Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2008 > Bulletin 12 du 16 avril 2008

Bulletin 12 du 16 avril 2008

SOMMAIRE

1) EDITORIAL

2) COMMUNIQUE DE PRESSE DU GOUVERNEMENT

3) COMMUNIQUE DE LA CNSA DU 3 AVRIL 2008

4) LES AVEUGLES DE FRANCE POUR LES DROITS DE L’HOMME EN CHINE

5) LA CONVENTION DE L’ONU SUR LE HANDICAP ENTRERA EN VIGUEUR EN MAI

6) HALDE ET DISCRIMINATION A L’EMPLOI

7) LE CLUB EMPLOI DU GROUPEMENT DES INTELLECTUELS AVEUGLES OU AMBLYOPES REDEMARRE

8) CONCOURS ONKYO

8.A) ANNONCE DU CONCOURS

8.B) REGLEMENT

9) EN BRAILLE OU EN AUDIO : TOUTE L’INFORMATION SUR LE CHAMPIONNAT DU MONDE F1 2008

10) DES ETOILES POUR L’ETERNITE… : UN ROMAN DE JACQUES PRIOU-VALANJOU

11) SUR LES PAS D’UN GEANT

1) EDITORIAL

Nous apprenons que le forfait mensuel accordé aux personnes aveugles est désormais de 578,50 Euros, si vous n’avez pas reçu de rappel d’ici le 1er juin, n’hésitez pas à nous en informer.

Suite à notre entretien du 1er avril avec Xavier Bertrand et Valéry Létard, dont nous vous avons tenus informés dans le précédent bulletin, le communiqué de presse que vous trouverez en pièce numéro 1 précise la position actuelle du gouvernement. Il s’agit actuellement de préparer la Conférence Nationale du Handicap prévue pour le 10 juin prochain à l’occasion de laquelle un certain nombre d’annonces devraient être faites par le Président de la République qui présidera cette journée.

Au cours des multiples réunions de concertation auxquelles les représentants du CNPSAA sont associés, nous reprenons avec insistance nos multiples demandes, qu’elles concernent l’emploi, l’accessibilité, la compensation du handicap, etc. Notre Présidente, Claude Chambet, Jean-Pierre Gantet, moi-même seront reçus par la Conseillère Sociale de Nicolas Sarkozy le 18 avril prochain. Nous lui remettrons les propositions du CNPSAA en mettant en exergue la trentaine d’entre elles qui nous semblent les plus importantes.

Le communiqué de presse publié à l’issue du Conseil d’Administration de la CNSA vous donnera un aperçu de nos travaux et vous permettra, en particulier, de connaître l’usage qui est fait des sommes collectées par cet organisme, qu’elles proviennent de l’Assurance Maladie ou de la journée de solidarité.

Les déficients visuels étaient bien peu nombreux à participer à la manifestation organisée le jour du passage de la flamme olympique à Paris pour demander la libération d’un avocat non-voyant injustement emprisonné en Chine. Vous trouverez un bref compte rendu de cet évènement auquel j’ai tenu à m’associer personnellement.

Nous sommes très heureux d’apprendre que, par suite de sa ratification par 20 états, la Convention de l’ONU en faveur des droits des personnes handicapées entrera en vigueur le 3 mai prochain. La France n’a pas encore ratifié ce texte. Elle devrait le faire avant la fin de l’année. Dans les faits, l’application de la Convention ne changera pas grand-chose dans notre droit, si ce n’est sur quelques points précis. Le Conseil Français des Personnes Handicapées pour les Questions Européennes (CFHE) a évoqué cette question au cours de la réunion de son Conseil d’Administration du 10 avril dernier dont un compte rendu vous sera fait dans un prochain bulletin.

Alors que la HALDE publie des statistiques inquiétantes relatives à l’emploi des personnes handicapées, le GIAA ne se décourage pas et rouvre son « Club Emploi ». Nous voulons tous, par tous moyens, favoriser l’emploi des déficients visuels. C’est ainsi que j’ai proposé aux Pouvoirs Publics, le 9 avril dernier, qu’en cas de départ à la retraite d’un fonctionnaire handicapé, le poste ne puisse être supprimé sans une procédure spécifique. Il est, en effet, anormal que des postes de standardiste adaptés demeurent vacants dans différents ministères : Agriculture, Culture, etc.

Pour la deuxième année consécutive, l’Union Européenne des Aveugles est chargée d’organiser le concours « ONKIO » dont le thème sera « L’utilisation du braille transforme ma vie ». L’an dernier, la France n’a pas participé, aussi, nous espérons rattraper ce retard et vous invitons vivement à nous faire parvenir vos épreuves impérativement avant le 9 juin prochain. Vous trouverez en annexe l’annonce et le règlement du concours : à vos poinçons ou à vos ordinateurs !

Sur le plan des loisirs, les amoureux de la Formule 1 apprendront avec plaisir que, comme chaque année, l’association HandiCaPZéro publie les documents qui les aideront à suivre le championnat. Les littéraires se détendront sans doute à la lecture du roman « Des étoiles pour l’éternité », mis en vente par l’association ARTIS. Enfin, le groupe de Dijon de l’AVH, qui compte un champion parmi ses membres, donnera des idées de manifestations à organiser au plan local.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Philippe Chazal

Secrétaire Général

2) COMMUNIQUE DE PRESSE DU GOUVERNEMENT

Handicapés : une attente légitime.

Il faut augmenter leurs ressources et faciliter l’accès à l’emploi et à la formation.

Rendez-vous le 10 juin.

Pendant très longtemps, pendant trop longtemps, les personnes handicapées ont eu le sentiment d’être les oubliées de la politique de la solidarité dans notre pays. La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, a symbolisé le point de départ d’une véritable politique du handicap dans notre pays. Elle a surtout permis de changer l’essentiel : le regard que notre société porte sur le handicap.

Cette loi, qui est une loi jeune et ambitieuse, a suscité beaucoup d’attentes, et d’espoirs. Ces attentes, ces espoirs, sont légitimes ; ils ont été exprimés avec force et dignité par les milliers de manifestants du 29 mars.

Ils sont légitimes, car il y a encore beaucoup de chemin à faire, pour que les personnes handicapées puissent se déplacer, travailler, vivre comme tout le monde. Le Président de la République, qui s’était fortement engagé sur ces sujets pendant la campagne, et le Gouvernement en ont pleinement conscience. C’est pourquoi, depuis dix mois, nous avons entrepris une action résolue, dans tous les domaines de la politique du handicap : je pense à l’action que nous avons menée sur l’accessibilité des établissements publics, ou encore, à la scolarisation des enfants handicapés.

Cette action, nous allons la poursuivre dans tous les champs de la politique du handicap. Car nous le savons bien : tant qu’une mesure n’est pas entrée dans le quotidien des Français, elle n’existe pas pour eux. Et le délai qui existe aujourd’hui entre la prise de décision et l’action, les personnes handicapées le ressentent encore plus que les autres. C’est pourquoi, il est de notre devoir d’aller plus loin, et plus vite, sur des questions essentielles à l’amélioration de leur vie quotidienne, et particulièrement sur leur pouvoir d’achat et leurs ressources.

Le Président de la République l’a confirmé le 25 mars à Tarbes : l’allocation aux adultes handicapés sera revalorisée de 5 % sur l’ensemble de l’année 2008. Et, bien évidemment, nous atteindrons les 25 % de revalorisation d’ici à la fin du quinquennat. C’est, là encore, une question éthique, de solidarité, mais aussi, d’efficacité économique et sociale : nous savons que cette augmentation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), nombre de handicapés l’attendent pour améliorer leur niveau de vie, pour assurer leurs dépenses quotidiennes.

Mais nous savons aussi une chose : cette augmentation ne suffit pas, à elle seule, à répondre à la question de leur pouvoir d’achat. Elle ne peut plus être conçue indépendamment de la question de l’accès et du retour à l’emploi. C’est pour cette raison qu’il nous faut adopter une politique qui permettra, à la fois d’améliorer leurs ressources, mais aussi, de faire du sur-mesure dans l’accompagnement vers l’emploi et la formation. C’est une question de dignité et une condition fondamentale pour leur pleine intégration dans la vie de la cité.

C’est pourquoi, comme l’a annoncé le Président de la République, l’un des axes forts de la Conférence Nationale, qui se tiendra le 10 juin sur le handicap, et qu’il présidera, sera la mise en place d’un pacte pour l’emploi des personnes handicapées. Pour elles, comme pour tous les Français, nous voulons que leur travail soit valorisé, et que, l’ensemble des freins à l’emploi soient levés. Il est, par exemple, inacceptable qu’il y ait des critères qui empêchent de bénéficier de l’AAH alors qu’on s’est engagé dans une démarche d’emploi.

Nous voulons une amélioration des ressources pour tous, et un accès ou un retour à l’emploi facilité pour ceux qui le peuvent. Pour cela, nous voulons réfléchir à toutes les mesures qui permettront de faciliter, mais aussi, d’encourager et d’accompagner les personnes handicapées, comme les entreprises, dans cette démarche. Car, si les personnes handicapées rencontrent de nombreuses difficultés dans l’accès à l’emploi, qui vont de la question des qualifications et de la formation à l’accessibilité des locaux professionnels, les 23 000 entreprises qui n’emploient aucun travailleur handicapé ne sont pas toutes dans une démarche fermée ; beaucoup voudraient embaucher, mais ne savent pas comment procéder ou ne parviennent pas à recruter dans leur secteur. Ce pacte sera donc conçu dans une logique d’action, d’incitation, mais aussi d’accompagnement de tous les acteurs, chercheurs d’emploi et employeurs, pour faire progresser l’emploi des personnes handicapées.

Cette Conférence Nationale pour le Handicap, la première du genre, sera, bien évidemment, préparée en liaison avec tous les acteurs concernés, dans la concertation et la transparence, à l’instar du travail partenarial que nous effectuons avec eux au sein du comité de suivi de la loi handicap que nous avons créé le 23 octobre 2007.

Aujourd’hui, le handicap se regarde en face, et les solutions adaptées s’imaginent ensemble, avec ceux qui le connaissent au quotidien. Nous mesurons le chemin qui reste à parcourir, et que nous allons parcourir rapidement, ensemble. Il est impensable que le taux de chômage des personnes handicapées soit aujourd’hui encore de 17 %, alors que le taux de chômage de l’ensemble de la population active soit de moins de la moitié, et baisse régulièrement.

Il nous faut donc agir en partenariat avec tous les acteurs, associations, employeurs, entreprises, acteurs institutionnels. Cette action, nous la conduirons dès cette année, au nom de la solidarité, qui est au fondement des valeurs de notre République, et qui nous interdit d’attendre plus longtemps pour faire changer concrètement, et durablement, le quotidien des personnes handicapées.

Xavier Bertrand, Valérie Létard

Ministre du travail

Secrétaire d’Etat chargée de la solidarité

3) COMMUNIQUE DE LA CNSA DU 3 AVRIL 2008

Le Conseil de la CNSA du 1er avril 2008 a approuvé les comptes de la Caisse pour 2007. Il a décidé d’augmenter de 50M€ son budget 2008 d’aide à l’investissement pour les établissements accueillant des personnes âgées s’inscrivant ainsi dans les orientations du « Plan Alzheimer » 2008-2012.

Le Conseil de la CNSA a tenu sa 10ème réunion depuis son installation en 2005.

Il a approuvé à l’unanimité les comptes de l’exercice 2007.

Ces comptes font apparaître un résultat excédentaire d’environ 500 millions d’euros, qui s’explique principalement par le caractère progressif de la montée en charge de la nouvelle réglementation tarifaire des EHPAD. Conformément aux principes qui régissent le budget de la CNSA, ces excédents seront intégralement conservés dans ses comptes pour demeurer affectés aux besoins des personnes privées d’autonomie (personnes âgées et personnes handicapées).

D’ores et déjà, le Conseil a décidé d’en utiliser 50 millions, en augmentant le budget d’aide à l’investissement dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées, de façon à porter ce programme de 175 à 225 millions d’euros en 2008.

Additionnée aux sommes déjà prévues, cette augmentation d’environ 30% permet à la CNSA de garantir la mise en œuvre effective de l’une des mesures du « Plan Alzheimer 2008-2012 » annoncé par le Président de la République le 1er février dernier. Ainsi, 180 millions d’euros seront consacrés à des travaux destinés à des unités accueillant des personnes atteintes de cette maladie, et ce, sans porter atteinte à l’effort prévu, par ailleurs, envers les établissements accueillant d’autres personnes âgées.

D’autre part, le Conseil a confirmé le montant de 75 millions d’euros prévu pour les établissements pour personnes handicapées : l’ensemble du plan d’aide à l’investissement de la CNSA atteindra donc 300 millions d’euros en 2008, contre 184 millions d’euros en 2007.

S’agissant du reste des sommes mises en réserve, le Conseil de la CNSA a souhaité, à une large majorité, que le gouvernement déplace ces crédits vers la section du budget de la CNSA consacrée aux études et à l’investissement. Le Conseil demande, en effet, qu’elles soient, sur les prochaines années, affectées à la poursuite des programmes d’aide à l’investissement, et non à l’équilibre des comptes de l’assurance maladie (ONDAM médico-social).

- Annexe I

Budget exécuté 2007 en M€

Présentation simplifiée

Ressources : 15 250

Contribution de l’Assurance maladie : 11 791

= ONDAM médico – social voté par le Parlement dans le cadre de la loi de finances de la Sécurité sociale

- Personnes handicapées 6 996

- Personnes âgées 4 795

Contribution de solidarité pour l’autonomie, CSA : 2 220

Contribution sociale généralisée, CSG : 1 078

Autres produits : 161

- Contribution des caisses d’assurance vieillesse 65

- Produits financiers 37

- Reprises de provisions 59

Emplois : 15 250

Dépenses médico-sociales (exécution de l’OGD) :12 490

- Personnes handicapées 7 290

- Personnes âgées 5 200

Aides individuelles : 2 081

- Allocation personnalisée d’autonomie, APA (versée aux départements) : 1 521

- Prestation de compensation du handicap, PCH (versée aux départements) 530

- Allocation enfants handicapés, AEEH (versée à la CNAF) :19

- Congé de soutien familial : 11

Modernisation et professionnalisation des métiers de service à la personne : 59

Fonctionnement Maisons départementales Des personnes handicapées, MDPH : 50

Etudes et financement de projets en faveur des personnes âgées ou handicapées : 15

Groupements d’entraide mutuelle, GEM : 20

ANESM : 1.5

Fonctionnement de la CNSA : 11

Divers autres charges (charges liées au recouvrement des ressources) : 41,5

Excédents 2007 (hors dépenses d’investissement) : 481

Annexe II

Données statistiques sur les demandes traitées par les MDPH.

En application de l’article L.14-10-7 du Code de l’action sociale et des familles, la CNSA a signé en 2007 une convention d’appui à la qualité de service avec chacun des 100 départements.

Ces conventions prévoient un échange de données relatives aux MDPH et leur activité fondé sur deux modalités principales : un échange annuel en vue de la production par le président du conseil général de son rapport d’activité (chapitre 1 de la convention) et un questionnaire mensuel. Ce dernier permet notamment de suivre la montée en charge de la prestation de compensation.

L’analyse présentée aujourd’hui se fonde essentiellement sur l’analyse en continu des questionnaires mensuels, qui ont été rempli de façon régulière par près de 90 % des départements sur l’année 2007. Quelques données, issues des applicatifs nationaux (logiciels de gestion des demandes ITAC pour les adultes et OPALES pour les enfants), sont également analysées et présentées de manière brute, en anticipation des analyses qui seront effectuées à partir des rapports des présidents de conseils généraux d’ici le prochain Conseil.

I/ Les données d’activité issues des applicatifs de gestion ITAC et OPALES

Les résultats présentés ci-dessous sont nationaux et donc ne font pas apparaître les éventuelles variations territoriales.

Les prestations et orientations des adultes

En 2007, les cartes d’invalidité (25%) et les cartes européennes de stationnement (14%) représentent près de 40 % des demandes déposées dans les MDPH. Les demandes d’allocation pour adultes handicapés (20%), les demandes de reconnaissance de la qualité de travailleurs handicapés (17%) et les demandes d’orientations professionnelles (10%) comptent pour près de la moitié des demandes. Les demandes de prestation de compensation, quel que soit leur nombre d’éléments, représentent 5% de l’ensemble.

Le nombre de demandes d’allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP), identique aux demandes de prestation de compensation (PCH) en 2006 est nettement inférieur en 2007. La diminution du nombre de demandes d’allocation compensatrice pour tierce personne s’explique par le fait que seuls des bénéficiaires de cette allocation avant le 1er janvier 2006 peuvent adresser des demandes pour renouvellement. Pour toutes les autres prestations il peut s’agir soit de nouvelle demande soit de renouvellement.

Les prestations et orientations des enfants

En 2007, les demandes pour enfants handicapés concernent essentiellement des orientations (37%) et la prestation d’allocation d’éducation pour enfant handicapé - AEEH – (29%). Les demandes d’auxiliaires de vie scolaire comptent pour 9% et les cartes d’invalidité pour 6%.

La prestation de compensation, à laquelle les enfants peuvent prétendre partiellement depuis sa création, compte pour moins de 1% du total des demandes. Pour 2006 et 2007, les enfants ne peuvent prétendre qu’à l’élément de la prestation relatif aux aménagements de logement et de véhicule, aux surcoûts liés aux frais de transport et aux frais de déménagement.

Les taux d’accords en 2007

En moyenne, 94% des prestations et orientations enfants sont accordées tandis que ¾ seulement le sont pour les adultes.

Selon les prestations et orientations, les taux d’accords sont systématiquement supérieurs à 85% pour les enfants. En revanche, pour les adultes, les taux d’accords varient sensiblement selon la prestation ou orientation.

Les délais moyens de traitement des demandes en 2007

Le délai moyen de traitement entre le dépôt de la demande et la date de la décision, toutes prestations ou orientations confondues, est de 2.5 mois pour les enfants et de l’ordre de 5 mois pour les adultes.

II/ les résultats du questionnaire mensuel des MDPH

Les demandes PCH sont stabilisées en 2007

(Demandes extrapolées à la population française sur la base de 78 départements)

En 2007, le nombre moyen de demandes déposées est proche de 7000 demandes par mois (6 500 en 2006 soit + 8%). Les MDPH ont enregistré 84 000 demandes PCH en 2007, alors qu’elles en avaient comptabilisé 70 600 en 2006.

La montée en charge des décisions PCHet des PCH accordées se poursuit en 2007

(Demandes extrapolées à la population française sur la base de 82 départements)

76 600 décisions PCH (accords et refus confondus) ont été prises en 2007(+ 4% chaque mois). Il s’agit d’une nette augmentation par rapport à 2006. Le nombre moyen de décisions PCH continue d’augmenter : il est de près de 8 000 décisions par mois au dernier trimestre 2007 alors qu’il était égal à 5300 au premier trimestre de cette même année. Les décisions PCH concernent pour 97% des adultes.

53 000 PCH ont été accordées, elles représentent 2/3 des décisions PCH en 2007. Il existe une différence importante entre les publics : les enfants se voient accorder une PCH dans 84% des cas tandis que les adultes bénéficient d’une décision positive dans 67% des cas.

Le contenu de la prestation de compensation du handicap en 2007

La répartition des éléments de la PCH accordés :

- aides humaines 46.2 %

- aides techniques 20%

- aménagement du logement, du véhicule et surcoûts de frais de transport 21%

- charges spécifiques et exceptionnelles 13%

- aides animalières 0.2%

Les montants décidés par la CDA-PH pour chaque élément de la prestation.

Il s’agit, pour les aides humaines et les aides spécifiques, du montant mensuel accordé, indépendamment du nombre de mois pour lequel l’élément est accordé.

Pour les autres aides (aides techniques, aménagement de logement et du véhicule, charges exceptionnelles), il s’agit du montant total accordé puisqu’il est versé en une seule fois.

Les montants présentés ci-dessous ne représentent donc pas le coût total des décisions prises par la CDA-PH.

La répartition des éléments diffère de celle observée en nombre d’attributions, les coûts étant très différents d’un élément à l’autre. Notamment, elle est impactée par les coûts importants des aménagements de logement qui représentent d’ailleurs une part importante des accords de l’élément 3. Ainsi, l’élément 3 qui représente 21% des attributions compte pour 37% des montants attribués. L’élément aides humaines compte pour 45% du total des montants attribués, les aides techniques représentent 15% des montants attribués et l’élément 4 moins de 2%.

L’évolution des montants des éléments

En moyenne, sur 2007, les montants attribués mensuellement pour les aides humaines sont de l’ordre de 500€, ceux attribués au titre des aides techniques équivalent à près de 1000€ en un seul versement. Le montant attribué en un seul versement au titre d’un aménagement de logement est 3500€, pour un aménagement de véhicule, 2600€.

A l’exception des aménagements de véhicule et des aides animalières, les montants moyens 2007 sont inférieurs à ceux relevés lors de l’enquête ponctuelle réalisée auprès de 25 MDPH en décembre 2006. Ceci confirme la tendance déjà observée et qui pourrait signifier que le traitement des situations les plus lourdes a donc été fait en premier.

4) LES AVEUGLES DE FRANCE POUR LES DROITS DE L’HOMME EN CHINE

A l’appel d’Amnesty International France et de Vivre FM, les responsables des principales associations d’aveugles et de malvoyants étaient lundi 7 Avril sur le parvis des droits de l’homme au Trocadéro pour exiger la libération de Chen Guancheng, avocat aveugle emprisonné depuis 2 ans.

L’adjoint au Maire de Paris, Hamou Bouakkaz, le Bâtonnier de Paris, Christian Charrière-Bournazel, et le Directeur Général d’Amnesty International France, Stephan Oberreit, ont pris la parole pour rappeler que l’idéal olympique était indissociable du respect des droits de l’homme. Une cellule de prison a été reconstituée en face de la Tour Eiffel et des personnes aveugles ont été enfermées pendant une heure. La manifestation avait reçu le soutien de nombreuses personnalités comme Aladji BA, médaillé des jeux d’Athènes, Gilbert Montagné, etc.

Ont pris place dans la cellule fictive, entre autres, le Secrétaire Général du CNPSAA, Philippe Chazal, la Présidente du Groupement des Intellectuels Aveugles et Amblyopes, Marie de Saint-Blanquat, le fondateur des Mirauds Volants, Patrice Radiguet, Maudy Piot, Présidente de Femmes pour le dire, femmes pour agir, Sophie Massieu-Guitoune, rédactrice en chef du magazine Faire Face, et Benjamin Mauro, animateur sur Vivre FM 93.9.

A l’issue du rassemblement une délégation s’est rendue à l’ambassade de Chine pour remettre 55 000 signatures pour exiger la libération de Chen Guangchen.

5) LA CONVENTION DE L’ONU SUR LE HANDICAP ENTRERA EN VIGUEUR EN MAI

La Convention des Nations Unies visant à donner aux 650 millions d’handicapés les mêmes droits que les autres en matière d’emploi, d’éducation et de vie sociale va entrer en vigueur le 3 mai vient d’annoncer l’ONU.

Ce texte, le premier du genre, prendra effet 30 jours après avoir été ratifié par les 20 pays qui l’ont signé. L’ONU a reçu récemment les documents prouvant la ratification du pacte par le dernier pays dont elle était attendue, à savoir l’Equateur.

Un communiqué, publié au nom du Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-Moon qualifie cette initiative - qui se concrétise 18 mois après son adoption par l’Assemblée Générale, c’est-à-dire plutôt vite pour l’ONU - de « moment historique ».

Ban Ki-Moon estime qu’elle montre que le monde entier veut combattre « des négligences et pratiques déshumanisantes bien connues qui violent les droits humains des personnes handicapées ».

Ce texte sera « un outil puissant pour éradiquer les obstacles qui se dressent devant les personnes handicapées : discrimination, ségrégation par la société, marginalisation économique et manque d’opportunités de participer aux processus de prise de décision sociaux, politiques et économiques ».

Cette convention de 32 pages interdit toute forme de discrimination au travail liée au handicap, notamment en matière de recrutement, de promotion et de conditions de travail. Elle stipule qu’à travail égal on doit toucher un même salaire.

Elle exhorte, par ailleurs, les Etats signataires à promouvoir l’emploi des personnes handicapées, notamment au moyen d’une « discrimination positive » à leur égard.

La convention stipule encore que les handicapés ne peuvent être exclus des systèmes éducatifs et exige des Etats signataires qu’ils facilitent leur accès aux bâtiments, aux moyens de transport, aux écoles et aux lieux de travail.

A ce jour, 126 des 192 Etats membres de l’ONU ont signé la convention mais seuls 71 ont signé et 13 ratifié une annexe autorisant des groupes ou des individus à signaler à l’ONU toute violation de la convention par leur gouvernement.

Dans ce cas, une commission de l’ONU fait suivre la plainte au gouvernement concerné qui doit fournir une explication écrite dans les six mois.

Parmi les pays n’ayant pas signé la convention figurent les Etats-Unis et la Russie. Des responsables américains ont argué que le texte était plus laxiste que les lois en vigueur dans ce domaine aux Etats-Unis

6) HALDE ET DISCRIMINATION A L’EMPLOI

Triste podium pour le handicap :

Le CSA vient de publier pour la Halde un rapport sur les discriminations dans le monde du travail. Pour 48 % des salariés interrogés sur les obstacles au recrutement, le handicap arrive en tête devant l’âge (41 %) et l’appartenance à un syndicat (28 %). Toujours selon les salariés, même podium funeste pour le handicap pour les discriminations lors de promotions. Jusqu’à 31 % (1) des personnes disent avoir été victime ou témoin au moins une fois de discrimination mais plus de 57 % disent également n’avoir rien dit alors même que 73 % (2) pensent que la bonne attitude est d’en parler aux représentants du personnel.

(1) Selon la taille de l’entreprise.

(2) Des salariés du privé d’entreprises de plus de 5000 salariés ayant signé un accord en faveur de l’égalité.

7) LE CLUB EMPLOI DU GROUPEMENT DES INTELLECTUELS AVEUGLES OU AMBLYOPES REDEMARRE

Le Club Emploi du GIAA a été lancé en 2003 par Emmanuel d’Alançon qui fut responsable dans les ressources humaines et devenu malvoyant. Après le décès d’Emmanuel d’Alançon fin 2006, une équipe de 5 bénévoles, pour certains malvoyants, ayant pratiqué l’accompagnement des chercheurs d’emploi ou anciens professionnels des ressources humaines, s’est constituée et est prête à accueillir les personnes handicapées visuelles qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement dans leur problématique liée à la vie professionnelle.

Xavier Mallet et Véronique Moutiez, qui ont assisté Emmanuel pendant tout son parcours au Club, font partie de l’équipe. Véronique en assure la coordination.

Le Club Emploi a deux missions :

1- Le Club Emploi assure un service auprès des handicapés visuels en situation de :

- recherche d’emploi

- repositionnement professionnel

- reconversion professionnelle

- orientation vers les études supérieures

- recherche de stage en cours d’études

- recherche d’entreprise en contrat d’alternance

La démarche fondamentale repose sur le professionnalisme.

Avec les candidats, il importe de les mettre en situation professionnelle.

Par des entretiens individuels, qui sont qualifiés de « réunions de travail », le candidat peut ainsi structurer sa progression vers l’emploi ou les études. L’animateur du Club Emploi s’efforce de représenter au mieux l’employeur potentiel.

2 - Auprès des entreprises, il importe de recueillir leurs critères dans l’adéquation emploi et handicap visuel, mais aussi de crédibiliser auprès d’elles des profils adaptés.

En synergie avec les organismes qui œuvrent dans ce sens, le Club Emploi agit dans un esprit d’ouverture et de proximité face aux réalités du terrain.

Contact :

GIAA

5 avenue Daniel Lesueur

75007 PARIS (Métro : Duroc)

Tél : 01 47 34 30 00

Fax. 01 47 34 80 00

http://www.giaa.org

clubemploi@giaa.org

8) CONCOURS ONKYO

8.A) ANNONCE DU CONCOURS

Cette année encore, Onkyo et Tenji Mainichi, deux entreprises japonaises très engagées dans la promotion du braille, ont chargé l’UEA d’organiser le volet européen de leur Concours International d’Ecriture sur le Braille.

Le thème en est le même qu’en 2007 : « L’utilisation du braille transforme ma vie ». Mais cette année, les auteurs sont invités à laisser libre cours à leur imagination. Ils peuvent, par exemple, traiter du rôle du braille à l’ère des nouvelles technologies ; rédiger une carte adressée à Louis Braille à l’occasion du 200ème anniversaire de sa naissance ; ce que ferait Louis Braille pour promouvoir son système de lecture et d’écriture en ce début de ce 21ème siècle.

8.B) REGLEMENT

1. Objet et Thème

a) Le concours européen d’écriture sur le braille organisé par l’Union Européenne des Aveugles pour le compte d’Onkyo Cie Ltd et de Tenji Mainichi a pour objet de promouvoir l’utilisation du braille en tant que moyen d’accès à l’information et facteur d’intégration sociale pour les personnes aveugles.

b) Le concours 2008 a pour thème : « L’utilisation du braille transforme ma vie ». A travers des exemples personnels, les candidats expliqueront comment la pratique du braille facilite et améliore leur vie quotidienne. Les auteurs sont invités à laisser libre cours à leur imagination ; ils peuvent par exemple traiter du rôle du braille à l’ère des nouvelles technologies ; rédiger une carte adressée à Louis Braille à l’occasion du 200ème anniversaire de sa naissance ; ce que ferait Louis Braille pour promouvoir son système de lecture et d’écriture en ce début de ce 21ème siècle.

2. Conditions générales

a) Candidats

Tous les braillistes résidant dans un pays membre de l’UEA peuvent participer au concours quel que soit leur âge.

b) Epreuves

Les candidats rédigeront un texte sur le thème précisé ci-dessus, en braille papier ou électronique.

Il n’est admis qu’une seule épreuve par candidat.

La longueur d’une épreuve est limitée à 1000 mots (plus une tolérance de 10 pour cent).

Les épreuves seront rédigées soit en anglais, soit dans la langue maternelle des candidats.

Sur chaque épreuve devront figurer les mentions suivantes : nom et âge du candidat, pays, nom du membre national de l’UEA en charge du concours (Philippe Chazal pour la France), nombre de mots.

c) Modalités

Les candidats devront faire parvenir leur texte à l’organisation membre de l’UEA (Pour la France : CNPSAA - 5 rue Duroc 75007 Paris) dans leurs pays respectifs au plus tard le 9 juin 2008.

Les organisations membres de l’UEA feront une sélection pour ne retenir que cinq épreuves à soumettre au Comité de Sélection.

Les organisations membres de l’UEA traduiront en anglais les épreuves sélectionnées et les feront parvenir au Comité de Sélection.

d) Prix

- Prix Ootsuki (Premier Prix) : 2,000 dollars US

- Prix d’Excellence (seniors) : 1,000 dollars US

- Prix d’Excellence (juniors) : 1,000 dollars US

- Deux Prix d’Honneur (seniors) : 500 dollars US, par lauréat

- Deux Prix d’Honneur (juniors) : 500 dollars US, par lauréat

9) EN BRAILLE OU EN AUDIO : TOUTE L’INFORMATION SUR LE CHAMPIONNAT DU MONDE F1 2008

Pour les amateurs déficients visuels, HandiCaPZéro propose un magazine gratuit entièrement consacré à cette compétition sportive. Il est disponible en braille, en audio ainsi que sur le portail Web de l’association.

Pour cette nouvelle saison, HandiCaPZéro, avec le concours des experts Jean-Louis Moncet et Thibault Larue, a concocté l’édition 2008 qui contient toutes les clés pour mieux analyser le championnat : la présentation de la saison, la description des 18 circuits, l’analyse des écuries et des pilotes, ainsi que l’interview de Jacques Laffite qui revient sur ses favoris, la nouvelle réglementation et son passé de pilote.

PRATIQUE

Disponible en braille ou sur CD audio gratuitement à partir du numéro vert de l’association au 0800.39.39.51 (*) ou commande en ligne à partir de « recevoir l’édition adaptée » dans la rubrique dédiée sur handicapzero.org

Expédié gratuitement en France, en Europe et dans les pays francophones.

Version audio réalisée avec le concours de Dominique Poulain.

Participation de Renault F1 Team et Elf.

(*) Appel gratuit depuis un poste fixe en France Métropolitaine.

10) DES ETOILES POUR L’ETERNITE… : UN ROMAN DE JACQUES PRIOU-VALANJOU

Ce roman existe en deux versions :

- Le volume papier (163 pages) : 13 euros

- Le coffret de 4 CD : 20 euros (livre parlé produit par l’Association des Artistes Aveugles)

Le roman :

Passionnant, divertissant, une véritable évasion…

Après la lecture de ce roman, vous ne contemplerez plus jamais, avec le même regard, ces myriades d’étoiles qui scintillent dans le ciel... Une suite d’aventures inimaginables qui vous fera franchir les frontières de notre monde mortel, dépasser les limites du temps et de l’espace, voyager aux confins de l’univers…

L’auteur fait don de ses droits d’auteur à la recherche médicale en ophtalmologie. Atteint d’une rétinite pigmentaire, il a pu mener à terme l’écriture de son roman, grâce à l’utilisation d’un matériel de bureautique adapté à sa basse vision.

Comment l’acheter ?

Auprès d’ARTIS (association pour la promotion des Arts et des artistes handicapés visuels) :

82 rue Danton

92300 Levallois-Perret

Tél : 06.68.14.49.88

Mél : artis@orange.fr

Chèque à l’ordre de ARTIS . Franco de port

11) SUR LES PAS D’UN GEANT

Le 25 avril prochain commencera, à 16 heures, une manifestation sportive extraordinaire : un aveugle se lancera sur un tapis roulant pour courir pendant 24 heures non-stop, afin d’établir le record de cette course par une personne handicapée.

Ce sportif émérite est Jean-Claude Perronnet. Du tandem à la course à pied et au triathlon, du ski de fond à la natation et au canoë, Jean-Claude a participé à de nombreuses compétitions. Il obtient la médaille d’argent au championnat de France de tandem sur piste en 1982, celle de bronze en 1983.

Jean-Claude fut également champion de France Handisport 1989 en ski de fond, 10 et 20 km.

Il attaque son premier marathon à l’âge de 20 ans, en 1985. Il en réalisera plus d’une centaine les années suivantes, aux quatre coins de France et dans le monde entier.

Une performance utile :

Depuis quelques années, Jean-Claude ne veut plus courir pour la performance, mais courir utile, en mettant sa ténacité au service des associations caritatives par des événements sportifs. Jean-Claude propose de profiter de cette manifestation pour sensibiliser le public au handicap visuel.

Un record riche en animations :

Et Jean-Claude ne sera pas seul. De nombreux amis l’accompagneront dans sa quête lors de ces deux journées organisées dans le parc d’un fast-food bien connu de Quetigny. La présentation d’une balade en tandem accompagnera celle du chien guide d’aveugle, d’une partie de cartes dans le noir, d’une partie de torball (sorte de handball adapté) qui ravira les plus jeunes.

Le public pourra y découvrir quelques produits adaptés au handicap, mais aussi participer aux parcours initiatiques pour les plus jeunes, les yeux bandés. Les participants auront même droit à un diplôme et découvriront leur nom rédigé en braille, cet alphabet pour aveugles fait de matrices et de points en relief.

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0