Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2008 > Bulletin 22 du 23 juillet 2008

Bulletin 22 du 23 juillet 2008

SOMMAIRE

1) EDITORIAL

2) COMMUNICATION DE LA COMMISSION ACCESSIBILITE – JUILLET 2008

3) TEST « GRANDEUR NATURE » D’UNE AUDIOPLAGE DANS LE SUD-OUEST

4) COMPTE RENDU DE LA DERNIERE REUNION DE LA COMMISSION CULTURE DU 16 JUIN 2008

5) « A VOUS DE VOIR » PROPOSE « VOISINS / VOISINES »

6) SAISON 2008 / 2009 : SPECTACLES AVEC AUDIODESCRIPTION A PARIS ET EN REGION PARISIENNE

6. A) THEATRE NATIONAL DE CHAILLOT

6. B) COMEDIE-FRANCAISE

6. C) ODEON-THEATRE DE L’EUROPE

6.D) THEATRE DU ROND POINT

6.E) CHATELET-THEATRE MUSICAL DE PARIS

6.F) OPERA DE MASSY

6. G) OPERA COMIQUE

7) COLLOQUE « PRATIQUES MUSICALES ET HANDICAPS – QUELS PARTENARIATS POUR RÉUSSIR ? »

1) EDITORIAL

Juste avant de prendre quelques jours de vacances, il m’est agréable de revenir vers vous. Sachez, tout d’abord, qu’à compter de septembre, nos bulletins seront préparés conjointement par notre nouveau Secrétaire Général, Vincent Michel et par moi-même. Nous espérons qu’ils continueront à vous apporter régulièrement des informations utiles et variées, à susciter vos réactions, bref, à répondre à vos attentes.

Parlons des banques :

- La BNP a été l’une des toutes premières à vocaliser ses distributeurs automatiques de billets, afin qu’ils nous soient accessibles : c’était il y a déjà presque deux ans. Depuis lors, plus du quart de ses agences sont équipées de tels dispositifs qui donnent satisfaction à leurs utilisateurs. La BNP veut aller encore plus loin et vient d’installer à l’agence Duroc un dispositif de guidage qui permet de localiser l’entrée de l’agence et l’emplacement des distributeurs vocalisés. Ces bornes sonores ne pourront pas être mises en place partout en raison de leur coût mais la Banque nous propose d’en installer dans les agences qui pour diverses raisons sont fréquentées par un certain nombre de déficients visuels. Nous vous demandons en conséquence de nous faire remonter vos besoins en justifiant par quelques mots toute demande d’installation que nous transmettront à nos partenaires.

- Je lisais dans le dernier numéro de la revue « Voir plus loin » (magazine trimestriel publié par l’AVH et consacré aux nouvelles technologies et aux aides techniques pour déficients visuels) que le CIC envisageait aussi de mettre en place1 300 distributeurs adaptés d’ici la fin de l’année. La Caisse d’Epargne, le Crédit Agricole et d’autres banques encore vont dans la même direction. Nous ne pouvons que nous en féliciter !

Trois informations extraites de la revue « La canne blanche » n°163 de juillet 2008 ont retenu notre attention :

- L’annonce du concours, pour la quatorzième année consécutive, du « Poinçon magique » qui aura lieu le 1er octobre 2008, afin que les lauréats puissent être récompensés lors du début des manifestations marquant le bicentenaire de la naissance de Louis Braille en janvier prochain. Pour toute information, contactez, au siège de l’AVH, Monsieur Pierre de Nacquard au 01 44 49 27 27 poste 25 47- mail : braille.prov@avh.asso.fr.

- Une brochure qui rend hommage à l’action des aveugles de la Résistance vient d’être publiée par l’association qui les regroupe. Malgré leur handicap, 136 aveugles dont 6 femmes, dispersés sur tout le territoire, se sont engagés dans la Résistance. Deux d’entre eux furent fusillés et cinq déportés. Une centaine d’exemplaires en « noir » sont disponibles gratuitement sur demande à l’UAR – 58 avenue Bosquet – 75007 – Paris. Le GIAA envisage, par ailleurs, de réaliser un enregistrement sur CD Daisy. Faites-nous savoir si vous seriez intéressés.

- Un « truc » intelligent à faire suivre ! Les ambulanciers ont remarqué que, très souvent, lors d’accidents de la route, les blessés ont un téléphone portable sur eux. Toutefois, lors des interventions, ils ne savent jamais qui contacter dans ces listes interminables de contacts. Ils ont donc lancé l’idée que chacun d’entre nous entre dans son répertoire la personne à contacter en cas d’urgence sous le même nom. Le pseudonyme international connu est « ICE », c’est-à-dire, « In case of emergency » (en cas d’urgence). Les ambulanciers, la police, les pompiers ou les premiers secours pourront ainsi prévenir la personne que vous désirez. Si plusieurs personnes doivent être contactées, on peut utiliser ICE 1, ICE 2, etc.

Depuis notre dernier bulletin, soulignons les réunions suivantes auxquelles le CNPSAA a participé :

- Le 8 juillet, Patrick Saonit nous a représentés à la DIPH où la « charte de l’audiodescription » a été examinée par toutes les parties prenantes. Patrick Gohet a demandé une légère modification de forme sur le texte définitif qui sera présenté à la rentrée pour signature par les associations, les producteurs de films audiodécrits, le Centre National de la Cinématographie et le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

- Le 9 juillet, les membres du CNCPH se retrouvés le matin en Commission Permanente et l’après-midi en séance plénière. Un avis favorable a été émis sur un texte très attendu par les déficients visuels : le projet de décret « relatif à la mise en œuvre de l’exception au droit d’auteur et aux droits voisins en faveur de personnes atteintes d’un handicap ». Après un examen par le Conseil d’Etat, ce texte devrait être publié dans les prochaines semaines. Nous en reparlons.

- Le 15 juillet au matin, nous étions reçus, avec d’autres associations, pour discuter du « 5ème risque ». La loi de 2005 prévoit, en effet, que toute personne handicapée, quelque soit son âge, puisse bénéficier de la PCH. Cela n’est pas si simple en raison du nombre important de personnes âgées concernées, de l’application d’une éventuelle participation pour ces personnes, des besoins couverts par la PCH qui ne correspondent pas forcément à ceux des personnes âgées handicapées. Une autre réunion aura lieu fin septembre, le projet de loi devant être déposé au Parlement au début de l’année 2009.

Vous trouverez dans le présent bulletin :

- Une communication de Thierry Jammes, Président de la Commission Accessibilité. Il fait un point complet sur l’avancement des dossiers dont il s’occupe.

- Toujours dans le domaine de l’accessibilité, il nous a semblé utile de publier le témoignage d’une personne déficiente visuelle qui a testé « en grandeur réelle » l’accessibilité d’une plage du sud-ouest. Avec le sourire, elle nous dit que beaucoup reste à faire pour que nous soyons autonomes dans nos déplacements et pour que les concepteurs de lieux publics soient bien informés sur nos besoins. Merci à elle !

- Sylvain Nivard, Président de la Commission Culture, a préparé le compte rendu de la dernière réunion de celle-ci.

- Préparons la rentrée dès à présent en notant sur nos agendas le thème de la prochaine émission « A vous de voir », les sujets et dates des spectacles audiodécrits dans plusieurs salles de théâtre ou concert en région parisienne. Merci à l’association « Accès Culture » de cette information.

- Enfin, le 13 octobre prochain, un congrès est organisé à l’Université de Cergy-Pontoise sur le thème « Pratiques musicales et handicaps – Quels partenariats pour réussir ? »

Je vous souhaite à toutes et à tous d’excellentes vacances. Nous nous retrouverons la première semaine de septembre.

Bonne lecture et à bientôt !

Philippe Chazal

Président

2) COMMUNICATION DE LA COMMISSION ACCESSIBILITE – JUILLET 2008

Quelques nouvelles de l’accessibilité en cette période estivale :

- Zones partagées

Vous le savez, depuis de nombreux mois, ce sujet est l’une de nos préoccupations majeures. En effet, l’avenir de nos déplacements en dépend. Nous sommes intervenus à de nombreuses reprises auprès de différentes instances ministérielles afin de bloquer le décret concernant la sécurité routière qui devait entrer en vigueur au 1er juillet et qui comprenait notamment les zones partagées.

Nous y sommes parvenus et ceci, je tiens à le souligner, grâce, en partie, au soutien inconditionnel de Gilbert Montagné qui a su mesurer la gravité de la situation. Merci à toi, Gilbert, de ta réactivité et de ton implication dans ce dossier. Une bataille a été remportée mais nous ne pouvons pas bloquer le décret indéfiniment.

A la demande de la Ministre Valérie Létard et de Gilbert Montagné, nous travaillons, dès à présent, sur le projet d’un décret reprenant l’ensemble des insuffisances en matière de cadre bâti, de transports publics et de voirie. Notre copie sera prête pour septembre.

- Groupe de travail bandes de guidage et de repérage

Voici des années que nous demandons la normalisation des bandes de guidage et de repérage. En septembre 2008, le groupe de travail « Bandes de guidage et de repérage » sera enfin mis en place. Nous y participerons activement et nous vous tiendrons informés de l’avancée des travaux.

- Feux sonores

Nous demandons, depuis longtemps, la révision de la norme sur les feux sonores.

En effet, cette dernière ne prend pas ou mal en compte :

- les traversées ferrées,

- la qualité sonore des haut-parleurs,

- la distance minimale et maximale de réception de la balise sonore suite à une activation de la télécommande,

- l’annonce systématique du nom de la rue et du type de traversée (pour exemple : traversée en chicane etc.),

- la protection juridique des informations sonores délivrées par la balise,

- la confusion possible de l’information sonore donnée sur la phase verte de traversée,

- le texte prévoit de ne pas équiper les traversées complexes et ceci est contraire au principe de la loi du 11 février 2005.

Nous espérons que ce groupe de travail sur la révision de la norme verra le jour au plus vite.

- Contraste visuel

Le contraste visuel est une thématique bien trop méconnue et il est indispensable de voir apparaître un groupe de travail sur ce sujet, dans le cadre bâti, les transports publics et la voirie et, ce, au plus vite.

- Site Internet

Notre commission a mis en place un site Internet où vous pourrez trouver les textes en vigueur ainsi que le recueil des besoins des déficients visuels sous forme de fiches téléchargeables gratuitement. Ce recueil sera mis à jour régulièrement.

Voici le lien : http//www.cnpsaa.fr/accessibilite

- Bilan groupes de travail

Le rapporteur de chaque groupe de travail vous communiquera un bilan de l’avancée des travaux sur la période du premier semestre 2008. Ce bilan paraîtra dans l’un des bulletins de septembre.

Permettez-moi de remercier vivement mes collègues de la Commission Accessibilité : AYMOND Philippe, BENSSOUSAN Claude, BEZZA Asmae, BONROY Jean-Paul, BOUILLAUD Jean, CONDELLO François, DEJEAN Bernard, DUTIER Nadine, FOURNIER Jacques, HERMANN Madeleine, JACQUET Daniel, JAMMES Thierry, LANDIER Samuel, LANIER François, LARGEAU Stéphane, LEGRAND Philippe, LE-VAVASSEUR Bernard, MENARD Jacqueline, MIQUEL Anne, PROUDHOM Pierre, PRUVOT André, RADET Nelly, ROSSETTI Michel ;

qui tous interviennent bénévolement au sein de notre commission sur ces dossiers complexes.

N’hésitez pas à nous solliciter.

Thierry Jammes

Président de la Commission Accessibilité

Comité National pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes

access@cnpsaa.fr

Site de la commission : http://www.cnpsaa.fr/accessibilite

3) TEST « GRANDEUR NATURE » D’UNE AUDIOPLAGE DANS LE SUD-OUEST

« Me voici rentrée du pays basque, toujours aussi agréable... quand on n’a aucune difficulté dans les déplacements !

Comme promis, je suis allée tester l’audioplage dont avait parlé Vincent à travers un de ses mails au début du mois.

D’abord, pour avoir vraiment la confirmation de l’existence de cette plage aménagée, j’ai dû attendre d’être sur place et de tomber sur une personne, qui, enfin, connaissait un numéro où les contacter ! Avant mon départ, toutes mes recherches par le net, mes coups de fil divers sont restés infructueux, personne n’avait cette info...

Une fois entrée en contact avec l’Association Handiplage qui s’occupe de cet endroit, malheureusement, l’installation ne fonctionnait pas, il fallait attendre le passage des ingénieurs concepteurs du système. Donc, toute ma première semaine au pays basque, pas d’audioplage !

Je les ai rappelés après le 14 juillet et, enfin, tout fonctionnait, youpi ! Alors là, deuxième parcours du combattant, comment on y va à cette plage ? Ah, bonne question madame, vous savez, c’est tout fléché en bleu au sol, il suffit de suivre... oh pardon, c’est vrai, vous ne voyez pas... alors là, désolé, je ne sais pas comment vous expliquer !

Finalement, n’étant pas loin de la gare de Biarritz, je décide de prendre le train, ce n’est pas loin, dix minutes de trajet jusque là-bas. Et oui, ok, mais c’est sans compter sans le service des bus qui ne passe que toutes les 30 minutes environ, sans les gens, à la gare, qui ne savent même pas t’indiquer où se trouve le guichet pour acheter ton billet, le personnel de la SNCF, complètement paniqué qu’une aveugle ose prendre le train, comme ça, sans prévenir plusieurs jours à l’avance... énorme pagaille rien que pour moi et mon chien.

Bon, le train arrive, avec du retard, bien entendu, et je m’installe pour mes 10 minutes de trajet. Arrivée à St-Jean de Luz, personne sur le quai pour m’indiquer la sortie, puisque personne d’autre que moi n’est descendu. Je me débrouille seule, bientôt rattrapée par le contrôleur qui me crie dessus parce que je ne suis pas accompagnée, que je suis complètement folle... Il m’accompagne tout de même jusqu’au cheminement prévu pour les fauteuils et m’explique que rien n’est installé ici pour les DV. J’avais remarqué, merci !

Une fois dehors, même souci, elle est où cette plage ?

Ok, y a un beau parcours tout en bleu pour les fauteuils, mais comment le suivre ? Rien de tactile au pied, aucun repère pour le chien. Je fais ce que je peux avec mes souvenirs, mais je ne trouve pas. Des gens finissent par me mettre sur la bonne voie mais parce que je demande la plage des tyralos, ça ils connaissent. Et près de deux heures après mon départ de Biarritz, j’arrive enfin !

Je suis donc là, à attendre à l’ombre, tout au début de cette plage, parce que les deux handiplagistes sont occupés à expliquer le système audio à une autre personne aveugle justement me dit-on, avec un chien guide lui aussi. Pas grave, j’suis plus à 10 minutes près...

L’un des handiplagistes vient bientôt à ma rencontre et il m’explique que l’autre DV et moi sommes les deux premiers utilisateurs depuis la mise en service en juin. Quand je lui explique ma galère pour venir, il comprend mieux pourquoi nous sommes si peu à y venir.

Nous descendons alors tout le long des caïbotis, il m’explique le fonctionnement du bracelet pour faire fonctionner les bornes sonores et le totem de départ.

A part la technologie des bornes sonores installées sur les bouées, je suis très perplexe, tout le reste semble fait très artisanalement, fait de bric et de broc, certainement pas fait sur les conseils d’autres DV du coin par exemple, du moins je l’espère vu le résultat...Par exemple, tout le long du chemin podotactile fait de caïbotis, il n’y a rien pour se repérer de vraiment fiable, une corde est tendue tout le long entre des piquets mais dès que je prends légèrement appui dessus, tout s’écroule... Pareil, le chemin podotactile s’arrête trop loin du bord du rivage, à 20 mètres, et encore, elle était quasi-haute ce jour-là ! Pour poser nos affaires, il y a un système pas au point du tout, une sorte de grosse borne en plastique à l’entrée, avec représentée dessus en relief trois dessins, un pour chaque vestiaire. Pour savoir si le vestiaire est libre, ils ont imaginé un système de prise jack qu’on glisse dans un trou juste au-dessus du dessin en relief lorsqu’on prend possession d’un vestiaire. Ok, sauf que les vestiaires sont disposés le long du chemin, près des cordes qui s’écroulent et on n’a aucun moyen pour repérer seuls l’endroit où poser sa serviette, le poteau indicateur ne tenant pas lui non plus...

Bon, je pose mes affaires, j’installe le chien à ma place sous le parasol, sur son tapis et je l’attache à mon piquet métallique, qui, lui tient bien enfoncé dans le sol !

L’handiplagiste et moi descendons jusqu’au rivage et comme j’ai un peu de mal à me repérer avec le bruit des gens sur la plage et le vent, je lui demande de rester le temps que je trouve mes repères. Pendant ce temps, nous discutons de toutes les améliorations à apporter à ce lieu, je lui dis ce que j’en pense et formule quelques propositions d’aménagement.

Nous testons toutes les bornes sonores, ça marche. Il y en a une après la fin du chemin podotactile, la deuxième plus loin à 20 mètres mais comme il n’y a plus rien pour se repérer, je propose d’en installer une à mi-chemin, parce qu’avec les bruits autour, c’est trop difficile de ne se diriger qu’au son de la deuxième. La troisième est dans l’eau, à 35 mètres du rivage et la dernière à 50 mètres et elle signale la fin de la baignade surveillée, bon message, simple et compréhensible. Comme cette plage est coupée par des digues, il n’y a pratiquement pas de vagues, 50 mètres, c’est déjà super bien pour nager tranquille si on n’aime pas les gros rouleaux de l’Atlantique. Pour moi qui y suis habituée, c’est un peu trop calme mais bon.

Pour le retour, pareil, j’ai besoin d’un petit temps d’adaptation mais les repères viennent vite. Comme pour l’aller, trop de distance pour retrouver le chemin en dur, je ne vais pas droit bien entendu. Et pour retrouver ma place, ce n’est pas grâce à leur poteau mais grâce au chien qui vient mettre son museau sous ma main quand je passe, et toc !

Pour le souci du repérage des vestiaires, je leur propose, en plus de l’installation de vrais piquets qui tiennent vraiment, de rappeler sur le bord du chemin, juste devant le vestiaire, leur petit dessin en relief parce qu’il est entouré d’un rond. Il me semble qu’au pied, en passant, ça nous donnerait un indice pour trouver tous seuls. Egalement, parce que le chemin est très vite ensablé j’ai proposé qu’ils mettent un petit rebord, juste perceptible à la canne par exemple lorsqu’on descend jusqu’au vestiaire au moins. Après, pour aller dans l’eau, une bonne main-courante avec des cordes solides suffiront je pense jusqu’à la fin du chemin.

Concernant le chien guide, j’ai refusé de le laisser dans la « niche » prévue. Pourtant l’idée était bonne de la placer à l’ombre, ça, ok, mais sans porte ou barrière, rien pour attacher le chien, loin des vestiaires et de l’eau, ouverture vers le haut de la plage, non seulement le chien ne nous voit pas mais toute personne mal intentionnée peut s’emparer du chien sans que personne ne s’en aperçoive en l’absence des deux handiplagistes.

En discutant avec les MNS, j’ai pu obtenir de l’installer sur la plage, parce que je leur ai montré les textes de Loi mais ils ont interdit la baignade prétextant des raisons d’hygiène pour les autres baigneurs. Et comme en plus, l’autre personne DV disait comme eux, que ce n’était pas propre de laisser son chien dans l’eau, que lui ne le faisait pas, je n’ai pas eu gain de cause. Sauf que ce monsieur est accompagné, qu’il vit ici et peut parfaitement aller faire courir son chien sur la plage le matin ou le soir, tandis que moi, coincée par les transports, je n’ai aucun moyen d’y revenir même si j’en aurais bien eu envie. Là, il n’a rien trouvé à me répondre.

Puisque cette personne vit dans le coin, j’espère qu’il va s’impliquer dans le suivi de l’aménagement du lieu. Il parait qu’il a fait à peu près les mêmes remarques que moi lors de la démo, c’est déjà bien si on est deux à dire pareil. Puisque toutes nos remarques ont été consignées, je les ai encouragés à demander une rallonge aux Lions-Club qui ont financé la plage sonorisée. Je leur ai laissé des textes de loi sur les chiens guides ainsi que mes coordonnées et ceux de l’ANMCGA s’ils souhaitaient poursuivre le dialogue sur ce sujet.

Voilà, après cette première prise en main, j’ai pu retourner seule me baigner à l’aide du bracelet qui déclenche les bornes audio et tout s’est bien passé.

Pour rentrer sur Biarritz, même galère, j’ai dû me faire accompagner pour retrouver la gare mais j’ai quand même manqué mon train ! Et sur Biarritz, un chauffeur de bus n’a pas voulu me faire monter, prétextant qu’il ne rentrait pas dans ma direction alors que c’était faux (mais j’ai appelé la compagnie des bus et ils ont pris des sanctions) et le suivant a oublié de m’indiquer mon arrêt ! Il était tellement désolé, qu’il a laissé son bus et m’a raccompagné jusqu’à la porte du centre de vacances !

Ah là là, que de péripéties pour aller tester une audioplage ! Heureusement c’était encore les vacances ! »

4) COMPTE RENDU DE LA DERNIERE REUNION DE LA COMMISSION CULTURE DU 16 JUIN 2008

Étaient présents :

- Hoëlle CORVEST-MOREL : Cité des Sciences et de l’Industrie

- Bénédicte LAVOISIER : Baisser les barrières

- Sylvain NIVARD : GIAA

- Maria EK : Regard en France

- Stéphanie XEUXET : Accès Culture

- Bernard BOULANGER : UGAMPA

- Cécile TARABAT : Voir Ensemble

- Marie-Claude CRESSANT : ANPEA

- Fernando PINTO da SILVA : AVH

- Francis PÉREZ : SÉSAME

- Marie-Annick SAUCIER : SIDVEM

- Catherine FERTET : SIDVEM

1. Fiches techniques

Sylvain NIVARD indique que les fiches semblent satisfaisantes. Il n’a néanmoins reçu aucun écho des avis de Luc MAUMET sur l’accès à l’écrit, ni de Patrick SAONIT sur l’accès au cinéma. De nouvelles versions des fiches sont sur le point d’être diffusées et seront envoyées à l’AVH pour avoir le point de vue de ses représentants.

2. Audiodescription

Stéphanie XEUXET voudrait savoir où en est la lettre du CNPSAA à MK2 : il n’y a pas de réponse à ce courrier. Sylvain NIVARD rappelle que la lettre a été envoyée, au nom du CNPSAA, par Philippe CHAZAL. Il est décidé de relancer cette démarche. Stéphanie XEUXET va rappeler MK2 pour les relancer.

Le débat s’engage ensuite sur la charte de l’audiodescription et sa diffusion. La charte diffusée sur audiodescription.fr est-elle la charte officielle ? Fernando Pinto da Silva répond, sur la base des informations données par Patrick SAONIT, que cette charte est altérée et qu’audiodescription.fr est une initiative privée de six audiodescripteurs.

Cécile TARABAT pose la problématique du dépôt de la charte pour une consultation facile. Maria EK demande à ce que le texte définitif de la charte soit envoyé. Fernando Pinto da Silva répond qu’il va se le procurer auprès de Patrick SAONIT pour diffusion par Sylvain NIVARD.

A propos du site web du CNPSAA, chaque commission du CNPSAA dispose d’un espace sur le site officiel, comme la Commission Accessibilité par exemple. Reste à trouver celui ou celle qui voudra ou pourra s’en occuper, la secrétaire du CNPSAA ayant déjà beaucoup d’autres choses à gérer, en particulier sur le site internet.

Sylvain NIVARD demande si Handicap Zéro a publié les fiches pratiques sur son site. Maria EK répond qu’a priori non. Sylvain NIVARD va recontacter Handicap Zéro pour relancer la publication des fiches.

3. Autonomic

Pascal PARSAT faisait une intervention au nom du CNPSAA lors d’un colloque ECREA à Autonomic. Marie-Claude CRESSANT souligne la présence de nombreux musées au salon. Stéphanie XEUXET indique avoir beaucoup fait de publicité avec Arianinfo.org.

Maria EK indique que Regard en France a eu beaucoup de demandes pour des animations, en particulier pour la province.

4. DADVSI

Sylvain NIVARD indique que la Commission Nationale Culture et Handicap a été décalée du 5 au 19 juin.

Ce matin (16 juin), une nouvelle mouture du projet de décret sur l’exception aux droits d’auteur nous a été envoyée par le Secrétariat d’Etat aux personnes handicapées : les personnes handicapées à plus de 80% ou celles ayant un certificat ophtalmo pourront bénéficier des dispositions prévues à ce décret.

Pour les organismes et associations un agrément sera nécessaire. Deux niveaux d’agrément sont prévus :

1. Agrément pour avoir simplement le bénéfice de l’exception, c’est-à-dire, pouvoir adapter des œuvres sans autorisation préalable, avec les moyens propres des structures associatives.

2. Agrément pour pouvoir transcrire à partir des fichiers source fournis par les éditeurs : ce niveau sera plus restreint. Une plateforme technique devra être mise en place par la BNF qui sera l’intermédiaire entre les associations demandeuses de fichiers source et les éditeurs. Pour répondre à une demande des éditeurs, Sylvain Nivard et Alain Lequeux ont travaillé, dans le cadre du second agrément, pour définir aussi précisément que possible, le périmètre des personnes bénéficiaires Lorsque leur handicap n’est pas visuel, aux personnes dont le handicap les place, en outre, dans l’impossibilité de lire. Mais le Ministère ne semble pas retenir cette proposition de compromis.

Les structures agréées devront fournir un rapport d’activité. Tous les 5 ans, l’organisme devra refaire un dossier. Il faudra apporter la preuve que les données diffusées bénéficient aux seuls prétendants.

Francis PÉREZ souligne qu’il ne sera jamais possible d’apporter cette preuve. Sylvain Nivard précise que les structures devront prouver qu’elles ont bien mis en œuvre les moyens nécessaires, mais il ne s’agit pas de prouver les résultats. La plateforme technique de la BNF devra être mise en place au moins un an après publication des décrets.

Fernando Pinto da Silva annonce que pour la musique les choses seront beaucoup plus simples, puisqu’un export en XML est possible, avec le logiciel utilisé par l’ensemble des éditeurs papier.

5. Communication interne

Fernando Pinto da Silva propose la création d’un groupe de diffusion privée du type Culture-cnpsaa@yahoogroupes.fr pour communiquer plus facilement entre membres de la commission.

6. Cotisations

Regard en France, le SIDVEM, Accès Culture et, dans une certaine mesure, Baisser les barrières ne peuvent payer la cotisation des petites associations. Quel sera le statut des associations non membres du CNPSAA pour la Commission Culture. Il est décidé de poser la question au Conseil d’Administration le lendemain (mardi 17).

7. Franchise postale

Stéphanie XEUXET indique avoir reçu une facture de 478 euros pour 566 envois braille. Sylvain Nivard explique que cela fait longtemps que selon le règlement intérieur de la Poste, la franchise braille n’existe plus entre particuliers, ou entre associations non agréées et les particuliers. Les négociations vont bon train et la chose devrait être rétablie. Dans le pays de Louis Braille, facturer l’envoi entre particuliers du braille poserait un problème. Le braille devrait pouvoir circuler dans tous les sens, moins de 5 kilos en France, moins de 7 à l’international. Par contre le gros caractère ne sera pas pris en charge par les nouvelles dispositions. Le sonore ou support électronique (DVD audiodécrit) sera possible, en franchise postale, entre associations agréées et adhérents. Pour les petites structures, cela ne sera pas possible. Les structures devront, là aussi, être agréées par un ministère qui n’est pas encore déterminé. Ce serait le CNPSAA qui proposerait au Ministre les organismes à agréer.

Dans le cas soulevé par Stéphanie XEUXET, il faut invoquer le fait qu’il n’y a pas eu accord sur la chose et le prix, donc pas de contrat, et on doit pouvoir refuser la facture puisque aucun devis n’avait été établi pour s’accorder sur le prix.

5) « A VOUS DE VOIR » PROPOSE « VOISINS / VOISINES »

Diffusion (hertzienne) : le lundi 1er septembre 2008 à 8h25 sur France 5

Rediffusion (câble et satellite, ADSL et TNT) : le samedi 6 septembre 2008 à 22h20

Format : 26’

Production : bleu Krystal media - Suzanne Masson

Avec la participation de France 5

Réalisation : Jean-Yves Philippe

S’intégrer dans un quartier, y trouver ses marques, s’y sentir à son aise, n’est pas forcément facile. Lorsque l’on est une personne qui ne voit pas, cela peut paraître insurmontable.

Comment dépasser sa propre appréhension, tant de l’espace avec ses divers obstacles que de la rencontre avec des inconnus que l’on ne peut pas voir ? Comment entrer en contact avec les autres, ceux qui voient et qui souvent ne savent pas très bien comment se comporter face à la différence ? Comment créer du lien sans passer pour « l’handicapé de service » qui va vers les autres seulement pour y trouver de l’aide ?

Notre regard se porte sur deux expériences significatives : l’une avec Fabrice, 41 ans, non-voyant, musicien chanteur, installé à Paris depuis quelques années et « organisateur » de fêtes entre voisins ; l’autre avec un jeune couple, Yannick et Stéphanie, 30 ans, lui très malvoyant, elle non-voyante, parents de deux petits enfants et propriétaires d’un pavillon à la campagne dans l’Oise.

Des contextes, des histoires, des personnalités riches et différentes qui se croisent, se répondent, se nourrissent mutuellement tout au long du film.

Nous suivons Fabrice quelques temps avant le jour J de la Fête des Voisins. La préparation, la pose des affiches, la distribution des tracts dans la rue, la mobilisation de ses voisins-voisines d’immeuble, la répétition d’une chanson qu’il a composée tout spécialement pour l’évènement sont autant d’occasions pour découvrir tous les liens qu’il a su développer dans son quartier et comment, par son caractère, sa façon d’être, ses démarches, il « crée » des rencontres qui n’auraient pas lieu sans lui.

Yannick et Stéphanie, nous les suivons tout particulièrement au sein de leur lotissement. Nous découvrons les relations d’amitié qui se sont nouées entre plusieurs voisins, comment chacun s’entraide dans les tâches de la vie quotidienne, comment tous deux participent activement à ces échanges et ont réussi à ce que leur entourage les considère maintenant comme « des personnes comme les autres ». Une situation dont ils sont heureux mais qui nécessite de leur part une vigilance et des efforts constants.

En filigrane de tous ces moments de vie à la fois anodins ou cocasses, se dessinent tous les enjeux de l’intégration des personnes handicapées visuelles au sein d’un tissu social qui leur donne toute leur place.

Ce film nous parle de la possibilité de vivre ensemble en reconnaissant l’autre avec sa différence, mais aussi, de la possibilité d’échapper à l’anonymat urbain et à l’individualisme.

Avec la participation du : Centre National de la Cinématographie

Avec le soutien de : l’Association Valentin Haüy au service des aveugles et des malvoyants, l’Association Voir ensemble et la Fédération des Aveugles de France

6) SAISON 2008 / 2009 : SPECTACLES AVEC AUDIODESCRIPTION A PARIS ET EN REGION PARISIENNE

L’audiodescription

Toute l’équipe d’Accès Culture a le plaisir de vous présenter les spectacles avec audiodescription de la saison 2008-2009, dans tous les théâtres et opéras parisiens partenaires : le Théâtre National de Chaillot, la Comédie-Française, l’Odéon-Théâtre de l’Europe, le Théâtre du Rond-Point, le Théâtre du Châtelet, l’Opéra Comique, l’Opéra de Massy et l’Opéra de Paris.

L’audiodescription consiste à décrire les éléments visuels d’un spectacle (décors, costumes, déplacements, déroulement de l’action, etc.) Ces informations sont diffusées en direct dans un casque à retirer à l’accueil des théâtres. Des programmes en braille et en gros caractères vous seront également proposés.

Ce service vous est proposé gratuitement, grâce au soutien de la Fondation Orange, de la Mairie de Paris et des théâtres partenaires.

Accès Culture Mode d’emploi.

Afin de vous accueillir dans les meilleures conditions dans chacun de ces théâtres, nous vous remercions de bien préciser lors de votre réservation le nombre de casque d’audiodescription dont vous aurez besoin. Si vous êtes accompagné d’un chien guide, nous vous demandons de bien le mentionner lors de votre réservation afin de vous placer en bout de rang.

Nous vous conseillons d’arriver une demi-heure avant le début des représentations afin de pouvoir vérifier le bon fonctionnement de votre casque et pour écouter le programme qui tourne en boucle avant le début du spectacle.

Afin de faciliter vos guidages jusqu’à ces différents théâtres, différentes solutions existent. N’hésitez pas à contacter « Les Auxiliaires des aveugles » au 01 43 06 39 68 ou « Action Passeraile » au 01 43 41 70 67.

Nous vous encourageons à venir découvrir les spectacles présentés dans cette brochure. Nous vous attendons nombreux ! A très bientôt au théâtre et à l’opéra !

Toute l’équipe d’Accès Culture se tient à votre disposition pour toutes demandes de renseignements au 01 53 65 30 74 ou accesculture@magic.fr.

Tous les spectacles http://www.accesculture.org

6. A) THEATRE NATIONAL DE CHAILLOT

Le Théâtre National de Chaillot vous propose 3 spectacles avec audiodescription : La Balade du vieux marin, Idiot ! et La Estupidez (La Connerie).

- La Balade du vieux marin de Samuel Taylor Coleridge.

Traduction libre et rimée d’Alfred Jarry.

Mise en scène Jean-Baptiste Sastre.

Avec Jean-Marie Patte.

Jean-Marie Patte sera ce marin qui a fait l’expérience de la faute et de la culpabilité, qui raconte sa dérive du pôle Sud au Grand Océan Pacifique. Jean-Baptiste Sastre s’est peut-être souvenu des longues promenades dans le Pays des Lacs de Coleridge comme de l’enfance du poète-philosophe dans les bars du Pays de Galles à écouter les autres. « Je veux retrouver de cela dans cette mise en espace du poème de Samuel Taylor Coleridge, quelque chose qui ne soit pas hiératique ». La mer n’a jamais été aussi proche.

Représentations avec audiodescription le vendredi 26 septembre à 20h30, dimanche 28 septembre à 15h et le mercredi 1er octobre 2008 à 20h30.

- Idiot !

Un spectacle de Vincent Macaigne librement inspiré de L’Idiot ! de Dostoïevsky.

Avec Servane Ducorps, Antoine Herniotte, Thibault Lacroix, Pauline Lorillard, Vincent Macaigne, Emanuel Matte, Thomas Rattier, Pascal Reneric.

« L’adaptation a pour objet de montrer la tragédie et le sang dans le drame bourgeois, le mythe dans une société qui serait la nôtre » affirme Macaigne, que l’on imagine possédé par la force propre à L’Idiot. Il faudra dès lors accepter d’entrer dans cet univers où l’amour est une possible rédemption, savourer la liberté prise avec le roman et enfin admirer l’engagement d’une troupe prête à relever ce pari, L’Idiot devenu Idiot ! tout court. Vincent Macaigne joue cette partie, non sur un coup de tête mais sur une intuition forte : que Dostoïevski est encore et toujours le scrutateur de nos âmes.

Représentations avec audiodescription le jeudi 19 mars, vendredi 20 mars et samedi 21 mars 2009 à 20h.

- La Estupidez de Rafael Spregelburd.

Mise en scène Marcial Di Fonzo Bo et Élise Vigier.

Avec Marcial Di Fonzo Bo, Marina Foïs, Pierre Maillet, Grégoire OEstermann et Karin Viard.

Découverte la saison passée, salle Gémier, La Estupidez, standard évident du boulevard new look, revient à l’affiche pour continuer son entreprise salutaire de destruction des mythes en tout genre. Soit deux espions dans le milieu de l’art moderne, un trio de policiers agités, un chercheur fou et son fils star ratée, une bande de post-ados sur les routes américaines. Ils sont prodigieux d’abatage et de drôlerie même lorsque le texte de Spregelburd, d’une rare finesse, prend des allures de charge contre les temps actuels et leur connerie (pardon leur... estupidez) envahissante. Du Théâtre pour le salut de nos esprits. Et pour en rire.

Représentations avec audiodescription le jeudi 4 juin à 20h, le vendredi 5 juin à 20h et le dimanche 7 juin 2009 à 14h30.

RESERVATIONS

Individuels au 01 53 65 30 00 ou rp08@theatre-chaillot.fr

Groupes et abonnements au 01 53 65 30 01 ou dominique.ocqueteau@theatre-chaillot.fr

Par correspondance

Service des relations avec le public - correspondance

BP 1007-16, 75761 Paris cedex 16

Lors de votre réservation, nous vous remercions de préciser le nombre de casque d’audiodescription dont vous avez besoin, ainsi que la présence éventuelle d’un chien guide.

TARIFS

Plein 27,5 €

Réduits 21 € (groupes à partir de 10 personnes, chômeurs, plus de 60 ans)

Jeunes 12 € (moins de 26 ans)

L’accompagnateur de la personne déficiente visuelle 12 €

ACCES

Théâtre National de Chaillot, 1 place du Trocadéro, Paris 16e

Métro Trocadéro, lignes 6 et 9

Bus lignes 22 - 30 - 32 - 63 - 72 - 82

6. B) COMEDIE-FRANCAISE

La Comédie-Française présente cinq spectacles avec audiodescription : Figaro Divorce, Fantasio, Le Malade imaginaire, Le Mariage de Figaro, et Ubu Roi.

- Figaro Divorce d’Ödön von Horváth.

Mise en scène Jacques Lassalle.

Figaro divorce.

Quelques semaines après le mariage de Figaro et de Suzanne, quelque part en Europe, la Révolution dont l’imminence est palpable dans la pièce de Beaumarchais, a lieu, et bouleverse de fond en comble la vie et les rapports des protagonistes de cette histoire. Le comte et la comtesse Almaviva fuient le pays, aidés par leurs valets. La lente déchéance des deux aristocrates, incapables de s’adapter à leur nouvelle existence d’exilés, pousse le pragmatique Figaro à les abandonner ; il ouvre avec sa femme un salon de coiffure dans une petite ville de province.

Représentations avec audiodescription : mercredi 8 octobre à 20h30, jeudi 6 novembre à 20h30 et dimanche 14 décembre 2008 à 14h.

- Fantasio d’Alfred de Musset.

Mise en scène Denis Podalydes.

Fantasio est cynique, blasé, révolté. Il a « le mois de mai sur les joues, le mois de janvier dans le cœur. » Bref, il s’ennuie, malgré sa jeunesse. Dans cette Allemagne mi-bourgeoise, mi-féodale et romantique, où il vit, son ami Spark, solide gaillard qui sait composer avec la médiocrité de la société, tente en vain de le ramener au « normal ». Mais ce que Fantasio cherche au plus profond de lui, c’est une grande pensée, une grande action à accomplir. Celle-ci se présente à lui le jour où l’on prépare le mariage forcé de la princesse Elisabeth avec le fat et ridicule prince de Mantoue.

Représentations avec audiodescription le dimanche 19 octobre à 14h, mercredi 19 novembre à 20h30, mercredi 26 novembre à 20h30, samedi 29 novembre à 14h, lundi 1er décembre 2008 à 20h30 et le mardi 6 janvier 2009 à 20h30.

- Le Mariage de Figaro de Beaumarchais.

Mise en scène Christophe Rauck.

Dans sa préface du Mariage, Pierre Augustin Caron de Beaumarchais s’étonne de la polémique déclenchée par cette comédie conçue, à la demande du prince de Conti, comme une suite à la vie de Figaro évoquée dans la préface du Barbier de Séville (1775). Trois ans plus tard, voici donc les héros réunis pour le mariage de Figaro, valet du comte Almaviva, et de Suzanne, camériste de Rosine devenue comtesse. Durant cette folle journée, Figaro remet en cause la relation maître-valet en contrant les projets du comte à l’égard de Suzanne. Grâce à la coalition des femmes, la comtesse et sa suivante, le comte est mis hors d’état de nuire.

Représentations avec audiodescription le jeudi 8 janvier 2009 à 20h30.

D’autres dates vous seront communiquées ultérieurement selon le calendrier de l’alternance.

- Le Malade imaginaire de Molière.

Mise en scène Claude Stratz.

Argan fait les comptes de ce que sa croyance lui coûte : cher, mais un dévot ne compte pas. Argan croit à la médecine, et les lavements sont pour lui comme grains de chapelets, jamais suffisants, toujours répétés. Argan a une fille qu’il destine au fils de son médecin, mais c’est un autre qu’elle aime. Il faudra les fourberies de la servante Toinette pour satisfaire les illusions de chacun. Ultime chef-d’œuvre de Molière, Le Malade imaginaire est une pièce habitée par la mort : dans les mois qui précèdent, Molière a vu mourir Madeleine Béjart, son ami La Motte Le Vayer, et son dernier fils de dix jours ; il meurt lui-même lors de la quatrième représentation… Et c’est au prix de contrefaire la mort qu’Argan commence à entrevoir quelques vérités. Jamais farce n’a sans doute été autant farce, ni aussi proche de sa leçon : que la pensée de la mort n’a pas plus saine médecine que le théâtre.

Représentations avec audiodescription. Les dates, à partir de juin 2009, vous seront communiquées ultérieurement selon le calendrier de l’alternance.

- Ubu Roi d’Alfred Jarry.

Mise en scène Jean-Pierre Vincent.

« De par ma chandelle verte, merdre, madame, certes oui, je suis content » lance le père Ubu, nouveau Macbeth de pacotille, à sa femme qui préférerait le voir déjà sur le trône. Elle l’y verra bientôt, après l’avoir incité, avec la complicité du capitaine Bordure, à tuer le roi, contraignant la reine et son fils Bougrelas à l’exil. Ubu va exercer le pouvoir avec la délicatesse d’un char d’assaut, tyrannique, spoliateur et assassin de la noblesse, des magistrats et des financiers. Joyeux archétype de la bassesse humaine, Ubu, affublé par l’auteur d’un masque piriforme et d’une houppelande de laine philosophique, manie redoutablement la machine à décerveler et le croc à merdre ou crochet à noble…

Représentations avec audiodescription. D’autres dates vous seront communiquées ultérieurement selon le calendrier de l’alternance.

RESERVATIONS

Auprès de Fatima Kendri au 01 44 58 15 02 ou fatima.kendri@comedie-francaise.org

Par correspondance

Comédie-Française, Location, Fatima Kendri

B.P 2141, 75021 Paris Cedex 01

(Jusqu’à deux semaines avant la représentation, sur papier libre en joignant votre règlement par chèque à l’ordre de la Comédie-Française ainsi qu’une enveloppe longue timbrée et libellée à vos nom et adresse).

Lors de votre réservation, nous vous remercions de préciser le nombre de casque d’audiodescription dont vous avez besoin, ainsi que la présence éventuelle d’un chien guide.

TARIFS

Réduits pour la personne déficiente visuelle et son accompagnateur

Catégorie A : 25 €

Catégorie B : 18 €

Catégorie C : 9 €

ACCES

Comédie-Française, Place Colette, Paris 1er

Métro Palais Royal - Musée du Louvre, lignes 1, 7

Bus 21, 27, 39, 48, 67, 68, 69, 81, 95

6. C) ODEON-THEATRE DE L’EUROPE

L’Odéon-Théâtre de l’Europe présente deux spectacles avec audiodescription : Le Songe d’une nuit d’été et La Dame de chez Maxim.

- Le Songe d’une nuit d’été de William Skakespeare.

Par la compagnie La Nuit surprise par le jour.

Mise en scène Yann-Joël Collin. Traduction Pascal Collin.

Après sa trilogie Molière, la compagnie La Nuit surprise par le Jour revient à l’Odéon, mais cette fois-ci à Berthier et avec Yann-Joël Collin à la mise en scène. C’est avec cette comédie, l’une des pièces les plus séduisantes du répertoire, que le jeune Shakespeare, s’affranchissant de toute convention réaliste, paraît découvrir la puissance expérimentale de son langage théâtral, et s’en amuser lui-même. « Le prétexte du Songe d’une nuit d’été », note Yann-Joël Collin, « est un mariage qui se décline ensuite en féerie et s’achève par où il a commencé, en théâtre ».

Représentations avec audiodescription le mercredi 26 novembre à 20h et le dimanche 30 novembre 2008 à 15h.

- La Dame de chez Maxim de Georges Feydeau.

Mise en scène Jean-François Sivadier.

Avec Nora Krief, Nicolas Bouchaud, Anne de Queiroz, Nadia Vonderheyden, Rachid Zanouda (distribution en cours)

La Dame de chez Maxim, « c’est le Soulier de satin du vaudeville. » L’histoire de la rencontre entre le respectable docteur Petypon et la Môme Crevette, qui fut dès sa création un succès d’ampleur mondiale, est aussi le chef-d’œuvre du seigneur des boulevards, éblouissant illusionniste et implacable mécanicien dont l’efficacité comique transformait en victimes consentantes ses contemporains les plus réticents.

Représentations avec audiodescription : mercredi 10 juin à 20h et dimanche 14 juin 2009 à 15h.

RESERVATIONS

Auprès de Karine Charmot au 01 44 85 40 37 ou karine.charmot@theatre-odeon.fr

Par correspondance

Service des relations avec le public - Karine Charmot

2 rue Corneille, 75006 Paris

Lors de votre réservation, nous vous remercions de préciser le nombre de casque d’audiodescription dont vous avez besoin, ainsi que la présence éventuelle d’un chien guide.

TARIFS

Abonnement 2 spectacles : 40 € (placement en série 1)

Le Songe d’une nuit d’été / Ateliers Berthier

Plein : 26 €

Jeune (moins de 26 ans) : 13 €

Groupe (à partir de 6 personnes) : 22 €

La Dame de chez Maxim / Théâtre de l’Odéon

Plein - catégorie 1 : 30 € / cat. 2 : 22 €

Jeune (moins de 26 ans) - catégorie 1 : 15 € / cat. 2 : 11 €

Groupe (à partir de 6 pers) - catégorie 1 : 25 € / cat. 2 : 17 €

ACCES

Odéon-Théâtre de l’Europe, Ateliers Berthier, Paris 17e

Angle de la rue André Suarez et du bd Berthier

Métro Porte de Clichy, ligne 13 / RER C Porte de Clichy

Odéon-Théâtre de l’Europe, Place de l’Odéon, Paris 6e

Métro Odéon, ligne 4 et 10 / RER B Luxembourg

6.D) THEATRE DU ROND POINT

Le Théâtre du Rond-Point, avec le soutien de la Mairie de Paris, propose deux spectacles avec audiodescription : Les Diablogues et Un garçon impossible.

- Les Diablogues de Rolland Dubillard.

Mise en scène d’Anne Bourgeois.

Avec Jacques Gamblin et François Morel.

Comme tous les grands duos burlesques, ils sont différents et complémentaires : Morel, toujours au bord de l’exaspération ou de l’ahurissement, a cette évidence dans l’aberration qui fait tout le sel de l’univers de Dubillard. Gamblin, lui, fin, filou, funambule. Ils sont drôles, très drôles, mais émouvants, aussi, infiniment.

Fabienne Darge, Le Monde, 11 décembre 2007.

Représentations avec audiodescription le jeudi 13 novembre à 18h30 et le dimanche 15 novembre 2008 à 16h.

- Un garçon impossible de Petter S. Rosenlund.

Mise en scène Jean-Michel Ribes.

Avec Éric Berger, Isabelle Carré, Jean-Yves Chatelais et Micha Lescot (distribution en cours).

Quand j’avais ton âge, j’étais amoureux de la maîtresse. Elle avait les plus gros nichons que j’aie jamais vus. On aurait dit deux pastèques qui se dissimulaient sous son chemisier rose pâle. Tu aimes les pastèques ? Petter S. Rosenlund s’ingénie à créer des situations aussi inquiétantes que cocasses. D’un quotidien très ordinaire, son sens de l’humour des plus grinçants tire des conséquences qui confinent à la folie et au fantastique. Pour cela il lui suffit de cinq personnages dont un garçon plutôt grand pour ses huit ans et d’un cabinet de consultation dans un hôpital. Le diagnostic ne cesse de déraper, car les symptômes ont une tendance légèrement instable. À se demander si, plutôt que le garçon en question, ce ne serait pas la société dans laquelle il est élevé qui est impossible.

Représentations avec audiodescription le vendredi 6 février à 21h et dimanche 8 février 2009 à 15h.

RESERVATIONS

Auprès de Louise Petit au 01 44 95 98 09 ou louise.petit@theatredurondpoint.fr

Par correspondance

Service des relations avec le public - Louise Petit

2 bis av. Franklin D.Roosevelt, 75008 Paris

Lors de votre réservation, nous vous remercions de préciser le nombre de casque d’audiodescription dont vous avez besoin, ainsi que la présence éventuelle d’un chien guide.

TARIFS réduits

Tarif réduit : 20 € (au lieu de 33 euros)

Tarif jeunes (moins 30 ans) : 10 € (au lieu de 14 €)

ACCES

Théâtre du Rond-Point, 2 bis av. Franklin D.Roosevelt - Paris 8e

Métro Franklin D. Roosevelt, lignes 1, 9

Métro Champs-Élysées Clemenceau, lignes 1, 13

Bus 28, 32, 42, 73, 80, 83, 93

6.E) CHATELET-THEATRE MUSICAL DE PARIS

Le Théâtre du Châtelet, avec le soutien de la Mairie de Paris et de la Fondation Orange, présente trois spectacles avec audiodescription : Tanguera, Les Fées et Cyrano de Bergerac.

- Tanguera

Comédie musicale. Direction musicale, musique originale et arrangements de Gerardo Gardelin.

Mise en scène Omar Pacheco. Sous l’égide de Maestro Daniel Barenboim

Une histoire d’amour et de mort à Buenos Aires. Une comédie musicale où la passion et la sensualité s’incarnent dans la danse et le chant. Tanguera offre un retour aux racines du tango argentin et nous plonge dans l’ambiance électrique des quartiers populaires de Buenos Aires. Un spectacle argentin incandescent !

Représentations avec audiodescription le samedi 13 septembre à 15h, dimanche 14 septembre à 20h, samedi 20 septembre à 15h et dimanche 21 septembre 2008 à 20h.

- Les Fées de Richard Wagner.

Opéra romantique en trois actes. Direction musicale Marc Minkowski. Mise en scène Emilio Sagi

Avec Christiane Libor, Deborah Mayer (Ada), Ekaterina Lekhina (Lora), William Joyner (Arindal), Laurent Naouri (Gernot)...

Dans cette œuvre de jeunesse, encore fortement influencée par Weber, on trouve certains éléments (la question interdite, l’épée salvatrice, l’épreuve rédemptrice) préfigurant les ouvrages de la maturité. Les Fées : le Wagner que vous n’avez jamais vu.

Représentations avec audiodescription le samedi 4 avril, mardi 7 avril et jeudi 9 avril 2009 à 19h30.

- Cyrano de Bergerac de Franco Alfano.

Comédie héroïque en quatre actes. Direction musicale Patrick Fournillier.

Mise en scène et décors Petrika Ionesco. Avec Plácido Domingo (Cyrano)

Avec Plácido Domingo (Cyrano), Nathalie Manfrino (Roxane), Saimir Pirgu (Christian), Doris Lamprecht (La Duègne), Laurent Alvaro (Ragueneau), Marc Labonnette (De Guiche)

Un opéra inspiré par un des chefs-d’œuvre de la littérature française. L’œuvre d’Alfano connaît un second souffle grâce au talent de Plácido Domingo.

Représentations avec audiodescription le lundi 25 mai, jeudi 28 mai à 20h et le dimanche 31 mai 2009 à 16h.

RESERVATIONS

Auprès de Pascale Perdriel au 01 40 28 28 00 ou pperdriel@chatelet-theatre.com

Par correspondance

Service des Relations avec le Public du Théâtre du Châtelet

2 rue Edward Colonne, 75001 Paris

Lors de votre réservation, nous vous remercions de préciser le nombre de casque d’audiodescription dont vous avez besoin, ainsi que la présence éventuelle d’un chien guide.

TARIFS réduits

Réduits pour la personne déficiente visuelle et un accompagnateur.

Attention tarifs différents selon les spectacles.

Tanguera

Catégorie 1 : 65 € (au lieu de 72 €)

Catégorie 2 : 56 € (au lieu de 62 €)

Catégorie 3 : 41 € (au lieu de 46 €)

Les Fées et Cyrano de Bergerac

Cat 1 : 60 € (au lieu de 120 €)

Cat 2 : 43 € (au lieu de 85 €)

Cat 3 : 30 € (au lieu de 60 €)

ACCES

Théâtre du Châtelet - 1 place du Châtelet - Paris 1er

Métro Châtelet, lignes 1, 4, 7, 11, 14

6.F) OPERA DE MASSY

L’Opéra de Massy, avec le soutien de la Fondation Orange, présente Le Voyage à Reims de Rossini.

- Le Voyage à Reims

Direction musicale Luciano Acocelle.

Mise en scène Nicola Berloffa.

A l’auberge du Lis d’Or à Plombières une délégation de personnalités européennes s’apprête à se rendre à Reims pour assister au couronnement de Charles X. Quelques aventures amoureuses se nouent comme celle de la cantatrice Corinna et du chevalier Belfiore. Don Profondo parodie cette société distinguée par l’imitation des accents nationaux de chacun des membres lorsqu’un cocher annonce que le voyage est rendu impossible par défaut de voitures de louages. Pour passer le temps, les convives décident d’organiser une fête et un banquet dans cette auberge où chaque nation sera mise en valeur par un des protagonistes.

Représentations avec audiodescription le vendredi 7 novembre à 20h et le dimanche 9 novembre 2008 à 16h.

RESERVATIONS

Réservations auprès de la billetterie au 08.92.70.75.75 (0,34 euros/min).

Par correspondance : Opéra de Massy, Service de réservations, 1 place de France, 91300 Massy.

Lors de votre réservation, nous vous remercions de préciser le nombre de casque d’audiodescription dont vous avez besoin, ainsi que la présence éventuelle d’un chien guide.

TARIFS réduits

Tarif réduit pour la personne déficiente visuelle et un accompagnateur : 50 euros (au lieu de 65 euros).

ACCES

Accès à l’Opéra de Massy, 1 place de France. Un service de navette gratuite au départ de Denfert-Rochereau pour le spectacle du dimanche 9 novembre est mis en place.

RER B Baconnets, puis bus 119 arrêt Place de France. RER B et C Massy-Palaiseau, puis bus 119 ou 319 arrêt Place de France.

6. G) OPERA COMIQUE

L’Opéra Comique propose 2 opéras avec audio-description : Fra Diavolo et Carmen.

- Fra Diavolo de Auber.

Opéra-comique en trois actes. Direction musicale Giovanni Antonini.

Mise en scène Jérôme Deschamps.

Avec Kenneth Tarver et Zerline Sumi Jo

Un nouveau brigand romantique, entreprenant mais souriant, succède au sombre Zampa sur la scène de l’Opéra Comique. Ce séduisant « Frère Diable » est inspiré d’un authentique bandit qui s’engagea avec bravoure au côté des insurgés napolitains contre les troupes françaises menées par Napoléon, avant d’être pendu en 1806. Il inspire à Auber une partition d’une variété et d’une délicatesse qui, après une création triomphale, enchantèrent des générations de spectateurs dans toute l’Europe.

Représentations avec audiodescription le mardi 27 janvier et lundi 2 février 2009 à 20h.

- Carmen de Georges Bizet.

Opéra-comique en quatre actes. Direction musicale Sir John Eliot Gardiner.

Mise en scène et chorégraphie Sasha Waltz.

Avec Anna Caterina Antonacci (Carmen) et Andrew Richards (Don José)

Derrière la figure quasi mythique de la femme affranchie, le spectacle brillant du tableau collectif et les vibrantes séductions d’une Espagne de rêve, l’ouvrage lyrique le plus représenté au monde doit retrouver son authenticité et sa fulgurance dans l’institution où il vit le jour en 1875. Restituer le mouvement singulier des cœurs et le difficile dialogue des êtres comme une tragédie humaine et charnelle, telle est l’ambition de Sir John Eliot Gardiner et de la chorégraphe Sasha Waltz.

Représentations avec audio-description les lundi 22 et jeudi 25 juin à 20h et le dimanche 28 juin 2009 à 16h.

RESERVATIONS

Auprès de Philomène Loambo au 01 42 44 45 47 ou collectivites@opera-comique.com

Par correspondance

Service des relations avec le public - Philomène Loambo

1, place Boieldieu, 75002 Paris

Lors de votre réservation, nous vous remercions de préciser le nombre de casque d’audiodescription dont vous avez besoin, ainsi que la présence éventuelle d’un chien guide.

TARIFS

Réduits de 20% en catégorie 1, 2 et 3

Attention tarifs différents pour les deux opéras.

Fra Diavolo

Catégorie 1 : 80 € / Catégorie 2 : 68 €

Catégorie 3 : 56 € / Catégorie 4 : 40 € / Catégorie 5 : 15 €

Catégorie 6 (places sans visibilité) : 6 €

Carmen

Catégorie 1 : 92 € / Catégorie 2 : 76 €

Catégorie 3 : 56 € / Catégorie 4 : 40 € / Catégorie 5 : 15 €

Catégorie 6 (places sans visibilité) : 6 €

ACCES

Opéra Comique, place Boieldieu - Paris 2e

Métro Richelieu-Drouot, lignes 8, 9

Métro Quatre Septembre, ligne 3

RER A Auber

Bus, 20, 27, 39, 48, 52, 67, 74, 85, 95

6. H) OPERA NATIONAL DE PARIS-BASTILLE

L’Opéra de Paris présente quatre opéras avec audiodescription : Rigoletto, La Flûte enchantée, Madame Butterfly et Un bal masqué.

- Rigoletto de Verdi.

Opéra en trois actes (1851). En langue italienne. Direction musicale Daniel Oren.

Mise en scène Jérôme Savary.

Cet opéra, l’un des plus grands chefs-d’œuvre de Verdi, est inspiré par « Le roi s’amuse » de Victor Hugo. Il est présenté dans une mise en scène confiée à Jérôme Savary, qui illustre fidèlement l’œuvre de Verdi. Rigoletto donne à entendre quelques-uns des airs les plus célèbres du répertoire italien, sous la baguette de Daniel Oren et avec en alternance Juan Pons et Ambrogio Maestri dans le rôle de Rigoletto.

Représentations avec audio-description le dimanche 5 octobre à 14h30, mardi 14 octobre à 19h30 et vendredi 31 octobre 2008 à 19h30.

- La Flûte enchantée de Mozart.

Singspiel en deux actes (1791). Direction musicale Thomas Hengelbrock.

Mise en scène Alex Ollé et Carlos Pädrisa de La Fura dels Baus.

Egaré dans un pays inconnu, le prince Tamino est attaqué par un serpent. Le début de son périple l’emmène à la rencontre de Papageno, de la Reine de la Nuit, et de Pamina, prisonnière de Sarastro, dont il tombe amoureux et qu’il doit délivrer.

La mise en scène spectaculaire des Catalans de La Fura dels Baus et du plasticien Jaume Plensa, propulse cet ouvrage initiatique à l’aire de la vidéo. Sous la direction de Thomas Hengelbrock, le théâtre émerge comme le lieu où l’utopie d’un monde réenchanté peut se réfugier.

Représentations avec audio-description le dimanche 7 décembre à 14h30 et mardi 23 décembre 2008 à 19h30.

- Madame Butterfly de Puccini.

Tragédie japonaise en trois actes (1904). En langue italienne. Direction musicale Vello Pähn.

Mise en scène Robert Wilson.

Livret de Luigi Illica et Giuseppe Giacosa d’après la pièce de David Belasco adaptée d’une nouvelle de John Luther Long

Opéra que Puccini considérait comme son ouvrage le plus expressif, Madame Butterfly met en scène une jeune Japonaise, séduite puis abandonnée par un officier américain. La mise en scène épurée de Bob Wilson dépeint parfaitement l’atmosphère décrite par le compositeur. C’est la soprano Liping Zhang qui endossera le rôle de Cio-Cio San avec lequel elle a fait ses débuts au Metropolitan de New-York et dont elle est la spécialiste.

Représentations avec audiodescription le dimanche 1er février à 14h30, samedi 14 février à 19h30 et mercredi 18 février 2009 à 19h30.

- Un bal Masqué de Verdi.

Melodramma en trois actes (1859). En langue italienne. Direction musicale Renato Palumbo.

Mise en scène Gilbert Deflo.

Raison et magie, amour et trahison, fidélité politique et conspiration : tels sont les ressorts dramatiques qui animent cette œuvre centrale dans la carrière de Verdi. Mise en scène par Gilbert Deflo, cette production revient à la version originale situant l’action en Amérique. Le chef d’orchestre Renato Palumbo, dirige une distribution de grande qualité avec notamment Ramon Vargas dans le rôle de Riccardo, Franck Ferrari dans celui de Renato et Deborah Voigt dans celui d’Amelia.

RESERVATIONS

Auprès de Chantal Mousterou au 01 40 01 18 50 ou cmousterou@operadeparis.fr

Par correspondance

Service des relations avec le public - Chantal Mousterou

120, rue de Lyon, 75012 Paris

Lors de votre réservation, nous vous remercions de préciser le nombre de casque d’audiodescription dont vous avez besoin, ainsi que la présence éventuelle d’un chien guide.

TARIFS préférentiels

Catégorie 5 : 53 € / accompagnateur 35 €

Catégorie 4 : 74 € / accompagnateur 53 €

Catégorie 3 : 89 € / accompagnateur 74 €

ACCES

Opéra Bastille, place de la Bastille - Paris 12e

Métro Bastille lignes 1, 5, 8

Bus 20, 29, 65, 69, 76, 86, 87, 91

Toute l’équipe d’Accès Culture se tient à votre disposition pour toutes demandes de renseignements au 01 53 65 30 74 ou accesculture@magic.fr.

Tous les spectacles http://www.accesculture.org

7) COLLOQUE « PRATIQUES MUSICALES ET HANDICAPS – QUELS PARTENARIATS POUR RÉUSSIR ? »

Lundi 13 octobre 2008

Université de Cergy-Pontoise – 33 boulevard du Port

L’association MESH – Musique Et Situations de Handicap – vous invite à découvrir, partager et réfléchir sur les dynamiques de réseau qui permettent de monter des projets musique et handicap.

Permettre aux personnes en situation de handicap d’avoir accès à la culture et aux pratiques artistiques (notamment musicales), c’est l’engagement de l’association MESH depuis plus de 20 ans.

Aujourd’hui, et particulièrement suite à la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, des réseaux émergeants soutiennent des projets culture et handicap qui se multiplient. Afin de favoriser leur développement, l’association MESH organise en octobre 2008 un Colloque National sur les partenariats culture et handicap.

Ce Colloque est organisé grâce au soutien du Conseil Général du Val d’Oise, du Ministère de la Culture et de la Communication, et du fonds Européen EQUAL.

Ce Colloque a pour but de :

- Dynamiser les partenariats et les réseaux ;

- Impulser des initiatives nouvelles ;

- Déboucher sur des propositions concrètes pour favoriser les partenariats.

Il s’adresse à tous ceux qui œuvrent à l’accessibilité des pratiques musicales pour les personnes handicapées :

- Personnes handicapées désireuses de monter des projets ;

- Professionnels de l’éducation et du soin (Education Nationale, milieu médico-social, etc.) ;

- Professionnels de la culture (pédagogues et artistes) ;

- Politiques, associations de personnes handicapées, associations ressources, etc.

Ce Colloque intéressera tous ceux qui souhaitent s’engager ou qui participent déjà au montage de projets de pratiques musicales pour personnes handicapées, et qui recherchent des conseils, des idées, des informations, pour passer à l’étape suivante. Il sera particulièrement pertinent pour les participants de venir à ce Colloque en « équipe » territoriale, composée de représentants des différents secteurs cités précédemment, afin de travailler concrètement à la dynamique de réseau sur leur territoire.

Programme :

LUNDI 13 OCTOBRE 2008

9h : accueil

9h30 : Ouverture

Introduction de la journée par le Conseil Général du Val d’Oise

Introduction, pour le programme européen EQUAL, du GIP Handicaps et Compétences

10h00 – 10h30 : Le Réseau, c’est quoi ? C’est qui ?

Magali Viallefond : Directrice Artistique et Pédagogique de MESH, maître de conférences à l’INSHEA

11h – 13h Témoignages et débats autour d’expériences de terrain

- Un réseau qui s’est créé à partir d’une succession de projets culture et handicap.

- Un réseau né de la volonté de former les professionnels.

- Un réseau qui est né à partir des besoins des personnes handicapées.

13h – 14h30 : buffet et espaces d’échanges autour de présentations de projets et de réseaux

14h30 – 16h : Tables rondes, travailler concrètement sur la mise en réseau.

- Comment lancer un projet au bénéfice d’une personne ou d’un groupe en situation de handicap ?

- Comment permettre l’accueil de projets au sein des structures ?

- Comment soutenir et dynamiser un réseau, et encourager les structures à lancer des projets ?

- Comment former les professionnels afin qu’ils puissent monter des projets ?

16h : Temps musical

16h30 : Mise en commun

17h30 : Clôture

La journée sera ponctuée d’interventions musicales, notamment par Christian Guyot, percussionniste sourd, et Sébastien Houssay, pianiste autiste

MARDI 14 OCTOBRE 2008

Matinée de travail réservée aux structures coordinatrices de ressources (Associations ressources, associations de personnes handicapées, MDPH, structures politiques territoriales, Education Nationale, etc.) avec pour objectif de travailler à la rédaction d’un cahier des charges concret pour encourager et faciliter les dynamiques de réseau autour de projets musique et handicap.

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0