Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2008 > Bulletin 26 du 7 octobre 2008

Bulletin 26 du 7 octobre 2008

SOMMAIRE

1) LIVRE D’OR

2) EDITORIAL

3) QUESTION ECRITE

4) ENQUETE SUR LES CONDITIONS D’ACCES AUX VACANCES

5) POUR LES SENIORS DEFICIENTS VISUELS, UNE OPPORTUNITE ENCORE TROP MECONNUE : LA RESIDENCE-SERVICES VALENTIN HAÛY

6) LE MAGAZINE « PHOSPHORE » DISPONIBLE AU GIAA

7) LE GROUPE 3 SUISSES INTERNATIONAL SOUHAITE VOUS RENCONTRER !

8) JARDINAGE

9) EMISSIONS RADIO ET TV

10) RIGOLETTO EN AUDIODESCRIPTION

1) LIVRE D’OR

A l’heure où nous écrivons ces lignes, 50 personnes ont souhaité que leur nom figure sur le livre d’or pour rendre hommage à Louis Braille. Vous trouverez ci-après un témoignage parmi ceux que nous avons reçus.

« Hélas Alisna, l’alêne perça,

Plus que le cuir du petit Louis.

Ses yeux elle prit, ses mains écrivirent

L’écriture braille, un progrès de taille. »

FSB

Je tiens aujourd’hui à vous fournir certaines explications en réponse aux « critiques » formulées sur certaines listes bien connues des déficients visuels. Certains parmi vous estiment qu’il s’agit là d’une simple opération financière ayant pour but de couvrir les frais entraînés par les manifestations qui seront organisées pour marquer le bicentenaire de la naissance de Louis Braille. A titre personnel, je comprends tout à fait cet agacement car il ne se passe pas de semaine sans que nous soyons sollicités pour « mettre la main à la poche » et soutenir ainsi telle ou telle juste cause : l’Institut Pasteur vient tout juste d’être reconnu « grande cause nationale » pour 2009 ce qui aura pour conséquence de multiplier les appels à dons tout au long de cette année. Le Téléthon, le cancer, le sida et, le week-end dernier, la Journée Nationale des Aveugles, il faudrait être bien riche pour donner toujours alors que l’Etat lui-même se désengage !

Le livre d’or pour Louis Braille servira, bien sûr, à collecter quelques fonds, mais ce ne sera qu’une goutte d’eau dans le budget de l’ensemble des manifestations de 2009. Bien au contraire, chaque témoignage de reconnaissance envers celui qui nous permet chaque jour de lire, de travailler, de prendre des notes que nous utilisons dans toutes les activités de notre vie quotidienne, me semble d’une importance capitale. Chacun, selon ses moyens, devrait avoir à cœur de s’associer à cette action, qu’il s’agisse de particuliers ou même d’associations ou institutions spécialisées. Si nous sommes trop peu nombreux à nous inscrire, le livre d’or sera un échec qui sera difficile à comprendre, non seulement par les personnes déficientes visuelles, mais aussi et surtout par le grand public. Je me permets donc une nouvelle fois de compter sur vous.

2) EDITORIAL

Il est connu comme chanteur, comme compositeur, le voici maintenant chef d’orchestre. De qui s’agit-il ? Vous n’allez pas chercher longtemps pour comprendre que je parle de notre ami Gilbert Montagné. Sortant du cadre déjà bien riche de sa vie professionnelle, il a souvent dans les médias parlé des besoins des personnes déficientes visuelles faisant progresser à pas de géant certains dossiers tels la vocalisation des distributeurs automatiques de billets, le développement de l’audiodescription, de même, en son temps, le maintien du forfait pour les bénéficiaires de l’ACTP ou de la PCH. Compositeur, il l’a été pour « The fool » mais aussi en grande partie pour le plan « Pour une intégration pleine et entière des personnes aveugles et malvoyantes à la vie de la Cité » annoncé par le Gouvernement le 2 juin dernier. C’est essentiellement sa partition qui a constituée le morceau, même si nos associations ont pu y apporter quelques dièses, bémols, points d’orgue… Quatre mois après sa « première » à laquelle les spectateurs associatifs n’étaient pas au premier rang, il convient maintenant de donner toute son ampleur à cette œuvre. Les nombreux musiciens en sont connus : Direction Générale de l’Action Sociale, Ministères, Haute Autorité de Santé, Caisse Nationale d’Assurance Maladie, CNSA, Départements, Communes, etc. Tous ont-ils les moyens, la volonté, le pouvoir d’agir pour que le plan soit correctement interprété ?

Comme nous l’avons dit dans notre dernier bulletin, Gilbert vient d’être promu chef d’orchestre de la formation. Il lui faudra beaucoup d’énergie pour éviter, soit la cacophonie, soit ce que nous redoutons encore davantage : le silence des musiciens.

Il a demandé au CNPSAA de ne pas être seulement un spectateur passif, mais de lui faire part régulièrement de nos remarques pour l’aider dans sa mission. Nous l’en remercions bien vivement et l’assurons, que tout en restant à notre place, dans la salle, nous serons au premier rang pour applaudir, commenter, nous espérons n’avoir jamais à sortir le sifflet !

Une première réunion s’est tenue le vendredi 3 octobre avec les représentants de la commission accessibilité, une seconde aura lieu, début novembre, elle concernera la technologie. Gilbert a aussi accepté de s’impliquer afin que le document sur les retraites préparé par nous sorte des tiroirs des fonctionnaires du Cabinet de Xavier Bertrand. Nous vous tiendrons informés.

Au matin de ce même jour, un groupe de travail s’est réuni pour mettre à jour la « Charte relative aux droits et devoirs des personnes aveugles ou malvoyantes et de leurs associations membres du CNPSAA », un document essentiel que nous présenterons au Conseil d’Administration du 8 octobre. S’il est approuvé, nous le diffuserons largement et il deviendra la pierre angulaire de nos actions.

Un autre groupe de travail, animé par Philippe Paugam, s’est réuni pour réfléchir sur l’avenir de la Journée Nationale des Aveugles. Des décisions devront être prises, nous en reparlerons dans un prochain bulletin.

Vous trouverez dans celui-ci :

- Une question écrite relative au faible taux d’emploi des fonctionnaires dans les trois Fonctions Publiques. Notons à ce sujet que le Centre National de la Fonction Publique Territoriale vient de publier le « Guide du handicap à l’usage des collectivités territoriales » qui comprend notamment les chapitres suivants : « Etat des lieux », « Emploi », « Accessibilité », etc. Ce livret de 134 pages peut-être obtenu sur simple demande au secrétariat du CNPSAA. Il n’est malheureusement qu’en écriture ordinaire.

- Une enquête sur les conditions d’accès aux vacances :

- Quelques places restent disponibles au centre résidentiel géré par l’Association Valentin Haüy dans le 19ème arrondissement de Paris. Pour m’y être rendu à plusieurs reprises et avoir rencontré les résidents, je puis vous assurer qu’ils sont tous satisfaits des conditions de leur hébergement et des services qui leur sont proposés. Faites connaître cette résidence et n’hésitez pas à demander des informations complémentaires au 01 53 38 55 65 du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00.

- Le GIAA nous informe de la publication du magazine « Phosphore » au format audio destiné aux adolescents.

- HandicapZéro collabore avec les 3 Suisses pour une meilleure prise en compte de nos besoins.

- Cette même association, décidément très dynamique, veut nous aider à jardiner, est-ce bien la saison à l’approche de l’hiver ?

- Plusieurs émissions diffusées dans les prochains jours peuvent nous intéresser, même si pour certaines, cette annonce arrive presque trop tard, veuillez nous en excuser.

- Enfin l’opéra Rigoletto sera prochainement joué en audiodescription pour notre plus grand plaisir.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Philippe Chazal

Président

3) QUESTION ECRITE

Question N° : 11856 de M. Reynier Franck (Union pour un Mouvement Populaire - Drôme)

Ministère interrogé : Fonction publique

Ministère attributaire : Fonction publique

Question publiée au JO le : 04/12/2007 page : 7598

Réponse publiée au JO le : 08/07/2008 page : 5984

Rubrique : handicapés

Tête d’analyse : emplois réservés

Analyse : fonction publique, perspectives

Texte de la QUESTION :

M. Franck Reynier interroge M. le Secrétaire d’État chargé de la Fonction Publique sur la persistance d’un faible taux d’emploi des personnes en situation de handicap dans la Fonction Publique. La loi du 11 février 2005 rappelle l’obligation faite aux employeurs publics de compter un minimum de 6 % de personnes handicapées au sein de leur personnel et soumet ces employeurs à une sanction financière identique à celle des entreprises privées, qui prend la forme d’une contribution au FIPHFP, Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique. Alors que le taux de chômage des personnes handicapées est le double de celui des personnes valides, soit 17 %, les employeurs publics doivent montrer l’exemple. Toutefois, l’emploi des personnes handicapées n’est possible que si l’accessibilité est garantie, ce qui semble encore ne pas être le cas dans bon nombre de structures de la Fonction Publique. C’est pourquoi il lui demande de bien vouloir lui indiquer quel est l’état d’avancement de la mise en conformité des bâtiments et espaces publics en termes d’accessibilité aux personnes en situation de handicap.

Texte de la REPONSE :

Le Gouvernement attache une grande importance à ce que les travailleurs handicapés trouvent légitimement leur place dans la Fonction Publique. À cet égard, le Fonds Interministériel pour l’Accessibilité aux personnes Handicapées (FIAH) permet de compléter depuis 1995 les efforts des ministères en cofinançant les travaux de mise en accessibilité des bâtiments qui leur appartiennent ou dont ils assument la charge de propriétaire. Au-delà des compléments financiers qu’il apporte, le fonds constitue également un outil important permettant d’impulser une véritable dynamique favorisant la mise en œuvre d’une politique globale en matière de mise en accessibilité des bâtiments de l’État. Entre 1995 et 2006, le fonds a cofinancé 372 opérations pour un montant de 13 M EUR. Pour l’année 2007, la programmation d’une campagne exceptionnelle a permis de retenir 179 projets pour un montant de 18 M EUR. Il s’agit donc d’une accélération sans précédent. Par ailleurs, la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a institué un Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP), le décret n°2006-501 du 3mai 2006 en a fixé les règles de fonctionnement et le rôle de ses organes. Ce fonds commun aux trois Fonctions Publiques, comprend trois sections distinctes correspondant à chacune d’entre elles. Le FIPHFP est constitué en établissement public administratif, placé sous la tutelle des Ministres chargés de la Fonction Publique de l’État, de la Fonction Publique Territoriale, de la Fonction Publique Hospitalière et du budget. Sa gestion administrative est confiée à la Caisse des Dépôts et Consignations. Le comité national, organe délibérant de l’établissement public administratif, comporte dix-sept membres représentant les employeurs publics, les personnels et les associations de personnes handicapées. Le comité national fixe les orientations stratégiques du fonds, il est relayé par vingt-six comités régionaux, composés de manière analogue et présidés par le Préfet de région. Les employeurs publics qui ne respectent pas le taux de 6% de travailleurs handicapés doivent verser au FIPHFP une contribution proportionnelle aux effectifs manquants. Cette contribution sert à financer notamment, les rémunérations versées aux agents chargés d’accompagner une personne handicapée dans l’exercice de ses fonctions professionnelles, les aides versées par les employeurs publics afin d’améliorer les conditions de vie de leurs agents handicapés ou encore des actions de formation et d’information à destination des personnels. Elle permet également de financer les aménagements de poste de travail. En la matière, le fonds a défini ses possibilités d’intervention de façon compréhensive et verse des aides aux recruteurs publics pour le financement des travaux raisonnables d’accessibilité à l’environnement de travail.

Pour l’année 2008, le FIPHFP a fixé un plafond par opération d’un montant de 30 000 EUR. Ce plafond est composé comme suit : 5 000 EUR pour le financement des études relatives à l’aménagement du poste de travail ; 10 000 EUR pour l’aménagement du poste ; 15 000 EUR pour l’accessibilité aux locaux professionnels en relation avec l’aménagement du poste.

4) ENQUETE SUR LES CONDITIONS D’ACCES AUX VACANCES

ODIT France et l’Association Tourisme et Handicap ont sollicité le CNPSAA dans le cadre d’une étude nationale sur les conditions d’accès aux vacances et plus généralement au tourisme des personnes en situation de handicap. Nous vous proposons dans ce cadre précis de participer à cette étude en faisant part de votre propre expérience. Pour apporter votre témoignage, il vous suffit de cliquer sur le lien internet ci-dessous afin de répondre à un questionnaire en ligne. Merci de cocher les réponses correspondant à votre propre expérience et de valider l’envoi du questionnaire en fin de page web par « Valider ». http://www.crpenligne.com/appel_que...

Votre participation à l’étude est d’une importance primordiale afin de pouvoir dresser un état des lieux fiable de l’accès au tourisme des personnes en situation de handicap et de faire évoluer les dispositifs. L’anonymat et la confidentialité de vos réponses sont garantis. De plus, leur analyse ne se fait pas individuellement, les données sont traitées dans leur ensemble.

Nous vous remercions sincèrement pour votre aimable participation.

Bien cordialement,

Thierry Jammes

Président de la Commission Accessibilité

Comité National pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes

58 avenue Bosquet

75007 Paris

access@cnpsaa.fr

Site de la commission : http://www.cnpsaa.fr/accessibilite

Tél. : 01.44.42.91.91

Fax : 01.44.42.91.92

5) POUR LES SENIORS DEFICIENTS VISUELS, UNE OPPORTUNITE ENCORE TROP MECONNUE : LA RESIDENCE-SERVICES VALENTIN HAÛY

Comment vivre sa retraite en toute autonomie lorsque l’on est malvoyant ou non-voyant ? Comment concilier le besoin d’indépendance dans sa vie quotidienne avec le souhait d’un soutien adapté au handicap visuel ?

C’est pour donner une réponse positive à ces interrogations que l’Association Valentin Haüy propose à Paris une Résidence-services adaptée à la déficience visuelle.

Qu’est-ce qu’une Résidence-services ? C’est une résidence proposant à la location de vrais appartements individuels, où chacun est totalement chez soi, et offrant sur place, à titre facultatif, des services collectifs, des services individuels, des animations…

Depuis quelques années en France, le concept de « Résidence avec services » s’est imposé avec bonheur comme un juste milieu entre la vie indépendante mais trop souvent solitaire des seniors vivant dans leur appartement, et la vie collective en maison de retraite.

Les adeptes de plus en plus nombreux des Résidences-services ont en effet le double avantage de poursuivre une vie personnelle indépendante tout en bénéficiant dans le même lieu de services à la carte.

A Paris, la Résidence-services Valentin Haüy offre 60 appartements ou studios, loués vides et sans durée déterminée, à des seniors déficients visuels seuls ou en couple. Ceux-ci ont accès sur place à de multiples services : restauration, hôtellerie, offre culturelle et de loisir…

Au-delà de cette formule à succès « indépendance + services », l’originalité de la Résidence-services Valentin Haüy, unique en France, réside dans sa spécialisation dans l’accueil des déficients visuels.

Evoluant dans un environnement adapté (marquage au sol, ascenseurs à synthèse vocale, affichage en braille et gros caractères…) les résidents peuvent compter en permanence sur le soutien d’une équipe professionnelle spécialisée dans le handicap visuel. Celle-ci propose en particulier des aides au maintien de l’autonomie : ergothérapie, formation à l’usage du matériel spécialisé (informatique adaptée, vidéo-agrandisseurs…), accompagnateurs bénévoles, etc.

Toutes les informations relatives à la Résidence-services Valentin Haüy sont disponibles sur le site : www.residences-valentin-hauy.com

Lieu de vie convivial et animé, conciliant indépendance, sécurité et soutien adapté, la Résidence-services Valentin Haüy est une solution idéale pour les seniors déficients visuels désireux de faire de leur retraite un moment heureux et libre.

Nous sommes à votre disposition pour vous informer et vous accueillir.

Bienvenue chez vous !

Laurence Sisman

Directrice du Centre Résidentiel Valentin Haüy

6) LE MAGAZINE « PHOSPHORE » DISPONIBLE AU GIAA

Le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes - GIAA, avec le concours de nombreux lecteurs, est heureux de vous informer de l’une de ses dernières parutions mensuelles, éditée au format DAISY, le magazine PHOSPHORE s’adressant prioritairement aux adolescents.

Toute personne intéressée peut souscrire un abonnement auprès du GIAA en nous contactant par téléphone au : 01.47.34.30.00 ou par mail : giaa@giaa.org

7) LE GROUPE 3 SUISSES INTERNATIONAL SOUHAITE VOUS RENCONTRER !

Le Groupe 3 Suisses International, spécialiste de la Vente à distance, réfléchit à l’accessibilité de ses offres et de ses services aux personnes déficientes visuelles.

Actuellement il organise, dans plusieurs villes de France, des rencontres pour connaître vos besoins et attentes : à Lille, Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux et Nantes.

Si vous êtes intéressé par ces rencontres, merci de contacter Ingrid au 06.69.50.08.36 et/ou par e-mail ivan-nieuwenborg@3suisses.fr.

Manuel Pereira

HandicapZéro

8) JARDINAGE

SDP et HandiCaPZéro apportent informations et conseils aux jardiniers aveugles et malvoyants. Jardiner quand on ne voit pas ou peu pourrait paraître difficile ? Quand doit-on planter, arroser… ? Quels produits utiliser, comment les doser… ? C’est sans compter sur le nouveau service que proposent SDP Jardin et HandiCaPZéro : permettre à tous de bien choisir ses produits, d’en connaître l’usage et de profiter du savoir-faire et des conseils d’un expert dans ce domaine. Un service adapté pour jardiner en toute liberté.

- Le catalogue produits SDP Jardin regroupant les marques Mandhala, Saint-Fiacre et Périjardin est adapté.

Pour répondre aux besoins de l’ensemble des personnes déficientes visuelles, il est disponible gratuitement en braille et sur CD audio. Il est également consultable dans son intégralité sur le portail accessible de l’association handicapzero.org.

- Chaque produit SDP Jardin est doté, à la demande, d’une fiche technique en braille. Ces 37 fiches ont également été mises en ligne sur handicapzero.org. Les conditionnements des produits Saint-Fiacre disposent d’un marquage braille.

- Un accès privilégié sur handicapzero.org est donné aux conseils et astuces d’Hubert le Jardinier toutes les semaines dans la rubrique dédiée.

Pratique :

Pour bénéficier du catalogue adapté ainsi que d’une ou plusieurs fiches techniques, commande en ligne sur handicapzero.org (rubrique Conso - Nature et jardin) et à partir de s-d-p.fr ou appel au 0800.39.39.51 (numéro vert d’HandiCaPZéro - gratuit depuis un poste fixe en France métropolitaine).

9) EMISSIONS RADIO ET TV

a) Film en Audiovision sur TF1

"LA DOUBLURE" de Francis WEBER

sur TF1 le 07 octobre à 20h45

b) « A VOUS DE VOIR »

Propose : « Une vie de chien »

Rediffusion (câble et satellite, ADSL et TNT) : le samedi 11 octobre 2008 à 22h30

Format : 26’

Production : bleu Krystal media - Suzanne Masson

Avec la participation de France 5

Réalisation : Philippe Dorison

Comme la plupart des chiens guides d’aveugles français, je suis né au centre d’élevage et de sélection de Lezoux, près de Clermont-Ferrand.

J’y ai passé mes 10 premières semaines, avec ma mère, mes frères et mes sœurs. Ensuite, je suis parti dans une école de chiens guides. Il y en a 10 en France. Moi, on m’a envoyé à Toulouse.

Là, j’ai tout de suite rencontré une famille d’accueil qui m’a invité chez elle. Jusqu’à mon premier anniversaire, ils se sont occupé de moi, m’ont fait visiter des tas d’endroits et m’ont appris à me tenir correctement dans toutes les situations de la vie courante.

Ensuite, j’ai commencé ma vraie formation professionnelle. Là, je vivais à plein temps à l’école et je ne rentrais dans ma famille d’accueil que le week-end. On m’a appris à répondre à une cinquantaine de demandes plus ou moins compliquées, comme de trouver les passages pour piétons, un siège, une rampe d’escalier, prévenir mon maître quand il faut descendre du trottoir…

À l’âge de 2 ans, on m’a présenté au maître avec qui j’allais passer toute ma vie professionnelle. On est devenu très proches et on forme une très bonne équipe. Je vais partout avec lui et il dit que je lui rends de grands services. Avec moi, il se sent plus en sécurité et hésite beaucoup moins à se promener dans les rues.

Mais bientôt, il faudra que je parte à la retraite… Nous, les chiens, on vieillit plus vite que les humains et à partir d’un certain âge, je n’aurai plus la force d’assurer la sécurité de mon maître. À ce moment-là, je pense que j’irai m’installer dans une nouvelle famille d’accueil. Je suis sûr que ça se passera très bien.

Oui, je sais, j’ai toujours un peu tendance à raconter ma vie. Et d’ailleurs, c’est justement ce que je fais dans ce film. Mais c’est pour une bonne raison : ma vie, ce n’est pas que la mienne, c’est aussi un peu celle de tous mes collègues chiens guides. Et mieux on nous connaîtra, plus facilement on nous acceptera dans tous les lieux où on va avec nos maîtres. C’est important, pour eux !

Avec la participation du :

Centre National de la Cinématographie

Avec le soutien de : l’Association Valentin Haüy au service des aveugles et des malvoyants / l’Association Voir ensemble / et la Fédération des Aveugles de France.

c) Thème de l’émission du jeudi 9 octobre 2008 de la « Parole est aux aveugles », sur Fréquence Protestante, FM 100.7, de 13 h 45 à 14 h 00 :

« AU SERVICE DES AUTRES AVEUGLES ».

Intervenante :

Jacqueline GAULTIER, Animatrice d’Ecoute Déficience Visuelle et Vice Présidente des "Auxiliaires des Aveugles".

(Rediffusion de l’émission n° 179 du 10.04.2008).

10) RIGOLETTO EN AUDIODESCRIPTION

RIGOLETTO de Giuseppe Verdi

Opéra en trois actes

Mise en scène Jérôme Savary

Direction musicale Daniel Oren

Cet opéra, l’un des plus grands chefs d’œuvre de Verdi, est inspiré par « Le roi s’amuse » de Victor Hugo. Il est présenté dans une mise en scène confiée à Jérôme Savary, qui illustre fidèlement l’œuvre de Verdi. Rigoletto donne à entendre quelques uns des airs les plus célèbres du répertoire italien, sous la baguette de Daniel Oren et avec en alternance Juan Pons et Ambrogio Maestri dans le rôle de Rigoletto.

REPRESENTATIONS ADAPTÉES EN AUDIODESCRIPTION

Mardi 14 octobre 2008 à 19h30

Vendredi 31 octobre 2008 à 19h30

Opéra Bastille 120 rue de Lyon Paris 12ème

TARIFS

Tarifs préférentiels

Catégorie 5 : 53 euros/accompagnateur 35 euros

Catégorie 4 : 74 euros/accompagnateur 53 euros

Catégorie 3 : 89 euros/accompagnateur 74 euros

RESERVATIONS

Chantal Mousterou au 01 40 01 18 50 (de 10h à 13h et de 14h à 17h)

Email : cmousterou@operadeparis.fr

RENSEIGNEMENTS

accesculture@magic.fr / tél 01 53 65 30 74 / fax 01 53 65 31 59 / www.accesculture.org

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0