Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2011 > Bulletin 11 du 20 mai 2011

Bulletin 11 du 20 mai 2011

Table des matières :

Bulletin CFPSAA Infos 2011-11

1)- ÉDITORIAL

Depuis notre dernier bulletin d’information, les réunions ont été nombreuses : Ce fut d’abord celle du Bureau de la CFPSAA, dans sa nouvelle composition, avec participation des animateurs de commissions qui s’est tenue à l’AVH le lundi 2 mai. Les principaux points abordés ont été les suivants :
- compte rendu de l’entretien du 28 avril avec Marie-Anne MONTCHAMP, nous en avons parlé dans le précédent numéro de ce bulletin ;
- action à entreprendre pour marquer l’anniversaire du « plan déficients visuels » le 2 juin prochain, nous envisageons la publication d’un communiqué dans les jours qui précèderont ce « non anniversaire », communiqué marquant notre déception face aux progrès accomplis, presque inexistants ;
- discussion du plan de travail de chacune de nos Commissions : le Bureau a beaucoup insisté sur l’absolue nécessité, pour les participants aux différentes commissions, de s’investir réellement dans ce travail. Une lettre a été adressée à chaque association membre lui demandant de désigner des personnes compétentes, disponibles, une association ne doit pas forcément participer à toutes les commissions mais uniquement à celle(s) concernée(s) par les actions qu’elle développe. Les animateurs devront soumettre leur plan d’action pour l’année à venir au Conseil d’Administration si possible lors de sa réunion du 24 mai prochain ;
- évolution du dossier relatif à la formation des instructeurs de locomotion ;
- composition de la délégation française à l’Assemblée Générale de l’Union Européenne des Aveugles qui se tiendra la première semaine d’octobre au Centre de Formation de l’Association des Aveugles du Danemark ;
- préparation de la semaine d’information sur la déficience visuelle qui aura lieu la dernière semaine de septembre ;
- publication d’un petit ouvrage destinée au grand public afin de l’informer sur les comportements à tenir avec des personnes aveugles ou malvoyantes dans différentes situations de la vie quotidienne : travail, déplacements, restaurant, hôpital, cette liste n’est pas limitative, nous devons encore creuser ce projet, la parution étant envisagée pour septembre 2012 ;
- enfin, et je vous invite à le noter dès aujourd’hui dans vos agendas, une réunion nationale des déficients visuels est envisagée à Paris pour le 26 novembre prochain afin d’évoquer notre situation actuelle au sein de la société, d’entendre vos demandes, et d’inviter les candidats aux prochaines élections présidentielles à venir nous présenter leur programme concernant les personnes handicapées. C’est là toute une organisation à mettre en place, un programme à préciser, nous en reparlerons mais espérons dès aujourd’hui vous retrouver aussi nombreux qu’en 2003 (maison de la chimie) et 2004 (UNESCO). Vous pouvez dès à présent nous faire part de vos remarques et suggestions pour cette journée. Le lendemain, 3 mai, j’ai assisté à une « Journée parlementaire consacrée à la dépendance » ce qui m’a permis de rappeler à Roselyne BACHELOT le contenu de notre manifeste (publié dans un précédent bulletin) et d’insister sur notre demande de voir disparaître les barrières d’âge comme l’a voulu le législateur de 2005. Le 4, nous avons rencontré une société très dynamique qui se propose de nous aider dans l’organisation de la semaine d’information, souhaitons, et faisons en sorte que les retombées médiatiques soient plus importantes que l’an passé. Le 10 s’est tenue la réunion plénière de l’Observatoire Interministériel de l’Accessibilité et de la Conception Universelle, au cours de laquelle le rapport de celui-ci a été officiellement remis à Roselyne BACHELOT et Marie-Anne MONTCHAMP, rapport qui sera présenté lors de la Conférence Nationale du Handicap du 8 juin prochain, nous vous en communiquerons les principales recommandations dès qu’il sera publié. Le Président de la CFPSAA a été élu, pour un an, Vice-président de l’OIACU en remplacement du Président de l’APF. Je souhaite que cela soit pour nous tous une formidable occasion de faire progresser l’accessibilité, pour les déficients visuels, non seulement du cadre bâti, de la voierie et des transports, mais aussi des sites publics, des moyens de communication et différents logiciels, à la culture et aux loisirs. Vous trouverez dans ce bulletin de nombreuses informations concernant :
- l’emploi, (compte rendu de la dernière réunion du FIPHFP, situation de l’emploi en Italie, offre d’emploi du CFRP de l’AVH) ;
- Le Conseil Consultatif des Handicapés d’Ile-de-France ;
- L’actualité du handicap du 1er mars au 15 avril (grâce à l’aimable autorisation du magazine Yanous) ;
- Divers extraits de la lettre d’information de l’Union Européenne des Aveugles ;
- Divers séjours de vacances (plus ou moins sportives), expositions ou manifestations culturelles. Bonne lecture et à très bientôt. Philippe CHAZAL Président de la CFPSAA.

2)- ACTUALITÉ DU HANDICAP DU 1er MARS AU 15 AVRIL 2011

2- A) EMPLOI / INSTITUTIONS : EPICURE REVIT

Alors que le Tribunal Correctionnel de Toulouse doit examiner des supposées malversations dans la gestion de l’association Epicure, qui gérait un centre de formation et un établissement de rééducation destinés aux déficients visuels, l’ancienne dirigeante de la structure, Dany Gombert, s’interroge dans la Dépêche du Midi sur la liquidation programmée des activités. Elle a adressé un courrier d’alerte au Président de la République, au chef du Gouvernement et aux parlementaires avec la co-signature du président de la Fédération des Aveugles de France, Vincent Michel. Interrogé, ce dernier précise : "Je vous rappelle mon intérêt pour le projet en tant qu’initiative innovante mais je ne saurais par contre intervenir sur le cas personnel de Madame Gombert". Le directeur de l’association Agir Soigner Enseigner Éduquer (ASEI), qui a repris la gestion des deux établissements, Philippe Jourdy, affirme que les activités sont poursuivies et développées, et souhaite sortir d’une "Bérézina affective".

2- B) EMPLOI : CAMAÏEU DUPERAIT-ELLE L’AGEFIPH ?

Un député SRC du Nord, Dominique Baert, a interpellé le Gouvernement sur l’emploi de travailleurs handicapés au sein de l’entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, lors de la séance de questions à l’Assemblée Nationale. Il se faisait l’écho des syndicats de l’entreprise qui reprochent à la direction d’établir une déclaration annuelle tronquée en matière d’emploi de travailleurs handicapés. Basée à Roubaix, l’entreprise restreint le périmètre de sa déclaration aux seuls salariés du siège, soit 508 équivalents temps-plein au lieu de 3.192 si l’on comptabilise les points de vente constituant la même unité économique et sociale (U.E.S). La direction affirme respecter la réglementation, bien que les 500 magasins français soient gérés en propre et ne vendent que les produits de la marque. En cas de redressement de sa contribution au Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées, Camaïeu devrait verser selon les syndicats 893.088€ au lieu des 1.531€ qu’elle doit au titre de l’année 2010. Camaïeu réalise 1 milliard d’euros de chiffres d’affaires, a distribué 390 millions de dividendes depuis 2007 et "l’ancien président du groupe est arrivé en tête du classement des revenus des patrons français, publié en novembre 2009 par le journal Capital, avec 23,1 millions d’euros perçus" affirme Dominique Baert.

2- C) ADMINISTRATION : LE MÉDIATEUR EST INQUIET

A l’occasion de la présentation de son rapport 2010, le Médiateur de la République, Jean-Paul Delevoye, a dressé un tableau pessimiste de l’évolution des rapports entre l’Administration et la population. Il déplore le sentiment d’impuissance et d’isolement face à l’Administration, auquel s’ajoute un sentiment d’injustice et une incompréhension de plus en plus forte, notamment quand un complément d’Allocation aux Adultes Handicapés est supprimé pour 1€ de revenu financier. Il prend également comme exemple, pour exprimer la frustration générée par les lois au sein de la population, de l’incapacité de l’Éducation Nationale à fournir les Auxiliaires de Vie Scolaire accordés par la loi de février 2005. Le Médiateur constate également une "relative dégradation des services rendus par certaines MDPH", ce qui met en cause l’efficacité de la décentralisation d’autant plus qu’elle n’assure pas une égalité de traitement entre les personnes. Pour ce dernier rapport avant l’absorption du Médiateur de la République au sein du Défenseur des Droits, Jean-Paul Delevoye craint que 2012 soit marquée par un risque de fractionnement de la société, de conflit générationnel, et un danger de "racisme d’assiette" entre les français qui contribuent aux aides et ceux qui les perçoivent.

2- D) JUSTICE : ESCROQUERIE À L’A.A.H.

Quelques semaines après avoir jugé une escroquerie collective à l’Allocation aux Adultes Handicapés (lire l’Actualité du 2 février 2011), le Tribunal Correctionnel de Montpellier a jugé un paralytique simulateur qui percevait cette prestation tout en pratiquant le karaté debout. Les expertises médicales n’ont révélé aucun trouble de la motricité chez ce quadragénaire qui affirmait ne pas pouvoir marcher (il a pourtant été vu en train de jouer au football avec ses enfants). Les policiers l’avaient interpellé en mars 2007 dans un dojo alors qu’il présentait l’examen d’obtention du grade de ceinture noire. Le tribunal l’a condamné à dix-huit mois de prison, dont six fermes, et obligation de soins psychologiques.

2- E) EMPLOI : RETRAITE ET HANDICAP, APPLICATION

Une circulaire de la Caisse nationale d’assurance vieillesse informe les caisses de retraite des nouvelles dispositions régissant le droit à la retraite anticipée des travailleurs handicapés découlant de la loi portant réforme des retraites du 9 novembre 2010. Elle ajoute les bénéficiaires d’une Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) aux personnes handicapées pouvant demander une retraite anticipée à taux plein ; pour cela, le travailleur doit avoir été reconnu invalide à 80% au moins ou titulaire d’une RQTH durant les périodes de cotisation requises. Le nouveau droit à retraite anticipé est applicable rétroactivement au 11 novembre 2010, et les travailleurs avec RQTH qui auraient vu leur demande précédemment rejetée peuvent la formuler à nouveau.

2- F) TOURISME / CULTURE : AU CHÂTEAU D’AMBOISE

Le Château royal d’Amboise, qui appartient à l’un des prétendants au trône de France, va proposer, à compter du 1er avril, un parcours audio-vidéo guidé du logis royal et de la Chapelle Saint-Hubert : les visiteurs sourds pourront louer un appareil portable présentant en Langue des Signes Française les pièces du château, et les déficients visuels un audio-guide descriptif. A l’exception du 2e étage du logis royal, qui a été réaménagé dans le style du 19e siècle et présente un intérêt marginal, salles et jardin sont accessibles aux visiteurs handicapés moteurs au moyen d’accès spécifique nécessitant une réservation préalable. Château royal d’Amboise, montée de l’Emir Abd el-Kader, 37400 Amboise. Tél. : 02.47.57.00.98.

2- G) ALLOCATIONS : + 4,1% D’AAH EN 2009

Le nombre de bénéficiaires de minima sociaux a augmenté de 6,2% en 2009, traduisant un appauvrissement de la population française. En matière d’Allocation aux Adultes Handicapés, la progression est de 4,1%, "sous l’impulsion du plan de revalorisation sur cinq ans engagé en 2008" constate une enquête de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES). Ce pourcentage montre un retour au niveau d’augmentation annuel du nombre d’allocataires d’avant 2004, et résulte essentiellement de l’augmentation du plafond de ressources parallèle à celle du montant de la prestation. Le nombre de bénéficiaires de l’Allocation Supplémentaire d’Invalidité (ASI, qui complète à hauteur de l’AAH certaines pensions d’invalidité) poursuit sa baisse constante depuis 2006, avec -5,2% en 2009 soit 92.000 allocataires. Fin 2009, 883.000 personnes percevaient l’AAH.

2- H) SANTÉ / TRANSPORTS : ALD ET FRAIS DE TRANSPORT

Les assurés sociaux dont les dépenses de santé sont prises en charge à 100% au titre d’une Affection Longue Durée ne seront plus automatiquement remboursés de leurs frais de transport pour les déplacements domicile-lieu de soins. Un décret paru au Journal Officiel réserve cette prise en charge aux seuls assurés non autonomes selon les critères de l’arrêté du 23 décembre 2006 fixant le référentiel de prescription des transports. En pratique, seuls les transports par ambulance ou véhicule sanitaire léger seront remboursés à partir du 1er avril, cette disposition figurant déjà dans la Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2011.

2-I) LOISIRS / SPORTS : ATHLÉTISME AU CINÉMA

Réalisé par Régis Wargnier, "La ligne droite" porte au cinéma un aspect de l’athlétisme handisport en bâtissant une fiction mettant en scène un coureur aveugle et son guide. Cyril est devenu aveugle depuis 6 mois, et veut reprendre la compétition, tout en vivant très mal sa cécité ; Leila sort de prison après avoir purgé une peine de cinq années pour avoir tué son entraineur. Ces deux athlètes se rencontrent et se reconstruisent en s’entrainant ensemble, pour redonner un sens à leur vie. Malgré quelques invraisemblances, telle l’extra-sensorialité d’un Cyril "trop fraichement" aveugle, et des situations paroxystiques peu crédibles qui n’évitent pas le mélodrame, Régis Wargnier porte un regard attendri sur un sport méconnu et l’aventure humaine qui lie nécessairement un coureur aveugle et son guide. "La ligne droite", avec Rachida Brakni, Cyril Descours et Clémentine Célarié, en salles. Projections en audiodescription au cinéma parisien L’Arlequin.

2- J) TOURISME / LOISIRS : MASSIF CENTRAL POUR TOUS

Plusieurs acteurs touristiques du centre de la France se sont regroupés dans le réseau Massif Central pour tous afin de structurer une offre d’activités, d’hébergements, restaurations et sites accessibles ou adaptés aux visiteurs handicapés. Ils présentent leur démarche d’accessibilité, ainsi que les lieux et services déjà aménagés avec leur degré d’accessibilité. Cette action fédère des partenaires locaux actifs dans l’accueil des touristes handicapés : Parc Naturel Régional du Morvan (Nièvre), Pays Vichy-Auvergne (Allier), Braille & Culture, Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne (Puy-de-Dôme), Gévaudan Pour Tous (Lozère), et Pays Ruthénois Pour Tous (Aveyron).

2- K) ÉDUCATION : SARKOZY MISSIONNE PAUL BLANC

Dans le cadre de la préparation de la Conférence nationale du handicap, prévue en juin prochain, le Président de la République a chargé Paul Blanc, sénateur UMP des Pyrénées-Orientales, d’établir un rapport sur la scolarisation des enfants et jeunes handicapés. Nicolas Sarkozy lui demande de proposer des solutions aux problèmes non résolus : "les prescriptions des maisons départementales du handicap sont parfois appliquées avec retard ; l’accompagnement des enfants est trop souvent pris en charge par des personnes différentes [ ;] la formation des personnels d’accompagnement, enfin, est encore insuffisante." Le rapporteur devra également traiter la scolarisation en établissements et services médico-sociaux ainsi que la coopération entre éducation ordinaire et adaptée. Ce rapport est attendu pour le 15 mai prochain.

2- L) TRANSPORTS : CARTE DE STATIONNEMENT EN DEUX MOIS

La modification législative obligeant à examiner dans un délai maximal de deux mois une demande de carte de stationnement pour véhicule d’une personne handicapée a été définitivement adoptée par le Parlement. Introduite dans la proposition de loi de simplification et d’amélioration de la qualité du droit, elle modifie l’article L241-3-2 du code de l’action sociale et de la famille : "A défaut de réponse du représentant de l’État dans le département dans ce délai, la carte est délivrée au demandeur", dispose le nouvel article. Pour les personnes handicapées, la demande d’une telle carte est instruite par la Maison Départementale des Personnes Handicapées, dont le délai moyen de traitement des dossiers est supérieur à quatre mois. La carte de stationnement modèle européen est, depuis le 1er janvier de cette année, le seul document donnant le droit de stationner un véhicule sur les emplacements réservés sur la voirie.

2- M) TOURISME / LOISIRS : SENTIER ADAPTÉ À RAMBOUILLET

Le parc de Rambouillet (Yvelines) propose un sentier de découverte conçu pour tous, familles, personnes à mobilité réduite, déficients visuels ou mentaux. Ce "parcours des glacières" forme une boucle de 800 mètres, aménagée par l’Office National des Forêts pour faire découvrir le milieu forestier et l’histoire des lieux. Il est ponctué d’aires de repos, au mobilier conçu pour les visiteurs en fauteuil roulant et ceux qui ont des difficultés à s’asseoir ou à se relever, et "de stations thématiques qui présentent le château, les glacières, méconnues de ceux qui restent habituellement sur la route, la géologie du lieu...". Une bordure sert de fil d’Ariane pour les déficients visuels, des dalles podotactiles signalent les points d’information dont les pupitres sont en relief, braille et écriture classique, des audiophones alimentés par panneaux solaires complètent le dispositif.

2- N) MÉDIAS : LE CSA PÉDAGOGUE

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a mis en ligne une rubrique présentant la mise en accessibilité des programmes télévisés. Dans deux parties consacrées au sous-titrage et à la langue des signes, ainsi qu’à l’audiodescription, les obligations législatives et réglementaires des diffuseurs sont exposées, ainsi que les techniques déployées, leur accès et disponibilité sur les réseaux. L’ensemble, très administratif, est parfois peu compréhensible.

2- O) TRANSPORTS : MARSEILLE RÉINTÈGRE SON STS

A compter de ce jour (et ce n’est pas un poisson d’avril), la communauté urbaine de Marseille Provence Métropole (MPM) transfère à la Régie des Transports de Marseille (RTM) l’exploitation du service de transport spécialisé Handilib. Précédemment concédé à Transdev, ce service n’a pas atteint les objectifs fixés par la collectivité et suscitait de sévères critiques de la part de ses clients. MPM a donc décidé de confier ce service, rebaptisé Mobi Métropole, à la RTM qui exploite l’ensemble du réseau des transports collectifs de Marseille. Mobi Métropole assure le transport spécialisé sur l’ensemble du territoire des 18 communes de MPM des personnes handicapées qui y résident, ce qui exclut les visiteurs et touristes ; il fonctionne tous les jours sauf 1er mai, de 6h à 1h du matin, pour un tarif variant de 1 à 3,50€ selon l’âge du client et la longueur du trajet.

3)- LE NOUVEAU CONSEIL CONSULTATIF DU HANDICAP DE LA RÉGION ÎLE-DE-FRANCE S’INSTALLE

La première séance plénière du Conseil consultatif du handicap de la Région Île-de-France a eu lieu le 5 mai dernier. La Région œuvre pour l’amélioration significative de l’autonomie des personnes en situation de handicap. Pour l’aider dans certaines de ses décisions, elle a souhaité renouveler le Conseil consultatif régional des citoyen(ne)s handicapé(e)s (CRCCH) qu’elle avait installé en 2006, en changeant quelques modalités : c’est un Conseil consultatif du handicap (CCH) composé de 34 membres qui s’est installé pour trois ans ce 5 mai.

Une mission centrée sur les chantiers régionaux : cette nouvelle instance est investie d’une mission consultative liée et centrée sur les grands chantiers régionaux 2011-2014. Le CCH pourrait par exemple être consulté sur la révision du Schéma régional du tourisme et des loisirs, sur le contrat de plan de développement des formations professionnelles ou de la nouvelle délibération cadre sur la politique sociale et médico-sociale. Cette consultation interviendra en amont du projet, aux stades du questionnement, du diagnostic…

Le CCH proposera aux Conseils départementaux consultatifs des personnes en situation de handicap des rencontres régulières afin de mieux connaître la situation des personnes en situation de handicap sur le territoire. Par ailleurs, comme l’a fait le CRCCH, pour faciliter la diffusion d’une image positive de la représentation du handicap, des liens pourront être tissés avec le Conseil régional des jeunes (CRJ) d’Île-de-France.

Sa composition : composé de 34 membres, le CCH sera présidé Laure Lechatellier, vice-présidence en charge de l’action sociale, de la santé et du handicap. Elisabeth Gourevitchv en assurera la vice-présidence. Un représentant du Conseil économique, social et environnemental de la Région (Ceser) Ile-de-France ainsi que de la commission d’action sociale régionale feront également partie de la nouvelle instance. Les 30 autres membres sont des personnalités qualifiées dans le champ du handicap : 11 représentants des associations franciliennes les plus représentatives des personnes handicapées, 2 représentants de collectifs nationaux (collectif des démocrates handicapés et « Ni pauvre ni soumis ») et 17 personnalités recouvrant des thématiques par secteur (sport, logement, aidants, transports…).

4)- COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU FIPHFP DU 28 AVRIL 2011

Compte rendu de la réunion du comité national fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique FIPHFP du 28 avril 2011. Le FIPHFP s’est réuni toute la journée en séance plénière le 28 avril 2011, en voici un bref résumé.

4- A) POINT D’ACTUALITÉ

Intervention de la CFPSAA portant sur la dégradation continue des conditions de travail des déficients visuels suite à l’inaccessibilité des logiciels dits libres, des sites internet et intranet publics avec pour conséquence de réelles difficultés rencontrées par ces personnes pour le maintien dans l’emploi et le manque évident de recrutements. Par ailleurs, j’ai rappelé que s’agissant des sites publics force est de constater que le décret de 2009 et l’arrêté sur le RGAA n’avaient apporté aucune amélioration faute de sanction. La CFPSAA a avancé une proposition qu’une réflexion soit rapidement menée dans le but de mettre en place un programme de financement réservé aux nouvelles technologies à l’instar de celui qui a été mis en place pour le financement en faveur de l’accessibilité des bâtiments pour les personnes à mobilité réduite. Cette intervention a enfin fait l’objet de réelles discussions dont il ressort Pour le représentant de la fonction publique, il a rappelé que dans un premier temps, ces questions avaient été traitées par les services de la direction générale de la modernisation de l’état, puis par la DIHP et maintenant par les services de Monsieur DIEULEVEUX lequel manque de moyens. Les représentants associatifs, les représentants syndicaux et le président du FIPHFP considèrent que l’on se trouve confronté à une réelle situation de discrimination à l’emploi et l’embauche. Que la loi de 2005 n’est pas appliquée faute de volonté politique alors que les moyens financiers existent. Il a été convenu qu’une intervention sera faite devant le CNCPH, que le directeur du fonds était mandaté pour préparer un courrier et un vœu qui seront transmis aux pouvoirs publics. Enfin, que la réflexion va être menée quant à la mise en place d’un programme de financement en faveur des nouvelles technologies. Commentaire du rédacteur Je considère qu’il est vraiment urgent de faire monter la pression à l’encontre des pouvoirs publics, car le maintien dans l’emploi est de plus en plus souvent remis en cause ce qui ne peut avoir que des conséquences négatives sur les recrutements futurs. Comme nous l’avons réaffirmé au sein de la CFPSAA le thème de l’emploi est une priorité.il faut donc faire entendre notre voix notamment à l’occasion de la journée du 8 juin mais aussi et surtout dans le cadre des prochaines échéances électorales.

4- B) COMMISSION DES FINANCES

Ce que l’on peut retenir de la présentation des divers rapports (Directeur, agent comptable) : progression des dépenses du fonds hors provisions lesquelles passent de 79,8ME en 2009 à 90,4ME en 2010. Les principaux axes ont été :
- Suivre et évaluer les conventions. Mettre en œuvre et pérenniser le programme d’accessibilité à l’environnement professionnel. Conforter l’action entreprise dans le cadre de l’apprentissage.
- Participer à la création d’un dispositif universel d’accessibilité aux services téléphoniques.
- Renforcer l’implication des médecins du travail.
- Accompagner dans l’emploi des handicaps lourds.
- Impliquer le FIPHFP dans le dossier de l’employabilité.
- Poursuivre le partenariat avec l’AGEFIPH Préparer le renouvellement du conventionnement des caps-emploi à compter du 1er janvier 2012.
- Recentrer le partenariat avec le CNFPT.
- Mettre en œuvre le plan de communication et assurer l’évolution de la notoriété du FIPHFP. On observe que la fonction publique d’état a consommé 16.178KE soit 38% du montant total d’aides accordées en 2010. La fonction publique territoriale 20.973KE soit 49% du total et la fonction publique hospitalière 5419KE soit 13% du total. En 2010, le fonds dégage un excédent de 129.159.519,82E soit un report à nouveau de 355.900.853.89E au 31 décembre 2010.

Il en ressort des différentes interventions :
- pour la CGT, le rapport indique bien que le fonds a une réelle activité, mais force est de déplorer que les employeurs ne s’emparent pas des moyens mis à disposition ce qui conduit à la situation actuelle.
- Pour L’UNSA c’est une bonne photographie ce qui est louable mais le taux de l’emploi progresse essentiellement à cause de la diminution du nombre d’agents employés. La délibération no 2011-04-01 portant sur l’approbation du compte financier 2010 est adoptée 10 pour un ne prenant pas part au vote.

4- C) COMMISSION DES AIDES

1. Examen et vote du projet de convention entre le ministère de l’économie, des finances et de l’industrie et le FIPHFP (délibération n° 2011-04-05). On constate que 95% des crédits ont été consacrés aux aides et 5% à la sensibilisation. Il s’avère d’une part, que le ministère avait surévalué ses besoins financiers. D’autre part, des retards internes font que l’avenant à la première convention n’a pas été présenté et que le ministère se trouve en situation de vide juridique. Vote 11 pour et une abstention. Concernant la prorogation en attendant la nouvelle convention en 2012 vote 10 pour et une abstention.

2. examen et vote du projet de convention employeur type (délibération n° 2011-04-06). Il s’agit essentiellement d’un toilettage du texte de la convention type qui tient compte des évolutions intervenues depuis la signature des premières conventions. Vote 8 pour.

4- D) COMMISSION DES PARTENARIATS - COMMUNICATION

1. Examen et vote du dispositif juridique consacrant le transfert du marché AFPA à l’AGEFIPH et au PFPHFP (projet de convention constitutive d’un groupement de commandes entre l’AGEFIPH et le FIPHFP, convention de transfert entre l’état, l’AGEFIPH FIPHFP avenant n° 2 au marché AFPA) (délibération 2011-04-02). Le contexte il s’agit du transfert à l’AGEFIPH et au FIPHFP du marché sur l’exécution et les aspects pédagogiques à compter du 1er juillet 2011. Financements global 60ME prévus fonds social européen 30ME, AGEFIPH 24ME, FIPHFP 6ME. Puis convention constitutive, organisation du marché, convention de transfert du marché. Il ressort des discussions un profond mécontentement sur la forme et sur le fond. On observe une fois de plus que L’état se désengage, la pérennité du système n’est pas assurée et les travailleurs handicapés ne doivent pas sortir du droit commun. Il est donc décidé qu’un courrier soit adressé au ministre compétant en lui demandant notamment qu’une explication du gouvernement soit faite devant le comité. Qu’un vœu soit transmis exprimant le mécontentement du comité notamment à l’occasion de la conférence du 8 juin en soulignant que le thème de l’emploi ne sera pas abordé, ce qui en dit long sur la volonté politique qu’il y a à agir sur ce sujet.

2. Avis du comité national concernant la convention Pôle Emploi-AGEFIPH-FIPHFP avis n° 2011-04-04. Le comité condamne sur le fond et sur la forme, la décision de diminuer le nombre de personnes handicapées suivies par Pôle Emploi (6000). Le vœu condamnant cette décision est adopté à l’unanimité.

3. Pôle Emploi, bilan de la convention (employeur) examen et vote de la convention employeur complémentaire à la convention employeur. Environ 600 personnes ont été recrutées, que le taux est de 5,19% en emplois directs et 5,79% au total. 80% du budget a été consacré au financement des aides enfin il faut tenir compte de la fusion qui a eu lieu entre ANPE et APSEDIC ce qui a eu des impacts importants sur le personnel de la nouvelle structure qui est passé de 15000 à environ 45000 personnes. Cette fusion a conduit pôle emploi a dépassé l’enveloppe.

4. Aspects communication. Rappel journée de sensibilisation à l’handicap dans les fonctions publiques le 12 mai. Poursuite des actions de communication dans les médias, gazette des communes en juin, préparation de la réunion des comités locaux les 15 et 16 septembre.

Edouard FERRERO, administrateur du FIPHFP.

5)- FAF : AGIR ENSEMBLE POUR UNE FRANCE PLUS ACCESSIBLE !

5- A) LE TOUR DE FRANCE DE L’ACCESSIBILITÉ EN 7 ÉTAPES

Entamé le 15 mars à Montpellier, le tour de France de l’accessibilité de la FAF s’est achevé par une dernière étape à Paris le 3 mai après s’être successivement arrêté à Marseille, Metz, Bordeaux, Nantes et Lille. Cette initiative constitue la deuxième phase de la campagne de communication lancée en début d’année sur le thème « Faut être qui aujourd’hui pour être bien vu ? ». Vincent Michel, Président de la FAF, répond à 4 questions. Pouvez-vous nous rappeler les objectifs de votre campagne, commencée en janvier par le calendrier « choc », et qui s’est donc poursuivie par ce tour de France de l’accessibilité ? En choisissant de détourner des photos sans autorisation, notre objectif était d’éveiller les consciences et de sensibiliser l’opinion publique au problème du handicap chez les non-voyants. Aujourd’hui en effet, un Français sur mille est aveugle et un Français sur cent est malvoyant, ce qui pose un vrai problème de société. La diffusion de notre calendrier, première phase d’une campagne qui a fait un vrai buzz médiatique a été un franc succès et nous a aidés a gagner en visibilité. Grâce à cette nouvelle notoriété, la fréquentation de notre site a doublé en l’espace de quelques mois et les dons affluent plus régulièrement sur notre site Internet. Nous avons même été invités à participer à un débat sur l’accessibilité numérique à l’Assemblée Nationale. Pour autant, nous ne voulions pas nous arrêter là. C’est pourquoi nous avons décidé de transformer l’essai en nous lançant dans un tour de France de l’accessibilité.

En quoi consiste ce tour de France et qu’attendez-vous de cette nouvelle initiative ? Sur la forme, nous avons repris le principe du photomontage du calendrier en éditant des cartes postales montrant les Maires des sept villes que nous avons sélectionnées pour ce « blind tour » portant des lunettes noires et tenant une canne blanche. Notre objectif n’est pas de stigmatiser tel ou tel Maire mais plutôt de sensibiliser les élus et les responsables de collectivités territoriales à la problématique du handicap et de l’accessibilité dans la ville, à travers différentes thématiques comme : l’architecture, le transport, la voirie, l’éducation ou encore la culture. Certaines villes comme Bordeaux et Paris ont déjà accompli de nombreux efforts dans ce sens. D’autres villes comme Nantes ou Metz ont encore beaucoup à faire.

Êtes-vous venu rencontrer les élus avec des propositions ? Le manque d’accessibilité constaté dans certaines villes n’est pas le fait de la mauvaise volonté des uns et des autres. La plupart du temps, il est lié à une méconnaissance des dispositifs existants et des enjeux qu’ils représentent pour les non-voyants et les handicapés visuels. À la FAF, nous dispensons des formations adaptées destinées notamment aux agents des collectivités territoriales (responsables de services techniques ou directeurs généraux des services) qui sont les principaux décideurs et donneurs d’ordre en matière de logement, d’urbanisme et d’aménagement urbain. Ces formations font partie des propositions que nous avons faites aux élus des sept grandes villes que nous avons visitées. Mais notre ambition est d’aller plus loin. En matière d’architecture par exemple, nous pensons qu’il est indispensable que cette formation fasse partie intégrante de l’enseignement proposé aux futurs jeunes architectes pour leur permettre de placer la question de l’accessibilité au cœur de leurs projets et contribuer à rendre les lieux publics accessibles à tous.

Après le calendrier et le « blind tour », quelle sera la prochaine étape ? Nous ne pouvons encore rien dévoiler pour l’instant, mais d’autres actions d’envergure se préparent. Nous sommes plus que jamais dans le combat et l’action. Des échéances électorales se profilent et nous serons au rendez-vous pour faire savoir, convaincre et faire agir.

5- B) SOYEZ FAFATARS !

Créez votre avatar original avec la FAF ! Comme sur notre calendrier 2011, enfilez lunettes et canne blanche ! Et partagez votre "Fafatar" sur Facebook.

La FAF a besoin aujourd’hui de rassembler le plus grand nombre de personnes derrière ses combats et ses actions. Nous nous devons d’expliquer que vivre sans voir aujourd’hui est une réalité difficile pour ceux et celles qui sont touchés par la cécité. La malvoyance aussi est un handicap lourd dans notre société ou tout est basé sur le visuel.

C’est de ce constat que sont nés les Fafatars. Cet outil ludique et didactique vous invite à télécharger votre photo et à la retoucher en y ajoutant : lunettes noires, canne blanche ou encore un chien-guide ! Ainsi, pour un instant et de façon virtuelle, vous serez dans la peau d’une personne aveugle. Faites alors circuler votre photomontage auprès de vos proches, collègues, diffusez-le sur les réseaux sociaux, forums, etc. et aider nous faire grandir la communauté des Fafatars ! Ce faisant, vous épouserez notre cause et nous aiderez à fédérer le plus grand nombre de personnes au service de la défense des droits des personnes aveugles et amblyopes et à créer ainsi une grande chaîne de solidarité.

5- C) SIGNEZ NOTRE MANIFESTE !

Aujourd’hui, nous avons besoins de vous. Signez notre manifeste. Si comme nous, vous pensez que les personnes aveugles et amblyopes sont des citoyens à part entière ayant les mêmes droits que les autres ; Si vous estimez intolérable qu’ils soient régulièrement victimes de discrimination en matière d’accès à l’éducation, l’emploi, aux transports, à la culture... ; Si vous n’acceptez pas qu’aujourd’hui en France, seulement 15% des lieux publics soient accessibles à tous ; Si vous pensez que seule une mobilisation massive peut faire évoluer la situation et pousser les pouvoirs publics à respecter au minimum leurs engagements et surtout la loi ; Alors c’est que vous partagez notre vision des choses ! En signant notre manifeste pour une France plus accessible à tous, vous nous aidez à donner plus de visibilité à notre combat pour la défense des droits des personnes aveugles et amblyopes dans notre pays. Je vous en remercie d’avance,

Vincent MICHEL Président de la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France Rendez-vous sur : http://manifeste.faf.asso.fr

6)- UN LABO SUPERMARCHÉ POUR LES MALVOYANTS

Un magasin expérimental vient d’ouvrir au sein de l’Institut de la Vision (12e). Un lieu unique en France pour tester des solutions innovantes pour les personnes malvoyantes. Reportage : Rue Moreau (12e), son enseigne reste invisible. A quelques mètres de la rue, c’est un curieux magasin qui a ouvert ses portes depuis avril dernier au sein de l’Institut de la Vision . Le prestigieux centre de recherches, soutenu notamment par la Ville de Paris, accueille un lieu unique en France. Bienvenue dans le "magasin laboratoire" de l’enseigne Casino et de l’Institut de la Vision.

La rencontre des trois mondes : « Epicerie », « Crèmerie », « Boissons » : à la lecture des noms des rayons, et au vu des centaines de produits, le visiteur pourrait se croire dans un magasin classique. Mais ici, on ne vend rien. On teste des solutions d’avenir pour les personnes malvoyantes. "Trois mondes se rencontrent enfin, l’industrie, la recherche et les malvoyants », se félicite Thierry Jammes, représentant de la Fédération des aveugles et handicapés visuels de France. Jusqu’à fin octobre, une trentaine de patients de l’Hôpital des Quinze Vingt expérimentent les emballages de la marque et de nombreuses innovations technologiques. Car l’émergence du numérique pourrait changer le quotidien de clients pour lesquels faire ses courses peut s’avérer un calvaire. « Une personne aveugle ne doit pas être en difficulté à chaque pas, explique Thierry Jammes. Par exemple, je ne peux pas faire mes courses seul en supermarché avec mon chien. A part des croquettes, que va-t-il retrouver ? ». C’est bien l’autonomie des personnes handicapées qui est en jeu. Faire ses achats passe aussi par une lecture facilitée… des étiquettes. « Il faut que nous simplifions les informations présentes sur les emballages, estime Margot Roynette, de la direction de l’innovation du groupe Casino. Et travailler sur des polices de caractère plus simples, éviter les couleurs fluos et privilégier des fonds neutres ».

Mieux doser les éclairages : Autre problème récurrent : la lumière en magasin. L’enseigne laboratoire permet de matérialiser concrètement des zones d’éclairage, et de mettre en situation les intéressés. Car les traditionnels néons s’avèrent très handicapants pour des personnes déficientes visuelles. « Certains doivent mettre des lunettes de soleil pour faire leurs courses », explique Margot Roynette. Quelles premières solutions ? Un meilleur dosage des éclairages, notamment pour tenir compte des ombres portées sur les rayons, et l’utilisation de matières mates moins réfléchissantes.

Etiquettes intelligentes : « Chocolat au lait, attention lactose… ». Positionné sur l’étiquette d’un produit laitier, le téléphone mobile devient un outil parlant pour un malvoyant. « L’utilisation de puces électroniques intégrées permet de donner plus d’informations sur les produits, par exemple, des allergies ou des contre-indications », détaille Marc Trillard, de « Think and go-NFC », une des entreprises innovantes impliquées sur le laboratoire-magasin. Seuls les téléphones de dernière génération sont équipés, mais les usages évoluent. « C’est un bon début, juge Thierry Jammes. Aujourd’hui, les malvoyants ont encore peu accès à l’information. La technologie contribue à faire tomber des barrières ». Lien sur l’article paru sur Paris.fr : http://www.paris.fr/accueil/accueil...

7)- EXTRAIT DE LA LETTRE D’INFORMATION DE L’UNION EUROPÉENNE DES AVEUGLES, MARS-AVRIL 2011

7- A) TRAVAIL INDÉPENDANT POUR LES DÉFICIENTS VISUELS : LE PROJET VIE

L’emploi est une étape clé sur le chemin de l’indépendance et de la confiance en soi. En période économique difficile, les personnes connaissant déjà des difficultés pour entrer sur le marché du travail ressentent ses effets encore plus que les autres. C’est le cas de nombreux aveugles et malvoyants. Avoir un travail correctement rémunéré permet aux personnes déficientes visuelles de maîtriser leur vie, au lieu de simplement accepter ce que d’autres décident pour elles. Démarrer une activité est l’une des possibilités permettant de surmonter certaines des difficultés liées à l’entrée sur le marché du travail. Toutefois, cela pose des problèmes et des défis spécifiques pouvant nécessiter les connaissances et l’aide d’experts pour mettre en route une activité.

Le cas de John Charles, à Londres, illustre nombre des questions en jeu. John est soudainement devenu aveugle il y a 11 ans, juste après l’obtention d’un diplôme en gestion. Mais cela ne l’a pas fait renoncer à son ambition entrepreneuriale. Il a d’abord rédigé un plan d’affaires viable et fait une demande de prêt bancaire, qui lui a été refusé. Mais, grâce à l’association Action for Blind People, située à Londres, le rêve de John a pu devenir réalité en 2007. Elle lui a en effet offert le soutien financier et les conseils dont il avait besoin pour démarrer son activité, qui, depuis, s’est développée à pas de géant. Son entreprise Catering2Order a récemment décroché un contrat auprès de l’Olympic Delivery Authority pour la fourniture de services de restauration sur le site de construction des Jeux olympiques de Londres, dans les quartiers est de la capitale britannique. La petite entreprise basée dans le quartier de Southwark fournit le petit déjeuner et le déjeuner d’environ 150 ouvriers et personnel de bureau. Elle emploie désormais plus de 15 personnes, dont un bon nombre sont déficientes visuelles. En 2009, Catering2Order a remporté le prix Thames Gateway Business Award et a été élue « Entreprise Sociale de l’Année 2008 » lors des Growing Business Awards de la Confédération de l’industrie britannique.

Cette histoire encourageante montre que, si elles bénéficient du soutien et des conseils nécessaires au départ, les personnes aveugles et malvoyantes peuvent réaliser de grandes choses. Afin de tirer parti des compétences et des connaissances qu’elle a acquises dans ce domaine, Action for Blind People dirige le projet européen ViE (Vision in Enterprise), dont l’UEA est partenaire. Le projet se poursuivra jusqu’en septembre 2012 et vise à fournir un éventail de solutions innovantes pour aider les futurs entrepreneurs atteints d’une déficience visuelle. Les autres partenaires sont Prevista Limited (Royaume-Uni), le Conseil National des Aveugles d’Irlande, l’Association Panchypriote des Aveugles et la Fondation de l’Institut de Développement Régional (Pologne). Le principal impact du projet sera une prise de conscience généralisée que les déficients visuels peuvent réussir en tant que travailleurs indépendants et développer une activité s’ils reçoivent un soutien approprié et conséquent.

Les ambitions de VIE sont nombreuses et parmi ses objectifs on peut citer :

• Élaborer un outil et un guide de bonnes pratiques destinés aux formateurs des conseillers de soutien aux entreprises travaillant avec des personnes déficientes visuelles ;

• Permettre aux personnes accompagnant les entrepreneurs aveugles et malvoyants d’être formées à des techniques d’accompagnement ayant prouvé leur efficacité avec ce groupe vulnérable ;

• Tester et adapter l’outil destiné aux principaux prestataires de soutien aux entreprises pour leur permettre d’accompagner les déficients visuels et d’augmenter ainsi l’éventail des aides disponibles pour ce groupe vulnérable ;

• Transmettre les enseignements et les bonnes pratiques acquis à l’échelle paneuropéenne afin d’augmenter les capacités et les compétences des déficients visuels.

On ne soulignera jamais assez l’importance d’un emploi, et en particulier la gestion de sa propre entreprise, en termes d’impact positif sur l’indépendance et l’estime de soi des personnes déficientes visuelles. Cela se traduit alors par une image bien plus dynamique et positive des aveugles et des malvoyants auprès du grand public, ce qui réduit d’autant les barrières. Il faut espérer que, grâce au projet VIE, l’incroyable réussite de John Charles ne sera qu’un exemple parmi de nombreux autres de ce que les personnes déficientes visuelles peuvent réaliser dans des conditions appropriées.

Une page Internet consacrée au projet est en cours de création sur notre site www.euroblind.org, que nous mettrons à jour régulièrement. Par ailleurs, des communiqués de presse et notre Lettre d’Information tiendront toutes les parties intéressées au courant de l’évolution du projet VIE.

7- B) PARTICIPATION DE L’UEA À LA CONSULTATION EUROPÉENNE SUR L’ACTE POUR LE MARCHÉ UNIQUE

Par Carine Marzin. L’UEA a répondu à la consultation européenne sur l’Acte pour le marché unique, qui présente les plans de la Commission européenne concernant l’amélioration de la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux. Le document se compose de 50 propositions distinctes sur des domaines relevant de la compétence de l’UE, notamment sur le droit d’auteur, le commerce en ligne, la normalisation, les systèmes de transport intégrés, les marchés publics, la TVA, les services d’intérêt général, la sécurité des produits et les droits des passagers. Dans sa réponse, l’UEA souligne certaines des questions clés que l’Union européenne doit traiter pour assurer aux personnes déficientes visuelles l’égalité d’accès au marché unique. Vous trouverez notre réponse (en anglais) sur le site de l’UEA : http://www.euroblind.org/press-and-....

7- C) IMPLICATION DE L’UEA À LA DÉCLARATION ÉCRITE DU PARLEMENT EUROPÉEN SUR L’ÉTIQUETAGE EN BRAILLE

Le 23 mars 2011, le Parlement européen a publié une déclaration écrite concernant un système d’étiquetage volontaire en braille sur l’emballage des produits industriels. Au sein de l’UEA, cette initiative est pilotée par Rodolfo Cattani, président de la Commission de Liaison de l’UEA avec l’UE, et Harry Geyskens, coordinateur de la Confédération Belge pour la Promotion des Aveugles et Malvoyants. Le texte de la déclaration (en anglais) peut être téléchargé ici : http://bit.ly/ejM1Xi.

7- D) LE DROIT DE LIRE

Par Dan Pescod, Responsable des campagnes, Europe, International et Accessibilité, The Royal National Institute of Blind People.

Suspension de la participation de l’UEA au dialogue des parties prenantes de l’UE et à la plateforme des parties prenantes de l’OMPI.

Dans ses tentatives pour mettre fin à la « famine littéraire » (c’est-à-dire au fait que seul un petit nombre de livres sont convertis en formats accessibles), l’UEA a toujours reconnu l’importance de travailler avec les organisations détentrices de droits sur des accords de licence et sur l’accessibilité des technologies, entre autres choses.

Lorsque l’Union Mondiale des Aveugles (UMA) a présenté son projet de traité à l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), les associations détentrices de droits ont appelé à une « plateforme des parties prenantes de l’OMPI » qui, selon elles, devait exclure la nécessité d’un traité. L’UMA a exprimé son désaccord, estimant que les licences volontaires proposées par la « plateforme » n’enlèveraient rien à la nécessité d’un filet de sécurité juridiquement contraignant, sous la forme d’un traité. Toutefois, l’UMA et l’UEA ont adopté une double approche au traité et aux plateformes (la plateforme des parties prenantes de l’OMPI et son cousin européen, le dialogue des parties prenantes de l’UE). Nous avons travaillé sur les licences et d’autres solutions au sein des plateformes de parties prenantes, tout en faisant campagne pour que le traité offre une base juridique complémentaire et appropriée pour l’échange de documents en formats accessibles.

Malheureusement, en février 2011, l’UEA s’est sentie dans l’obligation de suspendre son implication dans le dialogue des parties prenantes de l’UE, en attendant un accord à l’OMPI sur le traité proposé par l’UMA.

Deux facteurs nous ont conduits à cette suspension : premièrement, les licences et processus compliqués proposés par les avocats des titulaires de droits pour le dépôt de dossiers et le partage de livres au-delà des frontières ; deuxièmement, le fait que notre implication dans le travail des parties prenantes ait été injustement considérée par certains lobbyistes de l’industrie comme la « preuve » qu’aucun traité contraignant n’est nécessaire à l’OMPI.

Le mot « suspension » est important, car nous espérons un jour retravailler avec ces partenaires européens et internationaux, une fois que les délibérations de l’OMPI sur un instrument juridique approprié seront achevées.

Campagne au niveau de l’UE.

L’UEA a reçu une nouvelle lettre du commissaire Barnier en réponse à notre courrier du 13 janvier 2011. La Commission réaffirme sa position selon laquelle une solution combinant licences volontaires et droit souple non contraignant à l’OMPI est la meilleure manière de nous aider à partager des livres accessibles au-delà des frontières. Nous ne sommes pas d’accord. Cependant, ce sont les États membres de l’UE qui prennent les décisions sur ces questions, au sein de leurs groupes de travail, avant les grandes réunions du SCCR de l’OMPI. Nous concentrons par conséquent notre travail sur nos gouvernements nationaux.

Nous travaillons également sur la question avec les députés européens. En tant que seul organe élu parmi les trois institutions de l’UE, il est important que le Parlement ait son mot à dire. À cette fin, nous participerons le 13 avril 2011 à une conférence au Parlement pour discuter du traité de l’OMPI, organisée conjointement par l’UEA et les députés européens Berlinguer (Italie), Lichtenberger (Autriche) et Sosa-Wagner (Espagne).

7- E) ACCÈS À LA TÉLÉVISION

Par Dan Pescod.

La spécification relative aux exigences des utilisateurs en matière de téléviseurs numériques « parlants », qui a été finalisée avec Digital Europe, a été soumise à l’organisation de normalisation CEI (Commission électrotechnique internationale). L’UEA a demandé son adhésion au groupe de travail de la CEI qui, nous l’espérons, transformera la spécification en norme.

Nous aurons plus de détails sur cette question lorsque nous saurons deux choses : 1. si la CEI accepte de placer la spécification dans son processus de normalisation ; 2. si la CEI accepte la demande d’adhésion de l’UEA au groupe de travail.

7- F) PORTUGAL – ACAPO CONTRIBUE À L’ACCESSIBILITÉ DE DEUX CENTRES COMMERCIAUX

Dans le cadre de son travail de conseil et d’appui en faveur de solutions encourageant l’indépendance des personnes déficientes visuelles, ACAPO a offert son expertise pour le développement et la mise en œuvre d’un système d’information. Le système pilote est déjà disponible dans deux grands centres commerciaux au Portugal. Appelé Guio® Solid Step, il a été développé et mis en place par Sonae Sierra, le spécialiste mondial des centres commerciaux, dans le cadre de sa politique de responsabilité sociale des entreprises. Pour Carlos Lopes, président du Bureau national d’ACAPO, la réussite de ce projet pilote reflète le « travail continu effectué par l’institution, en partenariat avec des entités privées, dans l’optique de créer une société plus inclusive ». Guio® est un système convivial composé de plusieurs unités fixes placées aux endroits stratégiques d’un centre commercial, qui communiquent avec un bip mobile porté par chaque utilisateur, pour lui fournir des informations sur sa situation géographique et le lieu qui l’entoure. Au Portugal, cette solution révolutionnaire est actuellement utilisée dans les centres NorteShopping à Matosinhos et Centro Colombo à Lisbonne. Sonae Sierra espère toutefois étendre le projet à d’autres centres commerciaux gérés par l’entreprise.

7- G) LE PREMIER CHIEN GUIDE À BUCKINGHAM PALACE

Jill Allen-King (dont l’article sur la Journée internationale de la femme peut être consulté dans la section suivante) a reçu l’Ordre de l’Empire britannique en mars 2011. Elle a ainsi été reconnue une deuxième fois pour son travail en faveur des droits des aveugles et des malvoyants. D’après l’association Guide Dogs UK, son chien, un labrador noir de sept ans appelé Amanda, a été le premier chien guide à accompagner son propriétaire lors d’une remise de médaille. Lorsque Jill avait été honorée une première fois, en février 1983, pour son travail en faveur des aveugles, elle avait dû laisser son chien de l’époque, Brandy, avec un gardien.

Avant la cérémonie de cette année, Jill a déclaré : « Je suis ravie de savoir qu’Amanda pourra être à mes côtés cette fois-ci. J’ai commencé à faire campagne en faveur des questions de mobilité des aveugles lorsque j’ai reçu mon premier chien guide, Topsy, en 1971. Je voulais emmener ma fille Jacqueline à la bibliothèque locale, et l’on m’avait demandé de quitter les lieux à cause de mon chien. »

Un signe de progrès, même dans un palais royal !

7- H) CALENDRIER

- 29 juin-1er juillet 2011, Varsovie (Pologne) Troisième conférence internationale « Éducation pour tous ». Organisée par l’université de Varsovie, cette conférence abordera trois thèmes : la préparation des personnels enseignants et l’organisation du soutien aux élèves atteints de handicap, dans le cadre de l’éducation inclusive ; la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées ; l’informatique et les technologies d’assistance dans l’éducation supérieure. Une démonstration de technologies d’assistance aura également lieu durant la conférence. Pour plus d’informations, visiter le site internet www.disability.uw.edu.pl/ind... ou écrire à disability@uw.edu.pl

- 14-21 Juillet 2011, Olomouc (Czech Republic) Congrès International de LIBE (Ligue Internationale des Espérantistes Aveugles). Le congrès aura pour thème “Apprendre l’esperanto avec les nouvelles technologies”. Pour toute information, écrire à priborsky@volny.cz

- 30 juillet-7 août 2011, Nitra (Slovaquie) Cours d’esperanto. La Ligue Internationale des Enseignants Espérantistes organise une semaine internationale d’étude de l’espéranto. Les déficients visuels jeunes et adultes sont invités à y participer. C’est une excellente occasion d’apprendre l’espéranto (le matin) et de profiter d’activités de loisir diverses, d’excursions et de soirées pour découvrir la culture slovaque ainsi que celle des autres pays participants. Pour plus d’informations, rendez-vous sur http://fr.lernu.net/pri_lernu/renko...

- 27-30 septembre 2011, Leipzig (Allemagne) Congrès mondial Braille21 : innovations en braille au XXIe siècle. Cet événement est organisé par la Bibliothèque Centrale Allemande pour les Aveugles, à Leipzig, en partenariat avec plusieurs organisations d’aveugles. De même que la forme de base des caractères en braille se compose de 6 points, le congrès aura 6 priorités thématiques : l’éducation et l’alphabétisation ; la formation professionnelle, l’emploi et la formation continue ; la recherche et le développement ; l’amélioration de l’accès à l’information ; le braille dans la conception universelle ; le rôle du braille dans l’avènement d’une vie indépendante au quotidien. Pour plus d’informations, visiter le site internet http://www.braille21.net/fr ou contacter Jenni Handschack à info@braille21.net

- 10-18 novembre 2012, Bangkok (Thaïlande) Assemblées générales conjointes de l’UMA et de l’ICEVI (Conseil International pour l’Education des Personnes Déficientes Visuelles). 10-11 novembre : Forum de la Diversité - UMA 12-16 novembre : Assemblée Générale - UMA 15-18 novembre : réunions et Assemblée Générale - ICEVI 15-16 novembre : Programme commun. Séances conjointes pour les participants UMA et ICEVI pendant la plus grande partie de ces deux journées 17 novembre : journée de stratégie conjointe ICEVI et UMA par rapport à l’EFAVI (campagne mondiale sur l’éducation pour tous les enfants déficients visuels) 18 novembre : Assemblée Générale - ICEVI

8)- L’EMPLOI DES DÉFICIENTS VISUELS EN ITALIE AUJOURD’HUI

Par Vitantonio ZITO article paru dans courrier braille organe officiel de l’union italienne des aveugles et amblyopes (UCI) décembre 2010, traduit par Edouard FERRORO.

Appel des participants au XXIIème congrès national de l’UCI adressé à la nouvelle direction nationale pour une solution aux lancinants problèmes posés par l’emploi et la retraite.

Les participants au XXIIème congrès de l’UCI, particulièrement préoccupés par la crise de l’emploi qui frappe depuis longtemps notre pays ; considérant que les incessantes et constantes innovations technologiques et leur progressif impact sur les professions sont désormais la cause essentielle de la notable diminution des postes de travail dans les activités traditionnelles ; vu les dispositions de la loi 120 de 1991 sur l’accès à l’emploi public ; perçue la nécessité qu’il y a à surveiller le respect des normes qui règlent le placement obligatoire ; vue la nécessité qu’il y a à orienter les jeunes vers des professions répondant mieux aux demandes du marché du travail ; vue l’indispensable besoin de rechercher de nouveaux débouchés professionnels ; convaincu de la situation critique qui frappe le système des retraites en Italie ; vue la problématique complexité de l’emploi et de la retraite engage la nouvelle direction nationale de l’UCI à faire sienne et de manière urgente ces problématiques de l’emploi et de la retraite afin que celles-ci puissent trouver au plus vite une concrète réalisation.

Problèmes généraux : 1. Doter l’organisation moyennant un recensement national, crédible relatif aux non voyants et amblyopes employés, chômeurs, employables distincts par catégorie professionnelle, dans le but de chercher les solutions aux problèmes spécifiques de chacun. 2. Mettre en place des projets opérationnels via l’institut pour la recherche, la formation, et la réadaptation (IRIFOR), afin de surmonter les difficultés rencontrées par les déficients visuels vis à vis de la réduction de l’emploi dans le secteur du standard téléphonique. 3. Engager l’IRIFOR à intensifier son action innovatrice et à promouvoir en relation avec les régions et les entreprises des initiatives visant à préparer les travailleurs déficients visuels vers des activités différentes en utilisant le dispositif de la loi 168 de 1999 sur le droit au travail des handicapés. 4. Pousser les instituts professionnels de Florence et de Naples à se transformer afin qu’ils assurent aux déficients visuels une formation professionnelle en conformité avec la nouvelle organisation du système scolaire.

Commission de travail pour la tutelle des droits des enseignants et des dirigeants d’école : 1. La commission de travail pour la protection des droits des enseignants et des dirigeants scolaires a indiqué lors du XXIIème congrès les lignes directrices pour la protection des droits des enseignants et dirigeants scolaires non voyants en particulier elle recommande la reconnaissance et la validité des cours de mise à jour demandée par la commission et organisé par l’IRIFOR. 2. L’engagement de l’union à supporter l’entrer dans l’emploi des nouveaux arrivants en promouvant des initiatives telles que connaissance et gestion des caractéristiques psycho-attitude, de l’autonomie personnelle et de l’orientation professionnelle. 3. La nécessité d’utiliser des instruments didactiques toujours plus évolués. 4. L’implication des établissements scolaires régionaux à une participation plus active aux initiatives dans lesquelles sont engagées des non voyants. 5. Création d’une synergie les commissions de l’union concernées par le secteur scolaire. 6. La garantie à l’accessibilité et à l’utilisation des textes scolaires. 7. L’insertion de la profession de tuteur on line parmi les nouvelles professionnalités dans le cadre scolaire, à mi chemin entre élèves et formateurs.il s’agit d’une activité innovante mais qui existe déjà en Europe.

Pour les standardistes, dont la profession connaît une transformation permanente la nouvelle direction nationale est engagée à réaliser les objectifs suivants : 1. Conduire à l’approbation des modifications de la loi 113 de 1985. 2. Dans le cadre des bénéficiaires du système d’emploi obligatoire dont les qualifications sont reconnues l’application du dispositif de l’article 45-12 de la loi 144 de 1999. 3. Mise à jour et développement des formations professionnelles visant à l’obtention du diplôme de standardiste téléphonique en faveur des déficients visuels. 4. Définition de nouveaux critères d’embauche outre ceux déjà existants et en vigueur. L’embauche d’un déficient visuel sur 60 en interne ou 20 pour un central téléphonique employeur privé. 5. La vérification voir même l’opportunité d’augmenter l’indemnité de maintien, la requalification et la mise à jour des opérateurs du secteur en répondant aux nouvelles orientations prises par les entreprises à la lumière du progrès technologique qui a lieu dans le champ de la communication téléphonique.

Les kinésithérapeutes non voyants et amblyopes : pour l’évolution des professions de santé non médicales au sens du décret ministériel, 741 de 1994, relatif aux nouveaux profiles professionnels en vue d’obtenir un plus haut niveau de professionnalité du personnel paramédical au sens des DLGS 502 de 1992 et 517 de 1993, en présence des titres professionnels prévus par la loi 42 de 1999 et en application du décret ministériel (DM) du 27 juillet 2000, engage la nouvelle direction nationale à la réalisation des objectifs suivants : 1. L’approbation des modifications de la loi 29 de 1994 en vue de l’adapter aux évolutions des normes qui régissent les profiles professionnels du secteur de la santé qui ont supprimé du domaine de la réadaptation tous les cas à l’exception du kinésithérapeute détenteur d’un diplôme universitaire. 2. Promouvoir et soutenir une nouvelle forme de profession (opérateur dans le bien-être), formation dispensées dans les circuits n’on sanitaire. 3. Agir pour obtenir de la part des instituts de prévoyance (organismes de sécurité sociale) l’acceptation et la reconnaissance de la prise en compte des années d’étude en kinésithérapie dans le calcul de la retraite. 4. Prévoir dans le cadre général des postes mis au concours par chacune des universités pour l’accès à la formation de kinésithérapeute, la possibilité de réserver un quota de postes en faveur des déficients visuels afin d’obtenir par ce biais une meilleure intégration dans le monde du travail et de la société en générale. 5. Pourvoir à l’impression en braille ou en format électronique d’articles concernant la profession de kinésithérapeute. 6. Mettre en œuvre des initiatives visant à favoriser l’exercice de la profession libérale de la part de kinésithérapeutes non voyants.

L’agence pour la promotion à l’emploi des aveugles et amblyopes : L’agence nationale pour la promotion de l’emploi en faveur des déficients visuels (ALA), instituée par l’UCI pour favoriser l’insertion des aveugles et amblyopes dans le monde du travail engage la nouvelle direction nationale à faciliter l’obtention des objectifs suivants : 1. Obtenir la reconnaissance de nouvelles professions y compris au niveau des régions lesquelles peuvent mieux correspondre aux exigences du marché de l’emploi. Expert en son, développeur de pages web, archiviste dans le domaine de la gestion documentaire en format électronique. 2. Favoriser la formation continue laquelle peut se dérouler soit sur le lieu de travail soit à distance notamment pour les matières qui par nature se prêtent bien à ce type d’enseignement. 3. Impliquer les universités et les centres de recherche dans l’étude et la formation en vue de trouver de nouvelles professions.

9)- OFFRE D’EMPLOI

Le Centre de Formation et de Rééducation Professionnelle de l’Association Valentin Haüy (Paris 7ème) recherche pour son Institut de Formation en Masso Kinésithérapie un formateur spécialisé (homme / femme) pour enseigner à des personnes déficientes visuelles, à compter de septembre 2011.

Mission : Le formateur assurera l’enseignement de la méthodologie scientifique de l’étudiant à des groupes de 20 stagiaires adultes. Il aura notamment en charge :
- l’étude de textes scientifiques en lien avec les domaines biomédicaux et kinésithérapiques ;
- l’apprentissage de l’argumentation, la problématisation, le résumé, la synthèse, la présentation, l’organisation d’un texte et d’un discours à caractère professionnel ;
- l’enseignement de la méthodologie de recherche bibliographique.

Profil :
- Diplôme minimum Bac +3 avec une expérience dans le domaine de la formation pour adultes et la connaissance du secteur de la Masso-Kinésithérapie.
- Accompagnement et guidance des stagiaires dans leur parcours de formation.
- Intérêt pour le travail en équipe pluridisciplinaire.
- Intégration des spécificités de la déficience visuelle dans l’action pédagogique.
- Prise en compte des apports des aides matérielles et techniques et notamment de l’outil informatique.
- Utilisation et conception de supports pédagogiques adaptés.
- Réalisation des évaluations d’acquis de formation et/ou professionnels.
- Préparation et/ou participation à la validation d’une formation ou d’un titre reconnu.

Le poste est à pourvoir en contrat à durée indéterminée à compter de septembre 2011 à raison de 237 h annuelles.

Les candidatures accompagnées d’un CV et d’une lettre de motivation sont à adresser à Monsieur le Directeur du CFRP, 5 rue Duroc 75343 PARIS CEDEX 07, avant le 24 juin 2011.

10)- 2EME FESTIVAL DE L’AUDIOVISION – PROGRAMMATION EN PROVINCE

10- A) LYON : VENDREDI 20 MAI AU PATHÉ BELLECOUR

Séance 1, La fille du puisatier, 10h45 Séance 2, La fille du puisatier, 15h45 Contact : Comité AVH de Lyon, Tél : 04.78.52.42.90, comite.lyon@avh.asso.fr

10- B) VILLENEUVE D’ASCQ : MERCREDI 25 MAI AU MÉLIÈS

Séance 1, Je n’ai rien oublié, 15h30 Séance 2, Je n’ai rien oublié, 20h00 Contact : CLIPA ; Tél : 06.84.72.94.69, contact.clipa@orange.fr

10- C) LILLE : JEUDI 26 MAI AU MAJESTIC

Séance 1, La fille du puisatier, 14h00 Séance 2, Des hommes et des Dieux, 16h15 Contact : Comité AVH de Lille, Tél : 03.20.57.62.49, comite.lille@avh.asso.fr

10- D) ROUBAIX : VENDREDI 27 MAI AU DUPLEX

Séance 1, L’homme qui voulait vivre sa vie, 14h00 Contact : Comité AVH de Lille, Tél : 03.20.57.62.49, comite.lille@avh.asso.fr

10- E) NICE

Programmation en cours fin mai/juin Contact : Comité AVH de Nice, Tél : 04.93.84.06.23, comite.nice@avh.asso.fr

11)- EXPOSITION VISIONS D’EGYPTE

Du 1ier mars au 5 juin 2011, Emile Prisse D’Avennes (1807-1879).

Coproduite avec le musée du Louvre, c’est à une rencontre de civilisations qu’invite cette exposition à la fois dédiée à l’art égyptien et à l’art arabe. Elle puise dans une collection d’une rare richesse, à la mesure de la diversité des centres d’intérêt de son auteur : ingénieur de formation, Prisse d’Avennes devient tour à tour égyptologue, archéologue, ethnologue, s’intéressant autant aux ruines de l’Égypte antique qu’aux monuments islamiques, durant les deux longs séjours qu’il accomplit en Égypte, de 1827 à 1844, puis de 1858 à 1860. Du premier, il rapporte des objets, le fameux papyrus Prisse, alors qualifié de « plus ancien livre du monde » ainsi que la « Salle des Ancêtres » de Touthmès III, ou Chambre des rois, aujourd’hui au Louvre, où se tiendra l’autre partie de cette exposition. Tout au long de ses années en Égypte, il constitue un fonds iconographique sans égal, dont certaines pièces sont parfois les derniers témoins de monuments ou de décors à présent disparus. Aquarelles et dessins, calques se déployant pour certains sur plusieurs mètres de hauteur, estampages, photographies sont autant d’éléments de cette « Égypte de papier » qui n’a cessé d’enchanter et d’inspirer ses contemporains - Théophile Gautier, Maxime Du Camp ou Ernest Feydeau - et qui continue d’inviter au voyage …

Au travers de stations audio-tactiles intégrées à la scénographie, cette exposition s’adresse également au public déficient visuel. Ainsi, la tombe de Rekhmiré, les différents documents iconographiques qui ont suscité la curiosité d’Emile Prisse d’Avennes, l’art arabe et les traductions du célèbre papyrus Prisse sont rendus tactiles dans le but d’être accessibles à tous.

Visites guidées individuelles : réservation au 01.53.79.49.49 ou visites@bnf.fr tous les mardis à 15h dimanches 29 mai à 16h Prix d’entrée de l’exposition + 3 €

Visites guidées pour groupes : tarifs, renseignements et réservations obligatoires au 01.53.79.49.49 ou visites@bnf.fr

Exposition du 1er mars au 5 juin 2011 Richelieu, Galerie Mansart 5 rue Vivienne Paris 2e Attention : à partir de début avril, des travaux sont prévus rues de Richelieu et Petits Champs, mais l’accès par le 5 rue Vivienne reste inchangé.

Du mardi au samedi 10h - 19h dimanche 12h - 19h sauf lundi et jours fériés

tarif plein 7 € / tarif réduit 5 € Accès gratuit pour le visiteur en situation de handicap ainsi que pour un accompagnateur éventuel

Pour tout renseignement sur l’accessibilité de l’exposition 01 53 79 37 37 ou accueil.handicap@bnf.fr

métro lignes 3 (bourse), 1 et 7 (Palais-Royal), 7 et 14 (Pyramides) bus lignes 20, 29, 39, 67, 74, 85 station Vélib’ à proximité

12)- SÉJOUR TUNISIE – LE DJERBA

8 jours/7 nuits. Départ de l’aéroport de NANTES.

Du dimanche 6 novembre 2011 (dîner) au dimanche 13 novembre 2011 (petit-déjeuner). Nombre de places limitées : minimum 10 personnes, maximum 12 personnes.

Tarif : 1450 euros par personne en chambre double ou single.

Inscription avant le 15 juin 2011.

Dans la zone touristique de Midoun à Djerba, au milieu d’un parc de 10 hectares, vous accèderez directement à la plage privée de sable fin en 5 minutes, à travers de petites dunes de sable, la verdure et la palmeraie.

PRESTATIONS COMPRISES : Le vol sur DJERBA départ Aéroport de NANTES (aller/retour) sur vol charter, de la compagnie Tunis air, Nouvel air, Karthago Airlines, Air Méditerranée, Europe Air post ; L’assistance et les transferts aéroport / hôtel / aéroport ; L’hébergement sur la base d’une chambre double ou single pour 7 nuitées ; La formule tout inclus, du dîner du 1er jour au petit déjeuner du dernier jour ; L’assurance rapatriement ; La taxe d’aéroport, la taxe de solidarité et la taxe de sécurité ; L’assurance annulation ; 2 Excursions Journées - 2 Excursions demi-journée - 2 Balades pédestres ; Le forfait 4 jours de Thalasso « Remise en forme » au centre Maya César ; L’accompagnement durant votre séjour (1 accompagnateur pour 2 personnes déficientes visuelles).

NE COMPREND PAS : les dépenses d’ordre personnel.

Informations et réservations : nous contacter Résidence Moulin du Cassot - 2 rue de Cabouci - 17530 ARVERT Tél : 05.46.36.91.84 – Fax : 05.46.36.93.50 residence.avh.arvert@wanadoo.fr

13)- SÉJOUR DE NEIGE ET DÉTENTE À SUPERBAGNERES DE LUCHON

7 jours / 6 nuits Du samedi 7 janvier 2012 (dîner) au vendredi 13 janvier 2012 (petit-déjeuner et pique-nique).

Nombre de places limitées : minimum 10 personnes, maximum 12 personnes.

Tarif : 1 180 euros par personne (en chambre double).

Inscriptions avant le 15 juin 2011.

A 1850 m d’altitude, le Village Club du Soleil de Luchon Superbagnères vous offre un des plus beaux panoramas des Pyrénées. Situé au sommet des pistes, c’est aux premières loges que vous apprécierez les balades en raquettes, les joies de la glisse et de la neige en famille. Après une journée bien remplie, détendez-vous à l’espace Vitaline des Thermes de Luchon accessible en télécabine en seulement 8 minutes.

PRESTATIONS COMPRISES : ● Hébergement tout confort comprenant le ménage et les lits faits 2 fois par semaine (draps et linge de toilette fournis) ; ● Chambres avec douche, WC, télévision écran plat avec chaîne interne et téléphone ; ● Pension complète sous forme de buffets à volonté avec variétés d’entrées, de plats chauds et de desserts, du samedi dîner au vendredi suivant petit déjeuner et pique-nique compris, vin compris aux repas ; ● Toutes les activités prévues au programme (4 ½ journées de raquette ou randonnée, 1 ½ journée ski de fond et une sortie cani-rando avec moniteur diplômé) ; ● 4 ½ journées aux thermes de LUCHON avec soins de détente individuels ; ● Les animations de Village Club du Soleil ; ● La taxe de séjour ; ● Le transfert gare de Luchon - Village Club du Soleil de Superbagnères ; ● L’accompagnement durant votre séjour (1 accompagnateur pour 2 personnes déficientes visuelles) ;

NE COMPREND PAS : Le supplément chambre individuelle : 100 € par personne ; Les boissons non prévues au programme ; Les dépenses d’ordre personnel ;

Informations et réservations : nous contacter Résidence Moulin du Cassot - 2 rue de Cabouci - 17530 ARVERT Tél : 05.46.36.91.84 – Fax : 05.46.36.93.50 residence.avh.arvert@wanadoo.fr

14)- VACANCES SPORTIVES HANDISPORT 2011

Les vacances sportives Handisport arrivent dès cette année ! La Fédération Française Handisport a le plaisir de vous informer de la mise en œuvre, avec l’UCPA et grâce au soutien de nos partenaires, d’un nouveau projet de vacances sportives accessible aux aveugles ou déficients visuels au sein de son secteur "jeunes".

Ce projet sportif se fixe pour objectifs :
- De faire découvrir et de favoriser l’accès à la pratique sportive de nature à des jeunes de 13 à 17 ans ;
- D’impulser une pratique régulière pour ces jeunes dès la rentrée prochaine, en coordination avec les Comités Régionaux et Départementaux Handisport ;
- D’être accessible au plus grand nombre et de favoriser la rencontre, l’échange et la création de liens sociaux.

La première édition aura lieu du 3 au 9 juillet prochain sur le site UCPA de Serre-Chevalier dans les Hautes-Alpes.

Dans un cadre exceptionnel au cœur des montagnes, les jeunes pourront pratiquer des sports de nature (eaux vives, randonnée avec nuit en refuge, voile, VTT/FTT, tir à l’arc) en toute sécurité grâce à un encadrement professionnel formé, ainsi qu’à une pédagogie et du matériel adaptés et se procurer ainsi de pures sensations pendant leurs vacances sportives !

Aucun niveau de pratique n’est exigé pour participer au séjour, que les jeunes soient débutants ou confirmés dans les différents sports. Nos professionnels adapteront l’activité pour leur permettre de progresser tout en s’amusant.

Si les jeunes ne sont pas licenciés à la Fédération Française Handisport, nous leur offrons la licence Pass’sport pour participer à ce séjour. 20 places seulement sont disponibles pour cette première édition ! Ne tardez pas à vous inscrire !

Téléchargez...
- la fiche de présentation détaillée, cliquez ici
- le bulletin d’inscription, cliquez ici

Renseignements complémentaires : Contactez Sandra Mauduit au 06 14 44 46 19 ou par e-mail à s.mauduit@handisport.org

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0