Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2011 > Bulletin 15 du 22 juillet 2011

Bulletin 15 du 22 juillet 2011

Table des matières :

Bulletin CFPSAA Infos 2011-15

1) EDITORIAL

C’est peut-être sur votre lieu de vacances que ce bulletin vous parviendra, la météo peu clémente en ce mois de juillet fera que vous aurez un peu de temps pour le lire. Si vous vous apprêtez à partir, vous avez sans doute eu raison d’attendre, il faut en tout cas toujours croire en un avenir meilleur et garder espoir ! C’est ce que nous voulons faire au sein de la CFPSAA, même si comme vous le constaterez à la lecture de ce bulletin, il est d’ores et déjà à craindre que la rentrée et l’année à venir soient particulièrement difficiles.

Le 28 juin dernier, les Sénateurs ont examiné en seconde lecture la proposition de loi Paul BLANC qui doit notamment permettre d’améliorer le fonctionnement des Maisons Départementales des Personnes Handicapées. J’assistais aux débats qui se sont poursuivis tard dans la soirée bien qu’une trentaine de Parlementaires seulement soit dans l’hémicycle. Aucun amendement présenté n’a été retenu de sorte que le texte a pu être définitivement adopté et n’aura pas à être soumis à un nouveau vote de l’Assemblée Nationale. Les articles 19 et 20 qui assouplissent les règles applicables en matière d’accessibilité de certaines constructions ont ainsi été votés en l’état, malgré l’opposition de certaines associations et du Parti Socialiste qui, en dernier recours, vient de saisir le Conseil Constitutionnel pour tenter de les faire invalider. En revanche, l’article 22 qui porte de deux à dix ans le délai pendant lequel les éditeurs devront conserver les fichiers des œuvres éditées postérieurement au 4 août 2006 afin de les fournir, via la BNF aux organismes qui en feront la demande en vue de les produire en formats accessibles pour les déficients visuels, n’a pas été remis en cause, ce qui constitue pour nous une avancée importante. Nous pourrions donc être relativement optimistes sur nos possibilités d’accéder à l’écrit dans les prochaines années, si ne se posait avec une acuité toute particulière la question des moyens donnés aux associations/services en charge de réaliser les adaptations des multiples textes mis à la disposition du grand public. L’Association BrailleNet a organisé le 26 juin dernier un séminaire sur le thème « Edition adaptée, la nécessité d’un véritable service public » dont les actes sont disponibles en ligne http://inova.snv.jussieu.fr/eveneme... une version PDF peut aussi être téléchargée. Comme la CFPSAA dans son ensemble, la FAF ou BrailleNet insistent pour que soit mis en place un véritable Service Public d’Accès aux Livres, financé par l’Etat, auquel collaboreraient toutes les associations actives dans le domaine des adaptations d’ouvrages. Un tel service éviterait que, faute de moyens, certaines associations se voient dans l’obligation de licencier leur personnel et de ralentir leurs activités, tel est aujourd’hui le cas de Sésame qui nous en informe par un communiqué que vous trouverez dans ce bulletin.

Le 29 du même mois, je rencontrais longuement la Sénatrice Sylvie DESMARESCAUX qui préside l’Observatoire Interministériel de l’Accessibilité et de la Conception Universelle afin de mieux connaître le fonctionnement de cet organisme dont j’aurai l’honneur d’être Vice-président jusqu’en juin prochain. Je souhaite mettre à profit cette opportunité pour faire avancer certains dossiers qui concernent en priorité les personnes atteintes de handicap visuel, ils seront évoqués dans le mémorandum que nous préparons pour l’adresser aux principaux candidats aux élections présidentielles de 2012.

Ce même jour, lors d’un déjeuner avec un Conseiller de Roselyne BACHELOT, j’ai pu constater que les demandes que nous avons adressées à la Ministre en janvier dernier, puis renouvelées auprès de sa Secrétaire d’Etat Marie-Anne MONTCHAMP en avril, n’ont absolument pas progressé :
- La disparition des barrières d’âge pour l’attribution de la PCH n’est toujours pas d’actualité, le Conseil d’Etat ne s’est pas encore prononcé sur notre recours et ne le fera sans doute pas avant l’an prochain. Les annonces sur la prise en charge de la perte d’autonomie que devait faire en juillet Nicolas SARKOZY sont reportées à la rentrée ;
- Georges TRON n’a pas bougé le petit doigt pour que les fonctionnaires handicapés puissent enfin disposer d’une version d’Open Office et d’intranets accessibles, gageons que grâce aux sommes importantes que le FIPHFP doit consacrer à la résolution de ce problème, la situation s’améliore rapidement.
- Si Roselyne BACHELOT et Marie-Anne MONTCHAMP s’étaient montrées très intéressées par notre proposition d’ouvrir aux déficients visuels des postes d’accueil téléphonique dans certains services de secours, les Ministres du Travail, de la Fonction Publique et de l’Intérieur ne sont sans doute pas du même avis car on ne constate aucun progrès de ce dossier malgré notre insistance ;
- Une réunion concernant le « plan déficience visuelle » s’est tenue au cabinet de Roselyne BACHELOT le 6 juillet dernier, Edouard FERRERO y représentait la CFPSAA et nous en a préparé un bref compte rendu que vous trouverez aussi dans ce bulletin. Notre Vice-président a largement fait état de nos attentes dans de très nombreux domaines, mais comment pourraient-elles être satisfaites alors que rien ne bouge depuis trois ans ? Nous attendons maintenant le compte rendu préparé par l’Administration que nous ne manquerons pas de vous communiquer ;
- Bien qu’elle nous soit promise par le Conseiller de la Ministre, nous n’avons toujours pas reçu la subvention de 420 euros que la CNAF aurait dû nous verser, c’est bien là une nouvelle preuve de la considération que les Services Publics portent aux associations !

Nous ne voulons pas nous décourager et évoquerons de nouveau tous ces points lors de l’entretien que nous aurons avec Marie-Anne MONTCHAMP début septembre, puis lors de nos prochains Etats Généraux du 26 novembre auxquels nous vous attendons nombreux, et pour lesquels Roselyne BACHELOT vient tout juste de répondre favorablement à notre invitation.

Le 17 mai dernier, j’accompagnais Dominique LECLERE lors d’un long entretien que nous avait accordé un Conseiller de François BAROIN suite à la demande adressée au Ministre visant à permettre aux personnes déficientes visuelles d’obtenir leur avis d’imposition en format accessible. Je crois pouvoir dire que nous avons été compris, j’en veux pour preuve le projet de courrier qui nous a été transmis et que vous trouverez dans ce bulletin, en raison du changement de Ministre il est encore à la signature.

Deux satisfactions pour terminer sur une note positive :
- nous avons l’honneur et le plaisir de vous informer que Dominique BAUDIS, récemment nommé Défenseur des Droits, a proposé la présidente de la FISAF Maryvonne LYAZID en tant que Vice-présidente du "Collège chargé de la lutte contre les discriminations et de la promotion de l’égalité" collège qui remplace l’ancienne HALDE. Comme vous le savez, dans sa nouvelle configuration, le Défenseur des droits préside trois collèges et il est assisté de trois adjoints, chargés chacun du fonctionnement des secteurs qui étaient couverts par les trois autorités disparues, le Défenseur des enfants, la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE) et la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité (CNDS). Dominique BAUDIS a choisi Marie Derain, actuellement en fonction à la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) au Ministère de la Justice, comme défenseur des enfants, Vice-présidente du collège "chargé de la défense et de la promotion des droits de l’enfant" ; pour le "collège chargé de la déontologie dans le domaine de la sécurité", l’actuel Président a enfin choisi Françoise MOTHES, procureur adjoint au TGI de Créteil. Nous adressons nos félicitations les plus cordiales à Maryvonne LYAZID qui, toujours attentive aux besoins spécifiques des déficients visuels, saura les prendre en compte dans ses nouvelles fonctions. Hervé COCHET, Directeur de l’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie du CFRP de l’AVH nous communique les résultats obtenus par les étudiants présentés à la cession de juin du Diplôme d’Etat : sur 19 candidats, seize ont obtenu le DE, trois se présenteront de nouveau à la session de septembre. Souhaitons que, comme en 2009 et 2010, le taux de réussite soit de 100%, nous félicitons les Directeurs de l’IFMK et du CFRP, les enseignants et les étudiants pour ces excellents résultats.

De nombreux autres sujets sont abordés dans ce bulletin, qu’il s’agisse de l’actualité du handicap (grâce à l’aimable autorisation de nos amis du magazine YANOUS), de divers comptes rendus, d’informations extraites du bulletin de l’Union Européenne des Aveugles, des mallettes « multi-sensorielles » du Centre des Monuments Nationaux, d’offres d’emplois ou de formations, d’un atlas géographique produit au Canada. Nos bulletins sont de plus en plus épais, je tiens à remercier chaleureusement Julie BERTHOLON qui depuis février a en charge leur préparation ce qui constitue un important travail. Je vous souhaite bonne lecture de celui-ci, bonne fin d’été, je vous retrouverai avec plaisir dans les premiers jours de septembre.

Philippe CHAZAL Président de la CFPSAA.

2)- ACTUALITÉ DU HANDICAP DU 1er JUIN AU 1er JUILLET

2-A)- EMPLOI / SANTÉ : RETRAITE POUR PÉNIBILITÉ

C’est aujourd’hui qu’entre en vigueur l’augmentation de l’âge de départ à la retraite, porté à 62 ans. Certains salariés usés par le travail pourront toutefois bénéficier d’une retraite maintenue à 60 ans, pour pénibilité. Dans un communiqué, la Fédération Nationale des Accidentés du Travail et Handicapés (FNATH) déplore à cet égard "des retards à l’allumage pour un nouveau parcours du combattant". Elle dénonce un dispositif à la fois très contraignant et restrictif, que les caisses de retraite ne sont pas en mesure d’appliquer, la plupart "n’étant pas prêtes pour appliquer des nouveaux décrets compliqués". Les personnes concernées doivent avoir un taux d’incapacité supérieur à 20% résultant d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail, ou prouver, lorsque cette invalidité est comprise entre 10% et 20%, qu’elles ont supporté une durée d’exposition de 17 ans à un ou plusieurs facteurs de risque.

2-B)- ACCESSIBILITÉ : LA FAF INDIGNÉE

La Fédération des Aveugles de France (FAF) "s’indigne et condamne encore et fermement toute dérogation aux constructions neuves" au lendemain de l’adoption définitive de la proposition de loi supprimant l’accessibilité aux constructions neuves. Relevant une contradiction avec les propos du Président de la République lors de la Conférence nationale du Handicap qui déclarait "Dois-je rappeler que notre horizon est 2015 ? Je ne céderai pas sur cette échéance cruciale", la FAF constate "une fois de plus [que] les actes contredisent les paroles et les promesses". Elle annonce son intention de saisir le Conseil Constitutionnel pour faire invalider cette loi.

2-C)- ACCESSIBILITÉ : SUPPRESSION DE L’ACCESSIBILITÉ

Le Sénat a adopté en seconde lecture la proposition de loi du sénateur Paul Blanc relative aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées et qui supprime de facto l’accessibilité aux constructions neuves. La nouvelle loi votée sans modifier le texte de l’Assemblée Nationale est définitivement adoptée ; elle autorise des cas illimités de dérogations sous réserve de prévoir des mesures de substitution à cette inaccessibilité. Elle renvoie à un décret l’élaboration des règles d’accessibilité des logements en location temporaire ou saisonnière.

2-D)- PARENTS / SANTÉ : PUÉRICULTURE EN DANGER À PARIS

Créé en 1919 grâce à des donateurs français et à la Croix Rouge américaine, l’Institut de Puériculture de Paris (IPP) est menacé de fermeture faute de ressources suffisantes. Il abrite notamment l’un des rares services d’aide à la parentalité des personnes handicapées (S.A.P.P.H) dont l’action a été distinguée par le Président de la République dans son discours de clôture de la seconde Conférence nationale du Handicap, le 8 juin dernier.

2-E)- TRANSPORTS / EMPLOI : PATAQUÈS DANS LE 95

Parce que le service de transport spécialisé PAM 95 lancé en janvier dernier ne les prend pas en charge, les travailleurs des Etablissements et Services d’Aide par le Travail (ESAT) du département du Val d’Oise sont menacés de ne plus pouvoir se rendre dans leurs établissements. Alors que ces transports sont normalement assurés par les ESAT et financés par l’État, c’est le Conseil Général qui les finance et les assure dans le Val d’Oise. Le nouveau président de ce Conseil, élu en mars dernier, voulait transférer cette charge dès le 1er juillet, mais faute de réponse du Préfet, il se voit contraint de mettre en place une solution transitoire pour cet été.

2-F)- ACCESSIBILITÉ : RECUEIL DE RÉALISATIONS

Le Ministère du Développement durable lance un appel à projets afin d’élaborer un "Recueil de réalisations exemplaires en matière d’accessibilité". Les initiatives sélectionnées en matière d’accessibilité des transports, de la voirie, du logement et des établissements recevant du public seront rassemblées dans un "Recueil 2011 des belles pratiques et des bons usages en matière d’accessibilité de la cité", et présentées sur le site web du ministère du Développement Durable. Cinq dossiers par département seront transmis à un comité national chargé de proposer aux ministres "une sélection des 12 dossiers les plus remarquables". Les candidats doivent déposer leurs dossiers avant le 10 septembre 2011.

2-G)- ACCESSIBILITÉ : DOLIGÉ DYNAMITE L’ACCESSIBILITÉ

Sénateur UMP du Loiret, Eric Doligé a remis au Président de la République un rapport sur la simplification des normes applicables aux collectivités locales (Lire l’actualité du 4 mai 2011). Il dénonce "le caractère excessif [des décrets d’application de la loi de février 2005] qui, par une approche pointilliste et exhaustive, font peser des obligations très fortes sur les collectivités" et recommande de "substituer à la définition réglementaire de l’accessibilité (la personne handicapée doit pouvoir occuper un bâtiment exactement comme un valide) une approche fonctionnelle (l’obligation que la personne handicapée ait accès à toutes les fonctions du bâtiment)". Cette notion de substitution rejoint la proposition de loi du sénateur UMP Paul Blanc qui sera examinée en seconde lecture au Sénat le 28 juin prochain. Eric Doligé "invite à réfléchir à l’accessibilité en termes de services équivalents rendus à l’échelle d’un territoire", préconise également de "supprimer le délit pénal existant pour les collectivités locales", propose de reporter la date-butoir de mise en accessibilité, de créer de nouvelles dérogations dans le cadre bâti et les transports, de supprimer l’attestation de conformité aux règles d’accessibilité.

2-H)- LOISIRS : RANDONNÉE EN JOËLETTE DANS LE 09

Une randonnée collective comportant quatre joëlettes sera organisée le 22 août prochain dans la vallée de la Barguillère, à l’entrée du Parc naturel des Pyrénées Ariègeoises. Une quinzaine de personnes valides ou handicapées parcourront 9km, encadrées par un accompagnateur en montagne, au fil des crêtes du Prat d’Albis à 1.211 m d’altitude, jusqu’au sommet de Bazillac qui culmine à 1.496 m, avant de regagner le village de Saint-Pierre de Rivière. Tarif et réservations : Montagne Ariège Aventure Handicap au 05.62.24.18.18.

2-I)- ÉDUCATION : RAPPORT SUR LA SCOLARISATION

Le sénateur UMP des Pyrénées-Orientales Paul Blanc a remis au Président de la République le rapport d’étude qu’il lui avait commandé en matière de scolarisation des enfants handicapés. Il préconise une "meilleure évaluation des besoins de l’enfant pour la construction de son projet personnalisé de scolarisation et même de son projet de vie", le remplacement progressif des Auxiliaires de Vie Scolaire sous contrats aidés par des assistants de scolarisation, sous contrat d’aides éducateurs de 3 ans renouvelable avec un temps de service de 35 heures hebdomadaires, ainsi la mise en œuvre effective du décret sur la coopération entre éducation nationale et secteur médico-social.

2-J)- ACCESSIBILITÉ / EMPLOI : DÉCRET LOCAUX PROFESSIONNELS ANNULÉ

Le Conseil d’État a fait droit au recours en annulation formulé par l’Association Nationale Pour l’Intégration des personnes Handicapées Moteurs (Anpihm) et trois autres associations à l’encontre du décret du 21 octobre 2009 relatif à l’accessibilité des lieux de travail aux travailleurs handicapés. Les magistrats censurent l’alinéa qui introduisait une possibilité de déroger à l’accessibilité des locaux neufs, ce que la loi n’avait pas prévu. Quatre associations avaient saisi la justice administrative d’un recours en excès de pouvoir dès la publication du texte contesté.

2-K)- CULTURE / ACCESSIBILITÉ : TRAVAUX AU QUAI BRANLY

Le musée parisien du Quai Branly, consacré aux civilisations africaines, américaines, asiatiques et océaniques, lance un programme d’amélioration de son accessibilité. Étalé sur quatre ans, il prévoit un million d’euros de travaux portant notamment sur la mise aux normes des escaliers (emmarchement, mains courantes, éclairage). L’accessibilité aux œuvres présentées lors d’expositions temporaires devrait être systématisée à partir de celle qui sera consacrée à l’art Maori "Leurs trésors ont une âme", qui ouvrira le 4 octobre prochain.

Lu dans le n° 366 du magazine yanous www.yanous.com

3)- COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU COMITÉ POUR LE SUIVI DU PLAN DÉFICIENCE VISUELLE

Le 6 juillet 2011, le comité de pilotage sur le suivi du plan déficience visuelle s’est réuni sous la présidence de Monsieur Thierry DIEULEVEUX en voici un bref résumé. A noter que l’ensemble des administrations concernées étaient présentes. La déficience visuelle était représentée par L’APEDV Monsieur Yannick RAULT, le CLAPEAHA Mme Febvres, la FAF Monsieur Vincent MICHEL, la CFPSAA Edouard FERRERO. Le président a ouvert la séance en indiquant que le Plan avait connu des retards et des difficultés quant à sa mise en œuvre. Il ajoute que cette réunion avait pour but de recueillir les observations et suggestions des différents participants.

S’agissant de l’axe 1 vivre dignement avec le handicap. La CFPSAA a pris acte des chiffres qui ont été donnés. Elle a demandé qu’une grande étude épidémiologique soit lancée afin que l’on dispose de chiffres précis ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Des données précises et fiables permettraient de mieux cibler les besoins et en conséquence de mieux adapter les politiques publiques tant nationales que locales et donc d’avoir des moyens publics plus adaptés. Il est retenu que la direction générale de la santé publique va mener cette étude en relation d’une part, avec le réseau des MDPH et d’autre part, via les remontées de la CNSA (toutefois, dans un délai non fixé). La CFPSAA a rappelé le problème toujours existant en matière de barrière d’âge.

Concernant l’édition adaptée, la CFPSAA a réitérée sa demande de la baisse du taux de tva à 5,5%, pour ce qui est des chiffres indiqués ceux-ci sont erronés. Le représentant du Ministère de la culture indique que son ministère a consacré 120 000 euros pour soutenir le livre adapté. La CFPSA attire l’attention sur ce sujet, en rappelant qu’il faut des budgets conséquents de l’ordre de 2 à 3 millions d’euros en 2012 si l’on veut réellement progresser en la matière.

Concernant les chiens guides, la labellisation des centres existe, pour la CFPSAA la difficulté est qu’aujourd’hui on n’est pas capable de réaliser l’évaluation de ces centres. Que l’aide animalière est très minoritaire au niveau de la PCH, reste le problème de la prise en charge du chien en cas d’accident de la personne. Enfin poursuivre l’action de sensibilisation pour une acceptation du chien notamment auprès des taxis.

Scolarisation : la CFPSAA regrette qu’il n’existe pas de structures SAAAIS dans chaque département, que dans ce domaine une amélioration qualitative est encore nécessaire. Concernant le métier d’instructeur de locomotion, la CFPSAA indique qu’il y a là un vrai problème économique car la formation est coûteuse, elle ajoute qu’un groupe de travail a été mis en place pour faire évoluer le diplôme. Pour la CFPSAA, il est important d’avoir une formation de qualité car cela concerne la sécurité des personnes (un contact avec les responsables du Ministère doit être pris pour voir comment on peut avancer sur ce point).

Concernant l’emploi, les informations chiffrées qui ont été données sont pour nous invérifiables. La CFPSAA a rappelé que la disparition des catégories pénalise l’emploi des personnes lourdement handicapées notamment les déficients visuels. Elle fait observer que des métiers comme le standard sont en voie de disparition et que les nouvelles technologies avec le déploiement des logiciels dits libres cumulés à l’inaccessibilité des sites web publics internet et intranet deviennent de véritables entraves à l’emploi des déficients visuels encore en poste, ce qui augure mal de futurs recrutements. Par ailleurs, la CFPSAA a déploré et dénoncé le fait que l’AGEFIPH n’accepte de financer que l’aménagement du premier poste, ce qui va clairement à l’encontre d’une politique de recrutement des personnes lourdement handicapées, ce que sont les handicapés visuels.

S’agissant enfin de l’accessibilité, on peut noter une amélioration sur certains points comme les informations sonores dans les trains et bus ; beaucoup d’autres points méritent des améliorations tels les feux sonores, les cheminements sur les trottoirs, la circulation des véhicules silencieux sans oublier l’accessibilité des biens et services (téléphone télévision machines à laver etc.….

Edouard FERRERO.

4)- COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU FIPHFP DU 30 JUIN 2011

Le comité national du FIPHFP s’est réuni le 30 juin dernier en voici le compte rendu.

La séance s’est ouverte par une déclaration commune des collèges organisations syndicales et associations visant à demander le report de la réunion du comité national fixé au 28 juillet Tant pour des raisons de forme, que de fond. Après discussion la réunion du comité national est fixé au 14 septembre et les réunions des commissions aides et finances au 1er septembre. En effet, il y a une volonté manifeste d’utiliser les réserves du fonds et la déclaration du président de la république lors de la conférence nationale du handicap du 8 juin est très claire.

I. Bilan de la conférence nationale sur le handicap du 8 juin. Concernant cette journée du 8 juin, il ressort des différentes interventions que malgré le travail important mené en amont tant par l’ONFRI que le CNCPH un sentiment (on ne nous a pas entendu) notamment signe négatif concernant les dérogations dans le bâti neuf, sur l’emploi sur les 150 ME interrogations sur les écoles du service public, sur les AVS. pour les organisations syndicales celles-ci considèrent qu’elles ont été mises sur la touche. C’est un très mauvais signe qui a été donné ce qui montre bien la faiblesse des annonces en matière d’emploi (pas de recul sur les AVS, sur le suivi des cap-emploi, les établissements protégés). Pour les OS, les réserves doivent être avant tout utilisées pour l’emploi des travailleurs handicapés. Pour l’UNSA la politique menée est liée à la RGPP et on constate que trop souvent des personnes se retrouvent sur la touche notamment à cause du non renouvellement des CAE. Il n’y a pas de progression et manifestement il y a un manque réel de volonté politique pour lever les obstacles. Pour la CGT on attendait rien de la CNH donc pas de déception particulière. Les réserves du FIPHFP intéressent beaucoup de monde et on a déjà l’expérience de ce qui c’est passé à l’AGEFIPH. Il est important de poursuivre la réflexion sur l’emploi, travailler encore sur le catalogue des aides. Enfin, pour les conventions veiller à les mettre réellement en œuvre et savoir clairement comment les crédits sont utilisés. Pour la CGT, la communication a été faite et désormais, la balle est dans le camp des employeurs publics. Pour SOLIDAIRE, il faut peser davantage sur les bilans des conventions et en particulier sur les aspects qualitatifs. Le président du fonds rappelle quant à lui que pour les conventions, les avances existent, que le catalogue est encore à compléter. Il ajoute, que le taux de 6% d’emploi doit être appliqué mais il observe que l’on voit de moins en moins de vrais handicapés. La CFPSAA, confirme cette tendance et demande une réelle réflexion sur le recrutement et les types d’handicaps dans la mesure où la suppression des catégories pénalise avant tout les personnes lourdement handicapées notamment les déficients visuels.

II. Examen et vote du projet de délibération portant approbation du rapport annuel 2010 (délibération no-2011606601. La délibération a été adoptée à l’unanimité 14 pour. Le rapport d’activité retrace bien l’ensemble de l’activité qui a été menée, le fonctionnement du comité national ainsi que de ses comités locaux.

III. Commission des finances. Examen et vote du projet de convention de partenariat entre le FIPHFP et la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie CNSA dans le cadre du dispositif expérimental sur l’employabilité des personnes handicapées (délibération 2011-06-02. Cette convention par l’intermédiaire de la CNSA vise à apporter à 10 MDPH des moyens financiers afin qu’elles puissent suivre tout au long de la période les dossiers tant sur les aspects administratifs que techniques. La convention porte sur 400 000 euros. Vote 11 pour et 3 abstentions. Examen et vote de la délibération sur les frais de déplacement pour les journées des comités locaux (délibération 2011-06-03). Il s’agit d’une délibération technique permettant de prendre un niveau de frais supplémentaire adoption à l’unanimité 14 pour.

IV. Commission des partenariats-communication. Premier bilan de la convention de partenariat avec l’association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier. (ANFH). Cette convention a été appliquée en 2010 sur les deux régions tests PACA et Languedoc-Roussillon. Les éléments quantitatifs et qualitatifs mettent bien en évidence un réel effort de formation en vue de mieux reclasser un certain nombre de personnes handicapées employées au sein de la fonction publique hospitalière.

V. Commission des aides. Le nombre de demandes restent important. Les nouvelles procédures qui ont été mises en place ont permit de faire diminuer le stock d’aides existant. En moyenne, il faut 6 mois maximum pour qu’un dossier soit totalement traité ou rejeté.

EDOUARD FERRERO Administrateur du FIPHFP.

5)- PROJET DE RÉPONSE DE MR FRANÇOIS BAROUIN CONCERNANT L’ACCESSIBILITÉ DES DOCUMENTS FISCAUX

Projet de réponse de Mr François Barouin, Ministre de l’Economie, des finances et de l’industrie au courrier de Handicap Zéro.

« Monsieur le Président,

Par votre courrier du 11 mars 2011, vous aviez appelé mon attention sur les difficultés que rencontrent les personnes souffrant d’un handicap visuel pour prendre connaissance de leur déclaration de revenus et de leurs avis d’imposition. Sur la base des échanges intervenus à mon cabinet le 17 mai dernier, en présence d’un représentant de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP), je comprends que vous proposez qu’au besoin, votre association soit l’intermédiaire entre l’administration fiscale et chaque personne handicapés qui le souhaiterait, en traduisant sous une forme adaptée pour elle (gros caractères, braille, message audio) les documents administratifs. Vous indiquez d’ailleurs que cette technique est déjà utilisée avec d’autres grands facturiers (opérateurs de réseau téléphonique, fournisseurs de fluides…). Je suis évidemment très favorable à toute démarche pouvant alléger les difficultés que vous signalez, et donc mieux intégrer les personnes handicapées à la procédure citoyenne majeure que constituent la déclaration des revenus et le paiement des impôts. Je demande donc à mes services (DGFiP), M. Audran Le Baron, chef du bureau GF-1A) de collaborer avec vous afin de permettre la mise en œuvre d’un processus de cette nature. En première analyse, toutefois, je me dois de vous indiquer que plusieurs obstacles s’opposent à la transmission à bref délai à l’association que vous présidez de fichiers informatiques correspondant aux déclarations de revenus et avis d’imposition des personnes handicapées. Sur le plan juridique, tout d’abord, les règles impératives du secret fiscal s’opposent à ce que l’administration transmette à un tiers non autorisé par la loi les données personnelles concernant un contribuable, même à la demande de celui-ci ou avec son assentiment. Cela étant, ces règles peuvent évoluer, dès lors que c’est de manière maîtrisée, et une étude est d’ores et déjà lancée sur ce point, et qui pourrait déboucher en loi de finances dès la fin de cette année. Sur le plan technique, ensuite, les fichiers informatiques nécessaire, représentatifs des avis d’imposition des usagers, ne sont actuellement disponibles dans leu compte fiscal que sous une forme incomplète : les données relatives au paiement, qui intéressent au premier chef les destinataires des avis, ne pourraient pas vous être transmises. Cette difficulté, identifiée dans le cadre plus large de la diversification de l’offre de service aux contribuables, a vocation à être réglée, sous une échéance qui pourrait être celle des campagnes d’avis d’imposition 2012. La concertation technique qui doit se dérouler entre vous et la Direction générale des Finances publiques permettra de préciser les modalités pratiques selon lesquelles ces obstacles doivent être levés afin de permettre d’atteindre l’objectif que vous recherchez. Cela étant, à plus brève échéance, je vous propose que ces contacts soient également l’occasion de progresser de manière très concrète sur l’accessibilité des personnes souffrant d’un handicap visuel à la documentation fiscale.

D’une part, s’agissant de la notice d’accompagnement de la déclaration de revenus, vous signaliez le 17 mai dernier qu’elle était, jusqu’à une date récente, disponible sous format adapté. Je vous confirme que cette production existe toujours. Peut-être un simple changement d’interlocuteurs, du côté de l’administration, a pu vous en priver. La Direction générale des Finances publiques veillera donc à vous rendre destinataire au plus tôt, pour la prochaine campagne, de la version dématérialisée (texte et audio) de cette notice. D’autre part, et plus généralement, le succès grandissant de la dématérialisation, tant en matière de déclaration de revenus qu’en matière de consultation des avis d’imposition et de paiement de l’impôt, laisse penser que ces vecteurs dématérialisés doivent constituer un support privilégié d’un accès des personnes handicapées à l’information sur leur situation fiscale. Sur ce point également, je souhaite donc que les spécialistes de votre association et de l’administration puissent examiner les modalités, tant techniques que de communication, aptes à rendre l’accès au compte fiscal plus aisé pour les déficients visuels. Je vous pris de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs. »

François Barouin Ministre de l’économie, des finances et de l’industrie

6)- POINT SUR LES ACTIVITÉS DE LA COMMISSION CULTURE

Quelques informations sur nos actions en cours pour promouvoir l’audio-description :
- Du côté de la disponibilité d’un décodeur vocal. L’absence de décodeur vocal pour accéder aux menus de la télévision reste le maillon le plus faible dans la chaine d’accessibilité à la télévision. La plupart des déficients visuels ne sont pas autonomes pour choisir une chaine sur leur téléviseur ou pour trouver le canal d’audio-description. Nous avons sensibilisé les pouvoirs publics sur ce sujet et le CSA a accepté de faire faire une étude par un consultant afin d’établir un cahier des charges des fonctionnalités que devraient avoir un décodeur vocal. L’appel d’offre pour recruter ce consultant est en cours. En principe le cahier des charges devrait donc être disponible courant octobre. Ensuite muni de ce cahier des charges il faudra aller trouver des financements pour le développement du dit décodeur vocal avant de pouvoir le faire développer et de pouvoir le commercialiser. Il est à noter que ce décodeur vocal n’apportera de solution que dans un environnement comportant une antenne terrestre. Autant dire que tout cela avance mais très lentement, beaucoup trop lentement.
- Du coté des programmes télévisés. Nous avons sensibilisé le syndicat de la presse magazine pour que les magazines indiquent par le logo « œil barré » les programmes en audiodescription que leur signalent les chaînes de télévision. L’information ne semblant pas être suivie d’effet, nous allons contacter individuellement les trois ou quatre principaux magazines TV pour tenter de faire avancer ce sujet.
- Du coté du panel de téléspectateurs déficients visuels. Grâce à l’AFA, En Aparté et à l’AVH, samedi 25 juin une trentaine de membres du panel de la CFPSAA se sont retrouvés dans l’auditorium de l’AVH pour une séance de 3 heures d’échange entre audio-descripteurs et téléspectateurs sur la nature et la qualité de l’audio-description. Cette session pratique faisait suite à une première session plus théorique qui avait eu lieu le 7 avril.
- Du coté de la qualité de l’audio-description. Nous continuons à travailler avec l’AFNOR sur une démarche de qualité qui pourrait déboucher sur un label d’audio-description. Après avoir rencontré individuellement les principaux acteurs de l’audio-description nous envisageons une réunion formelle de lancement pour cet automne.
- Du coté de la production de films audio-décrits. Nous avons rencontré l’ARP une association de producteurs et de réalisateurs pour les convaincre de la nécessité d’actions de sensibilisation auprès des producteurs et réalisateurs qui souvent ne connaissent pas encore l’audio-description. L’ARP nous a invités à leur assemblée annuelle qui se tient à Dijon en octobre où nous pourrons sensibiliser leurs membres. Nous avons aussi convenu de publier des articles dans leurs différents bulletins d’information.
- Du coté des salles de cinéma. En complément des différentes actions menées auparavant par la CFPSAA auprès du Ministère de la Culture et du CNC, nous avons accompagné l’AVH à un rendez-vous au cabinet du Ministre de la Culture pour évoquer la nécessité d’accélérer l’équipement des salles de cinéma. L’objet de ce rendez-vous était de remettre au ministre la pétition lancée par l’AVH et qui en circulant sur internet a recueilli plus de 10000 signatures. Après ce rendez vous au ministère nous avons eu un rendez vous au CNC où a été esquissé un plan d’actions pour inciter les salles à s’équiper. Nous avons aussi eu une réunion à la fédération des exploitants de cinéma. Leurs responsables se sont montrés tout à fait de bonne volonté, cependant ils ne veulent pas pousser trop vite leurs adhérents à s’équiper d’émetteur d’audio-description tant qu’il n’y a pas suffisamment de films audio-décrits qui justifieraient l’investissement.
- Du coté des DVD. A ce même rendez vous à la fédération des exploitants de cinéma nous avons également rencontré un représentant des éditeurs de DVD. Il y a tout un chantier à entreprendre pour construire un cadre juridique qui permette à l’audio-description de suivre la vie du film quelque soit son exploitation. Cela implique que les droits d’auteur associés à l’audio-description soient bien encadrés et inclus dans le contrat d’édition d’un DVD. Comme vous pouvez le constater de nombreuses actions sont en cours, certaines progressent mais beaucoup reste à faire. A suivre donc.

Guy Rochereau et Sylvain Nivard Membres de la commission culture de la CFPSAA

7)- DÉPENSES SOCIALES : LES SAGES REJETTENT LES DEMANDES DE COMPENSATIONS DES DÉPARTEMENTS

Le Conseil constitutionnel a rejeté, le 30 juin, les requêtes des conseils généraux de Seine-Saint-Denis, de la Somme, de l’Hérault et des Côtes-d’Armor, qui exigeaient de l’État la compensation financière d’allocations de solidarité nationale dont ils ont la charge financière (lire la décision du Conseil). “Totale injustice” pour les uns, fin d’une “campagne de contestation permanente” pour les autres : les réactions sont tranchées après que le Conseil constitutionnel a écarté, le 30 juin, quatre questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) présentées par les conseils généraux de Seine-Saint-Denis, de la Somme, de l’Hérault et des Côtes-d’Armor, concernant le financement de trois allocations : RMI-RSA, APA (allocation personnalisée d’autonomie) et PCH (prestation de compensation handicap). Quatre départements dirigés par des présidents de gauche. “Le Conseil a estimé que les questions qu’on lui soumettait n’étaient pas de nature constitutionnelle”, écrivent les sages de la rue de Montpensier, qui se sont appuyés sur la jurisprudence constante concernant la libre administration des collectivités territoriales. La Constitution “n’impose pas, au fil du temps, une compensation glissante et permanente des charges transférées, il appartient seulement à l’État de maintenir le niveau des ressources transférées”, précisent-ils dans un communiqué. “Nous n’allons pas en rester là, loin s’en faut”, prévient Claudy Lebreton, président PS du conseil général des Côtes-d’Armor et de l’Assemblée des départements de France (ADF), qui se réunira le 12 juillet pour évoquer un possible recours auprès de la Cour européenne de justice. Pour Claudy Lebreton, le gouvernement ne respecte pas la Charte de l’autonomie locale que la France a signée. Il relève toutefois un motif de satisfaction dans la décision du Conseil constitutionnel : le renvoi “au législateur du soin de prendre des mesures correctrices appropriées si l’augmentation des charges nettes d’APA, comme de PCH, mettait en cause la libre administration des départements”. De son côté, le président du conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone (PS), regrette une “décision politique” dans le jugement du Conseil constitutionnel. “En adoptant cette posture aujourd’hui, il a voulu faire gagner la droite”, accuse-t-il, plaidant pour “une véritable Cour constitutionnelle indépendante” qu’il faudra instituer après les élections de 2012, avec des membres “nommés à la majorité des trois cinquièmes du Parlement, en respectant la parité hommes-femmes et sans que les chefs d’État ayant achevé leur mandat soient intégrés d’office dans le nouveau dispositif”. Les décisions du Conseil constitutionnel “viennent mettre un terme à la campagne de contestation permanente orchestrée depuis plus de deux ans par les présidents de certains conseils généraux à l’encontre de la position de l’État”, répond Philippe Richert, le ministre des Collectivités territoriales. “Le gouvernement a été et demeure tout particulièrement attentif à la situation financière des départements”, insiste-t-il, soulignant que “plusieurs mesures ont d’ores et déjà été prises en leur faveur” : la mise en œuvre d’un fonds de 500 millions d’euros annuel depuis 2006 au titre du RMI-RSA, la création d’un fonds de soutien aux départements en difficulté doté de 150 millions d’euros et celle d’un fonds de péréquation des droits de mutation des départements, “permettant de redistribuer 440 millions d’euros en faveur des départements les plus pauvres”. Sylvain Henry

8)- COMMUNIQUÉ AVH-FAF : FORMATION TACS, TECHNICIEN EN ACCESSIBILITÉ ET COMPENSATION SENSORIELLE DE LA FISAF

Paris, le 30 juin 2011. La Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France et l’Association Valentin Haüy placent au centre de leurs préoccupations et actions la personne déficiente visuelle, et cela malgré des contraintes économiques de plus en plus fortes.

La déficience visuelle nécessite un accompagnement de qualité réalisé par des professionnels compétents. La locomotion et l’AVJ mettent en jeu sécurité et confort des usagers. Il importe donc de préserver, même s’ils sont coûteux, des outils pédagogiques, notamment la pratique de simulation, afin d’assurer aux personnes déficientes visuelles une réponse adaptée et individualisée à leurs besoins.

La formation d’Instructeur de Locomotion dispensée par la FAF dans le cadre du CAERL du Ministère des Affaires Sociales (Certificat d’Aptitude à l’Education et à la Rééducation de la Locomotion auprès des personnes déficientes visuelles), est réalisée dans le respect des standards européens et correspondent aux exigences internationales.

La formation TACS (technicien en accessibilité et compensation sensorielle) organisée par la FISAF, de par sa durée courte (24 semaines contre 32), ainsi que par la diversité des domaines abordés (qui malheureusement ne font que diluer les domaines essentiels) ne permet pas de répondre aux exigences de qualité nécessaire à la maîtrise optimale des techniques de locomotion.

Mettre en place des formations en locomotion (voire en AVJ) qui donnent la priorité à la théorie au détriment de la pratique, remet en cause les principes et les objectifs fondamentaux de la formation gérée par le CAERL, que sont l’indépendance et la sécurité des personnes déficientes visuelles dans leur accès à l’autonomie.

Il importe aujourd’hui de mener des réflexions de fond sur le maintien de standards de formation de qualité, en s’adaptant à minima aux contraintes économiques.

La réponse aux besoins de la personne déficiente visuelle doit rester au cœur des préoccupations. Les exigences financières institutionnelles, même si elles ne peuvent être ignorées, ne doivent pas prendre le pas sur l’exigence de qualité. Il en va, nous le rappelons une fois encore, de la sécurité, de l’autonomie et de la qualité de prise en charge de la personne déficiente visuelle.

Sous l’égide de La CFPSAA, une démarche d’actualisation de la Formation d’Instructeur de locomotion, avec inscription du titre au RNCP (Répertoire National de Certifications Professionnelles) est actuellement en cours et devrait voir le jour d’ici quelques mois.

9)- COMMUNIQUÉ DE L’ASSOCIATION SÉSAME

Chers adhérents, De très importantes restrictions budgétaires contraignent l’association à se séparer de son personnel salarié au début de l’automne prochain. La bibliothèque Sésame continuera de fonctionner pour ses adhérents dans les modalités actuelles de téléchargement et de prêt sur CD, mais son enrichissement sera ralenti et assujetti au temps que pourront y consacrer les équipes bénévoles. Si vous souhaitez apporter votre concours, soit personnellement soit en nous mettant en relation avec de nouveaux bénévoles, merci de contacter les personnes suivantes : 1. Livres audio : enregistrement, réécoute minutieuse des ouvrages enregistrés et rédaction de rapport pour correction avant mise à disposition du public. Nom de la personne à qui adresser votre courrier : Sophy Sin Adresse électronique : contact@bibliosesame.fr 2. Livres en fichier texte : correction et / ou mise en forme de fichiers numérisés avant mise à disposition du public. Nom de la personne à qui adresse votre courrier : Florent Marnay Adresse électronique : contact@bibiosesame.fr Pour toute autre demande de renseignement, vous pouvez contacter l’association par courrier électronique ou par téléphone : contact@bibliosesame.fr 01 40 61 98 16 06 88 61 33 65 Avec nos très cordiales salutations, L’équipe du Sésame

10)- ÉLECTION DE MONSIEUR HAMOU BOUAKKAZ À LA PRÉSIDENCE DE L’ASSOCIATION PAUL GUINOT

Madame, Monsieur,

A l’issue de l’Assemblée Générale de l’Association Paul GUINOT qui s’est tenue le mardi 28 juin 2011 à Villejuif, le Conseil d’Administration m’a fait l’honneur de m’en confier la Présidence.

Dans la continuité de mes prédécesseurs, j’entends oeuvrer à la reconnaissance de la pleine citoyenneté des personnes déficientes visuelles.

La situation économique et sociale de notre pays, l’affaiblissement relatif des forces militantes, la recomposition du paysage associatif créent autant de nouveaux défis que j’entends relever avec votre soutien et grâce à un dialogue inter-associatif permanent.

J’ai confié à Maryvonne LYAZID, la Vice-présidence déléguée afin de faire aboutir au mieux des intérêts de ses usagers et de ses salariés, la mutation du Centre de Réadaptation Professionnelle Paul et Liliane Guinot, qui porte haut les valeurs de l’intégration des déficients visuels par le travail.

Villejuif, le 30 juin 2011. Hamou Bouakkaz, Président

11)- COMMUNIQUÉ DE LA FAF : NOUVELLE FORMATION D’INSTRUCTEUR EN ACTIVITÉS DE LA VIE JOURNALIÈRE

Mesdames, Messieurs,

La Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France (FAF), au travers de son service de formation "FAF Access Formation", accueille à partir d’octobre 2011 les participants à la nouvelle formation : Instructeur en Activités de la Vie Journalière.

En collaboration avec l’université Paris 5, cette formation inclut dans son cursus le module de base « approche théorique de la déficience visuelle » ou tronc commun aux métiers de la déficience visuelle.

Elle est soutenue par les professionnels de l’AVJ-ADV (Association des rééducateurs pour l’Autonomie dans la Vie Journalière des personnes Déficientes Visuelles).

Cette formation s’inscrit prioritairement, comme celle des Instructeurs de Locomotion, dans une démarche de qualité qui permettra aux professionnels de l’éducation et de la rééducation de répondre aux besoins spécifiques des personnes déficientes visuelles.

C’est en effet de la compétence et de la qualité de la formation de ces professionnels que dépendent l’autonomie et la sécurité des personnes déficientes visuelles au quotidien.

Vous trouverez ci-joint la présentation de cette formation ainsi que la présentation du module de base de Paris 5.

Il est encore possible de s’inscrire pour la session 2011 mais vous pouvez d’ores et déjà la proposer pour le plan de formation 2012.

Restant à votre disposition pour toute information complémentaire, je vous prie de croire, Mesdames, Messieurs, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Philippe AYMOND, Directeur

Pour toute information complémentaire concernant notamment le programme de la formation, n’hésitez pas à nous joindre au 01.44.42.91.95

12)- EXTRAITS DE LA LETTRE D’INFORMATION DE L’UEA N°80 MAI-JUIN 2011

12-A)- LA COMMISSION EUROPÉENNE SOUTIENT LE TRAVAIL DE L’UEA EN 2011

Par Romain Ferretti, Chargé de Projets à l’UEA.

Cette année encore, le Programme communautaire pour l’emploi et la solidarité sociale de la Commission européenne (PROGRESS) accorde son généreux soutien financier à l’UEA pour l’accomplissement d’un programme de travail centré sur les domaines-clés suivants :

Convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies (UNCRPD) : en 2011, l’UEA va poursuivre les travaux sur sa base de données législatives, engagés au cours du programme PROGRESS 2008-2010. Des informations sur les articles déjà traités (9 « Accessibilité », 24 « Éducation », 27 « Travail et emploi » et 30 « Participation à la vie culturelle et récréative, aux loisirs et aux sports ») sont en cours d’actualisation, et deux nouveaux articles sont en phase de rédaction. Un autre aspect de l’article 9 sera abordé par le biais d’une enquête sur les dispositions nationales relatives à l’accessibilité des chiens guides dans les lieux publics et dans les transports. L’article 28 « Niveau de vie adéquat et protection sociale » sera examiné selon deux angles différents : d’une part, le revenu minimum accordé aux personnes déficientes visuelles ne disposant d’aucune autre source de revenu, d’autre part les allocations destinées à compenser les coûts supplémentaires occasionnés par le handicap. Des questionnaires ont d’ores et déjà été adressés aux membres nationaux et devront être renvoyés d’ici au 22 juillet. Vous pouvez consulter la base de données à l’adresse : www.euroblind.org/convention...

9ème assemblée générale de l’UEA : la 9ème assemblée générale de l’UEA se tiendra du 4 au 7 octobre 2011 à Fredericia, au Danemark. Au cours de cette assemblée qui constitue un jalon essentiel dans la vie de l’organisation, le plan stratégique 2012-2016 de l’UEA sera discuté et approuvé. Les fonds accordés par PROGRESS permettront de couvrir les frais de présence des délégués issus des pays moins riches.

Transport : en 2011, la Commission Mobilité et Accès aux Transports de l’UEA a dirigé une étude sur les droits des passagers déficients visuels afin d’évaluer l’impact du Règlement (CE) n° 1107/2006 du Conseil du 5 juillet 2006 concernant leurs droits lorsqu’ils effectuent des voyages aériens. Le rapport d’étude, en cours de rédaction, devrait être disponible d’ici peu.

Emploi : dans le cadre de son engagement à favoriser la mise en œuvre de la stratégie européenne pour l’emploi et de celle en faveur des personnes handicapées, l’UEA a mené en mai 2011 une étude factuelle sur la situation de l’emploi des personnes aveugles et malvoyantes en Pologne. La méthodologie et l’approche adoptées ont été les mêmes que pour les études effectuées en Allemagne, en Italie, en Roumanie, en Suède ainsi qu’aux Pays-Bas au cours des années précédentes. Un rapport est en cours de rédaction. Vous pouvez consulter les comptes rendus des visites d’étude sur « La Majorité Oubliée », disponibles en anglais à l’adresse : www.euroblind.org/working-ar...

Communication : dans le cadre de sa stratégie actuelle en matière de communication externe :

- L’UEA édite tous les deux mois une Lettre d’Information dans quatre versions linguistiques (allemand, anglais, espagnol, français). Elle va également bénéficier d’un site Internet revisité ainsi que d’une nouvelle disposition visuelle permettant de télécharger une Lettre d’Information encore plus facilement navigable et visuellement attrayante. Lorsque ce sera techniquement réalisable, un partage spontané sera favorisé grâce aux nouvelles fonctionnalités du Web 2.0 (notamment un partage direct à partir du site Internet de l’UEA).

- Les communiqués de presse sont traduits en allemand, en français et en espagnol, lorsque cela est faisable.

- Des flashs d’information ont été mis en place. Il s’agit de messages très courts adressés aux membres de l’UEA qui annoncent la parution de nouveaux articles, des événements à venir ou des dates importantes concernant les activités quotidiennes de l’UEA.

- La brochure de l’UEA « Rendre l’information accessible à tous » a été actualisée pour intégrer les développements de l’environnement technologique d’aujourd’hui. Elle est couramment disponible en anglais à l’adresse www.euroblind.org/resources/..., et le sera ultérieurement en allemand, espagnol, français, néerlandais et suédois. Ce document sera largement diffusé afin d’attirer l’attention sur la nécessité de rendre l’information accessible aux personnes aveugles et malvoyantes.

- L’UEA élargit son réseau international de journalistes et de médias d’information pertinents. Celui-ci contribuera à relayer efficacement les valeurs fondamentales de l’Organisation auprès des journalistes spécialisés et généralistes, et participera à l’effort global visant à accroître la reconnaissance de l’UEA. Les membres nationaux qui souhaitent partager leur base de données média peuvent contacter Gary May, Chargé d’Information à l’UEA, à l’adresse ebuinfocom@euroblind.org.

- L’UEA travaille à la création d’une banque d’images et de photographies en rapport avec le handicap visuel. Conçue à partir d’images déjà présentes dans les bases de données nationales, elle sera mise à la disposition des membres de l’UEA pour leur servir dans leurs activités de communication. Cette banque de données permettra également de comparer des symboles, des signes et des images utilisés dans différents pays sur des thèmes en rapport avec le handicap visuel. Les membres de l’UEA qui souhaitent apporter leur contribution peuvent contacter Gary May.

12-B)- DÉMARRAGE DE LA CAMPAGNE DE L’UEA SUR L’ACCESSIBILITÉ DES SITES INTERNET

Par Carine Marzin, Responsable des Campagnes Européennes, Institut Royal National des Aveugles (Royaume-Uni).

Les 16 et 17 juin, l’UEA a assisté à la première Assemblée pour l’agenda numérique organisée à Bruxelles par la Commission européenne. Elle y a lancé sa campagne en faveur de l’accessibilité des sites Internet conjointement menée avec ses partenaires du Forum européen des personnes handicapées, de la Plate-forme européenne des personnes âgées et de l’ANEC. Nous demandons à la Commission européenne d’examiner notre proposition d’acte juridique et de soumettre une législation qui rende obligatoire au sein de l’UE l’accessibilité de tous les sites Internet publics à l’horizon 2015. Plus d’informations sur cette campagne sont disponibles sur le site de l’UEA : www.euroblind.org/news/nr/399

12-C)- L’UEA RÉPOND AU LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPÉENNE SUR LA MODERNISATION DES MARCHÉS PUBLICS

Par Carine Marzin.

L’UEA a répondu au Livre Vert de la Commission européenne sur la modernisation de la politique des marchés publics dans l’Union européenne. Dans sa réponse, l’UEA fait valoir que les marchés publics constituent un levier unique pour aborder le problème du manque d’accessibilité des produits manufacturés et des services auquel sont confrontées les personnes aveugles et malvoyantes. Par conséquent, cet instrument doit être utilisé pour en maximiser l’accès dès que des biens ou des services sont acquis pour le public. C’est pourquoi nous demandons que le critère d’accessibilité devienne une exigence nécessaire dans tous les marchés publics. Notre réponse est disponible sur le site de l’UEA : http://bit.ly/mBnrRV

12-D)- L’UEA DEMANDE AUX MEMBRES DU PARLEMENT EUROPÉEN DE SIGNER UNE DÉCLARATION ÉCRITE EN FAVEUR D’UN ETIQUETAGE ACCESSIBLE

Par Carine Marzin.

Les membres du Parlement européen Konstantinos POUPAKIS, Ádám KÓSA, Cecilia WIKSTRÖM, Richard HOWITT et Eva LICHTENBERGER sont à l’origine d’une déclaration écrite demandant à la Commission européenne de lancer une consultation sur la possibilité d’introduire, à l’échelle communautaire, un système volontaire de braille et d’étiquetage alternatif qui permette aux consommateurs ne pouvant lire les caractères d’accéder aux informations figurant sur l’emballage. En effet, la législation européenne actuelle sur l’étiquetage est insuffisante puisqu’elle ne tient pas compte des besoins des personnes aveugles et malvoyantes. C’est pourquoi l’UEA a accueilli très favorablement la Déclaration Écrite 14/2011, que ses membres ont demandé à leurs membres du Parlement européen de signer. À l’heure où l’on écrit ces lignes, il semble que la déclaration sera vraisemblablement adoptée lors de la dernière session plénière de juin du Parlement européen. Plus d’informations sur cette campagne sont disponibles sur le site de l’UEA : http://www.euroblind.org/news/nr/391

12-E)- PROJET DE L’UEA « CARTOGRAPHIER L’ACCÈS À LA CULTURE

Par Carol Borowski, Présidente, Groupe de Coordination Accès à la culture et Présidente, Commission Culture et Éducation de l’UEA. Le projet de l’UEA « Cartographier l’accès à la culture » repose sur la résolution « In Touch with Art 2010 » (« Garder le contact avec l’art ») adoptée lors d’une conférence organisée conjointement par l’association St Dunstan’s et l’UEA (www.st-dunstans.org.uk/itwa). Cette résolution appelle à la mise en œuvre des droits culturels des personnes aveugles et malvoyantes, reconnus par l’article 30 de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. Elle a été présentée lors de la Journée européenne des personnes handicapées en décembre 2010. Ce projet débutera en septembre 2011. Les 45 organisations membres de l’Union seront invitées à compléter un questionnaire portant sur l’accessibilité des lieux culturels ouverts au public, à savoir les attractions touristiques, les musées, les théâtres, les opéras et les salles de concert. Les réponses obtenues permettront d’envisager le point de vue de l’utilisateur. Par ailleurs, un questionnaire sera également adressé à quelque vingt organismes culturels ayant mis en œuvre avec succès des projets d’accessibilité, afin de renseigner le point de vue des organisateurs. Le compte rendu du projet comportera :
- des recommandations à l’intention des gouvernements et des institutions européennes ;
- un guide pratique pour les organisations culturelles ;
- une liste de partenaires potentiels pouvant assurer le suivi des projets d’accès à la culture en Europe. Dans le cadre de ce projet, l’UEA va commencer à développer dès 2012 une activité de plaidoyer et de lobbying en faveur des droits culturels des personnes aveugles et malvoyantes. L’Union recherchera également des soutiens pour le financement européen de projets culturels. Ce projet sera coordonné par un groupe de coordination de projet et entrepris en consultation avec la Commission Culture et Éducation de l’UEA et les autres Commissions concernées, ainsi qu’avec le soutien du Bureau de l’UEA. Pour assumer la fonction de chef de projet l’Union a recruté Marcus Weisen, qui a organisé des conférences sur l’accès à la culture pour le compte de l’UEA en 1990 et en 2010. Consultez régulièrement cet espace pour suivre l’état des travaux en cours. Contacts : carol.borowski@tiscali.co.uk marcus.weisen1@gmail.com

12-F)- PORTUGAL : AVENTURE POUR TOUS

Pour la troisième année consécutive, ACAPO lance un défi à la jeunesse portugaise atteinte de déficience visuelle pour une semaine placée sous le signe du sport et de l’aventure. L’initiative « Aventure pour tous » est organisée dans le cadre des activités de la Commission nationale pour la jeunesse, organe d’ACAPO créé en 2008, pour encourager les jeunes atteints de déficience visuelle à participer à la vie associative, pour renforcer et promouvoir leur participation à la vie sociale et pour leur faciliter l’accès aux activités culturelles, sportives et d’entraînement.

L’édition de cette année se déroulera du 25 au 29 juillet dans le parc « Pena Aventura », centre d’activités de loisirs et de sports d’aventure d’environ 16 hectares. Les participants pourront y pratiquer diverses activités, notamment tester le « fantasticable », le plus grand câble suspendu au monde d’une longueur de 1500 mètres, qui permet une descente à la vitesse maximale de 130 km/heure. « Dans un esprit d’aventure, d’adrénaline et de défis pour repousser ses limites, les éditions précédentes ont permis à nos participants de vivre une expérience d’autonomie et d’estime de soi très positive et enrichissante », a souligné Carlos Lopes, président du Conseil National d’ACAPO. Il s’agit là, a-t-il ajouté, de « véritables expériences d’inclusion sociale qui s’étendent jusqu’au cadre de la vie quotidienne de chaque personne déficiente visuelle. »

ACAPO - Associacao dos Cegos e Ambliopes de Portugal (Association des Aveugles et Malvoyants du Portugal) www.acapo.pt

12-G)- ROYAUME-UNI : DES MILLIERS DE PERSONNES HANDICAPÉES PROTESTENT CONTRE LES COUPES BUDGÉTAIRES

Par Yashoda Sutton, Chargée des Relations avec les Médias, Politique et Campagnes, Institut National Royal des Aveugles.

Le 11 mai, plus de 5000 personnes handicapées accompagnées de leurs familles et de leurs amis ont participé à la marche « des plus durement touchés par la rigueur » (The Hardest Hit march) organisée à Londres pour alerter le gouvernement du Royaume-Uni sur l’impact extrêmement négatif qu’auront les coupes budgétaires publiques et les réformes des allocations injustes sur notre qualité de vie.

Des études ont en effet montré que ces changements du système d’allocation vont priver les personnes handicapées d’une enveloppe de 10 milliards d’euros sur toute la durée du mandat parlementaire. Souffrant de troubles de la vue, Ken a participé à la marche avec son épouse, elle-même atteinte de handicap multiple. Il a illustré en une phrase combien la situation est dure pour beaucoup : « Si les réformes passent, nous perdront notre maison et ma femme devra partir vivre dans un établissement spécialisé ».

Maria Miller, ministre chargée des personnes handicapées et membre du Parlement britannique, a décliné l’invitation de s’adresser aux manifestants. Cependant, Liam Byrne, secrétaire d’État au travail et aux pensions de l’opposition et membre du Parlement, s’est adressé à la foule en ces termes : « Les gens sont d’accord sur le fait qu’il faut réduire les dépenses d’allocations, mais nous devons le faire en ramenant les gens vers l’emploi, et non en les enfonçant dans la pauvreté. »

De nombreuses personnes ont également rencontré leurs Parlementaires et les ont priés de contester les politiques qui enfoncent encore davantage les handicapés dans la pauvreté et l’isolement.

Les personnes handicapées sont très unies face à ces questions. Organisée à l’initiative du Conseil britannique des Handicapés et du Consortium des prestations en cas de handicap (DBC), la « campagne des plus durement touchés » a réuni des particuliers et plus de 40 organisations. D’autres actions de protestation auront lieu dans le pays au cours de l’année, dans lesquelles la population continuera à faire entendre sa voix et expliquera pourquoi les coupes budgétaires doivent impérativement cesser.

yashoda.sutton@rnib.org.uk

12-H)- LE SON DU SILENCE : LE DANGER DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES

Par Gary May, Chargé d’Information à l’UEA.

L’avènement des véhicules électriques présente des avantages économiques et environnementaux indéniables. À première vue, le caractère silencieux de ces véhicules peut aussi apparaître comme un avantage, le niveau de pollution sonore étant suffisamment élevé dans l’environnement urbain. Pourtant, cela ne tient pas compte du fait que pour un nombre considérable de gens, et en particuliers les déficients visuels, le son est une source d’information essentielle pour se repérer dans leurs déplacements.

Consciente de ce problème, l’Union Européenne des Aveugles fait campagne depuis longtemps pour rendre obligatoire l’introduction d’avertisseurs sonores sur les véhicules électriques. Elle a intégré cette question dans son document phare connu sous le nom de « Déclaration de Dublin », dont l’article 13 demande « le maintien des distinctions conventionnelles entre zones pour piétons et pour véhicules, et des moyens d’éveil de vigilance à l’approche des véhicules dits "silencieux". » Ce point, qui n’a d’abord pas été pris très au sérieux, bouscule à présent les agendas, et des études sont en cours pour tenter de définir la manière la plus efficace de surmonter ce problème. Ainsi, un rapport émis par la Direction fédérale de la sécurité routière américaine a mentionné que les véhicules hybrides et électriques présentent presque deux fois plus de risques d’accidents impliquant des piétons que les véhicules équipés d’un moteur à combustion. En janvier dernier, le président Obama a signé un projet de loi obligeant les voitures silencieuses à disposer d’équipements émettant du son afin d’avertir les piétons et les personnes aveugles ou malvoyantes de leur arrivée. www.egmcartech.com/2011/01/0...

En Europe, la situation est complexe du fait des législations différentes dans chaque pays. L’UEA a rencontré deux grands constructeurs automobiles, Nissan et Renault, pour leur demander de quelle façon ils allaient équiper leurs véhicules électriques de systèmes sonores.

Nissan a présenté les sons qui avaient été ajoutés à leur première génération de voitures électriques devant être lancée en Europe, au Japon et aux États-Unis au cours des prochains mois. Trois sons ont été intégrés au véhicule à la suite d’un entretien avec la Fédération Nationale des Aveugles des États-Unis et avec les organisations d’aveugles japonaises : un son associé au démarrage, un son associé à la faible vitesse lorsque le véhicule s’engage et accélère ou lorsqu’il ralentit ou décélère, et un son associé à la marche arrière. Renault a présenté à l’UEA plusieurs combinaisons de sons. La société doit maintenant décider quels seront les sons utilisés. L’UEA en conclut qu’un travail considérable devait être entrepris par ces deux constructeurs pour qu’un ou des sons audibles soient choisis et pour que leur normalisation ait lieu.

Récemment, une petite société danoise, ECTunes, a annoncé la création d’un système qui rendrait les véhicules électriques audibles, avec des sons adaptés à différentes situations. Ces véhicules utilisent un système de son dirigé qui crée un champ acoustique spécifique au-delà duquel le son devient presque audible. Le son émis se modifierait selon que le véhicule recule (le son viendrait alors de l’arrière) ou avance (le son viendrait de l’avant). De plus, au-delà de 30 km/heure, le son s’arrêterait, puisqu’à une telle vitesse le bruit des pneus sur la route est supérieur à celui du véhicule. Pour plus d’informations sur cette initiative, consulter le site de l’entreprise, www.ectunes.com.

En Allemagne, des recherches ont été lancées au début de l’année dernière et sont toujours en cours. Un important groupe de travail composé de constructeurs automobiles, de chercheurs, d’assureurs, de hauts fonctionnaires, de formateurs en mobilité et d’ONG s’est réuni en janvier dernier. Ses membres ont examiné attentivement l’état d’avancement des travaux et ont discuté des spécifications minimum requises pour la technologie de création du son. Actuellement, deux études majeures sont en cours avec le membre national de l’UEA pour l’Allemagne, la Fédération Allemande des Aveugles et Malvoyants. L’une d’elles est une étude de laboratoire, tandis que l’autre sera menée dans le cadre de situations de la vie réelle. Cette dernière implique un schéma de tests très complexe, utilisant différents types de géométrie du trafic, et notamment un espace partagé.

Au niveau des Nations Unies, des recherches ont débuté en 2009 et sont en cours pour établir des normes internationales d’émission des sons pour les véhicules électriques. Elles étudient non seulement les différents types de sons, mais aussi les circonstances particulières de leur émission. Outre le son orienté en fonction de la direction dont il est question ci-dessus, le véhicule doit aussi émettre un son lorsqu’il est à l’arrêt et que son moteur tourne, dans un carrefour par exemple, pour permettre aux piétons de repérer sa présence.

Comme l’a indiqué Des Kenny, Directeur Général du Conseil National des Aveugles d’Irlande (NCBI), dans le numéro 76 de notre Lettre d’Information, Nissan commercialisera sa nouvelle berline électrique LEAF sur le marché irlandais au début de l’année 2011, et Renault lancera son véhicule utilitaire léger électrique, le Kangoo Z.E., un peu plus tard dans l’année. Le gouvernement irlandais a pour objectif qu’au moins 10 % des véhicules en Irlande soient électriques d’ici 2020 et l’alliance Nissan-Renault souhaite commercialiser 2000 voitures électriques en Irlande d’ici 2011. Le NCBI a appris avec satisfaction que Nissan était en train d’équiper LEAF d’un système sonore. Malgré ces efforts, nous craignons que Nissan dote le véhicule d’une fonction permettant au conducteur de désactiver le son, ce qui constituerait un danger pour l’ensemble des piétons.

Si tous les constructeurs élaborent leurs propres équipements, chacun installera un système sonore différent, que le conducteur pourra peut-être désactiver. Dans ces conditions, il n’est pas seulement judicieux mais impératif d’obtenir une réglementation internationale obligatoire sur cette question essentielle, afin d’éviter la confusion aussi bien pour les piétons que pour les usagers de la route.

Les Nations Unies estiment qu’après concertation de tous les acteurs concernés, des recommandations pourraient être formulées d’ici un an environ. L’expert des Nations Unies, Kenneth Feith, résume la situation : « Nous avions des voitures qui faisaient pas mal de bruit et avons dû les rendre silencieuses. Maintenant, nous avons des véhicules qui commencent à être silencieux et nous devons juste les rendre détectables pour les piétons. » www.latribune-online.com/ind...

L’UEA va poursuivre son rôle moteur (non silencieux !) sur ce thème, faire campagne et apporter sa contribution aussi largement que possible pour garantir que la population déficiente visuelle continue à bénéficier d’une mobilité totale et sûre dans toutes les villes d’Europe. Tenez-nous au courant de toute innovation ou mesure législative nationale susceptible d’alimenter le débat en faveur d’une solution à échelle européenne. Nous vous tiendrons informés des futurs développements sur ce sujet.

13)- TRAVAUX DE L’OMPI SUR L’ÉLABORATION D’UN TRAITÉ INTERNATIONAL AU SUJET DES EXCEPTIONS ET LIMITATIONS EN MATIÈRE DE DROITS D’AUTEURS POUR LES PERSONNES EMPÊCHÉES DE LIRE

SCCR 22 : 15-24 juin 2011, OMPI, Genève. Compte-rendu : Francis BOE, représentant CFPSAA au SCCR 22.

Après son élection le nouveau Président a présenté les orientations du comité, à savoir : « Le traité doit permettre de développer les productions et l’import/export, ce qui est très important pour répondre aux besoins des personnes empêchées de lire d’une manière ordinaire (classique). C’est le seul outil juridique souhaitable si l’on veut enfin favoriser le développement et l’accès à la lecture, la connaissance, la culture, pour les aveugles et les malvoyants. Pour mémoire rappelons quelques chiffres : 161 millions d’aveugles et de malvoyants dans le monde, 85% dans les pays en voie de développement et 5% de la production écrite disponible dans le monde !!!… ». Tous les participants semblent en accord avec ce principe et reconnaissent la nécessité et l’importance de mettre à disposition des aveugles, malvoyants et toute personne empêchée de lire , tous les moyens nécessaires pour répondre aux besoins qui sont primordiaux.

« Il est temps de passer des paroles aux actes ! »

Il est donc demandé d’aller plus vite dans les discussions pour parvenir à l’essentiel et à un consensus rapidement pour pouvoir envisager une réunion diplomatique pour signature.

L’ONU a reconnu que l’accès à la lecture, la culture, la connaissance est un droit fondamental.

Donc si on ne respecte pas ce principe, on crée une discrimination .Il est donc demandé d’évaluer les situations et de répondre au plus vite à cette exigence. Les ONG rappellent que dans l’immédiat le plus important est de trouver des termes de consensus et de les intégrer dans les législations nationales. Il existe des outils pour cela : l’OMPI doit respecter la convention de Berne (1996). La France et quelques pays européens pensent qu’il faut travailler une recommandation qui puisse s’appliquer dans tous les pays et en même temps sur un traité contraignant. La recommandation pouvant s’appliquer rapidement, le traité venant plus tard Attention à ce que l’un ne retarde pas l’autre ou ne le masque. Le Sénégal rappelle qu’il faut rechercher un équilibre entre les droits des auteurs et les ayants droits sans pour autant bloquer le processus d’un traité. Lorsque la parole est donnée aux ONG et divers représentants, tous rappellent et demandent d’une manière unanime qu’il y a nécessité d’un traité international, sinon beaucoup de pays n’appliqueront rien , et par ailleurs il y a urgence. Et qu’un outil intermédiaire ne rendra pas service, il faut travailler sur un outil unique contraignant mondial, c’est la seule solution efficace qui peut répondre véritablement aux besoins. Les discussions furent assez laborieuses et malgré tout après plusieurs jours de réunions et de débats, un texte élaboré par l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l’Equateur, les USA et la fédération de Russie a permis enfin d’entrer dans un contenu concret du sujet et a permis d’avoir un support pour les discussions futures. Seuls les pays africains ont souhaité quelques précisions et amendements et après discussions et mises au point, un consensus a été trouvé.

Je pense qu’il n’est pas souhaitable de faire une synthèse de cette conclusion, elle sera jointe à la suite de ce texte. Elle reprécise les nécessités et les définies, telles que : les œuvres, les format accessibles, les entités autorisées, les Etats membres, les personnes bénéficiaires, les échanges transfrontaliers en format accessible, les mesures techniques de protection, le rapport avec les contrats, les aspects de la vie privée.

L’UMA et les associations partenaires (dont la CFPSAA) sont très satisfaites de cette conclusion qui va dans le sens de la demande initiale du contenu de la proposition du traité. La commission avance, nous pouvons être satisfaits car il répond à la prise en compte des limitations et exceptions pour les personnes ayant un handicap de lecture.

Le comité a demandé au président de préparer le texte définitif concernant les limitations, les exceptions et l’import/export pour la prochaine session, le SCCR 23, qui aura lieu en novembre prochain, afin de pouvoir envisager de convoquer une réunion diplomatique pour septembre/octobre 2012 pour signature.

On peut retrouver les travaux du SCRR sur www.ompi.int sous la rubrique droit d’auteur

PS : au cours de cette session, ont également été abordés les problèmes de radiodiffusion et de télédiffusion, car ils concernent aussi les droits d’auteurs. D’ailleurs il y a eu un blocage dans les discussions au niveau des radiodiffusions, mais c’est un problème différent que celui de l’accès à la lecture, je ne l’ai donc pas repris particulièrement.

14)- INFORMATION DU CENTRE DE SANTÉ DE LA FAF

Le centre de santé de la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France proposera de nouveau deux consultations par mois en ophtalmologie à partir du 1er septembre 2011. Elles seront assurées par le docteur Lamine ZEHANI. L’une sera assurée le premier vendredi du mois de 14 heures à 16 heures sans rendez – vous et l’autre un jeudi par mois sur rendez vous. Pour tout renseignement, veuillez contacter Mme RIBEIRO au 01.44.42.91.91

15)- OFFRES D’EMPLOI ET DE FORMATION

15-A)- POSTE DE GUIDE SERVEUR AU RESTAURANT DANS LE NOIR

Véritable institution auprès du grand public, le restaurant Dans Le Noir propose depuis juillet 2004 de faire vivre une expérience humaine et sensorielle unique à tout ses visiteurs en leurs proposant de dîner dans le noir absolu.

Vous êtes dynamique, avez le sens du contact, aimez rencontrer du public, vous êtes intéressé par le chalenge.

Le restaurant « Dans Le Noir ? » vous propose un poste de guide serveur pour accompagner, sécuriser et servir ses clients dans la salle noir le temps d’un repas.

Le type de contrat proposé est un CDD ou CDI, rémunéré 9,07€ brut de l’heure. La durée est de 20 heures hebdomadaire maximum. L’adresse du lieux de travail est au 51 rue Quin-Campoix à PARIS dans le 4ème arrondissement.

Cette offre d’emploi vous intéresse, contactez Mlle COTTIN : Par E-Mail : ethikmanagement3@danslenoir.com Par téléphone : 06.01.43.69.82

15-B)- FORMATION DIPLÔMANTE EN MANAGEMENT GÉNÉRAL

Formation diplômante en alternance rémunérée quel que soit le niveau d’études que vous avez pour un diplôme à Bac + 4 en management à destination des candidats handicapés visuels.

Vous êtes sans emploi, vous souhaitez changez d’orientation professionnelle alors lisez ce qui suit, une véritable opportunité d’évolution professionnelle jamais proposée …

Trois grands groupes de renommée internationale recherchent en tout 5 candidats non voyants ou malvoyants en France, pour intégrer, via un contrat de professionnalisation adapté de 18 mois, un poste à responsabilité en management. Dans le cadre de ce contrat de professionnalisation, une formation en management général (Programme de Management Général ou PMG) sera dispensée par la prestigieuse Ecole Supérieure de Commerce Euromed Management (6ème Business School nationale). Cette formation diplômera des candidats de tout niveau à l’entrée, d’un Bac plus 4 (Master I visé par l’Etat). L’adaptation de cette formation en management de haut niveau est une grande première en France, soutenue par l’Agefiph PACA et la société Capgemini. C’est une opportunité unique pour des candidats handicapés visuels de se qualifier à haut niveau tout en intégrant une grande entreprise en développement. Les possibilités de renouveler ce Programme en 2012 sont encore inconnues.

Modalités d’entrée dans le Programme : sur dossier avec environ 3 ans d’expérience professionnelle. Modalités de formation : 1 semaine sur 4 en formation à Euromed Management à Marseille, le reste en entreprise à Paris. Il existe une possibilité (à voir directement avec l’entreprise recruteuse) d’aller jusqu’au niveau Master II dans la formation spécialisée qui s’avérera utile aux métiers pratiqués par les futurs diplômés du PMG. Embauche et début de formation : à déterminer avec l’école et l’entreprise, entre septembre et novembre 2011. Programme de formation : nous contacter. Modalités de financement : frais de formation payée par l’entreprise recruteuse. Salaire du contrat de professionnalisation à discuter avec l’entreprise recruteuse.

Contacts : si cette offre d’emploi et de formation vous intéresse, veuillez envoyer votre Curriculum Vitae à l’adresse suivante : ethik-management3@danslenoir.com.

Vous pouvez appeler le 06.01.43.69.82 pour plus d’informations. Attention, les candidatures seront closes fin juillet 2011.

16)- ANNONCE PARUE DANS « LE LOUIS BRAILLE » DE JUILLET-AOÛT 2011 CONCERNANT LA PARUTION D’UN ATLAS EN BRAILLE À L’INLB

Communiqué : Un Atlas géopolitique en braille abrégé.

Le service Adaptation de l’information en médias substituts de l’Institut Nazareth et Louis Braille (INLB) est fier de vous présenter ce nouveau produit unique au monde. Ce nouvel outil, comptant 6 volumes en braille abrégé, renferme diverses informations concernant chacun des pays du monde : localisation, relief, population, économie, climat, description du drapeau national, etc. De plus, un volume complet renferme des cartes tactiles permettant de situer chacun des pays du monde sur le globe ; 28 autres cartes présentent 21 pays spécifiquement, leurs territoires et leurs principales villes. Les aspects géographiques maritimes (océans, mers, principaux golfes et principales îles) sont aussi identifiés sur ces cartes tactiles.

En tout, cet Atlas géopolitique compte 600 pages de texte détaillant des informations diverses sur les pays du monde et 51 cartes tactiles montrant l’organisation territoriale du globe.

Pour un prix de 150.00$ canadien, vous pouvez dès aujourd’hui vous procurer cet ouvrage de référence adaptée aux personnes aveugles et vous enrichir de connaissances géographiques autrement difficilement accessibles ! Pour toute information ou toute commande : Institut Nazareth et Louis-Braille, 1111, Saint-Charles Ouest, Longueuil (Québec) Canada - J4K 5G4 - Tél. :: (450) 463-1710 ou 1 800 361-7063 - Poste 200 - Télécopieur : (450) 463-0243 - Courriel : comptoirdesventes@inlb.qc.ca - Site web : http://cdv.inlb.qc.ca

17)- LES MALLETTES « MULTI-SENSORIELLES » DU CENTRE DES MONUMENTS NATIONAUX

Un « outil » original pour faire découvrir un monument aux personnes en situation de handicap.

Le Centre des Monuments Nationaux a signé en 2003 des protocoles de partenariat avec cinq grandes associations représentatives des personnes handicapées qui sont aussi les interlocuteurs privilégiés du Ministère de la Culture et de la Communication.

En 2004, sous la direction éclairée de Robert LEQUEMENT, Conservateur Général du Patrimoine, est conçue la première mallette dite « multi sensorielle » car elle sollicite les sens à travers différents supports, tactile, auditif, olfactif. Outil très novateur, cette mallette va offrir la possibilité aux personnes handicapées de préparer, à leur rythme et en amont, la visite d’un monument.

Il s’agira de la faire circuler largement à travers la France, au sein des associations ou établissements spécialisés dans le handicap. En fait, seule l’Association Valentin Haüy va accepter la responsabilité de la circulation de ces expos et c’est Max BOUVY, Président de l’AVH Côte d’Azur qui va diriger les opérations au départ de NICE, à destination des comités de personnes mal ou non voyantes.

La première mallette intitulée « Touchez les couleurs » a été consacrée aux peintures du Cloitre de la Cathédrale de Fréjus (Var). Sur les 1.200 petites tablettes de mélèze (entrevous) constituant le plafond du Cloître, environ 400 demeurent lisibles. C’est un bestiaire fabuleux réalisé par des artistes du Moyen Age qu’il convenait de faire toucher aux personnes handicapées visuelles. Reproductions des entrevous à taille réelle, puzzles et graphismes thermoformés, senteurs de l’époque médiévale comme l’encens de Venise, maquettes en résine des animaux peints, et sélection de musiques sacrées et profanes du XIVème siècle complètent la découverte de l’ensemble. La mallette parcourt la France. Grand succès.

En 2005, le CMN présente une seconde mallette sur l’art du vitrail à la Sainte Chapelle de Paris, chef d’œuvre incontesté de l’art gothique rayonnant, construite par St Louis pour abriter la couronne d’épines du Christ rapportée de croisade.

Le CMN a demandé à Françoise PERROT, Directrice de Recherche au CNRS et grande spécialiste de l’art du vitrail, de veiller à la validité scientifique de l’outil proposé.

Tous les sens sont encore sollicités : le toucher, notamment par la présence de deux copies de vitraux en relief voisinant avec des vitraux réels. Une maquette de la Ste Chapelle peut être manipulée pour comprendre l’échelle du monument ainsi que les détails de l’architecture. Des plaques tactiles en résine reproduisent les principaux vitraux et rosaces et leur positionnement dans l’édifice.

Un CD audio de musiques des XIIIème et XVème siècle crée l’ambiance encore enrichie par les senteurs de l’encens et de l’essence de lys. La mallette, dirigée depuis l’AVH de NICE, fait le tour des comités AVH de France et part en Espagne et même en Lettonie où elle est accueillie avec enthousiasme. Max BOUVY adresse au CMN, après chaque visite, un compte rendu détaillé avec les témoignages de satisfaction.

En 2008, forts de ces succès, Robert LEQUEMENT et le CMN prépareront la malle expo de la Basilique St DENIS, fruit de plusieurs années de travail et d’étude sous la direction de Jacqueline MAILLE, Administratrice de la Basilique, et avec l’intense collaboration de l’Association ARTESENS de Françoise REYNETTE.

Lourde malle de 150 kgs composée de 7 mallettes solidaires et à roulettes, c’est une magnifique leçon d’histoire de France qui est proposée aux aveugles, mal voyants, mais aussi à tout public.

L’aide financière de la Fondation NIARCHOS et de la Caisse d’Epargne d’Ile de France a permis cette superbe réalisation.

Tout l’art funéraire royal du XIIème au XVIème siècle est à portée des doigts des visiteurs mal voyants : 6 gisants de rois et reines, avec leurs vêtements, sceptre, couronne, armure et armement, le tombeau de François 1er dont la résine a la froideur du marbre, des boîtes de senteurs, des plans tactiles de la Basilique avec circuit en braille et relief. On visite vraiment la Basilique en détail.

Les Comités AVH de France réservent cette expo et organisent des manifestations avec les mairies ou les offices de tourisme, et c’est partout un accueil exceptionnel. En mai 2009, Madame Isabelle LEMESLE, Présidente du CMN, et Max BOUVY, représentant l’AVH, et toutes les associations de handicapés, signent une nouvelle convention de partenariat dans l’enceinte même de la Basilique St Denis.

Aujourd’hui, Robert LEQUEMENT a conçu un dernier projet qui est en phase de finition : apprendre aux non et mal voyants l’art de la Tapisserie Royale. C’est une gageure quand on pense à la difficulté rencontrée par les voyants quand ils tentent de comprendre chaîne et trame d’une tapisserie.

Robert LEQUEMENT et Max BOUVY vont aux Gobelins s’imprégner de la vie et du travail des liciers, ces artistes incomparables qui ont tissé les plus belles tapisseries du monde présentes dans nombre de châteaux français. Françoise REYNETTE et ARTESENS sont à nouveau mis à contribution pour l’exécution de panneaux en bois sculpté représentant des extraits de tapisseries célèbres. Les doigts rencontrent et découvrent des scènes d’histoire ou de mythologie. La mallette musicalisée et audio-décrite sera mise en route pour 2012 et nous en reparlerons.

Il faut rendre hommage au Centre des Monuments Nationaux qui fait des efforts tout particuliers pour que les personnes handicapées accèdent en sécurité à un nombre toujours croissant de monuments en France. Les aveugles notamment apprécient.

Si vous souhaitez disposer de ces mallettes, ou pour obtenir toute information complémentaire, n’hésitez pas à prendre contact avec moi au 06 08 58 98 14.

Max BOUVY Administrateur de l’Association Valentin HAUY Référent du Centre des Monuments Nationaux

18)- LA CONFÉRENCE DE LA CÉCITÉ EN AFRIQUE, UNE PERCÉE

L’évènement le plus important d’Afrique, Zoom sur les technologies de l’accessibilité, le braille, l’albinisme

Accra, Ghana (7 juillet 2011) - Le 5ème Forum de l’Afrique, le plus important rassemblement dans le domaine de la cécité jamais connu, s’est terminé aujourd’hui à Accra au Ghana. Le Forum a rassemblé presque 400 participants de 43 pays d’Afrique et de différentes parties du monde. Lors de cette conférence internationale, véritable Forum sur la cécité en Afrique unique en son genre, un nombre significatif de points clés ont été annoncés et lancés pour les personnes déficientes visuelles d’Afrique.

Rapport sur le handicap : Le communiqué de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur l’Afrique et le rapport de la Banque Mondiale sur le handicap soulignent le fait qu’environ 15% de la population mondiale – soit plus d’un milliard de personnes – vivent avec une forme ou une autre de handicap. Ce taux général de prévalence du handicap est plus élevé que les précédentes estimations de l’OMS. Le handicap est globalement en augmentation en raison d’une population vieillissante à laquelle s’ajoute entre autres facteurs la propagation rapide des maladies chroniques (www.who.int/disabilities/wor...).

Techshare lancé : Techshare est en Afrique la plus grande exposition de technologies d’assistance et la plus grande formation à ces dernières. Un si vaste partage de solutions de hautes technologies pour les personnes aveugles fournit des occasions de transformation dans l’éducation, dans la rééducation et pour une vie plus productive à l’aide de toute une gamme de technologies disponibles. Parmi de nombreuses sociétés de technologie présentes, Microsoft a été l’une d’elles.

Les normes du braille fixées : Lire en braille est crucial pour une éducation efficace et complète des personnes aveugles. L’Autorité Ghanéenne du Braille a été créée et jouera un rôle fondamental dans l’établissement des règles courantes pour l’emploi du Braille au Ghana. Elle servira de modèle pour d’autres pays, faisant ainsi avancer l’alphabétisation et le niveau d’éducation dans toute l’Afrique.

Une résolution sur les droits d’auteurs soutenant la position de l’UMA (Union Mondiale des Aveugles) à l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) a été formellement et à l’unanimité approuvée ce matin au Forum de l’Afrique. Elle a reçu l’appui du gouvernement du Ghana par le soutien de Madame Yaa Atafua, Principal Procureur Général du Ghana, Département des Droits d’Auteur du Ghana. La résolution sera présentée à la fin du mois de juillet à la Direction des Droits de l’Homme au sein de l’Union Africaine basée à Banjul.

Caroline Harper, Directeur Général de Sightsavers a dit : « les contacts noués et les informations partagées peuvent transformer ceux qui sont impliqués dans le domaine de la cécité partout en Afrique ».

Le 5ème Forum de l’Afrique fut le plus important rassemblement africain dans le domaine de la cécité marqué par des « premières » et des jalons :

Participation des usagers : Plus de la moitié des participants à cet évènement était des aveugles ou des malvoyants, ce qui en fait le plus grand rassemblement en Afrique dans cette catégorie.

Albinisme en Afrique : À ce jour ce fut le plus grand rassemblement des albinos d’Afrique. Dans certains endroits d’Afrique, les albinos vivent des situations tragiques. Ce rassemblement a donné l’occasion de partager des idées et de mettre au point des stratégies de plaidoyer pour traiter les questions qui ont conduit à terroriser et à la mort de tant de personnes.

Les intervenants francophones se réunissent : Le plus grand rassemblement de personnes déficientes visuelles des pays francophones d’Afrique jamais connu à ce jour.

Les nations de langue portugaise incluses : Pour la première fois autant de personnes des pays lusophones d’Afrique ont eu la possibilité de coopérer à améliorer dans leurs pays la vie des populations d’aveugles, de sourd aveugles ou de malvoyants.

Le gouvernement du Ghana a reconnu publiquement l’impact de la déficience visuelle en accordant une large part aux questions de politique du gouvernement. De nombreux responsables gouvernementaux ont joué un rôle important, y compris le ministre de l’Emploi et des Affaires Sociales qui a inauguré cet évènement appelant le 5ème Forum de l’Afrique « une percée ». Ont également participé le ministre de la Culture du Ghana, le Vice Ministre de la Santé et beaucoup de responsables du ministère de l’Éducation. L’Assemblée Nationale de Tanzanie ainsi que d’autres nations ont envoyé des représentants au 5ème Forum de l’Afrique.

Le Forum s’est tenu à l’Institut Ghanéen de Gestion et d’Administration Publique (GIMPA). Une version audio de certaines parties du Forum de l’Afrique est disponible en ligne sur l’Aperçu Radio (Insight Radio), la station radio du Royal National Institute of Blind People (RNIB), en Angleterre. Voici un lien pour les sessions clé et les dizaines d’interviews : http://www.insightradio.co.uk, utiliser le mot clé « AFRICA ».

Le Forum de l’Afrique est un projet du Programme de Développement Institutionnel (IDP) qui jouit du soutien de Perkins International, de Sightsavers, de l’Union Mondiale des Aveugles et de l’Association Norvégienne des Aveugles et Malvoyants. « Le thème de cette année est l’« Accessibilité en Afrique » et nous mettons un coup de projecteur sur les technologies », dit le Dr. Aubrey Webson, Directeur de Perkins International et organisateur en chef du Forum de l’Afrique. L’intérêt de chaque Forum de l’Afrique est de créer des occasions pour les déficients visuels d’Afrique pour qu’ils puissent faire partie de ce rêve qui consiste à explorer et accéder au continent comme il l’est pour d’autres. De plus l’implication des gouvernements aide à faire de la Convention des Nations Unies sur les Droits des Personnes Handicapées une réalité concrète dans la vie des peuples d’Afrique ».

Pour toute information complémentaire : www.perkins.org/idp ou bien contacter Marilyn Rea Beyer par e-mail : marilynrea.beyer@Perkins.org ou tel : +1-617-972-7478 or +1-617-513-5569.

19)- SÉJOUR : DÉCOUVERTE ET BIEN-ÊTRE AU SRI LANKA

19-A)- PRÉSENTATION

Du Mercredi 07 Mars 2012 au Samedi 17 Mars 2012

« Places limitées » « Minimum et Maximum de 12 personnes »

INSCRIPTIONS OBLIGATOIRES AVANT LE 15 SEPTEMBRE 2011

Séjour de 11 jours / 9 nuits au départ de PARIS Tarif : 3350.00 € par personne en Chambre Double

PRESTATIONS COMPRISES :
- Hébergement en Hôtel 4* ( Chaaya Village 4*(1 Nuit)-Chaaya Citadel 4* (4 Nuits)-Chaaya Tranz 4*(4 Nuits)
- Le vol Paris / Colombo / Paris sur la compagnie régulière Sri Lankan,
- les transferts aéroport / hôtel / aéroport,
- les transports intérieurs en autocar ou minibus (fonction des inscriptions) avec air conditionné,
- l’accueil à l’aéroport avec un collier de fleurs,
- l’hébergement sur la base d’une chambre double pour 9 nuitées en hôtel 4 étoiles,
- la pension complète durant tout le circuit du déjeuner du 2eme jour au petit déjeuner du 11eme jour,
- le service d’un guide francophone durant tout le circuit,
- les excursions et les visites mentionnées au programme avec guides locaux,
- les frais d’entrées et les pourboires dans les sites mentionnés au programme,
- la soirée de danses kandyennes,
- 4 séances de Gym Orientale – Séances de Sophrologie
- 1 Après-midi de soins ayurvédiques à l’hôtel TREE OF LIFE
- l’assurance de base,
- les taxes d’aéroport 189 € au départ de Paris (taxes réactualisables).
- l’assurance annulation (2% du montant du voyage)
- L’accompagnement durant votre séjour (1 accompagnateur pour 2 personnes déficientes visuelles)

NE COMPREND PAS. Le supplément Chambre Individuelle : 480 € par personne Les Boissons non prévues au programme Les dépenses d’ordre personnel

Informations et réservations : nous contacter. Résidence Moulin du CASSOT - 2 rue de CABOUCI - 17530 ARVERT Tél : 05.46.36.91.84 – Fax : 05.46.36.93.50 Residence.avh.arvert@wanadoo.fr

19-B)- PROGRAMME DÉTAILLÉ

Jour 1 : 07/03/2012 : PARIS – COLOMBO Rendez vous des participants à l’aéroport3 heures avant soit au maximum 11h30 Remise de vos documents de voyage. Enregistrement et envol à destination de Colombo à 14h30 sur vol régulier Sri Lanka. Dîner et nuit à bord.

Jour 2 : 08/03/2012 : COLOMBO - KURUNEGALA - HABARANA Arrivée à l’aéroport international de COLOMBO/BANDARANAYAKE à 05h15. Accueil par de jeunes femmes en tenues traditionnelles avec collier de fleurs. Départ immédiat vers HABARANA (160 Km – 4 heures de route environ avec un arrêt à Kurunegala) par une belle route aux paysages variés : rizières, plantations d’hévéas, fabriques de briques artisanales. Arrivée à l’hôtel à HABARANA : verre de bienvenue et serviette rafraîchissante vous seront donnés pendant la distribution des clés. Installation dans les chambres. Déjeuner buffet au restaurant principal. Temps libre pour récupérer de la fatigue du voyage ou faire les activités proposées Vers 16h00 balade inoubliable de 1h à dos d’éléphant à travers le village d’ HABARANA. Diner et nuit à l’hôtel Chaaya Village 4*.

Jour 3 : 09/03/2012 : HABARANA - NALANDA GEDIGE - MATALE - KANDY Petit déjeuner à l’hôtel. Continuation vers NALANDA pour la visite de son temple hindouiste. Visite du GEDIGE : Temple du VIIème siècle à environ 25 km au Nord de MATALE. Puis continuation vers MATALE et visite d’une fabrique de Batik. Visite des jardins d’épices offrant toutes les variétés indigènes : poivres, cardamomes, noix de muscade, clous de girofle, piments . . . etc. Dégustation de thé aux épices, petit massage avec des produits naturels et démonstration d’une préparation de curry pour le groupe. Déjeuner dans une rizière à MATALE près du jardin d’épices. Un déjeuner typique dans la rizière où se fait la récolte. Restauration faite par le jardin d’épices avec toutes les spécialités sri lankaises à base de riz au curry. Les femmes du village, en tenue typique, vous assisteront pendant le repas. Dessert traditionnel : fruits frais et lait caillé avec du miel. Continuation pour KANDY. Kandy est située à 350m d’altitude et bordée de collines, naturellement ordonnées autour du Lac. Centre culturel du pays, la ville tomba aux mains des anglais dès 1815. Nichée dans une vallée verdoyante (entre les dernières rizières et les premières plantations de thé), entourée de basses collines et bouclée par le Mahaweli, la plus grande rivière du Sri Lanka, Kandy reste un centre d’artisanat, de musique et de danse. Charme, splendeur du passé et sérénité décrivent la ville en quelques mots. Arrivée à l’hôtel Chaaya Citadel 4* et installation dans les chambres. Transfert au Temple de la dent. Incontournable dans Kandy, le sanctuaire, édifié au début du XVIIIe siècle, fut complètement terminé en 1782. Il contient donc une des plus précieuses reliques pour les bouddhistes : la Dent de « l’illuminé. » Cette dernière aurait été sauvée des flammes du bûcher funéraire en 543 avant J.-C., puis, après moultes péripéties, aurait voyagé entre Ceylan et l’Inde. La dent de bouddha, aurait voyagé dans la chevelure d’une princesse de l’Orissa pour la protéger contre des mains sacrilèges. La relique est devenue un objet sacré, de grande piété, dont l’importance n’a cessé de grandir tant au Sri Lanka que dans le monde bouddhique. Elle est devenue, non seulement le trésor le plus prisé du Sri Lanka, mais aussi le sceau de la souveraineté. Attention pour la visite de ce temple, il est demandé de porter des vêtements qui couvrent les épaules et les genoux. La visite se fait pieds nus. Transfert à Lake Club pour assister au spectacle (non privatif) de danses kandyennes. La danse kandyenne prend racine dans un rituel accompli par les villageois de cette région montagneuse pour obtenir les faveurs du dieu Kohomba. Ces danses sont accompagnées par des percussionnistes jouant du "Gatabere" (durée 45 minutes à 60 minutes). Retour à l’hôtel Diner et nuit à l’hôtel Chaaya Citadel 4*.

Jour 4 : 10/03/2012 : KANDY - GIRAGAMA - PERADENIYA - KANDY Petit déjeuner à l’hôtel. Départ pour la Plantation et manufacture de thé de GIRAGAMA. Le thé est, en effet, une ressource importante du pays. Il est revendu de par le monde entier. Les champs entiers de plants de thé sont autant de verdure à l’infini, tapissant les collines. Nous organiserons une compétition de cueillette de thé pour les dames du groupe qui durera environ 40 minutes. Avant de commencer les cueilleuses professionnelles feront une démonstration afin de montrer aux dames, les étapes correctes de la cueillette. Les messieurs encourageront leurs partenaires. La gagnante sera récompensée par le propriétaire de la plantation. Déjeuner en ville à KANDY. Temps libre dans la ville de KANDY, pour faire un peu de shopping. Retour vers PERADENIYA. Visite du mondialement célèbre jardin botanique de PERADENIYA, situé dans la grande courbe du Mahaweli Ganga à l’ouest de KANDY. Vous pourrez y admirer un profusion de plantes tropicales, et, en particulier, des arbres du monde entier, dont une palmeraie illustrant la grande variété de cette espèce, d’impressionnants bambous, des orchidées et des lotus bleus et roses s’épanouissant dans un étang artificiel et des « sensitives flowers » : petite plante qui réagit dès que vous la touchez en se recroquevillant ! Retour à l’hôtel- Diner et nuit à l’hôtel Chaaya Citadel 4*.

Jour 5 : 11/03/2012 : KANDY – FONDATION DES ELEPHANTS – KANDY. Petit déjeuner à l’hôtel puis continuation vers Pinnawala pour rejoindre la Fondation des éléphants. Ici, le groupe pourra assister et participer 30 minutes à la baignade des éléphants. Afin d’y participer les participants doivent prévoir des vêtements de rechange. Déjeuner au Manoir colonial près de la fondation des éléphants. Après le déjeuner retour vers Kandy. Vous participerez à un cours de danses traditionnelles. Vous serez accompagnés vers la maison d’un ‘‘GURU’’ professionnel et il vous fera une introduction aux danses traditionnelles avec des tambours traditionnels. Si vous le souhaitez, vous pourrez revêtir les tenues traditionnelles. Le ‘‘GURU’’ vous enseignera quelques pas faciles. Diner et nuit à l’hôtel Chaaya Citadel 4*

Jour 6 : 12/03/2012 : KANDY – JOURNEE « BIEN ETRE » Petit déjeuner à l’hôtel et Journée consacrée au « Bien-être » à Kandy. Départ fin de matinée et Déjeuner à Kandy. Après-midi de BIEN ETRE à l’hôtel TREE OF LIFE hôtel le plus connu pour ses soins ayurvédiques. Vous aurez comme soins
- Head Massage with Herbal Oil
- Face Massage with Herbal Leave Cream
- Body Massage with Herbal Oil
- Steam Bath or Sauna
- Aroma relaxation Treatment & Shirodara -Foot massage with Padagraha -Neck, shoulder, legs and spinal – cord massage Diner et nuit à l’hôtel Chaaya Citadel 4*

Jour 7 : 13/03/2012 : KANDY / COTE OUEST (HIKKADUWA) Petit déjeuner à l’hôtel. Le matin vous aurez 2 heures de séances de Gyms orientales. Déjeuner buffet au restaurant principal puis continuation vers la cote ouest. Balade pédestre au départ HIKKADUWA. Diner et nuit à l’hôtel Chaaya Tranz 4*. Après le dîner vous aurez une séance de Sophrologie.

Jour 8 : 14/03/2012 COTE OUEST (HIKKADUWA) GALLE Petit déjeuner à l’hôtel puis Le matin vous aurez 2 heures de séances de Gym orientale. Déjeuner à l’hôtel puis continuation vers GALLE (1/2 journée). "Si Dumballa est le coeur du bouddhisme sri lankais alors Galle est celui de son passé colonial, de l’ancienne Ceylan, celle des indiamen hollandais et des caraques portugaises, ces bateaux chargés d’épices, de nacre et d’écailles qui accostèrent aux siècles passés. C’est la seule ville à raconter aussi bien les luttes de la colonisation et l’arrivée des premiers missionnaires et, en se promenant sur Church Street et Queen Street, on a presque l’impression d’entendre encore le bruit des canons. Le présent est tout aussi "beau" mais en plus pacifique : atmosphère paisible et romantique du quartier du fort, austérité et sobriété de l’église hollandaise Groote Kerk sans oublier la vue imprenable sur l’Océan Indien et ses pêcheurs, en fin de journée quand le Soleil ferme les yeux." Diner-nuit à l’hôtel Chaaya Tranz 4* Après le dîner vous aurez une séance de Sophrologie.

Jour 9 : 15/03/2012 : COTE OUEST (HIKKADUWA) Petit déjeuner à l’hôtel. Le matin vous aurez 2 heures de séances de Gym orientale. Déjeuner buffet au restaurant principal. Départ en bus jusqu’à l’embarcadère MADU Boat Safari "River Port Elisabeth", pour une promenade en bateau sur la rivière et sur les différents canaux naturels de la rivière Balapitiya – Madu Ganga. Cette rivière est la plus importante de la région. Elle offre une végétation de toute beauté, ainsi qu’une faune des plus intéressante - en particulier les varans nombreux dans cette rivière. Elle se divise pour créer de nombreuses petites îles dont certaines sont habitées. La promenade en bateau conduira les participants près des habitations de pêcheurs : ceux-ci tirent leurs principales ressources de la pêche aux crevettes. Visite d’un élevage de tortues à Kosgoda, surveillé par « The Wilde Life Protection Society of Sri Lanka », où les tortues sont protégées. Les différentes espèces et plus particulièrement les « hawksbill » sont plus vulnérables car, au moment de la ponte, leurs œufs, à peine recouverts par le sable, sont disséminés sur les plages. Grâce au bénévolat des pêcheurs, on a pu sauver plus de 100 000 bébés tortues depuis deux ans. Diner et nuit à l’hôtel Chaaya Tranz 4*. Après le dîner vous aurez une séance de Sophrologie.

Jour 10 : 16/03/2012 : COTE OUEST (HIKKADUWA Petit déjeuner à l’hôtel. Le matin vous aurez 2 heures de séances de Gym orientale. Journée libre de détente pour profiter de la piscine, la mer ou pour les activités personnelles.

17/03/2012 : HIKKADUWA – COLOMBO – PARIS. Petit déjeuner à l’hôtel puis transfert à l’aéroport pour votre vol de retour Assistance aux formalités d’embarquement. Décollage prévu à 12h00. Déjeuner à bord. Arrivée à Paris le Samedi 17 Mars 2012 prévue à 19h00. Pour les personnes devant se rendre en province nous vous proposons un hôtel sur ROISSY afin de prévoir un train pour le dimanche 18 mars 2012. Dîner, Nuit et Petit déjeuner à 120.00 € (à préciser).

PRIX : 3350.00 € en Chambre Double Supplément chambre individuelle de 480 €

- Pour ce circuit, le passeport est obligatoire et doit être valable six mois après la date du retour.
- Décalage horaire : 4 heures 30 de plus.
- Monnaie : Roupies SINGALAISES : 1.00 € =145 roupies
- Précautions Sanitaires : mise à jour des vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal Français (certificat de votre médecin obligatoire)

LE PRIX COMPREND : le vol Paris / Colombo / Paris sur la compagnie régulière Sri Lankan, les transferts aéroport / hôtel / aéroport, les transports intérieurs en autocar ou minibus (fonction des inscriptions) avec air conditionné, l’accueil à l’aéroport avec un collier de fleurs, l’hébergement sur la base d’une chambre double pour 9 nuitées en hôtel 4 étoiles, la pension complète durant tout le circuit du déjeuner du 2eme jour au petit déjeuner du 11eme jour, le service d’un guide francophone durant tout le circuit, les excursions et les visites mentionnées au programme avec guides locaux, les frais d’entrées et les pourboires dans les sites mentionnés au programme, la soirée de danses kandyenne, l’assurance de base, les taxes d’aéroport 189 € au départ de Paris (taxes réactualisables), l’assurance annulation (2% du montant du voyage).

LE PRIX NE COMPREND PAS : les boissons, les extra et les dépenses personnelles, la chambre Individuelle à 480.00 €, les permis pour les appareils photos et caméscopes sur les sites.

20)- BROCHURE « QUESTIONS D’ADOS » EN VERSION ADAPTÉE AUX JEUNES DÉFICIENTS VISUELS

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) en partenariat avec la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), travaille à la mise en accessibilité de ses outils d’information aux publics en situation de handicap.

Aussi, l’Inpes met à disposition des acteurs de terrain et des jeunes mal et non voyants la brochure « Questions d’ados » pour les 15-18 ans (et plus).

Cette brochure répond, de manière claire et simple, aux questions, y compris les plus délicates, que se posent les adolescents, garçons et filles : C’est quoi l’amour ? Pourquoi utiliser des préservatifs ? C’est quoi la contraception ? Qu’est-ce qu’une infection sexuellement transmissible (IST) ? Une liste de numéros utiles complète le document.

Ce document est adapté en quatre versions :
- en gros caractères,
- en braille,
- en version audio (sur clé USB),
- en version accessible sur le site de l’Inpes : http://questions-ados.inpes.fr/acce...

Il vous est possible de les commander gratuitement auprès du service diffusion de l’Inpes à l’adresse suivante : cde@inpes.sante.fr

La version braille, produite en nombre restreint, est réservée exclusivement aux personnes utilisatrices du braille. Merci d’y être attentif au moment de passer commande.

Attention, les versions braille et audio ne seront disponibles que dans le courant de l’été. Nous enregistrerons votre commande dès réception mais nous ne vous livrerons que dans un second temps.

21)- PROGRAMME EN AUDIODESCRIPTION ANNONCÉ SUR ARTE

21-A)- L’ÉTÉ MEURTRIER

(audio-décrit par AVH) (France 1982 – 128 minutes) Diffusé le : 23 juillet 2011 à 1h45

Réalisation : Jacques Tati Avec : Isabelle Adjani, Alain Souchon, Suzanne Flon, Maria Machado, Michel Galabru… Éliane, dite « Elle », séduisante jeune femme de vingt ans, d’une sensualité troublante et provocante, emménage dans un village provençal avec son père adoptif, Gabriel, paralytique qui refuse de s’occuper d’elle et sa mère surnommée Eva Braun à cause de son origine allemande. Dans le village, Florimond, surnommé « Pin Pon », qui travaille au garage Henri IV puis comme pompier et vit avec sa mère, sa tante sourde et ses deux frères Mickey et Boubou, dans la grande maison familiale, s’intéresse à la jeune femme aguicheuse. « Elle » manifeste également son intérêt à « Pin Pon » et une romance naît.

21-B)- NIKITA

(audio-décrit par AVH) (France 1990 – 113 minutes) Diffusé le 21 juillet 2011 à 01h00

Réalisation : Luc Besson Avec : Jean-Hugues Anglade, Anne Parillaud, Tchéky Karyo, Jeanne Moreau, Jean Reno,… Nikita, droguée et violente, est prise en mains par des psychiatres qui la rééduquent, la conditionnent, afin d’en faire une tueuse à la botte des Services Secrets. Plus tard, réalisant ce qu’elle est devenue, un pion sans vie privée que l’on manipule, elle tente d’échapper à ses commanditaires.

21-C)- CHÂTEAU EN SUÈDE

(France 2008 – 94 minutes)

Diffusé le 22 juillet 2011 à 20h40 23 juillet 2011 à 14h30 15 août 2011 à 10h00 27 août 2011 à 23h50

Réalisation : Dany Levi Avec : Henry Hübchen, Hannelore Elsner, Udo Samel, Golda Tencer,… Jaeckie Zucker, ancien journaliste sportif de l’ex- RDA et joueur invétéré, est grevé de dettes. Menacé de prison par l’huissier et de divorce par sa femme, il compte sur une victoire à un tournoi de billard, doté de 100 000 euros, pour s’en sortir. Jusqu’au jour où, après quarante ans de silence, il apprend le décès de sa mère. Son frère Samuel et sa famille s’apprêtent à débarquer à Berlin pour l’enterrer. Jaeckie voit ses projets de tournoi s’évanouir peu à peu, surtout quand le rabbin annonce la dernière volonté de la défunte : ses fils n’hériteront qu’à condition de se réconcilier et d’observer, avec leurs familles, les sept jours de deuil traditionnels. Pour sortir de cette situation inextricable, Jaeckie se met à inventer des stratagèmes de plus en plus fantasques…

21-D)- TROP BELLE POUR TOI

(audio-décrit par AVH) (France 1989 – 88 minutes)

Diffusé le 24 juillet 2011 à 20h40 30 juillet 2011 à 01h35

Réalisation : Bertrand Blier Avec : Gérard Depardieu, Josiane Balasko, Carole Bouquet, Rolande Blanche,… Marié à la très belle Florence, Bernard, patron d’un garage, voit sa vie bouleversée par la passion soudaine qu’il éprouve pour Colette, sa secrétaire au physique tellement ingrat...

21-E)- LE GRAND CHARLES (1 + 2)

(France 2006 – 210 minutes)

Diffusé le 28 juillet 2011 à 20h40 4 août 2011 à 23h50

Réalisation : Arnaud Jalbert Avec : Bernard Farcy, Danièle Lebrun, Denis Podalydès, Grégori Derangère… En avril 1969, les Français votent non au référendum. Charles de Gaulle, 78 ans, démissionne de sa charge de président de la République. De même qu’il y a brusquement renoncé, au lendemain de la guerre, le 20 janvier 1946, estimant que les querelles et les calculs politiques rendaient sa tâche impossible. Sans doute espère-t-il alors que les Français, mesurant leur erreur, le rappelleront au pouvoir. En 1947, il crée le RPF, un rassemblement qu’il veut au-dessus des partis. Ce mouvement rencontre à ses débuts un succès foudroyant…

21-F)- LE GRINCHEUX

(audio-décrit par AVH) (Allemagne 2008 – 89 minutes)

Diffusé le 30 juillet 2011 à 21h55 29 août 2011 à 01h25

Réalisation : Rainer Kaufmann Avec : Bruno Ganz, Monika Bleibtreu, Harald Schrott, Fritzi Haberland,… Heinz Killian, écrivain presque oublié et assez misanthrope, est réveillé toutes les nuits par des maux d’estomac impossibles à apaiser. La douleur finit par le rendre hypocondriaque. Mais il a beau mettre en pratique tous les conseils de ses amis et connaissances, rien n’y fait. Enfin consulté, son généraliste l’adresse à un spécialiste, le Dr Kübler. Une première endoscopie ne révèle rien, mais les terribles habitudes de Killian sont peut-être cause de ses désagréments : café, cigarette, gâteaux, chocolat et sandwichs à la charcuterie sont tous les jours au menu ! Kübler recommande de faire appel à une nutritionniste. Killian s’insurge. Un beau jour pourtant, Vera Hartel se présente à lui, sûre d’elle, aimable et impitoyable. Dès le début, elle rend Killian littéralement fou ! Les semaines suivantes, elle l’accompagne dans une tournée de lectures publiques de ses œuvres en province et ne le lâche pas d’une semelle. Si Plöger, éditeur et filleul de Killian, lui a organisé ce voyage, c’est plus par déférence envers son cher parrain que pour les éventuelles retombées pour la maison d’édition. Rapidement, le périple va prendre les allures d’un conflit ouvert, entre un homme et une femme aussi peu décidés l’un que l’autre à abandonner les principes qu’ils ont appliqué toute leur vie. De crises de rage en éclaircie impromptue, du faux cynisme à la réflexion, jusqu’à ce que tombe le résultat des analyses...

22)- PROGRAMMATION 2011/2012 DU THÉÂTRE NATIONAL DE LA COLLINE

**22-A)- PRÉSENTATION DU THÉÂTRE SPECTACLES ACCESSIBLES AUX SPECTATEURS AVEUGLES OU MALVOYANTS

La Colline – théâtre national 15, rue Malte-Brun 75980 Paris cedex 20 www.colline.fr

La Colline est particulièrement attentive à l’accueil des personnes en situation de handicap pour lesquelles elle a mis en place des dispositifs spécifiques d’accompagnement.

Chaque saison, 3 spectacles sont accessibles en audio-description, diffusée en direct par un casque haute-fréquence.

Les programmes des spectacles sont disponibles en braille, en caractères agrandis et en caractères noirs. Ces documents ainsi que les casques sont remis sur demande à l’accueil.

Les représentations audio-décrites du mardi sont précédées d’une présentation de la maquette du décor. Ce rendez-vous est animé par un membre de l’équipe artistique de chacun des spectacles et par une chargée des relations publiques.

Tarifs en abonnement : 12 € la place à partir de 3 spectacles 9 € pour les moins de 30 ans et les demandeurs d’emploi

Tarifs hors abonnement : 20 € la place (au lieu de 29 €) 14 € pour les moins de 30 ans et les demandeurs d’emploi

Les associations bénéficient d’un tarif préférentiel de 15 € la place par l’intermédiaire du carnet Colline. Ce carnet comprend 10 places valables durant toute la saison 2011/2012.

Nous vous remercions de nous signaler lors de votre réservation ou de la souscription d’un abonnement si vous souhaitez un casque pour l’audio-description, un programme en braille ou en caractères agrandis et enfin si vous venez accompagné d’un chien guide.

Renseignements et réservations Christelle Longequeue 01 44 62 52 12 c.longequeue@colline.fr

Comment venir au théâtre ? métro lignes 3 et 3 bis, station Gambetta (sortie Père Lachaise) bus 26, 60, 61, 69, 102 arrêt Gambetta mairie du 20e

Les spectacles 2011/2012 proposés en audio-description :

22-B)- « JE DISPARAIS » DE ARNE LYGRE

Mise en scène et scénographie Stéphane Braunschweig Collaboration artistique Anne-Françoise Benhamou Avec Irina Dalle, Alain Libolt, Pauline Lorillard, Annie Mercier, Luce Mouchel Du 4 novembre au 9 décembre 2011 dans le Grand Théâtre

« Qu’ai-je à faire du reste du monde ? »

À 43 ans, Arne Lygre est l’auteur de sept pièces déjà traduites et jouées en plusieurs langues ; il a également publié deux romans et un recueil de nouvelles. Les personnages centraux de Je disparais, Moi et Mon amie, sont deux femmes qui doivent quitter précipitamment leur pays. De cet arrière-plan politique, on saura peu de choses. Car le sujet de prédilection de Lygre, c’est la fragilité du Moi qu’on se construit – précaire, miné par des souvenirs enfouis, hanté par d’autres vies possibles. Émigrer, ici, ce n’est pas seulement quitter la vie confortable, la maison, mais être jeté hors de ses repères, hors de soi. Alors, pour parer à ce qui les menace, tout au long de leur fuite, Moi et Mon amie s’inventent d’étranges jeux de rôles. L’écriture ludique et prenante d’Arne Lygre intrique jusqu’au vertige les situations urgentes qu’elles traversent et leurs scénarios fantasmatiques. À quoi leur sert de se projeter dans d’autres vies ? S’agit-il pour elles de se réapproprier leur réalité ? De conjurer la disparition ? Dans la détresse, à quoi sert l’imaginaire ? C’est aussi parce qu’elle pose ces questions – de vie et de théâtre – que Stéphane Braunschweig a choisi cette pièce bouleversante. Et fascinante.

Représentations en audio-description : dimanche 20 novembre à 15h30 et mardi 29 novembre à 19h30

Présentation du décor : mardi 29 novembre à 18h

Rencontres Rencontre avec l’équipe artistique : mardi 15 novembre à l’issue de la représentation Rencontre et lectures autour d’Arne Lygre en présence de l’auteur : lundi 5 décembre à 20h30

22-C)- « SE TROUVER » DE LUIGI PIRANDELLO

Mise en scène Stanislas Nordey Avec Emmanuelle Béart, Claire Ingrid Cottanceau, Vincent Dissez, Raoul Fernandez, Frédéric Leidgens... Du 6 mars au 14 avril 2012 dans le Grand Théâtre

« Il faut s’évader ! Se transfigurer ! Devenir autre ! »

Se trouver (1932) est un extraordinaire portrait de femme et d’actrice. Donata Genzi, dispersée en de multiples personnages, n’arrive plus à être elle, ni même à être ; pour se trouver, elle tente une aventure sentimentale et fuit le théâtre, mais son métier d’actrice pèse sur l’être de femme qu’elle cherche : chaque geste, chaque inflexion de voix lui viennent d’une pièce qu’elle a déjà jouée ; elle ne se réalise pas plus dans la vie que dans son métier. Elle décide alors de tenter une dernière expérience cruciale : retourner sur scène en prenant le risque de fragiliser sa relation amoureuse et de se perdre définitivement. Dans l’œuvre de Pirandello, Six personnages en quête d’auteur, Ce soir on improvise et Les Géants de la montagne ont parfois éclipsé Se trouver, qui débat aussi du théâtre mais sur un plan plus intime. Entre désir d’être dans la vie et passion de la créer, où se situe la vérité ? Stanislas Nordey, grand lecteur de textes contemporains, aime aussi retourner vers les classiques pour en débusquer la modernité, grâce à son travail radical sur le jeu. Après Les Justes de Camus, il s’attaque pour la première fois à Pirandello et retrouve au centre de l’œuvre un personnage de femme complexe et combattant comme il les affectionne.

Représentations en audio-description : dimanche 18 mars à 15h30 et mardi 27 mars à 19h30

Présentation du décor : mardi 27 mars à 18h

Rencontre autour du spectacle : mardi 20 mars à l’issue de la représentation

22-D)- « DANS LA JUNGLE DES VILLES » DE BERTOLT BRECHT

Mise en scène Roger Vontobel Avec Clément Bresson, Rodolphe Congé, Cécile Coustillac, Annelise Heimbuger, Arthur Igual, Sébastien Pouderoux, Philippe Smith... Du 4 mai au 7 juin 2012 dans le Grand Théâtre

« Un être humain a beaucoup de possibilités, n’est-ce pas ? »

Une ville ordinaire, un jour ordinaire, dans un monde d’argent : le bruit, la boue, des gens au travail ou sans. Qu’ils vendent du poisson, du sexe ou leur misère, ce sont d’autres qui en touchent les fruits. Dans cette jungle implacable, deux hommes engagent un combat énigmatique. Shlink s’est hissé du bas de l’échelle au sommet, il a vendu son âme à la modernité, il a tout - mais peut-être pas ? Garga, lui, n’a jamais rien tenté, préférant s’engourdir dans la marginalité et dans une vie sans horizon. Avec une arme nommée “humiliation”, Shlink l’éveilleur le provoque. Que cherche-t-il ? Et pour Garga, cette intrusion catastrophique est-elle une chance ? En une série de rounds poignants, la pièce suit le corps à corps matériel et spirituel des deux hommes jusqu’à son issue. Pour Roger Vontobel, Brecht raconte par cet affrontement sauvage et superbe un tremblement de terre qui secoue les fondements d’une société. Et nous, de quel séisme avons-nous besoin pour réveiller nos consciences endormies ? La question sera au centre de la première création française de ce jeune metteur en scène suisse-allemand, qui s’est fait connaître sur la scène allemande par ses relectures radicales de grandes œuvres du répertoire.

Représentations en audio-description : dimanche 20 mai à 15h30 et mardi 29 mai à 19h30

Présentation du décor : mardi 29 mai à 18h

Rencontre autour du spectacle : mardi 15 mai à l’issue de la représentation

23)- PROGRAMMATION UGC CINÉ CITÉ CRÉTEIL

LES TUCHE en audiodescription, semaine du 20 au 26 juillet 2011, tous les jours à : 10h15, 12h15, 14h15, 16h15, 18h15, 20h15 et 22h15 ; et le Dimanche (24.07.2011) à : 14h15, 16h15, 18h15, 20h15, 22h15.

Centre Commercial Régional Créteil Soleil 94000 Créteil

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0