront recourir en priorité aux services d’entreprises ou établissements employant des salariés handicapés", ajoute le communiqué.

Georges Tron, avait annoncé à la mi-décembre l’embauche de "7.000 travailleurs handicapés d’ici à 2013 dans la fonction publique d’Etat", dans un entretien au quotidien La Croix. "Il pourra s’agir de fonctionnaires recrutés sur concours ou de contractuels en CDI ou CDD, mais pas de contrats aidés, qui ne seront pas comptabilisés comme une embauche", avait précisé M. Tron.

L’annexe d’une circulaire signée du Premier Ministre et datée de lundi, dont l’AFP s’est procuré une copie, indique que l’objectif de 6% était atteint dès 2010 dans deux Ministères, celui du Travail et de l’Emploi (7% de travailleurs handicapés) et celui de la Défense et des anciens combattants (6,30% de travailleurs handicapés).

Le taux d’emploi estimé des travailleurs handicapés est proche de 6% dans d’autres Ministères, selon ce document, en particulier à l’Intérieur (5,80%), ainsi qu’au Ministère de la Santé et des affaires sociales (5,73%). Les autres Ministères en avance sont celui du Développement durable, de l’écologie, du transport et du logement (5,43%), et celui du Budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat (5,40%).

7)- RÉPONSE DU CONSEIL GÉNÉRAL DE SEINE-SAINT-DENIS CONCERNANT LA REVALORISATION DU FORFAIT CÉCITÉ

Réponse du 16 décembre 2010.

Monsieur, Votre courrier concernant la revalorisation du forfait cécité a retenu toute mon attention. Le montant du forfait cécité s’élevait effectivement jusqu’au 31 décembre 2009 à 578,50 € et depuis le 1ier janvier 2010 à 598,50 €. La revalorisation de ce forfait a été effectuée en septembre 2010, en incluant la rétroactivité depuis janvier 2010.

Tous les bénéficiaires de la Prestation de Compensation du Handicap forfait cécité ont dû recevoir cette somme à la fin du mois de septembre. Si tel n’es pas le cas, il convient bien sûr de nous en faire part, afin de rétablir les droits des personnes concernées.

Le service des Personnes Handicapées, Mademoiselle Camille Spire (01.43.93.86.94), se tient à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Marie de Bouëtiez de Kerorguen, Chef du Service des Personnes Handicapées.

8)- EXTRAIT DE LA LETTRE D’INFORMATION VALENTIN-HAÜY-INFOS n° 2011-01 – 13 JANVIER 2011

Dernier numéro paru : 21 décembre 2010

URL pour lire ce bulletin sur le web : http://www.avh.asso.fr/rubriques/ne...

Pour recevoir ce bulletin au format « texte brut », écrivez à cette adresse : vh_infos@avh.asso.fr

La Rédaction vous adresse ses meilleurs vœux pour 2011 !

8- A)- DONS D’ÉQUIPEMENTS INFORMATIQUES

Par Jean-Pierre SCHRICK

L’AVH renouvelle cette année son opération de dons d’équipements informatiques. En 2011, dix ordinateurs équipés de Windows, du lecteur d’écran Jaws ou Zoomtext, ainsi que vingt-cinq machines à lire Narratis (modèle simple) seront proposés. Cette offre est réservée aux personnes physiques majeures gravement handicapées visuelles, résidant en France métropolitaine. La participation demandée sera de 400 € pour un ordinateur et de 200 € pour une machine à lire.

Ne peuvent bénéficier de cette opération les personnes ayant déjà obtenu un don d’équipement, ainsi que celles ayant une dette envers le Service du Matériel Spécialisé de l’AVH ou le Fonds Central de Solidarité.

Les dossiers devront parvenir à l’adresse suivante avant le 1er mars 2011 : AVH, Service Dons Informatiques, 5, rue Duroc, 75343 Paris CEDEX 07.

Ils devront comprendre :

Une lettre de motivation (en braille ou en noir) ; pour les ordinateurs, bien préciser la formation reçue ;

Photocopie de la carte d’invalidité (si celle-ci ne comporte pas la mention du handicap visuel, joindre un certificat médical) ;

Photocopie de la carte d’identité ;

Photocopie du dernier avis d’imposition ou de non imposition ;

Indication des allocations ou pensions perçues au titre du handicap visuel.

La commission d’attribution se réunira début avril et les personnes retenues seront alors invitées à envoyer le montant de leur participation.

Rappelons qu’il s’agit de matériels neufs, achetés spécifiquement pour cette opération par notre Service Informatique qui procédera à l’installation et à la configuration des logiciels, puis à la livraison des équipements en mai ou juin prochain.

8- B)- INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT AU CONCOURS DU POINÇON MAGIQUE 2011 !

(Info déjà diffusée dans le bulletin Valentin-Hauy-Infos du 21/12/2010)

Comme tous les ans, l’Association Valentin Haüy organise un concours de braille ouvert à toute personne voyante, malvoyante ou aveugle, connaissant le braille, et domiciliée en France métropolitaine ou départements d’Outre Mer.

Cette année, le concours aura lieu le mercredi 16 mars 2011 et portera sur les deux catégories suivantes : l’une pour le braille intégral et l’autre pour le braille abrégé.

Les prix seront attribués à chacune de ces deux catégories à savoir :

Premier prix : 1 000 Euros

Deuxième prix : 500 Euros

Troisième prix : 250 Euros

Pour tous renseignements et inscriptions, s’adresser à :

Association Valentin Haüy, Concours du poinçon magique 2011, Monsieur Pierre de Nacquard, 5 rue Duroc, 75443 Paris Cedex 07 ou par mail à : braille.prov@avh.asso.fr , ou dans les Comités de province dont vous trouverez la liste sur le site internet de l’Association en suivant ce lien : http://www.avh.asso.fr/rubriques/co...

8- C)- SPORT : TRIATHLON EN DUO 2011, LA 2ème ÉDITION EST PRÉVUE LE 14 MAI À VERSAILLES

Devant le succès remporté l’année dernière, l’Association Valentin Haüy et le Comité des Yvelines ont décidé d’organiser la 2ème édition du Triathlon en Duo, le samedi 14 mai 2011, au Grand Parc du Château de Versailles.

Nous espérons la participation et la présence de nombre d’entre vous, faites-le savoir largement !

Les pré-inscriptions sont à faire auprès du Comité des Yvelines : 6 Bis, rue Edouard Lefebvre , 78000 VERSAILLES, ou par téléphone au 01.39.50.75.20, ou par email : comite.versailles@avh.asso.fr

9)- OUVERTURE DE LA SECONDE PROMOTION DE LA FORMATION DE PRATICIEN BIEN-ÊTRE AU CFRP DE L’AVH

Le Centre de Formation et de Rééducation Professionnelle de l’Association Valentin Haüy ouvre une nouvelle session d’inscriptions pour sa prochaine formation de « Praticien Bien-être » prévue en septembre 2011.

Cette formation constitue un nouveau débouché professionnel et prometteur pour les personnes déficientes visuelles. Lancée en Septembre dernier pour un groupe de 12 personnes, elle rencontre déjà un très vif succès. Nos stagiaires ont notamment été sollicités par de grandes entreprises (Dassault, Peugeot, IRSN…) pour participer à des évènementiels.

La formation de praticien bien-être :

Définition du métier : le praticien bien-être participe à la mise en valeur du visage et du corps de ses clients par des méthodes appropriées de modelage relaxant, de soins de la nuque, des épaules, du buste, du dos, des mains, des jambes et des pieds. Il réalise différentes techniques de détente et de relaxation, de soins et de réflexologie. En plus des soins, le praticien bien-être a une activité commerciale : il conseille les clients en leur proposant des produits adaptés à leur type de peau, leur hygiène de vie, leur budget bien-être.

Le praticien bien-être doit avoir le goût du contact, posséder des qualités d’écoute, de discrétion, de politesse, de patience et de douceur, pour que soin rime avec relaxation. Il faut donc accepter de toucher le corps du client sans appréhension. Il doit également être d’une propreté et d’une hygiène irréprochables.

Durée de la formation : 40 semaines de formation pratique et théorique dont 9 semaines de stages en entreprise.

Conditions d’accès : orientation sur décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) ; bon niveau de culture générale ; autonomie dans les déplacements ; bonne présentation et sens de la communication ; tests d’admission.

Parcours de formation : enseignement de techniques « Bien-être », cosmétologie, et connaissances du corps ; modules de déontologie, éthique, hygiène ; techniques de vente et communication ; stages en entreprise.

Pour tout complément d’information sur les conditions d’inscription et le déroulement de la formation, vous pouvez contacter : Madame Nathalie Harar ou Madame Catherine Couvez par téléphone au 01.44.49.27.27 ou par fax au 01.44.49.27.30, ou par email respectivement à n.harar@cfrp-avh.fr et à c.couvez@cfrp-avh.fr

La sélection des candidats sera clôturée au 30 avril 2011.

Si vous avez envie de suivre cette formation, la prochaine promotion débutera en septembre 2011 !

10)- LA FAF COMMUNIQUE : TESTS SUR L’ÉVALUATION DES SONS POUR LA SONORISATION DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES – FÉVRIER 2011

Lieux concernés : États-Unis d’Amérique – Union Européenne. Pour l’Union Européenne la France et Paris ont été choisis.

Objet : Définir un son qui permette de repérer le déplacement des véhicules électriques. Le développement des véhicules à moteur hybride ou à moteur électrique pose de plus en plus de problèmes de sécurité pour les piétons au niveau des traversées de rue. C’est pourquoi début 2010, les constructeurs automobiles ont décidé d’intégrer à ces véhicules un son « artificiel » (numérique).

Objectifs : Ces tests ont 2 objectifs principaux :

- définir comme signal d’alerte pour les piétons un son qui soit audible ;

- déterminer s’il est nécessaire de mettre en place un son différent selon que le véhicule avance ou recule.

Conditions de déroulement : les tests sont organisés en laboratoire. Les personnes déficientes visuelles écouteront des sons enregistrés via des hauts parleurs ou des casques. Différentes combinaisons sonores seront proposées.

Dates : les 7 et 8 février 2011 de 09 heures à 18 heures 15 à l’Institut de la Vision au 17 rue Moreau – 75012 PARIS.

Afin de mener à bien ces tests, nous recherchons des personnes volontaires, de tout âge, non voyantes et malvoyantes pouvant se libérer sur une durée de 1 heure 15 environ.

Si vous êtes intéressé(e), contactez le Service FAF Access Formation au : 01.44.42.91.95, ou envoyez un message avec vos coordonnées à : secretariat.access@faf.asso.fr

11)- HANDISPORT LE MAG NUMÉRO 142

INSTANTANÉS : L’automne en images ZAPPING : tour d’horizon de l’actualité sportive L’INVITÉ DU MAG’ : rencontre avec Denis Masseglia, président du Comité National Olympique & Sportif Français L’ÉVÉNEMENT : 15000 fans pour les 4èmes Rencontres EDF Handisport LE DOSSIER : Handicap et EPS – Education Physique et Sportive : peut mieux faire EXPÉRIENCE : Romain Noble raconte ses premiers Mondiaux d’escrime MOUVEMENT : chiffres, calepin, rétro, agenda, news des régions et l’avis des clubs : Omnisport des sourds de Versailles RÉZO : l’actu des partenaires, zoom sur le Label Tourisme & Handicaps DÉCALAGE : Sofyane Mehiaoui, le talent made in France LES EXPERTS : Le Myostest, l’incontournable TESTÉ ET ADOPTÉ : Découvrez le fauteuil tout terrain et les coups de cœur de la rédaction PROLONGATIONS : Quiz, le prochain numéro, bulletin d’abonnement

Bonne lecture sur handisport-lemag.org

12)- COMMUNIQUÉ DE PRESSE MILLE CHŒURS POUR UN REGARD

Mille chœurs pour un regard, on s’inscrit tous !

L’inscription à Mille Chœurs pour un Regard 2011 va permettre à votre chorale d’être enregistrée dans le Répertoire National des Chorales Solidaires qui sera remis conjointement aux Ministres de la Santé et de la Culture.

Un ensemble de concerts dans toute la France

Les 18, 19 et 20 mars 2011, RETINA FRANCE organise la seizième édition de "Mille chœurs pour un regard" parrainée par Liane Foly.

Placé sous le haut patronage des Ministres de la Culture, de la Santé et de l’Education Nationale, Mille Chœurs pour un Regard réunit chaque année de nombreuses chorales qui, dans toutes les régions de France, se regroupent pour donner des centaines de concerts. Les fonds récoltés permettent de soutenir efficacement la Recherche Médicale en Ophtalmologie et les chercheurs soulignent l’importance de cette aide.

Une inscription simple et rapide : vous aimez le chant et vous connaissez ou vous faites partie d’une chorale, alors n’hésitez pas à vous inscrire jusqu’à fin février.

Pour faciliter votre participation, nous vous fournirons l’ensemble des supports de communication (partitions, affiches, programmes, tracts, billets….) et prendrons en charge les droits d’auteurs avec le concours de la Sacem. Nous pouvons également vous aider pour trouver une salle et vous rapprocher des chorales de votre secteur.

Vous pourrez alors organiser votre concert en toute sérénité, RETINA FRANCE assure la gestion administrative et la promotion de l’événement.

Pour vous inscrire, trois possibilités s’offrent à vous :

- Nous renvoyer le bulletin de participation figurant dans le dossier que vous avez reçu. Nous en tenons à votre disposition si le dossier ne vous était pas parvenu.

- Nous contacter sur le site www.retina.fr

- Nous écrire à mille.choeurs@retina.fr

Contact : Hélène Péguilhé- Luc Licari : 05.34.55.27.30

13)- PARACHUTISME HANDISPORT : BAPTÊME SAUT EN TANDEM

Bonjour, je me permets de vous contacter afin de vous informer que des baptêmes de saut en parachute tandem handisport et valide auront lieu toute l’année 2011. Si vous pensez que ces baptêmes en tandem handisport et valide peuvent vous intéresser, vos proches ou adhérents d’association, alors merci de bien vouloir leur faire partager l’information. Idée de cadeau d’anniversaire !!! Nous organisons également des journées complètes de saut tandem, en semaine ou en week-end, pour les associations, les groupes et CE. Je suis diplômé Parachutiste Professionnel et breveté d’état d’éducateur sportif de parachutisme avec la qualification handisport. Peuvent également sauter les personnes valides. Poids maximum 90kg.
- pour les mineurs (minimum 12 ans) accord parental + certificat médical
- pour les + de 50 ans certificat médical de votre Médecin traitant
- pour le saut handisport certificat médical de votre Médecin rééducation

Aussi vous pouvez juger par vous même en visionnant la vidéo de mon site sur www.espace-tandem.com/saut_p... Tarifs de groupe en fonction du nombre de sautants. N’hésitez pas à me contacter, David Stoehr, sur mon site www.espace-tandem.com. Ou par email : contact@espace-tandem.com ou par tél 06.75.05.85.02 Espace tandem est sur Facebook.

14)- « VIOLENCES ENVERS LES FEMMES : LE NON DES FEMMES HANDICAPÉES », PRÉSENTATION DE L’OUVRAGE

L’association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir – FDFA et les éditions de l’Harmattan ont le plaisir de vous convier à la présentation de l’ouvrage « Violences envers les femmes : le NON des femmes handicapées », actes du colloque du 19 juin 2010, suivi d’une séance de signature et d’un apéritif amical le 4 février 2011 à 18 heures à la Maison des Associations du 15ème arrondissement, 22, rue de la Saïda – 75015 PARIS

Programme de la soirée :

18h00 : accueil des participants

18h30 : discours de Maudy Piot, Présidente de FDFA, d’Anne Hidalgo, Première Adjointe au Maire de Paris (sous réserve), de Fatima Lalem, Adjointe au Maire de Paris en charge de l’égalité femmes/hommes (sous réserve), de Nadine Cottet, Directrice de la Maison des associations du 15ème arrondissement

19h00 : Présentation de l’ouvrage par Michelle Perrot, historienne, par le Dr Muriel Salmona, psychiatre psychothérapeute, responsable de l’antenne 92 de l’Institut de victimologie, par Alain Piot, sociologue et/ou autres intervenant(e)s du colloque

19h45 : questions avec la salle

20h00 : séance de signature

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Merci de vous inscrire par mail : fdfa.asso@free.fr ou par téléphone au 01.45.66.63.97. Salle accessible aux personnes à mobilité réduite.

15)- VISITE GRATUITE DU THÉÂTRE NATIONAL DE CHAILLOT ADAPTÉE AUX PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES

Madame, Monsieur,

ACCES CULTURE vous propose une visite du Théâtre National de Chaillot adaptée aux personnes aveugles ou malvoyantes. Emmenés par Sarah Meneghello, conférencière à Chaillot, vous découvrirez les salles de spectacles en approchant leur fonctionnement (plateau, coulisses, lumières) et les différents métiers du théâtre (régisseur, habilleuse, couturière, accessoiriste). Vous circulerez dans ce lieu chargé d’histoire, du grand foyer face à la Tour Eiffel en passant par la réserve des costumes.

Cette visite gratuite s’adresse à des groupes constitués d’un maximum de 15 personnes, accompagnateurs compris. Sa durée est d’environ 1h30. Elle peut être ajustée à la demande de chaque groupe.

Attention : visite non adaptée aux personnes à mobilité réduite en raison de plusieurs escaliers à emprunter.

Choix des dates - réservation obligatoire :

Lundi 14 février, mercredi 30 mars, lundi 4 avril, lundi 11 avril, mardi 12 avril, mercredi 13 avril, jeudi 14 avril, vendredi 15 avril, lundi 18 avril, mardi 19 avril, mercredi 20 avril, jeudi 21 avril, vendredi 22 avril, lundi 2 mai, lundi 9 mai, mardi 10 mai, mercredi 11 mai, jeudi 12 mai, lundi 23 mai

Je vous invite à me contacter dès maintenant pour planifier votre visite.

Cordiales salutations, Anne Touzalin, téléphone : 01.53.65.30.73, mail : accesculture.@magic.fr, site web : www.accesculture.org

16)- SPECTACLES EN AUDIO VISION VILLE PAR VILLE

16- A)- AIX-EN-PROVENCE

Théâtre du Jeu de Paume Tél. 04 42 99 12 00

15 avril 2011 à 20h30

« La comédie des erreurs » de William Shakespeare - Mise en scène : Dan Jemmett

16- B)- ANGERS

NTA - Nouveau Théâtre d’Angers Tél. 02 44 01 22 48

12 janvier 2011 à 19h30

« Le médecin malgré lui » de Molière - Mise en scène : Jean-Claude Berutti

3 avril 2011 à 14h30

« Falstaff » de Giuseppe Verdi - Mise en scène : Patrice Caurier et Moshe Leiser

16- C)- BORDEAUX

Grand-Théâtre Tél. 05 56 00 85 95

Le 21 janvier 2011 à 20h et le 23 janvier à 15h

« L’Italienne à Alger » de Gioachino Rossini - Mise en scène : Joan Font

3 février 2011 à 19h30

« Les acteurs de bonne foi » de Marivaux - Mise en scène : Jean-Pierre Vincent

16- D)- CLERMONT-FERRAND

Maison de la Culture Tél. 04 73 29 23 44

16 janvier 2011 à 15h

« La Traviata » de Giuseppe Verdi - Mise en scène : Pierre Thirion-Vallet

9 avril 2011 à 20h

« La Bohème » de Giacomo Puccini - Mise en scène : Olivier Desbordes

16- E)- GRENOBLE

MC2 Tél. 04 76 00 79 22

Le 5 février 2011 à 15h et à 19h30

« La flûte enchantée » de Mozart - Mise en scène : Peter Brook

16- F)- LILLE

Opéra Tél. 0820 48 90 00

Le 15 janvier 2011 à 18h, le 20 janvier à 20h et le 23 janvier à 16h

« L’élixir d’amour » de Gaetano Donizetti - Mise en scène : Richard Brunel

16- G)- LIMOGES

Opéra de Limoges Tél. 05 55 45 95 11

Le 11 mars 2011 à 20h30 et le 13 mars à 15h

« L’Italienne à Alger » de Rossini - Mise en scène : Sandrine Anglade

16- H)- LYON CÉLESTINS

Théâtre de Lyon Tél. 04 72 77 40 00

9 janvier 2011 à 16h

« Les acteurs de bonne foi » de Marivaux - Mise en scène : Jean-Pierre Vincent

20 février 2011 à 16h

« Les chaises » d’Eugène Ionesco - Mise en scène : Luc Bondy

21 avril 2011 à 20h

« Les femmes savantes » de Molière - Mise en scène : Marc Paquien

16- I)- MARSEILLE

Théâtre du Gymnase Tél. 04 91 24 35 24

26 janvier 2011 à 19h

« La tragédie du roi Richard II » de William Shakespeare - Mise en scène : Jean-Baptiste Sastre

16 février 2011 à 19h

« Les acteurs de bonne foi » de Marivaux - Mise en scène : Jean-Pierre Vincent

16- J)- NANTES

Théâtre Graslin Tél. 02 41 36 07 25

11 mars 2011 à 20h

« Falstaff » de Giuseppe Verdi - Mise en scène : Patrice Caurier et Moshe Leiser

21 avril 2011 à 20h

« Yakich et Poupatchee, Comédie Crue » de Hanokh Levin - Mise en scène : Frédéric Bélier-Garcia

16- K)- NÎMES

Théâtre de Nîmes Tél. 04 66 36 65 19

16 février 2011 à 19h

« Les femmes savantes » de Molière - Mise en scène : Marc Paquien

8 avril 2011 à 20h

« La tragédie du roi Richard II » de William Shakespeare - Mise en scène : Jean-Baptiste Sastre

16- L)- PARIS

Comédie-Française Tél. 01 44 58 15 02

Le 21 janvier 2011 à 20h30, le 22 janvier à 14h et le14 février à 20h30

« Andromaque » de Jean Racine - Mise en scène : Muriel Mayette

Odéon Théâtre de l’Europe Tél. 01 44 85 40 37

Le 26 janvier 2011 à 20h et le 30 janvier à 15h

« Le jeu de l’amour et du hasard » de Marivaux - Mise en scène : Michel Raskine

Le 30 mars 2011 à 20h et le 3 avril à 15h

« Adagio » d’Olivier Py - Mise en scène : Olivier Py

Opéra Comique Tél. 01 42 44 42 47

Le 13 mars 2011 à 15h et le 15 mars à 20h

« Cendrillon » de Jules Massenet - Mise en scène : Benjamin Lazar

Opéra de Paris Tél. 01 40 01 18 50

Le 13 mars 2011 à 14h30, le 17 mars à 19h30 et le 26 mars à 19h30

« Luisa Miller » de Giuseppe Verdi - Mise en scène : Gilbert Deflo

Théâtre National de Chaillot Tél. 01 53 65 30 00

Le 31 mars 2011 à 20h30 et le 1er avril à 20h30

« Pour en finir avec Bérénice » de Faustin Linyekula - Mise en scène : Faustin Linyekula

16- M)- REIMS

Opéra de Reims Tél. 03 26 50 03 92

30 janvier 2011 à 14h30

« L’auberge du Cheval Blanc » de Ralph Benatzky - Mise en scène : Jacques Duparc

16- N)- RENNES

TNB Tél. 02 99 31 55 33

29 janvier 2011 à 20h

« Noli me tangere » de Jean-François Sivadier - Mise en scène : Jean-François Sivadier

26 mars 2011 à 20h

« Les acteurs de bonne foi » de Marivaux - Mise en scène : Jean-Pierre Vincent

21 avril 2011 à 20h

« Falstaff » de Giuseppe Verdi - Mise en scène : Patrice Caurier et Moshe Leiser

16- O)- SAINT-ETIENNE

Grand Théâtre Massenet L’Esplanade Tél. 04 77 47 83 43

20 février 2011 à 15h

« L’élixir de l’amour » de Gaetano Donizetti - Mise en scène : Richard Brunel

16- P)- TOULOUSE

Théâtre du Capitole Tél. 05 67 73 84 50

Le 16 janvier 2011 à 15h et le 18 janvier à 20h

« Les fiançailles au couvent » de Sergeï Prokofiev - Mise en scène : Martin Duncan

Le 26 mars 2011 à 20h et le 27 mars à 15h

« Le barbier de Séville » de Gioachino Rossini - Mise en scène : Stefano Vizioli

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0