Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2011 > Bulletin 19 du 2 novembre 2011

Bulletin 19 du 2 novembre 2011

Table des matières :

1)- ÉDITORIAL

Réussir les Etats Généraux de la Déficience Visuelle du 26 novembre prochain est un défi presque insurmontable auquel ont cru et croient encore les responsables de la CFPSAA qui ont pris le pari, en cette période difficile, de réunir plusieurs centaines de déficients visuels afin de les écouter pour préparer ensemble le mémorendum que nous adresserons aux candidats aux prochaines élections présidentielles.

Nous étions plus de 1.200 à la Maison de la Chimie en 2002, presque autant à l’UNESCO en décembre 2004, je sais qu’il s’agissait alors d’obtenir d’abord la non récupération de l’ACTP, puis le maintien du forfait versé aux personnes aveugles pour compenser leur handicap. Aujourd’hui, nous ne sommes pas focalisés sur un sujet précis, mais, croyez-moi, votre présence est tout aussi importante pour tenter d’obtenir le maintien à leur niveau des prestations actuelles, des mesures plus favorables à l’emploi, une accessibilité réelle tant aux Nouvelles Technologies qu’à la voierie, au cadre bâti et aux transports ou à la culture.

Les 31 associations réunies au sein de la CFPSAA ne peuvent agir sans chacune et chacun d’entre vous, notre représentativité ne sera crédible que si vous manifestez votre présence en nombre lors des Etats Généraux, dans le cas contraire les Pouvoirs Publics auront beau jeu pour écouter sans les entendre nos demandes et « justes revendications ».

Partout en Europe, en raison de la crise économique que nous ne pouvons ignorer, les Gouvernements envisagent très sérieusement de réduire sensiblement les « avantages acquis » par les populations les plus vulnérables parmi lesquelles les personnes handicapées. C’est le cas en Grèce, Italie, Allemagne notamment, mais la France n’est hélas pas à l’abri de telles mesures que nous ne pourrons combattre que si nous sommes réellement solidaires. C’est cette solidarité que vous manifesterez en nous rejoignant le 26 novembre prochain.

Pour vous inscrire, car il en est encore temps, merci de retourner la fiche d’inscription que vous trouverez de nouveau dans ce bulletin, après l’avoir complétée soigneusement en précisant bien la table ronde à laquelle vous souhaitez participer le matin et l’après-midi ; pour le matin, vous avez le choix entre Nouvelles Technologies et Culture, l’après-midi entre Emploi et Accessibilité. La table ronde traitant des questions sociales sera en séance pleinière.

Le montant de la participation aux frais a été fixé à 10 euros pour toute inscription reçue avant le 1er novembre, 15 euros après cette date, mais soyez assurés que nous ne serons pas trop regardants sur les délais !

La fiche d’inscription accompagnée du chèque de règlement doit être retournée à CFPSAA 5, rue DUROC 75007 Paris, nous vous adresserons par retour un coupon par personne qui devra être impérativement présenté à l’entrée et pour la remise du panier repas. N’omettez pas d’indiquer votre adresse.

Les Etats Généraux étant actuellement notre principale préoccupation, d’autant que Claire VEDEL notre assistante est absente jusqu’au 28 novembre, l’éditorial de ce bulletin sera concis, ce qui ne veut pas dire que son contenu ne sera pas riche d’informations, bien au contraire.

Le 3 octobre dernier, avec les porte-paroles du Comité d’Entente, la CFPSAA a été reçue par le Président de la République, Edouard FERRERO nous représentait étant moi-même en route pour le Danemark où s’est tenue l’Assemblée Générale de l’Union Européenne des Aveugles. Vous trouverez dans ce bulletin le compte rendu préparé par Edouard et copie du courrier que nous a adressé Nicolas SARKOZY.

L’Assemblée Générale de l’UEA a permis à chaque participant de mieux comprendre et apprécier les efforts de cette Union afin que les besoins spécifiques des personnes aveugles ou atteintes de déficience visuelle soient davantage reconnus et pris en compte par les décideurs européens. C’est essentiel alors que demain, une grande partie de nos lois nationales sera dictée par l’Europe, alors que se prépare une convergence des politiques sociales, alors que les règles d’accessibilité seront identiques sur le grand marché européen. Nous publierons dans le prochain bulletin les résolutions adoptées lors de cette Assemblée Générale et un résumé du rapport présenté par le Bureau de l’UEA.

J’ai parfaitement conscience du fait que notre bulletin d’information peut sembler excessivement long à certains, je leur conseille de ne lire que les articles pouvant les intéresser. Les bulletins étaient moins « chargés » lorsqu’ils paraissaient chaque quinzaine, mais vous comprendrez que pour des questions d’organisation et de charge de travail de la personne qui les prépare, il soit difficile, voire même impossible, de tenir ce rythme. Une parution mensuelle est donc plus raisonnable, veuillez nous excuser pour les inconvénients qu’elle présente.

Je vous souhaite néanmoins bonne lecture et espère vous retrouver nombreux le 26 novembre ce qui me donnera l’occasion de mieux vous connaître et, pourquoi pas, de discuter un moment avec chacune et chacun d’entre vous.

Très cordialement.

Philippe CHAZAL

Président de la CFPSAA.

Aujourd’hui, nous avons seulement enregistré une centaine d’inscriptions, il reste encore du temps pour mieux faire mais nous vous serions cependant reconnaissants, pour une bonne organisation et notamment pour nous permettre de commander le nombre de paniers-repas nécessaire, de vous inscrire avant le 15 novembre.

2)- FICHE D’INSCRIPTION AUX ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA DÉFICIENCE VISUELLE DU 26 NOVEMBRE PROCHAIN

CONFEDERATION FRANCAISE POUR LA PROMOTION SOCIALE DES AVEUGLES ET AMBLYOPES (CFPSAA)

ETATS GENERAUX DE LA DEFICIENCE VISUELLE SAMEDI 26 NOVEMBRE 2011 AMPHITHEATRES DE L’HOPITAL LA PITIE SALPETRIERE 91 Bd DE L’HOPITAL – 75013 PARIS (Metro St Marcel – ligne 5)

III - FICHE D’INSCRIPTION

Nom : ………………………………………………………………………………………………………………………….

Prénom : ……………………………………………………………………………………………………………………….…

Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………………………….

Téléphone (*) : …………………………………………………………………………………………………………………….

Email (*) : …………………………………………………………………………………………………………………………

(*Informations facultatives)

Je souhaite participer aux Etats Généraux de la Déficience Visuelle le 26 Novembre prochain.

DEPLACEMENT :

- Je voyage seul : oui non (rayer la mention inutile)

- Je suis accompagné(e) d’un guide : Nom : ………………………………………………… Prénom : …………………………………………….

- Je suis accompagné(e) d’un chien guide : oui non (rayer la mention inutile)

- J’ai besoin d’un accueil en gare : oui non (rayer la mention inutile) si oui : merci de compléter le tableau ci-dessous

Gare d’arrivée :………………………………………………………………………………………………………… Ville de provenance : ……………………………………………………………………………………….………

Heure d’arrivée : ………………………………………………………………………………………………………

N° du train : ……………………………………………………………………………………………………………..

N° de voiture : ………………………………………………………………………………………………………….

Gare de départ :……………………………………………………………………………………………….………

Heure de départ : ……………………………………………………………………………………………………

N° du train : ……………………………………………………………………………………………………………..

N° de voiture : ………………………………………………………………………………………………………….

PARTICIPATION AUX TABLES RONDES

Matin : Nouvelles Technologies : oui non (rayer la mention inutile)

Accès à la culture : oui non (rayer la mention inutile)

Après-midi : Emploi : oui non (rayer la mention inutile)

Accessibilité : oui non (rayer la mention inutile)

MODALITES D’INSCRIPTION

Je m’inscris 1) par l’intermédiaire d’une association membre de la CFPSAA en joignant mon chèque d’inscription à l’ordre de l’association. Nom de l’association : …………………………………………………………………………………………..

2) En retournant le présent bulletin accompagné de mon règlement à l’ordre de : CFPSAA – 5, rue Duroc – 75007 PARIS

3) Sur le site de la CFPSAA : www.CFPSAA.fr en réglant par le système PAYPAL

4) Possibilité d’inscription le jour même (26 Novembre) dans la mesure des places disponibles.

MONTANT DE L’INSCRIPTION

La personne déficiente visuelle et son guide doivent payer les frais d’inscription qui s’élèvent :

1) pour toute inscription envoyée avant le 1er novembre : 10,00 € par personne (repas compris) 2) pour toute inscription envoyée entre le 1er et le 15 novembre : 15,00 € par personne (repas compris) 3) pour toute inscription envoyée après le 15 novembre : 15,00 € par personne (repas non compris).

Nombre de participants (y compris guide) : _____________________________

Montant à régler : _________________________________________________

Date de l’inscription : _______________________________________________

Fait à : ___________________________________________________________

Signature :

Nota : A réception de ce bulletin accompagné de votre règlement, un badge nominatif vous sera adressé ou remis par l’association qui enregistrera votre inscription. Vous devrez impérativement le présenter à l’entrée le 26 Novembre

3)- POINT SUR LES ÉCHANGES AVEC LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

3- A)- COMPTE RENDU DE L’ENTRETIEN À L’ÉLYSÉE DU 3 OCTOBRE 2011

Le 3 octobre les représentants des neuf associations porte-parole du comité d’entente des associations représentatives des personnes handicapées et de parents d’enfants handicapés ont été reçus à l’Elysée par le Président de la République en présence des ministres CHATEL, BACHELOT-NARQUIN et du conseiller du Président. Edouard FERRERO, Vice-président de la CFPSAA y représentait notre Confédération.

Monsieur SARKOZY a indiqué que suite à la Conférence Nationale sur le handicap du 8 juin dernier, il avait souhaité faire le point sur le sujet de la scolarisation.

Il en ressort les points suivants :

Éducation nationale 214 000 enfants handicapés accueillis en milieu ordinaire soit 60% de plus qu’en 2005, 90% des enfants scolarisés à temps plein.

La focalisation porte sur l’amélioration de la formation des assistants dont le nombre est estimé comme satisfaisant. Il ajoute que des réunions ont lieu régulièrement avec les services de Madame BACHELOT.

Celle-ci indique que dans chaque agence régionale de santé (ARS), il y aura un correspondant handicap ceci afin d’améliorer la coopération entre éducation nationale et éducation spécialisée. Par ailleurs, 12500 places doivent être créées.

Madame PRADO, Présidente de l’UNAPEI, prend acte des efforts faits mais déplore que les relations de coopération entre les deux secteurs soient encore loin d’être satisfaisantes. Il est nécessaire que tous les établissements puissent intégrer un projet de collaboration. De plus, il faut résoudre les difficultés des établissements résultant du fait que beaucoup de garçons et filles qui ont dépassé l’âge de 20 ans y restent accueillis, limitant l’admission des plus jeunes. Aujourd’hui 13000 jeunes restent sans solution d’accueil. Enfin, Madame PRADO évoque la pérennisation et la professionnalisation de l’accompagnement.

S’agissant de l’accessibilité, Jean-Marie BARBIER, Président de l’APF, rappelle le contexte et demande qu’elle va être l’attitude du gouvernement sur le bâti neuf.

Arnaud de BROCCA, Secrétaire Général de la FNATH, reconnaît les avancés relatives à l’accessibilité des lieux de travail, mais estime celles-ci insuffisantes.

Au sujet des déficients visuels, Edouard FERRERO, a rappelé que 15 départements n’ont pas de SAAAIS, structures pourtant indispensables pour réussir une intégration scolaire (apprentissage des techniques spécifiques : braille, locomotion, informatique notamment).

En outre, lorsque ces SAAAIS existent ceux-ci ne disposent pas toujours de transcripteurs de braille et dès lors, ces derniers se retournent vers l’INJA qui n’a pas les moyens pour faire tout ce qui lui ait demandé. Par ailleurs, l’enseignement de la locomotion est très problématique en raison du manque d’instructeurs diplômés il est donc urgent de donner un statut à ces professionnels. Enfin, lors de la dernière rentrée scolaire, l’INJA a accueilli, à tous les niveaux de scolarité du primaire à la terminale, 35 nouveaux élèves issus d’établissements scolaires ordinaires. Ces jeunes viennent à l’INJA suite à une intégration ratée : manque d’autonomie, mauvaise pratique du braille, méconnaissance de l’outil informatique adapté et de son utilisation correcte.

Edouard FERRERO, a également soulevé la question de l’accessibilité des sites publics, internet et intranet ainsi que le déploiement des logiciels dits libres, les conséquences sur le maintien dans l’emploi et le recrutement des personnes déficientes visuelles à l’aune des engagements du gouvernement en la matière. Pour le Président de la République il faut faire le point aujourd’hui et il faut continuer. Il est important de changer le regard.il a réaffirmé l’intangibilité de l’objectif d’accessibilité à l’ensemble de la vie sociale à l’horizon 2015 pour toutes les personnes en situation de handicap.il a demandé au gouvernement de refuser toute dérogation nouvelle à cet objectif.

Commentaire : affaires à suivre mais sans trop d’illusion.

Edouard FERRERO vice-président de la CFPSAA

3- B)- LETTRE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE EN DATE DU 11 OCTOBRE 2011

Monsieur le Président,

Représentée par Mr Edouard FERRERO, Vice-président, votre association a bien voulu prendre part à la réunion que j’ai présidée le 3 octobre dernier avec les neuf associations porte-paroles du Comité d’Entente des Associations de Personnes Handicapées, en présence de M. Luc CHATEL, Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et de la Vie Associative, et de Mme Roselyne BACHELOT, Ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale.

Je tenais tout d’abord à remercier votre association pour les échanges que nous avons eus au cours de cette réunion, qui a permis de dresser un bilan partagé de la prise en charge des enfants en situation de handicap en milieu scolaire.

Comme je m’y étais engagé, je souhaite également vous apporter quelques précisions sur les points soulevés par M. FERRERO au cours de cette réunion.

Le développement de l’offre médico-sociale en direction des enfants et adultes aveugles et malvoyants est conforme aux objectifs du plan de création de places qui a été décidé en 2008 à ma demande. Au 31 décembre 2010, plus de 400 places ont déjà été autorisées pour les déficients visuels et 90% d’entre elles ont d’ores et déjà été installées.

La couverture du territoire national doit bien sûr encore être améliorée. Aussi, j’ai demandé à la Ministre de la Solidarité et de la Cohésion Sociale de veiller à ce que les prochaines notifications d’enveloppes anticipées puissent corriger ces inégalités. Je note néanmoins que certains établissements dédiés aux déficients visuels sont en sous-activité. C’est pourquoi, nous devons poursuivre le chantier de transformation de l’offre institutionnelle en services.

Concernant l’accessibilité des sites internet publics, le dernière conférence nationale du handicap a été l’occasion de franchir une nouvelle étape. Le plan d’accessibilité numérique, doté de 25 millions d’euros, permettra de rendre accessibles les sites de l’Etat. J’ai souhaité également l’insertion systématique d’une clause sur l’accessibilité des sites dans les cahiers des charges pour les marches de conception des sites internet de l’Etat.

Soyez assuré que les efforts seront poursuivis pour améliorer l’accès à l’ensemble de la vie sociale des déficients visuels.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les meilleurs et cordiaux.

Nicolas SARKOZY

4)- COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE MARIE-ANNE MONTCHAMP SUR L’ACCESSIBILITÉ

Communiqué de presse de Marie-Anne MONTCHAMP, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale, suite à son entretien avec le Président de l’Association des Paralysés de France.

Paris, le 27 septembre 2011.

Marie-Anne Montchamp a reçu ce jour le président de l’Association des Paralysés de France (APF) Jean-Marie Barbier, à l’issue de la journée nationale d’action « des bâtons dans les roues » organisée par l’association. La Secrétaire d’Etat a pris connaissance des inquiétudes de l’APF quant à la mise en accessibilité des bâtiments, transports et services en 2015, comme le prévoit la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Comme Roselyne Bachelot, elle a exprimé son opposition aux dérogations nouvelles à l’accessibilité portées par l’article 1 de la proposition de loi de simplification des normes applicables aux collectivités locales.

A l’occasion de cette réunion, Marie-Anne Montchamp a réaffirmé l’engagement plein et entier du Gouvernement de tenir ces objectifs en matière d’accessibilité. Elle a rappelé les engagements forts pris en ce sens par le Président de la République lors de son discours de clôture de la Conférence nationale du handicap le 8 juin dernier, qui avait appelé chacun à être inventif, innovant et déterminé pour remporter ce véritable défi collectif.

Marie-Anne Montchamp a insisté sur le fait que l’accessibilité est une des conditions du vivre ensemble. Faire participer le plus grand nombre à la vie de la société et à la création de richesse est une condition essentielle pour consolider et préserver notre modèle social. C’est vrai pour les personnes handicapées comme cela est vrai pour d’autres catégories de la population encore trop souvent mises à l’écart. « Dans la période que nous traversons, il serait à la fois inefficace et immoral de ne rien faire pour mieux inclure nos concitoyens handicapés et les faire contribuer à notre dynamisme », a-t-elle déclaré. De plus, l’accessibilité est, comme l’environnement, un pilier du développement durable.

Marie-Anne Montchamp et Jean-Marie Barbier ont convenu ensemble qu’en matière d’accessibilité notre société doit encore faire la « révolution mentale » qu’elle a réussi à opérer sur la scolarisation des enfants handicapés. « Ce qui est en train de se passer à l’école où tous les acteurs sont désormais mobilisés doit nous motiver car cela prouve que c’est possible. Cela doit également inspirer de nouvelles modalités de travail car tout en restant très fermes sur le maintien des obligations et de la cible, nous devons absolument chercher à convaincre de l’enjeu de société qu’est l’accessibilité », ont-ils déclaré. Ils souhaitent ainsi dès à présent engager un travail commun, avec l’ensemble des acteurs de la société civile sur les modalités pour rendre l’objectif atteignable. Marie-Anne Montchamp souhaite que ces travaux s’appuient sur l’Observatoire Interministériel de l’Accessibilité et de la Conception Universelle, instance incontournable où siègent les associations de personnes handicapées aux côtés notamment des élus locaux et professionnels concernés, et qui a vocation à devenir un véritable centre de ressources.

5)- COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU FIPHFP DU 13 OCTOBRE 2011

Le FIPHFP s’est réuni en séance plénière le 13 octobre en voici un bref résumé.

1. questions d’actualité : la représentante de la CGT fait part d’un projet selon lequel des salariés seraient mis en inaptitude suite à une maladie ou un accident de travail (situation rencontrées dans les départements de la Sarthe et du Maine-et-Loire). En réponse le directeur adjoint du FIPHFP indique qu’en l’absence d’éléments il faut se saisir du dossier pour faire le point.

Concernant la formation et les stages la CGT constate que le coût qui était auparavant pris en charge par l’état ou la sécurité sociale, suite au désengagement de ce dernier sera supporté par l’AGEFIPH ou le FIPHFP, ce qui est là encore une marginalisation de cette population. Cette formation apparaît comme une aumône sans réelle existence. Le représentant de l’APF rappelle que le président de la république avait reçu le comité d’entente le 3 octobre et qu’en matière d’accessibilité, le gouvernement s’engageait à refuser toute proposition visant à introduire des dérogations.

2. Commission des aides : l’essentiel de la discussion a porté sur les suites de la loi Paul Blanc, dont un article prévoit la saisine directe du FIPHFP par tout employé handicapé. Cette disposition nécessite la prise d’un décret d’application. Une réflexion est engagée pour s’assurer de la meilleure adéquation en termes de moyens au niveau de la plateforme du FIPHFP et des relations à établir avec les employeurs, dans la mesure où ces derniers, restent les seuls à pouvoir bénéficier des remboursements. Commentaire : c’est une affaire à suivre, (délai de 12 à 18 mois). Si la saisine directe peut présenter un intérêt pour les agents celle-ci révèle en réalité des situations de conflit entre l’agent handicapé et son employeur.

S’agissant du suivi des aides et des conventions. Pour les aides 7me ont été payés au 31-08-2011 soit 1me de plus qu’en 2010. On constate un apurement du stock. On estime à 10me le montant des aides payées en fin d’année 2011 suite aux nouvelles aides techniques et humaines qui ont été mises en place.

Pour ce qui est des conventions, l’engagement est de 218me pour 243 conventions.

3. Commission des partenariats et de la communication : s’agissant du transfert de compétence de l’état en matière de formation sur l’AGEFIPH et le FIPHFP, se pose la question de la suite du marché AFPA pour 2012. La réflexion est en cours, mais cela n’est pas simple car il y a des considérations politiques (approche territoriale ou nationale, qu’est-ce qu’on met dans la formation), risques de dérives sur des solutions dérogatoires au droit commun. on doit rester sur un montage qui doit rester du droit commun et seulement le surcoût doit être pris en charge par l’AGEFIPH ou le FIPHF.

Délibération sur le renouvellement du partenariat avec les centres de gestion de la fonction publique territoriale.

Depuis 2008, 68 conventions ont été signées ce qui représente 70% du nombre de centres de gestion. Le constat est que les centres de gestion constituent un bon réseau de diffusion. Vote de la délibération pour le renouvellement de la convention 12 pour à l’unanimité.

Concernant le bilan des journées réunissant les comités locaux des 15 et 16 septembre, le bilan est satisfaisant avec une bonne participation. Il est souhaité que de telles réunions soient organisées au niveau régional.

4. Commission des finances : premier débat d’orientations budgétaires 2012 et la suite on constate que les recettes vont baisser au cours des prochaines années 192me en 2010 estimation 140me en 2014, d’où une marge de manœuvre étroite avec une baisse continue du fond de roulement.

Enfin s’agissant de la révision de la convention d’objectifs et de gestion du FIPHFP qui est arrivée à mi-parcours.

Une note demandant la réévaluation de la COG a été présentée, le projet définitif sera présenté au comité en février pour avis.

EDOUARD FERRHRO Administrateur du FIPHFP.

6)- ACTUALITÉ FRANÇAISE DU HANDICAP DU 20 SEPTEMBRE AU 20 OCTOBRE 2011

6- A)- DROITS : INDEMNISATIONS ET SOLIDARITÉ NATIONALE

Meimon Nisenbaum, spécialisés dans l’indemnisation des victimes de dommages corporels, et Laurent Lejard, journaliste rédacteur en chef de Yanous. Ce recueil met en perspective l’évolution de l’indemnisation judiciaire et transactionnelle alors qu’était créé un droit à compensation du handicap et une prestation dédiée, financée par la Solidarité Nationale. Il témoigne d’une volonté de convergence des deux systèmes de la part de certains politiques et des compagnies d’assurances, sur fond de contingentement des crédits budgétaires et de d’accumulation de complexités administratives opposés aux personnes handicapées. L’ouvrage aborde également des sujets connexes (tutelle, accident du travail, accessibilité...), des questions de société telle la fin de vie, et contribue au débat sur l’évolution possible du droit d’indemnisation des victimes. Indemnisations et handicaps - L’avocat et le journaliste, par Catherine et Nicolas Meimon Nisenbaum, et Laurent Lejard, préface de Michel Chevalet. L’Harmattan, 24,70€ chez l’éditeur, 19,50€ en PDFtéléchargeable, 26€ en librairies.

6- B)- TRANSPORTS / INSTITUTIONS : LES ESAT PRENDRONT LE BUS

Le Gouvernement souhaite que les travailleurs en Etablissements et Services d’Aide par le Travail utilisent les transports collectifs pour se rendre dans leurs établissements, et envisage de ne plus financer à partir de 2015 les services de ramassage spécifique domicile-travail. Telle est en substance la réponse apportée par la ministre des solidarités et de la cohésion sociale, Roselyne Bachelot-Narquin, à une question orale posée à l’Assemblée Nationale par Axel Poniatowski, député UMP du Val d’Oise. Ce dernier s’inquiétait du financement par l’État du service de transport domicile-travail des travailleurs en ESAT (lire l’actualité du 24 juin 2011). "La loi du 11 février 2005, au nom du principe d’accessibilité généralisée qui commande dorénavant notre approche du handicap, demande aux autorités organisatrices de transports d’assurer l’accessibilité de leurs réseaux, a répondu la ministre. À défaut de quoi, elles doivent mettre en place un service de substitution. Or, si certains travailleurs handicapés en ESAT ne peuvent se rendre dans leurs établissements, c’est précisément en raison de l’inaccessibilité des transports de droit commun." Le règlement définitif du problème est donc renvoyé aux collectivités territoriales organisatrices de transport, le Gouvernement ayant décidé de nommer prochainement une mission d’inspection chargée du dossier.

6- C)- TOURISME : SKIER EN HAUTES-PYRÉNÉES

Hautes-Pyrénées Tourisme Environnement actualise et étoffe l’offre de loisirs et sports d’hiver adaptés, incluant une large gamme d’hébergements hôteliers, pour les familles ou les groupes. Une brochure téléchargeable liste les différents sites labellisés Tourisme et Handicap, présentant leur intérêt touristique et détaillant l’accessibilité et les services spécifiques disponibles, mais sans indication de tarifs. La page "Vacances & différences" rassemble les informations concernant le tourisme des personnes handicapées, que les sites soient labellisés ou pas. L’offre la plus complète concerne les stations de ski de Luz Ardiden, Saint-Lary et Peyragudes.

6- D)- CULTURE / CÉCITÉ

L’association Acajou organise en novembre prochain une série d’ateliers destinés à la pratique de la danse et de l’expression corporelle par des personnes déficientes visuelles. Accessibles aux danseurs débutants, amateurs ou confirmés, le programme comporte du jonglage, la pratique de l’improvisation, l’exploration dansée de l’oeuvre "La danse inachevée" du peintre Henri Matisse, une soirée "Regards dansants" de courtes formes chorégraphiques et performances. Tous les ateliers ont lieu à Paris, chezMicadanses et au Musée d’Art Moderne (pour "La danse inachevée"). Renseignements auprès d’Acajou, au 06 28 34 66 50 (Delphine Demont) ou au 06 86 48 93 02 (José Luis Pagès).

6- E)- CITOYENNETÉ : SUIVI DE LA CONVENTION INTERNATIONALE

C’est le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH) qui abritera la Commissionsur le suivi de la Convention des Nations Unies que la France a ratifiée le 18 février 2010. Sa présidence est confiée au Conseil français des personnes handicapées pour les questions européennes (CFHE) et sera composée de 7 représentants d’associations de personnes handicapées et 7 représentants de la société civile.

6- F)- TRANSPORTS : ITIRÉMIA-EFFIA DISPARAÎT

Au terme d’un appel d’offres lancé par la SNCF, la société Itirémia a perdu 23 des 27 gares dans lesquelles elle assurait l’assistance aux voyageurs handicapés. Ce marché sera partagé, à compter du 25 novembre prochain, entre des sociétés événementielles, de nettoyage, de gardiennage, etc. Les personnels Itirémia doivent théoriquement être repris par les nouveaux exploitants mais les nouvelles gestions, basées sur une réduction des coûts, sont susceptibles d’avoir des conséquences sur la qualité du service rendu aux passagers handicapés. Itirémia conservera seulement les gares de Paris Nord, Roissy Charles de Gaulle et Lyon Part-Dieu, ainsi que Paris gare de Lyon, le temps de lancer un nouveau appel d’offres, l’actuel ayant été déclaré infructueux. Itirémia est une filiale d’Effia, elle-même filiale de Keolis qui est une filiale de la SNCF... Lire en également en rubrique Matériels.

6- G)- SOCIÉTÉ : ÉTUDIANT AVEUGLE MENACÉ D’EXPULSION

Selon son comité de soutien, l’étudiant tunisien aveugle Boulbaba Fitouri est menacé d’expulsion par le Préfet de Meurthe-Et-Moselle qui a refusé de renouveler le titre de séjour nécessaire à la poursuite de ses études en France. Ce comité réunissant l’UNEF, Sud Etudiant, le SNES SUP, RESF et Culina, a déposé une pétition en préfecture. Boulbaba Fitouri vit à Nancy depuis une dizaine d’années, engagé dans des études en Sciences du langage et un mastère de langue littérature et civilisations étrangères. Les autorités lui reprochent la lenteur de validation de son cursus, alors que l’étudiant subit depuis cinq ans les séquelles d’une épilepsie qui s’est déclenchée en 2006, entrainant de multiples difficultés dont des pertes de mémoire maintenant récupérées. Alors qu’il est bien noté par ses professeurs et a obtenu son Mastère II, la préfecture lui a signifié en août une Obligation de Quitter le Territoire Français. Depuis, Boulbaba Fitouri ne quitte plus son appartement, selon son comité de soutien, par peur d’une expulsion contre laquelle sa cécité l’empêcherait de réagir.

6- H)- CULTURE : MAORI AU QUAI BRANLY

L’exposition consacrée à la culture Maori, "Leurs trésors ont une âme", qui est présentée au musée du Quai Branly jusqu’au 21 janvier 2012, comporte un espace tactile ainsi qu’une série de conférences et visites adaptées aux visiteurs handicapés. Au fil des salles équipées de fiches en caractères agrandis, ils découvriront le caractère vivant d’une culture ancestrale que la colonisation britannique n’a pu faire disparaitre, et son implication dans la vie quotidienne ou la création contemporaine. Quatre objets symboliques ont été adaptés pour une présentation tactile avec texte braille, noir à caractères agrandis et audio en français et anglais. Une vidéo sous-titrée et avec LSF est disponible au début du parcours de visite. Outre des visites spécifiques en fonction des handicaps, d’autres manifestations (contes, ateliers) autour de l’exposition sont accessibles. Les informations publiées en ligne n’étant pas complètes, il convient de s’informer auprès du service Accessibilité du musée.

6- I)- ACCESSIBILITÉ : PLUS DE NOUVELLES DÉROGATIONS

Lors d’un entretien avec les porte-parole du Comité d’Entente des associations de personnes handicapées, le Président de la République a affirmé qu’il n’y aurait pas de nouvelle tentative d’instaurer par la loi des possibilités de dérogation à l’accessibilité. Il a demandé au Gouvernement de rejeter au Parlement l’article 1er de la proposition de loi du sénateur UMP du Loiret, Eric Doligé, qui tendait à permettre de déroger à la mise en accessibilité des constructions existantes. Nicolas Sarkozy avait pourtant expressément demandé à ce sénateur de traduire en loi le rapport de simplification des normes applicables aux collectivités locales qu’il lui avait remis le 16 juin dernier, et qui portait notamment sur l’accessibilité.

6- J)- FISCALITÉ : LOI DE FINANCES 2012

Le projet de loi de finances pour 2012 proroge jusqu’à fin 2014 le crédit d’impôt sur le revenu en faveur de l’aide aux personnes âgées ou handicapées qui font réaliser des aménagements dans leur habitation principale. Cette mesure concerne les dépenses en matériel et travaux de pose d’équipements destinés à améliorer le confort du logement. A la différence de la réduction d’impôt, le crédit d’impôt est payé par les services fiscaux aux personnes non imposables. Par ailleurs, les crédits pour 2012 affectés au Handicap et à la Dépendance augmentent de 596 millions d’euros soit 6,04% par rapport à la loi de finances pour 2011. Sur ces crédits, 423 millions d’euros supplémentaires sont affectés au paiement de l’Allocation aux Adultes Handicapés afin de respecter l’engagement du Président de la République d’augmenter de 25% de cette prestation durant son quinquennat qui s’achèvera en mai 2012 ; cela ramène à 1,76% seulement la hausse des crédits budgétaires des autres missions Handicap et Dépendance.

6- K)- TOURISME : SUR LA CÔTE DES FLANDRES

Le Comité Départemental de Tourisme du Nord et l’organisation belgo-flamande Westkans ont réalisé deux brochures présentant les activités accessibles et adaptées aux touristes handicapés souhaitant séjourner sur la côte des Flandres. La première concerne tout le département du Nord, la seconde la côte belge, de La Panne à Knokke-Heist. Les services et facilités disponibles dans chaque territoire sont présentés en langue française. Ces réalisations s’inscrivent dans un projet interrégional financé par l’Union Européenne, "Côte à Côte, le littoral sans frontière" et concerne les handicaps moteur, visuel, auditif et mental. Les deux brochures sont également disponibles en version papier dans les offices de tourisme.

6- L)- CULTURE : AVEUGLES CHINOIS

Bi Feiyu raconte le quotidien d’une communauté de masseurs aveugles dans la Chine d’aujourd’hui, dans un roman qui vient de paraître aux éditions Philippe Picquier dans une traduction d’Emmanuelle Péchenart. Le lecteur suit les pas du Docteur Wang, maître du tuina, discipline de massage thérapeutique de la médecine traditionnelle, dans un pays en profonde mutation, marqué par la recherche permanente d’argent et des rapports humains toujours très hiérarchisés. Chaque personnage se trouve au coeur d’un chapitre, l’ensemble formant un récit sensible sur la perception par ces masseurs aveugles du monde qui les entoure, et leurs rapports avec des voyants plutôt égoïstes et stressés. Les Aveugles, par Bi Feyu traduit par Emmanuelle Péchenart, 22€ en librairies.

6- M)- SPORTS / EMPLOI : DROIT À LA RETRAITE

Le Gouvernement propose de compenser l’entrée tardive dans l’emploi des sportifs de haut-niveau, ce qui retarde d’autant leurs droits à la retraite des travailleurs salariés. Une disposition introduite dans le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2012 prévoit de prendre en compte au titre d’annuités de cotisation les périodes d’inscription sur la liste nationale des sportifs et handisportifs de haut-niveau qui n’ont pas accédé au statut professionnel. Seront concernés les pratiquants de 20 ans et plus, pour une période de 16 trimestres au plus et dans la limite de 75% du plafond de la Sécurité Sociale (soit 2.209€). Les cotisations correspondantes seront acquittées par l’État auprès de la branche vieillesse du régime général de Sécurité Sociale. S’il est confirmé par la loi, ce droit entrera en vigueur au 1er janvier 2012.

Lu dans les numéros 370 et 371 du magazine Yanous : www.yanous.com

7)- NOUVELLE BRÈVE : UN NOUVEAU PRÉSIDENT POUR LA FISAF

Par courrier en date du 12 octobre, Maurice BECCARI, Directeur Général de la FISAF, nous informe que « Maryvonne LYAZID a dû démissionner de ses fonctions de Présidente de la FISAF suite à sa nomination auprès du Défenseur des droits, Dominique Baudis.

Cette mission, en effet, ne l’autorise plus à assumer des mandats électifs et donc la présidence d’une association.

La FISAF salue l’action entreprise par Maryvonne LYAZID depuis janvier 2008 et tout en regrettant son départ est, par contre, heureuse de vous informer que, lors de sa réunion du lundi 10 octobre dernier,

le conseil d’administration a élu son nouveau président en la personne de Jean-Louis BONNET.

Président du conseil d’administration de l’Institut National des Jeunes Sourds de Metz depuis 1994, ancien ARH de Rhône-Alpes, ancien DRASS, directeur d’hôpital de formation, Monsieur Bonnet a intégré le conseil d’administration de la FISAF en 2010.

Il a été élu à l’unanimité pour un mandat de six ans. »

Dans l’attente du plaisir de faire sa connaissance, le Président de la CFPSAA adresse ses plus vives félicitations à Mr BONNET et l’assure de son entière disponibilité pour évoquer ensemble les différents sujets communs à nos deux associations.

8)- EMPLOI

8- A)- HANDI2DAY : UN RENDEZ-VOUS À NE PAS MANQUER !

Forts du succès de la précédente édition, Handicap.fr et Job2day renouvellent l’opération « Handi2day », le 1er Salon de recrutement en ligne et sur mobile, dédié aux personnes en situation de handicap.

Plus de 2 000 candidats et près d’une quarantaine d’entreprises « exposantes » sont attendues pour cette 2nde édition qui se déroulera du 04 au 10 novembre 2011. Un dispositif efficace et innovant grâce auquel les candidats n’ont plus besoin de se déplacer pour passer leurs 1ers entretiens d’embauche ! Plusieurs centaines de postes à pourvoir, cf www.handi2day.fr

Paris, 06 octobre 2011

Après une 1ère édition concluante (ayant attiré en mai dernier, 12 entreprises et plus de 1 400 candidats), les sociétés Handicap.fret Job2day ont décidé de reconduire l’opération Handi2day, le 1er forum de recrutement sur mobile dédié aux personnes en situation de handicap… avec des ambitions revues sensiblement à la hausse !

Devant l’engouement suscité par la première opération, tant auprès des candidats que des recruteurs, les organisateurs n’ont eu de cesse de revoir leurs objectifs à la hausse. Selon les dernières projections, ceux-ci espèrent ainsi compter sur la présence de plus de 40 sociétés et sur la participation de plus de 2 000 candidats, à ce salon « 2.0 », d’un genre nouveau.

Airbus, Alcatel, Alstom Power, Alstom Transport, April, Areva, Argus de la Presse, Atos, Bnp Paribas Personal Finance, Bouygues Telecom, Carlson Wagon Lits, Crédit Agricole, Danone, Dekra, Disney, EDF, ETDE, Française des Jeux, Go Sport, KFC, La Poste, LCL, Pénélope, la Ville de Poitiers, Sagemcom, SFR, TNT ou encore Total se sont, par exemple, d’ores et déjà inscrites à l’événement.

Tcherno Baldé, Dirigeant de Job2day, explique : « Nous nous en doutions, nous en avons aujourd’hui la confirmation : Handi2day répond à une très forte attente, non seulement des candidats en situaiton de handicap mais aussi des recruteurs qui ont la plus grande difficulté à toucher généralement ces profils, notamment ceux en poste. Pour les entreprises, c’est aussi l’occasion de fédérer leurs équipes RH sur le sujet du handicap, tant cet enjeu revêt une importance capitale aujourd’hui. »

Organisé quelques ours avant la « Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées », Handi2day va permettre, pendant une semaine entière (du 04 au 11 novembre 2011), à des candidats, en poste ou non, de passer des entretiens d’embauche, d’où qu’ils se trouvent !

Pour ce faire, rien de plus facile : il leur suffit de s’inscrire, avec leur CV, sur le site www.handi2day.fr (ouverture des inscriptions à partir du 17 octobre). Ils pourront ensuite passer des entretiens avec les entreprises lors de la journée « portes ouvertes » du 07 novembre, ou obtenir des entretiens sur rendez-vous en postulant aux offres d’emploi. Les sociétés s’engageant, quant à elles, à rappeler 100% des personnes ayant fait acte de candidature (un « chat » est disponible pour les candidats sourds/malentendants).

Il est par ailleurs à noter que la journée du 04 novembre sera dédiée au coaching : Pôle Emploi & le club Hangagés, réseau d’entreprises mobilisées pour l’embauche et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap, en profitera pour proposer des conseils individualisés à ceux et celles qui le souhaiteront.

Nicolas Bissardon, Directeur commercial d’Handicap.fr, ajoute : « Quelle plus belle preuve de coopération entre deux entreprises, l’une, Job2day, éditrice de l 1ère solution de recrutement en ligne et sur mobile, et l’autre, Handicap.fr, proposant, média légitime sur les sujets du handicap depuis 2002, que l’initiative Handi2day ? Ce salon de recrutement « virtualisé », rendu possible grâce à nos nombreux partenaires associatifs, institutionnels et privés, permet de lever des freins côté candidats ainsi que pour les recruteurs ; et facilité ainsi leur rencontre dans la vie active. »

Les deux entreprises n’entendent pourtant pas se satisfaire de ces premiers résultats. Soutenues par l’Adapt (Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées) et Pôle Emploi, partenaires de l’événement, elles souhaitent intensifier, dans les mois à venir, la fréquence de ces rendez-vous afin de contribuer, plus activement encore, à l’amélioration des l’intégration des personnes handicapées, partout en France.

8- B)- HANDI2DAY : INFORMATIONS PRATIQUES POUR LES CANDIDATS

« Handi2day »

Du 4 au 10 novembre 2011

2nde édition du Salon de Recrutement en ligne et sur mobile

dédié aux personnes en situation de handicap

Vous êtes en poste, en veille ou à la recherche d’un emploi ?

Après le succès de la 1ère édition de mai dernier, participez à la 2nde édition de « Handi2day », LE salon de recrutement en ligne et sur mobile dédié aux candidats en situation de handicap, organisé par Job2day et Handicap.fr

Du 4 au 10 novembre prochains sur Handi2day.fr, 28 entreprises recrutent tous types de profils et des professionnels RH sont à votre disposition pour vous apporter des conseils personnalisés et pour vous préparer aux entretiens.

Et tout cela, sans vous déplacer et en toute confidentialité via le site dédié Handi2day.fr ou depuis votre mobile.

Le planning :

Dès aujourd’hui et avant le 3 novembre : inscription en ligne sur www.handi2day.fr

Vendredi 4 novembre : journée dédiée aux conseils personnalisés et coaching pour se préparer aux entretiens

Lundi 7 novembre : journée d’entretiens en accès libre sur les stands en ligne des 27 entreprises qui recrutent (sans sélection)

Du mardi 8 novembre au jeudi 10 novembre : journée d’entretiens sur RDV

Comment ça marche ?

Pour pouvoir participer au salon, les candidats doivent préalablement s’inscrire sur le site www.handi2day.fr avant le 3 novembre.

Le candidat s’inscrit avec son CV, et peut consulter le stand des entreprises participantes (présentation, offres d’emploi…) depuis Internet sur son ordinateur ou son téléphone mobile via l’application gratuite (http://itunes.apple.com/fr/app/hand...).

Il choisit alors un recruteur et s’inscrit sur la liste d’attente via le site web, l’application iPhone ou tout simplement en envoyant un SMS.

Airbus, Alcatel, Alstom Power, Alstom Transport, April, Areva, Argus de la Presse, Atos, BNP Paribas Personal Finance, Bouygues Telecom, Carlson Wagon Lits, Crédit Agricole, Danone, Dekra, Disney, EDF, ETDE, Française des Jeux, Go Sport, KFC, La Poste, LCL, Pénélope, la Ville de Poitiers, Sagemcom, SFR, TNT ou encore Total se sont, par exemple, d’ores et déjà inscrites à l’événement.

Un salon 100% accessible

Ce salon sera entièrement accessible via :

- un site web accessible aux lecteurs d’écran (JAWS, NVDA)

- une application iPhone accessible (iPhone4 / Voice Over)

- un système compatible avec tous les téléphones (SMS)

- un chat pour les candidats malentendants ou ayant des difficultés d’élocution

Les partenaires :

Pôle Emploi

L’ADAPT

Le club Hangagés pour le coaching candidats

LC Conseil

Multiposting.fr

8- C)- OFFRE D’EMPLOI

Recrutements 2012 au Ministère des Affaires étrangères et européennes

Un recrutement de personnes en situation de handicap est prévu par le Ministère des Affaires étrangères et européennes pour l’année 2012 :

- 3 emplois en catégorie A (bac+ 3 et maîtrise de 2 langues étrangères)

- 2 emplois en catégorie B (bac + maîtrise d’une langue étrangère)

- 7 emplois en catégorie C (pas de diplôme requis).

Les candidats doivent adresser, avant le 1er février 2012, un dossier de candidature comprenant :

- Une lettre de motivation précisant la catégorie visée et les contraintes à prendre en compte pour les épreuves (tiers-temps…)

- Un CV

- Un justificatif de reconnaissance du handicap

- La copie du diplôme le plus élevé

- Des attestations d’employeurs.

Dossier à adresser au Ministère des Affaires étrangères, direction des ressources humaines (bureau RH1B), 27 rue de la Convention, CS 91533, 75732 Paris cedex 15.

Pour plus de renseignements :

Tél. : 01 43 17 77 77.

Site : www.diplomatie.gouv.fr (rubrique « emplois, stages, concours » puis « travailleurs handicapés »).

9)- INFORMATION GÉNÉRALE : À L’ATTENTION DES CLIENTS DE LCL CRÉDIT LYONNAIS

Pour accèder à leur compte les clients de LCL Credit Lyonais ont désormais affaire à un clavier virtuel avec lequel ils doivent entrer leur code. Lle lien ci dessous permet de contourner la page avec le pavé numérique virtuel. https://particuliers.secure.lcl.fr/...

Les responsables au crédit Lyonnais de cette nouvelle version de leur site WEB n’avaient manifestement pas anticipé le souci d’accessibilité. Mais ils vont y travailler et en attendant les clients du CL peuvent utiliser le lien ci dessus.

10)- ACCESSIBILITÉ NUMÉRIQUE

10- A)- UNE BIBLIOTHÈQUE NUMÉRIQUE MONDIALE POUR LES AVEUGLES

Les éditeurs sud-africains, français, anglais et américains ont signé des accords pour mettre à disposition des mal-voyants les fichiers numériques des œuvres contemporaines.

“Hachette, Editis, Gallimard, Albin Michel, La Martinière, Liana Levi, Minuit et Quae, au total huit éditeurs français, ont signé avant l’été l’accord pour l’utilisation des fichiers numériques gratuite à destination des mal-voyants” ont annoncé Christine de Mazières, directrice du Syndicat national de l’édition, et Catherine Blache, chargée des relations internationales du SNE, lors de la conférence de presse de l’Association internationale des éditeurs le 14 octobre à la Foire du livre de Francfort.

La réunion a été l’occasion pour les différents partenaires de faire le point sur l’avancement du projet Tigar (Trusted intermediary global accessible resources), une bibliothèque numérique mondiale qui mettra en commun les fichiers destinés aux aveugles et mal-voyants.

Outre les principales maisons françaises, les sept éditeurs les plus importants d’Afrique du Sud (parmi lesquels MacMillan et Random House) ont été les premiers à signer, selon Brian Wafawarowa, directeur de l’Association des éditeurs sud-africains, tandis que Tom Allen, président de l’Association des éditeurs américains, annonçait la signature d’HarperCollins US, de la Bibliothèque du congrès et du Bureau du copyright, et Richard Mollet, P-DG de l’Association des éditeurs britanniques, celle de Bloomsbury et HarperCollins UK, qui doivent être suivis de Hachette UK, Pearson et Random House.

Les accords représentent une nouvelle étape de la collaboration mondiale pour le partage des fichiers destinés aux mal-voyants, qui peuvent se fournir auprès des associations et organismes accrédités (une cinquantaine pour la France, agréés par le ministère de la Culture et le ministère des Affaires sociales). Le parcours est long, en partie à cause du droit d’auteur différent dans chaque pays.

La France a dû mettre en place “l’exception au droit d’auteur en faveur des personnes handicapés” par une loi en juillet 2011, qui a aussi porté à dix ans le délai de disponiblité des fichiers (voir Livres Hebdo n° 881 du 14.10.2011), et la plateforme Platon de la BNF où sont stockés ces fichiers.

Parallèlement, Jens Bammel, secrétaire général de l’association, a aussi défendu le format Daisy (Digital accessible information system), permettant l’exportation de fichiers numériques compatibles avec tous les formats et, ainsi, l’échange de fichiers dans le monde entier à un moindre coût.

10- B)- « VOUS ÊTES FREE, ÊTES-VOUS BIEN COMPRIS ? »

Lu sur HandicapZéro.

Précurseur pour avoir ouvert quelques voies d’un internet plus démocratisé, le fournisseur d’accès Free affichait un retard à l’allumage dans la mise en place d’un dispositif en faveur de ses clients déficients visuels.

Mieux vaut tard que jamais, saluons l’initiative. Free propose depuis peu sur son site "la bible des services Free". Alléluia !

On lit ces derniers jours ici et là sur internet, des louanges adressés au fournisseur d’accès laissant à penser qu’il serait le premier à prendre conscience de la diversité des besoins de ses clients. Certains blogs ont même tendance à faire un amalgame entre le dynamisme novateur de l’opérateur, prouvé par le passé, et un dynamisme social et citoyen, qu’il lui reste à prouver.

Premier signe qui ne plaide pas en faveur d’une démarche sociétale du fournisseur d’accès, Free n’est pas signataire de la charte du secteur des télécom. Cette charte, à laquelle notre association parmi d’autres a activement participé, engage les opérateurs volontaires à considérer, et donc à mettre en œuvre, l’ensemble de leurs services de communication électronique, comme véritable outil d’autonomie et d’intégration sociale.

Parmi les premiers signataires de la charte, se trouvent dès 2005 les principaux opérateurs, Bouygues Telecom, France Télécom-Orange et S.F.R. Free, n’a pas souhaité s’y engager. On a connu le fournisseur d’accès plus inspiré par le passé dans sa recherche de singularité.

"La bible des services Free".

Pour s’informer de son existence, il faut que les freenautes découvrent l’info sur quelques blogs dédiés, aucune information officielle n’ayant été délivrée par Free à ce sujet.

Pour y accéder, rendez-vous sur free.fr. Dans l’onglet "assistance", sélectionnez "assistance > S.A.V.", puis cliquez sur "bible des services accessibles". Là, il est proposé de télécharger la "bible". Un fichier constitué de plusieurs dossiers vous est adressé : documents braille, caractères agrandis, texte, Daisy, M.P.3. et Word.

La particularité du modèle de distribution de Free a probablement conduit à proposer un dispositif exclusivement numérique et centralisé : ni documents imprimés, ni documents audio distribués, pas de support téléphonique spécifique, tout passe par le web.

Que contiennent ces dossiers ? De très nombreuses informations sur les offres et services du F.A.I. : internet, téléphone, Freebox V5 et V6, télévision, abonnement, modes de paiement... Manquent à l’appel la brochure tarifaire et les conditions générales de vente.

• Côté formats, le premier dossier, "documents braille" vous propose un fichier brf. Pour pouvoir le lire, il vous faudra posséder une embosseuse personnelle braille. C’est la première mauvaise surprise. L’enquête réalisée par Handicapzéro en 2005 nous indique que c’est loin d’être le cas de tout le monde en raison notamment du prix d’un tel équipement. Si vous ne possédez pas encore d’imprimante personnelle braille, prévoyez un budget mini d’environ 3 000 €. Une fois ce document imprimé, il est tout à fait lisible.

• Pour la version M.P.3. de la "bible audio", les intitulés incompréhensibles des pistes ne permettent pas de naviguer dans le document. Exemple : "04_1_1_1_Le_r_s" pour la piste 4, "20_3_3_T_l_visi" pour la piste 20, etc. En revanche, un sommaire audio existe, " 01_Bible_des_se", mais celui-ci correspond au document texte (totalement différent) et non au document M.P.3.

• Inconvénients communs aux documents M.P.3. et Daisy, certaines informations pourtant présentes dans le document texte, disparaissent. Elles n’ont pas été vocalisées. Exemple : dans la liste des destinations incluses, il manque Hawai, les Bahamas, le Paraguay, etc. Et inversement, des informations n’ayant pas leur place dans un format audio, sont conservées, comme la légende d’un schéma.

• On peut regretter que le dictionnaire du logiciel permettant l’adaptation ne soit pas suffisamment renseigné, en particulier pour les termes techniques. On imagine qu’un seul et même document a servi de source pour chacune des adaptations. Une réécoute et une relecture auraient mis en avant ces petites imperfections avant de les mettre à disposition des freenautes déficients visuels.

• "La bible caractères agrandis" semble simplement bénéficier d’un agrandissement de caractères et d’interlignage. Des espaces vides confirment la rapidité d’une adaptation qui laisse le lecteur un peu dérouté à la lecture des contenus. Le schéma figure, il n’est malheureusement pas lisible puisqu’il n’est ni agrandi, ni contrasté. On regrette également le choix des couleurs pour le sommaire et au fil des pages (titres et sous-titres) qui ne garantie pas un contraste suffisant.

Que retenir de ce nouveau dispositif d’accessibilité proposé ?

D’abord, le fait qu’il existe. Vous étiez très nombreux depuis des années à nous interpeller sur l’injustice de cette singularité dans le paysage français des télécommunications.

Ensuite, que Free est encore loin d’avoir rattrapé le retard pris sur ses principaux concurrents qui proposent un accès à toutes leurs informations décliné sur tous les supports adaptés, matérialisés ou non.

Les imperfections de ce tout nouveau dispositif sont probablement liées au manque d’expérience dans ce domaine du fournisseur d’accès. Nos observations lui permettront d’en améliorer la qualité lors d’une prochaine mise à jour.

Enfin, souhaitons que cet essai soit transformé plus rapidement avec l’arrivée prochaine de l’offre mobile de Free où les attentes sont également importantes et légitimes : accès aux services et informations, accès aux terminaux, accompagnement et support technique...

10- C)- JOURNÉE « LES TACTILES ET MOI »

Tactiles… vous avez dit Tactiles ? Pour en savoir plus, rendez-vous à l’AVH le 3 décembre 2011.

On parle de plus en plus des « solutions tactiles » sur le marché des nouvelles technologies (téléphones, tablettes, smartphones, écrans tactiles, plan tactiles de situation...) ; cela en passionne certains et d’autres objectent que ce sont des gadgets inutiles et inaccessibles ! Justement, qu’en est-il de l’accessibilité et des solutions proposées aux personnes déficientes visuelles et à quel prix ? Quel avenir pour ces appareils ? Vont-ils remplacer à terme nos ordinateurs ? « Oui »diront les plus technophiles, « N’importe quoi » diront les plus récalcitrants… C’est pour tenter d’y répondre que l’Association Valentin Haüy organise en partenariat avec HandiCaPZéro, la journée « Les Tactiles et Moi » le samedi 3 décembre 2011 au 5 rue Duroc à Paris 7ème. Une occasion de faire un état de lieux des solutions disponibles, de partager enfin des informations et de pouvoir « toucher » ces appareils en ayant des conseils de spécialistes. Tables rondes, tests, rencontres seront au programme. Bloquez dès maintenant cette date dans vos agendas et suivez prochainement tous les détails et les informations pratiques sur : www.avh.asso.fr et sur www.handicapzero.org

A l’occasion de cette journée d’information, la boutique du Service du Matériel Spécialisé sera ouverte au public ; vous pourrez voir et toucher les matériels proposés, et en profiter pour faire vos achats de Noël pour vous et vos proches...

11)- INTERNATIONAL

11- A)- ROYAUME-UNI : SPORT

Après quatre années d’efforts, Ben Noble, malvoyant originaire de Sheffield, est devenu à 25 ans, le premier entraîneur déficient visuel de rugby du pays. Il s’est formé avec les Sheffield Eagles, où il a obtenu son diplôme. Sur le terrain, il travaille avec l’aide d’une assistance humaine qui lui décrit les actions de jeu. Son projet, en attendant une éventuelle entrée dans le circuit professionnel : poursuivre sa formation, tout en sensibilisant les élèves handicapés. (Source : BBC).

11- B)- SUISSE : FORMATION

Une pétition comportant 100.000 signatures a été déposée à la Chancellerie fédérale pour demander une modification de la prise en charge de la formation professionnelle des jeunes handicapées. La nouvelle règle imposée par l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) consiste à réserver cette prise en charge aux seuls futurs salariés pouvant espérer obtenir un salaire mensuel d’au moins 855 francs suisses (700 euros), correspondant au seuil de réduction de la rente Assurance Invalidité (A.I) qui leur est versée. Son application exclurait du droit à la formation les deux-tiers des jeunes handicapés, estiment les associations insieme, Cerebral et Procap. La Suisse a lancé l’an dernier une révision des rentes A.I avec l’objectif d’en supprimer plus de 12.000. (Source : Tribune de Genève).

11- C)- ITALIE : LOISIRS

Le tout nouveau parc d’archéologie sous-marine de Reggio di Calabre, Calarcheo, a été conçu pour être accessible aux déficients visuels. En plongée sous-marine avec bouteille ou en apnée, ils pourront découvrir les murs grecs de l’antique Lazarro, des amphores, ancres, poteries et autres objets reposant jusqu’à 40 mètres de fond. Un parcours tactile avec fil d’Ariane a été aménagé à cet effet. (Source : Disabili.com).

Lu dans le numéro 370 du magazine Yanous : www.yanous.com

11- D)- SUÈDE : VRAIMENT UN MODÈLE ?

On entend çà et là que les personnes handicapées sont mieux prises en charge et intégrées dans les pays scandinaves, un point de vue que certains Suédois handicapés ne semblent guère partager...

Le paradis des personnes handicapées se trouverait-il en Scandinavie, ces pays nordiques dans lesquels l’intégration et la citoyenneté seraient la règle ? On lit, on entend fréquemment ce propos, qui prend appui sur l’impact de "l’assistance personnelle", créée en Suède en 1994 : les personnes handicapées ne pouvant effectuer par elles-mêmes les actes de la vie quotidienne disposent de personnels qui assurent l’entretien ménager, la confection des repas, accompagnent et aident lors des sorties et activités, etc. "L’assistance personnelle a été une révolution, relève Maria Johansson, présidente de l’Association pour une société sans handicap (DHR) ; elle a ouvert la possibilité d’avoir une vie indépendante, fonder une famille, travailler. Au début, cette aide était largement accordée. Aujourd’hui, elle est contingentée. 16.000 personnes en bénéficient sur 300.000 qui sont handicapées motrices au total, dont 100.000 se déplaçant en fauteuil roulant."

Cette assistance est accordée par les communes, avec des inégalités territoriales du fait de la politique définie par les élus locaux, et de restrictions budgétaires qui font que les conditions d’octroi ont été durcies et des contrôles effectués. La formalité est simple mais sans recours : l’assistance personnelle est accordée et évaluée par un travailleur social après entretien avec la personne handicapée, sur certificat médical. Elle peut être partiellement payante : "Le service d’assistance personnelle est gratuit à Stockholm, précise Kaj Nordquist, conseiller municipal et président de la Synskadades Riksförbund (association des malvoyants), mais pas dans toutes les municipalités. Pour les activités ménagères, le service n’est pas gratuit, il y a différents degrés de droits pour en bénéficier. Si on a besoin d’un livre ou d’un magazine qui n’existe pas sur disque, un service d’enregistrement le fait lire et il est envoyé sur un CD".

Kaj Nordquist ajoute que les aveugles ne bénéficient pas de l’assistance personnelle. Et parce que la Suède prohibe la prostitution, Maria Johansson rejette l’idée d’une assistance sexuelle pour les personnes handicapées, tout en mentionnant un substitut possible : "En fait, c’est à l’assistant personnel de définir ce qu’il fait..." L’assistant personnel bénéficie de la gratuité dans les transports et les services, mais la personne qu’il assiste paie plein tarif. Seul cet assistant bénéficie d’une gratuité selon les activités (quelques théâtres et salles de concert, aucun cinéma), mais si une personne handicapée dépendante est accompagnée d’un aidant familial ou amical non salarié, celui-ci paiera plein tarif. Cette règle résulte d’un postulat : l’égalité de droits et de devoirs pour tous les citoyens. De cette égalité découle notamment l’absence de règle de priorité dans les files d’attente, à un guichet par exemple, les personnes handicapées y compris celles qui marchent avec canne ou béquilles, doivent attendre comme les autres : "C’est une demande des associations" confirme Maria Johansson.

La moitié seulement des écoles est accessible, déplore Maria Johansson, alors que l’intégration scolaire est généralisée, ce qui veut dire que la moitié des élèves suédois ne côtoie pas d’enfants handicapés : cela s’en ressent sur le regard que jeunes et adultes portent sur le handicap. Par ailleurs, 50% des personnes handicapées travaillent mais 10% seulement ont un emploi stable. La même règle est appliquée à tous les chômeurs : après 6 mois d’indemnisation, ils ont l’obligation d’accepter un travail à n’importe quel endroit du pays sous peine de perdre l’allocation chômage, sans tenir compte des problèmes de mobilité ni de la difficulté d’obtenir un logement adapté. La vie indépendante et le statut social des personnes handicapées reposent sur le travail, explique Kaj Nordquist : "Surtout la question de celles qui sont au chômage. Même dans de bonnes conditions d’indemnisation, quelqu’un qui n’a pas de travail ne va pas bien. Beaucoup de personnes handicapées occupent un emploi sous-qualifié, et ça leur fait du mal. D’autres pourraient travailler, alors que notre société vieillit, mais elles restent à la maison et reçoivent de l’aide sociale, c’est bête". Cette aide est pourtant très faible ; côté revenu minimum d’existence la Suède est peu généreuse : "Les personnes handicapées reçoivent un subside économique en fonction du degré de leur handicap, environ 2.000 couronnes [220€] par mois exonérées d’impôt à la source", précise Kaj Nordquist. Une somme qui ne permet pas de mener une vie indépendante dans un pays dont les prix sont nettement supérieurs à ceux de la France. "C’est un savant calcul qui laisse un reste à vivre minimum, complète Maria Johannson. La structure très protectrice de cette aide sociale a été revue parce qu’elle n’incitait pas à travailler". Par contre, un employeur peut recevoir 5.000 couronnes (545€) par mois pour financer une assistance à un travailleur handicapé sur son poste de travail. Cette somme est doublée lorsque la personne handicapée est son propre patron, en auto-emploi. L’État finance également les équipements nécessaires à l’adaptation d’un poste de travail, il n’existe pas de quota d’emploi. L’accès à la santé est le même pour tous, l’équivalent de la Sécurité Sociale étant acquis sans cotisation aux personnes qui ne travaillent pas et n’ont pas droit à l’allocation chômage, sans droits particuliers du fait du handicap.

Une accessibilité perfectible. Une agence d’État, Handisam, réalise des études et génère des règles d’accessibilité basées sur les principes de conception universelle ("design for all"), mais elles demeurent d’application facultative. En effet, les aménagements de voirie dépendent des municipalités qui adaptent les règles d’Handisam, ce qui fait que ces aménagements diffèrent d’une ville à l’autre. Handisam n’apporte d’ailleurs pas de conseil en matière de réalisations, chacune des agences d’Etat et des communes se chargeant de la mise en oeuvre. "Ce sont également les municipalités qui gèrent aides techniques et humaines", explique Birgitta Mekibes, chargée d’études chez Handisam. "Elles décident de leur politique en matière de transport et de logement adapté, complète Maria Johansson. La loi n’impose l’accessibilité au cadre bâti que depuis 1996. On construit encore des immeubles inaccessibles, tel le nouveau centre commercial Galerian en banlieue de Stockholm." Par ailleurs, certains conducteurs de bus n’embarquent pas des personnes en fauteuil roulant, invoquant la sécurité ou d’autres raisons ; l’accès se faisant par rampe manuelle, les chauffeurs ne quittent pas spontanément leur poste de conduite pour venir la déployer. Et les chiens d’assistance sont parfois refusés dans des commerces ou restaurants.

"L’hiver, c’est terrible, poursuit Maria Johansson. A Stockholm, les rues ne sont pas déneigées au sel mais au gravier, ce qui n’aide pas à circuler en fauteuil roulant. La neige n’est pas enlevée de la partie rampe des traversées piétonnes ; et cela empire... Heureusement, les personnes en difficulté peuvent compter sur l’aide des piétons valides si elles la sollicitent. L’inaccessibilité n’étant pas une discrimination au sens légal du terme, les victimes n’ont aucun recours judiciaire et ne peuvent agir que médiatiquement, en alertant la presse et les associations." Cela donne des résultats dans une société de consensus social, mais il y a toujours plus de problèmes à évoquer que d’oreilles attentives.

Pourtant, les associations sont en concertation permanente avec les autorités. Et chaque début juin, depuis 9 ans, ces associations organisent partout dans le pays desmarches de protestation pour demander une accessibilité réelle dont les manquements seraient légalement sanctionnés. Saisi de la question, le Parlement a pourtant décidé de ne pas légiférer, le Gouvernement ayant invoqué le coût élevé qu’aurait représenté la nécessaire mise en accessibilité des universités fréquemment installées dans des bâtiments anciens.

Des règles d’accessibilité aux déficients sensoriels sont néanmoins établies pour la télévision, le cinéma, le théâtre, mais sans obligation de mise en oeuvre. Handisam publie ses audits depuis que le gouvernement est devenu conservateur (durant la longue période social-démocrate ces audits ne l’étaient pas).

Kaj Nordquist relativise : "Aujourd’hui, l’accessibilité à l’information est plus répandue, le monde est plus ouvert. Mais en dehors de cela, il n’y a pas grand chose d’adapté pour les aveugles en matière de loisirs, il y a des aides de l’État mais pas plus que dans les années 1970. Cette accessibilité concerne plutôt les autres handicaps."

De fait, si les feux de circulation sont, pour la plupart, sonorisés, les bandes d’éveil de vigilance demeurent rares sur les trottoirs, les distributeurs automatiques de banque n’ont aucune adaptation pour les déficients visuels, et de nombreux "portiers" d’immeubles sont à défilement purement visuel. Quant à Handisam, "elle contrôle mais ne peut obliger", constate Birgitta Mekibes. "Il y a beaucoup de législation, laquelle est de bonne volonté, conclut Kaj Nordquist. On a beaucoup fait, mais beaucoup de personnes handicapées vivent encore à la limite de la société. Elles ne vivent pas, elles n’habitent pas comme les autres. Elles ne meurent pas de faim, mais elles ne sont pas vraiment inclues dans la société."

11- E)- TÉMOIGNAGE D’UN AVEUGLE SUÉDOIS

Kaj Nordquist. Devenu aveugle à l’adolescence, ce quinquagénaire social-démocrate a été député et ministre. Il siège actuellement au Conseil Municipal de Stockholm en espérant revenir au parlement suédois. Entretien.

Le chemin de Kaj Nordquist semblait tracé dès l’adolescence : "Très jeune, j’étais convaincu de l’importance de la démocratie socialiste. Si vous m’aviez rencontré à l’âge de 15-16 ans, vous m’auriez dit ’toi tu deviendras politicien’ ! Mais au lieu de devenir politicien, je suis devenu aveugle... Là, j’ai perdu mon chemin pendant une certaine période. Finalement, en intégrant une organisation d’aveugles, je suis devenu ce que l’on pressentait en moi quand j’avais 15 ans." Entretemps, il s’était investi dans la musique (comme son frère Ulf), travaillant pendant huit ans dans ce domaine. Puis il a suivi des études universitaires et ce n’est qu’au début des années 1980 qu’il a retrouvé son chemin, adhérant au parti social-démocrate en 1982, en faisant du lobbying et en employant ses qualités de communicant (au timbre de voix remarquable) jusqu’à accéder à des responsabilités au sein de son parti. Il estime que la vie était alors plus facile pour un jeune aveugle en Suède que dans d’autres pays.

Aujourd’hui âgé de 58 ans, Kaj Nordquist a mené une vie de famille plutôt traditionnelle, auprès de ses trois enfants et de sa compagne. Son parcours professionnel est plus spécialisé, le conduisant à diriger des organisations d’aveugles : il préside actuellement la Synskadades Riksförbund (association des malvoyants), dans la province de Stockholm. Mais comment émerger dans un parti politique en Suède ? "Le parti social-démocrate est très différent des autres. C’est une union de nombreux mouvements, il est très étendu. Mais ce qui compte pour la promotion de ses membres, ce sont les compétences, l’engagement citoyen, dans un syndicat, une organisation d’employeur, des associations." Si sa cécité n’a pas constitué un avantage pour sa promotion politique, Kaj Nordquist constate que ce sont ses 29 années de militance dans le mouvement "handicapé" qui ont été déterminantes. Et il affirme que son engagement n’est pas guidé par des motivations personnelles, estimant que les politiciens sont privilégiés dans d’autres pays, mieux rémunérés et avec plus d’avantages. "En Suède, on n’est pas tellement bien payés. La politique n’est pas une possibilité de gagner beaucoup d’argent, même pour les gens cyniques ! Pour avoir beaucoup de pouvoir et d’argent, il ne faut pas choisir la politique dans ce pays..."

A la municipalité de Stockholm, Kaj Nordquist traite les sujets relatifs au handicap ; il gère également un service de gestion de tutelle. Comme tous les autres militants, il est au contact des citoyens : "Je fais du porte-à-porte, je vais sur les marchés. On s’installe dans des kiosques en bois, appelées ’huttes d’élections’, c’est une vieille tradition suédoise. Lors des dernières élections, j’y étais pendant un mois, 7 jours sur 7, de 10 heures à 18 heures ! On voyage, on essaie de voir le plus de personnes possible. Quand il y a quelque chose de politique dans l’air, je me place avec mes tracts à la sortie du métro, près de chez moi, en banlieue. J’y habite depuis neuf ans, les gens me connaissent. Au début, j’avais noté que les gens réagissaient un peu face à ma forme différente d’être. Ils constataient que je ne voyais pas comme eux. Après, je me suis dit ’tant pis’. Et maintenant, je n’ai pas l’impression qu’il y a de différence dans la relation : je parle toujours, je parle tout le temps, les gens notent que j’ai quelque chose à dire ! Quand je distribue des tracts, j’écoute quand quelqu’un approche et je donne un tract à chacun ; ceux qui me regardent disent que je ne rate personne !"

Le parti social-démocrate ayant enregistré un sévère (et inattendu) revers lors des élections générales de 2006, Kaj Nordquist n’a pas été réélu au Parlement (Riksdag) et s’est replié sur un mandat provincial, et enfin municipal depuis 2010. Député de 2002 à 2006, il avait participé au gouvernement de 2004 à 2006.

"Le pays allait très bien au point de vue économique avant les élections générales de 2006. Tellement bien qu’on aurait cru que le Gouvernement serait reconduit sans problème...". Les citoyens en ont décidé autrement, plaçant au pouvoir les partis de droite et de centre-droit, tendance confirmée lors des élections de 2010. Mais Kaj Nordquist se prépare déjà aux prochaines élections générales, début septembre 2014 puisque le Parlement n’est jamais dissous et que l’échéance électorale est connue longtemps à l’avance, pour briguer un mandat de député dans une circonscription de Stockholm, en travaillant particulièrement sur ce secteur. "Au niveau personnel, j’ai appris que rien n’était sûr. Je peux voir aujourd’hui que les réponses du parti social-démocrate aux questions posées au peuple n’étaient pas bonnes. Mais j’étais tellement convaincu que je serais réélu... ! J’en ai tiré une leçon : la politique c’est ne jamais être sûr."

Propos recueillis par Laurent Lejard, octobre 2011.

12)- ÉMISSIONS ET SPECTACLES ACCESSIBLES

12- A)- ÉMISSION « Â VOUS DE VOIR »

Extrait de la lettre d’information Valentin-Haüy-infos n° 2011-13 du 25 octobre 2011.

Le thème de la prochaine émission "A vous de voir" sur France 5 sera : « Dans l’ombre de la nuit ».

Diffusion (hertzienne) : le lundi 7 novembre 2011 à 8h30 sur France 5

Rediffusion (câble et satellite, ADSL et TNT) : le samedi 12 novembre 2011 à 22h30

Format : 26’

Production : bleu Krystal media – Philippe Muller

Avec la participation de France Télévisions

Réalisation : Christine Stromboni

A raison d’un documentaire, le premier lundi de chaque mois et d’une rediffusion le samedi qui suit, l’émission "A vous de voir" a pour ambition de faire découvrir au public voyant, la vie quotidienne des malvoyants et des non-voyants. Elle a aussi pour objectif de donner à ces derniers des informations utiles pour une meilleure insertion dans la société, de favoriser leur développement personnel et de toucher particulièrement les personnes isolées.

Lorsque l’on demande à des voyants lequel de leurs cinq sens ils redouteraient le plus de perdre : l’odorat, le goût, l’ouïe, le toucher ou la vue, ils répondent en majorité et sans hésiter : la vue !

L’idée de se retrouver à jamais plongé dans les ténèbres est perçue comme le plus terrible des cauchemars.

Comment les personnes qui y sont confrontées réagissent-elles à cette dure réalité ?

Par quelles phases passent-elles avant de parvenir – ou pas – à faire le deuil de la vision ?

Quel cheminement pour se reconstruire et retrouver un équilibre tant d’un point de vue physique que psychologique ?

Nous évoquerons à travers les parcours de Maudy, Ceila et Didier la perte, le manque, le déni, l’angoisse, la dépression, la lutte, quotidienne, pour se reconstruire différemment. Ils nous livrent leurs doutes, leurs espoirs et leurs rêves….

Maudy Piot, aveugle, a exercé les métiers d’infirmière et de kinésithérapeute avant de devenir psychanalyste. Dans un ouvrage intitulé « Mes yeux s’en sont allés », elle raconte le combat de sa vie et celui de tous les « perdant la vue » ni voyants, ni aveugles, plongés dans une brume qui s’obscurcit chaque jour un peu plus.

Ceila Houssin, malvoyante, élève seule ses 4 enfants et subit depuis l’âge de 32 ans une diminution constante de sa vision liée à une maladie génétique dégénérescente évolutive et irréversible.

Elle vient d’intégrer la Fondation Sainte-Marie, centre de rééducation visuelle, qui l’aide à travailler sur la perte et à optimiser le petit reste de vision dont elle dispose encore.

Le plus difficile pour elle fut de basculer du côté des « handicapés ». Elle repousse le plus possible le moment inévitable où elle devra prendre cette « affreuse canne blanche » qui donne à voir sa malvoyance mais qui bientôt deviendra indispensable à sa sécurité.

Didier Roule, aveugle, a eu bien du mal à faire le deuil de la vision. Durant une année, il est resté cloîtré chez lui à ruminer ses sombres pensées. C’est grâce à la pratique de la sculpture qu’il a commencé à entrevoir le bout du tunnel. Il compare se deux vies, celle d’avant et celle d’aujourd’hui …

12- B)- PROGRAMMES EN AUDIOVISION

Extrait de la lettre d’information Valentin-Haüy-infos n° 2011-13 du 25 octobre 2011.

1. Sur TF1

TF1 diffusera en audiodescription l’épisode « La grande invasion » de la fiction Camping Paradis, le mercredi 26 octobre à 15h35.

2. Sur Canal+

Voici les programmes TV en audescription sur Canal+ et M6 publiés sur le site :

www.avh.asso.fr/rubriques/au...

Moi, moche et méchant

Mercredi 26/10/2011 à 16:42

Lundi 31/10/2011 à 00:04

Mercredi 09/11/2011 à 10:37

Mardi 22/11/2011 à 16:40

De : Pierre Coffin, Chris Renaud

Avec : Film d’animation

Résumé :

Dans un charmant quartier résidentiel délimité par des clôtures de bois blanc et orné de rosiers fleurissants se dresse une bâtisse noire entourée d’une pelouse en friche. Cette façade sinistre cache un secret : Gru, un méchant vilain, entouré d’une myriade de sous-fifres et armé jusqu’aux dents, qui, à l’insu du voisinage, complote le plus gros casse de tous les temps : voler la lune (Oui, la lune !)...

Gru affectionne toutes sortes de sales joujoux. Il possède une multitude de véhicules de combat aérien et terrestre et un arsenal de rayons immobilisants et rétrécissants avec lesquels il anéantit tous ceux qui osent lui barrer la route... jusqu’au jour où il tombe nez à nez avec trois petites orphelines qui voient en lui quelqu’un de tout à fait différent : un papa.

Le plus grand vilain de tous les temps se retrouve confronté à sa plus dure épreuve : trois fillettes prénommées Margo, Edith et Agnes.

3. Site de l’AFA

Rappelons que sur le site de l’Association Française d’Audiodescription http://www.audiodescription-france.org/ vous trouverez notamment un "mode d’emploi" expliquant notamment les manipulations à efectuer pour recevoir l’audiodescription sur un téléviseur, et surtout, un agenda très complet des programmations de spectacles en audiodescription, avec résumés et commentaires.

Vous pourrez en outre vous abonner pour être averti par courriel des nouveaux articles et commentaires publiés sur le site.

12- C)- RETOUR D’IMAGE DONNE CARTE BLANCHE À MIRCO MENCACCI

Le 14 novembre au Pathé Wepler dans le 18ème.

Dans le cadre de son cycle Le geste créatif, lors du Mois Extra-Ordinaire et de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, Retour d’image donne Carte blanche à Mirco Mencacci - sound designer non voyant- le lundi 14 novembre 2011 au Pathé Wepler, 140, bd de Clichy à Paris 18ème – (Métro : Place Clichy).

L’invité : Mirco MENCACCI est l’inventeur du « son sphérique" utilisé pour la première fois dans un film de Michelangelo Antonioni et exploité depuis, par d’autres ingénieurs du son. Sa perception et l’apport qu’il fait au monde cinéma sont intrinsèquement liés au fait qu’il a perdu la vue lorsqu’il était enfant. Il a travaillé notamment aux côtés de Nanni Moretti (Le caïman), de Fernan Ozpetek et de Marco Tullio Giordano (Nos meilleures années).

Pour cette carte blanche, il a choisi deux films dont il a signé la bande son.

Entrée : 3 €/ séance.

Réservation indispensable avant le 7 novembre à l’aide du formulaire ci-joint. Renseignements au : 01 43 14 65 47 ou par mail mail.retourdimage@gmail.com

Télécharger le programme et l’inscription (format Word, 35 Ko)

12- D)- DANSE ADAPTÉE

L’association Danse un pas à deux vous invite à un bal rock GRATUIT ET OUVERT À TOUTES ET TOUS, le 19 novembre 2011 à la mairie du 2ème arrondissement à l’occasion du mois extraordinaire. Cet événement est adapté aux personnes déficientes visuelles.

Venez en famille, entre amis et collègues, de 14h à 20h au 8 rue de la Banque, par le métro Bourse ou le bus n°29.

Contact au 01.46.28.97.85 / 06.15.62.04.26

12- E)- CONCERT ORGANISÉ PAR VOIR ENSEMBLE

L’association Voir Ensemble organise un concert au bénéfice des personnes aveugles des pays en développement le lundi 28 novembre 2011, à 20h00, à l’Institut National des Jeunes Aveugles, 56, Bvd des Invalides – Paris 7°, Métro Duroc.

Eriko MINAMI percussion et piano Ayumi TAKEZOE, piano Michiko YASHIO-MONNIER chant

Au programme :

Mozart, Chopin, Bartok, Chabrier, Sammut, Nakata

Entrée libre.

Les contributions volontaires seront utilisées pour financer l’achat de matériels didactiques.

12- F)- « PANORAMA », UN PÔLE SPÉCIFIQUE À ANGERS

L’offre en spectacles accessibles aux déficients visuels est encore en forte augmentation cette année en France, grâce à de multiples acteurs et à la structuration d’un pôle spécifique à Angers. Panorama.

C’est la grande nouveauté de cette rentrée culturelle : Angers (Maine-et-Loire) développe une offre structurée pour les spectateurs déficients visuels, à l’opéra, au théâtre, pour la musique classique ou actuelle et dans les musées, à découvrir ci-dessous dans une rubrique spécifique. Dijon Audiodescription poursuit par ailleurs sa collaboration avec diverses salles plus ou moins éloignées de la capitale bourguignonne, et ajoute à l’audiodescription l’action "Les souffleurs de mots" dont certains lieux et dates d’intervention sont encore à préciser. Basé à Paris, le Centre Ressources Théâtre Handicap propose une initiative similaire, les "Souffleurs d’images", en partenariat avec une vingtaine de théâtres franciliens : le spectateur déficient visuel est accompagné par un apprenti-comédien qui assure la description, la prestation étant assurée "à la demande" ( renseignements auprès de Mary Lockwood, au 01 42 74 17 87). A la demande également, mais en Provence, L’Oeil qui écoute réalise des audiodescriptions dans plusieurs théâtres (Scène Nationale de Cavaillon, Le Toursky à Marseille, Théâtre des Carmes en Avignon, Auditorium de Vaucluse au Thor, Théâtre Municipal Armand à Salon-de-Provence) : faites votre sélection dans leurs programmes et contactez Jacqueline Dussolau 09 50 49 15 27 ou au 06 21 67 44 92 pour convenir de la prestation d’audiodescription.

12- G)- THÉÂTRE À PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

Le Festival européen théâtre et handicap Orphée (4 au 17 novembre 2011 à Versailles) proposera des Souffleurs d’image(demande à effectuer lors de la réservation de places). A Paris, le Théâtre National de Chaillot présentera d’abord la reprise de Ricky Pompon, de Bertrand Bossard, humour et nostalgie aux couleurs acidulées pour tous à partir de 5 ans, le 6 novembre 2011. Suivront Au moins j’aurai laissé un beau cadavre, exploration signée Vincent Macaigne de la légende danoise d’Hamlet, du 9 au 11 novembre, puis vers la fin de saison Temps, de Wadji Mouawad, les 24 et 25 mai, plongée de trois personnages dans leur passé commun. A La Colline-Théâtre National, Je disparais, réflexion sur l’exil écrite par Arne Lygre, sera audiodécrit les 20 et 29 novembre 2011. Une pièce de Luigi Pirandello suivra les 18 et 25 mars 2012, Se trouver, avec Emmanuelle Béart, "un extraordinaire portrait de femme et d’actrice". Autre grand auteur, Bertolt Brecht etDans la jungle des villes, les 20 et 29 mai, dans une mise en scène de Roger Vontobel, "qui s’est fait connaître sur la scène allemande par ses relectures radicales de grandes oeuvres du répertoire"... L’Odéon Théâtre de l’Europe proposera la version d’Olivier Py du drame de Shakespeare Roméo et Juliette, les 12 et 16 octobre. En fin de saison, Mademoiselle Julie (August Strindberg) vous donnera rendez-vous les 30 mai et 3 juin 2012, avec Juliette Binoche, un spectacle créé lors du dernier festival d’Avignon.

Reprise également à la Comédie Française, avec L’Avare, pièce de Molière mise en scène par Catherine Hiegel, avec l’excellent Denis Podalydès dans le rôle-titre, les 8 et 14 octobre 2011. Autre Molière quelques semaines plus tard, et encore une reprise, L’École des femmes, dans une mise en scène de Jacques Lassalle, les 1er, 14, 17 et 23 décembre, puis les 3 et 6 janvier 2012. Après, c’est à quelques mètres que le Français poursuivra sa saison, dans un Théâtre Ephémère construit en bois dans les jardins du Palais Royal, le temps de travaux dans la Salle Richelieu ; c’est là que sera rejoué Le Mariage de Figaro, pièce de Beaumarchais mise en scène par Christophe Rauck, les 28 et 29 mars puis 8 avril 2012. Au Théâtre du Rond-Point, Moi je crois pas ! verra s’affronter Pierre Arditi et Catherine Hiegel, les 11, 14 et 18 mars 2012.

Au Théâtre 13, l’association Prête-moi tes yeux au théâtre audiodécrira le 9 octobre 2011 Ossyane, épopée familiale d’après le roman "Les Echelles du Levant" de l’écrivain Amin Maalouf. Célèbre par le film qui en a été tiré, Vol au-dessus d’un nid de coucou, de Dale Wasserman (d’après Ken Kesey), sera à l’affiche les 22, 25 et 29 mars, puis les 1, 5 et 8 avril 2012. Les Fourberies de Scapin (Molière) seront à l’affiche du Théâtre de la Porte Saint-Martin les 24, 29 et 30 mai, dans une mise en scène d’Antoine Herbez qui a beaucoup tourné. Enfin, au Théâtre de la Tempête, reprise le 9 octobre 2011 d’une pièce qui tournera en France, Le Dindon, Feydeau mis en scène par Philippe Adrien.

Dans l’Essonne, le Théâtre de l’Agora (Evry) accueillera Le suicidé, comédie russe de Nicolaï Erdmann créée à Avignon en juillet dernier qui plongera le spectateur dans l’absurde stalinien le 31 janvier 2012. Dans les Hauts-de-Seine, le Théâtre Nanterre-Amandiers n’audiodécrira, le 30 novembre, que l’une des parties de son triptyque Des Femmes, le drame Antigone écrit par Sophocle et mis en scène par Wajdi Mouawad. Suivra le 15 janvier 2012 la reprise d’une pièce d’Henrik Ibsen, Une maison de poupée, dans une adaptation française de Grégoire Oestermann, Amélie Wendling et Jean-Louis Martinelli, ce dernier signant la mise en scène. Clôture de la saison audiodécrite le 1er avril 2012 avec un classique de Tchekhov, Oncle Vania, dans une mise en scène d’Alain Françon. A Bobigny, la MC93 proposera Le suicidé (lire ci-dessus à Evry), le 8 janvier 2012. Suivra La Mort de Danton, drame de Georg Büchner, le 25 mars, affrontement tragique sur fond de révolution entre deux "monstres", Robespierre et Danton.

12- H)- THÉÂTRE, DANSE ET MUSIQUE EN RÉGIONS, DU NORD AU SUD

A Tourcoing, le Théâtre de l’idéal proposera avec Les âmes mortes, la satyre d’une économie fictive écrite par Nicolas Gogol, le 11 octobre 2011. A Lille, leThéâtre du Nord affichera le 8 décembre 2011, Dom Juan, un Molière mis en scène par Julie Brochen. Russie encore, mais soviétique, avec Le suicidé, comédie de Nicolaï Erdmann qui plongera le spectateur dans l’absurde stalinien, le 23 février 2012. Traversée de la Mancha par deux tueurs à gages le 31 mai, dans La balade des noyés, un texte de Carlos Eugenio Lopez.

Le Théâtre National de Strasbourg ouvrira sa saison audiodécrite le 20 octobre 2011 avec Ce qui évolue ce qui demeure, de Howard Barker, où comment un moine se retrouve à la fin du Moyen-Âge face au nouveau monde qu’ouvrent l’imprimerie et les armes à feu. Olivier Py exposera sa mise en scène du drame de Shakespeare Roméo et Juliette, le 30 novembre. Wolfgang Borchert vous conviera quant à lui Dehors devant la porte, le 16 février 2012, un "retour de la guerre" mis en scène par Jacques Osinski.

A découvrir ensuite, un Brecht méconnu, Têtes rondes, têtes pointues, le 25 mars, ou la division d’une population en classes sociales. Puis rendez-vous à La Commission centrale de l’enfance, récit autobiographique de vacances collectives écrit et interprété par David Lescot, le 3 avril. Conclusion de cette saison audiodécrite le 22 mai avec Merlin l’Enchanteur, premier épisode d’un Graal Théâtre conçu par Florence Delay et Jacques Roubaud et dont la création s’étalera sur plusieurs saisons.

Le Théâtre National de Bretagne(Rennes) créera une nouvelle production de Tartuffe (Molière), le 14 janvier 2012. Puis il recevraCendrillon, adaptation du conte de Charles Perrault par Joël Pommerat, le 10 mai.

A Quimper, le Théâtre de Cornouailles, dont le programme de la saison est téléchargeable en format audio ou sur CD, présentera Miche et Drate, le 16 décembre 2011, joutes verbales signées Gérald Chevrolet. Puis ce sera le Tartuffe de Molière version Eric Lacascade, le 7 mars 2012. A Nantes, Le Grand T proposera Romeo et Juliette, le 21 janvier 2012, précédemment présenté à Paris. Suivra une autre pièce en tournée, Le Suicidé (lire ci-dessus au Théâtre du Nord), le 10 mars.

Le Théâtre Dijon Bourgogneproposera Dom Juan, Molière mis en scène par Julie Brochen, le 9 février 2012. En fin d’hiver, une oeuvre collective mêlant texte, cinéma et musique plongera les spectateurs dans le monde ouvrier, avec Très nombreux, chacun seul, le 17 mars. Le même théâtre proposera également deux spectacles accompagnés par des étudiants "conteurs d’images" : Du Fond des Gorges, le 23 novembre 2011, une Fabrication collective de Pierre-Yves Chapalain, François Chattot et Pierre Meunier, puis Les Mouches, de Jean-Paul Sartre, le 11 janvier 2012 ; ces représentations seront précédées d’une séance d’approche tactile du décor et d’une rencontre avec les comédiens, renseignements auprès de Sophie Bogillot au 06 29 66 51 11.

A Besançon, le Théâtre de l’Espace proposera Miche et Drate, paroles blanches, le 22 février, joutes verbales de Gérald Chevrolet. Place ensuite à Notre besoin de consolation, le 15 mars, scénographie d’une humanité en mutation conçue par Julie Bérès. Sous chapiteau dans un lieu encore à préciser, les marionnettes de Dans l’oeil du judas vous conduiront, le 5 avril, à la découverte de la peur de l’autre et de la cruauté qu’elle génère...

Le Centre national de création d’Orléans (CADO) affichera Le bourgeois gentilhomme, comédie-ballet de Molière et Lully, le 11 décembre 2011. Au printemps, Henri IV le Bienaimé, pièce écrite et mise en scène par Daniel Colas, 25 mars 2012, où comment mettre l’Europe en guerre pour conquérir une femme... A Tours, le Centre Dramatique Régionalproposera Kids, de Fabrice Melquiot, confrontation avec "des enfants privés d’enfance par la lutte pour vivre coûte que coûte", le 24 novembre 2011. Place au Dindon, le 31 mai 2012, dans la version Philippe Adrien créée à Paris. Le Théâtre d’Angoulême accueillera le 12 février 2012 cette même pièce en tournée. Le Théâtre de l’Union (Limoges) recevra La comédie des erreurs, un Shakespeare revu par le britannique Dan Jemmet. Les Treize Arches (Brive-la-Gaillarde) accueillera la version Philippe Adrien du Dindon de Feydeau, le 21 février 2012.

A Lyon, les Célestins afficheront quatre pièces en tournée : Une nuit arabe, le 13 octobre 2011, Antigone (Sophocle) élément du triptyque Des femmes le 17 novembre, Le Suicidé le 4 mars, et enfin Courteline, amour noir le 26 avril. La MC2(Grenoble) proposera Le Suicidé (présenté à Lille, lire ci-avant), les 8 et 9 décembre 2011. Suivra le Tartuffe de Molière dans une mise en scène d’Eric Lacascade, les 29 et 30 mars 2012. Pour finir avec La mort de Danton (donnée à Bobigny, lire ci-dessus), les 26 et 27 avril.

Le Théâtre National de Bordeaux-Aquitaine recevra Le Dindon (Feydeau) version Philippe Adrien le 16 février 2012. Puis Les femmes savantes (Molière), dans une mise en scène de Marc Paquien, le 5 avril ; des visites spéciales sont prévues autour de ces deux spectacles. Edouard Baer reviendra quant à lui en résidence de création au Théâtre de Nîmes avec La France (titre provisoire), le 16 mars 2012 ; les spectateurs peuvent demander une version audio sur CD du programme de la saison 2011-2012 auprès d’Adèle Brouard, au 04 66 36 65 19.

Le Théâtre du Jeu de paume (Aix-en-Provence) recevra Une histoire d’âme, texte d’Ingmar Bergman interprété par Sophie Marceau, le 14 décembre 2011. Du Desproges à suivre, le 25 janvier 2012, avec ses Chroniques de la haine ordinaire. A Marseille, le Théâtre du Gymnase accueillera Une maison de poupée, d’Henrik Ibsen (qui vient des Amandiers-Nanterre : lire ci-avant), le 16 février 2012. Puis place à Henri IV le Bienaimé (version CADO d’Orléans, lire ci-avant), le 6 juin. Toujours à Marseille, création les 21 et 22 janvier 2012 de Courteline, amour noirou trois pièces en un acte : "La peur des coups", "La paix chez soi" et "Les boulingrin". Suivra le 4 avril La jeune fille aux mains d’argent, opéra pour chœur, comédien, musiciens et marionnettes de Raoul Lay. A Toulon, le tout neufThéâtre Liberté recevra deux spectacles présentés précédemment à l’Odéon à Paris : Romeo et Juliette (Shakespeare), le 12 avril 2012, puis Mademoiselle Julie(August Strindberg), le 12 mai.

12- I)- OPÉRA, THÉÂTRE, DANSE ET MUSIQUE À ANGERS

En cette rentrée 2011, la ville d’Angers soutient pas moins de onze structures culturelles qui proposent une offre artistique aux personnes déficientes visuelles. Un document de présentation est disponible en noir grands caractères et en braille en contactant Le Quai au 02 41 22 20 25. Angers-Nantes Opéra proposera L’Enfant et la nuit, conte lyrique pour enfants du compositeur contemporain Franck Villard (à partir de 7 ans), sur la peur du noir, les 25 janvier 2012 au Théâtre Graslin (Nantes) et le 1er février au Grand Théâtre d’Angers. Côté grand opéra, La Bohème (Giacomo Puccini) sera chantée au Quai (Angers) le 25 avril puis à la Cité des congrès de Nantes le 6 mai. Diverses actions culturelles adaptées seront proposées en marge de ces spectacles : renseignements auprès de Véronique Desmottes ou Camille Petitet. Le Centre National de Danse Contemporaine d’Angers organisera par ailleurs des actions culturelles autour du spectacle Cédric Andrieux, les 18 et19 janvier 2012, dont un atelier Feldenkrais : informations auprès de Gildas Esnault au 02 44 01 22 66. Le Nouveau Théâtre d’Angers audiodécrira, au Quai, Une nuit arabe - Le dragon d’or, le 23 novembre 2011 (au Grand Théâtre), diptyque de Roland Schimmelpfennig. A déguster ensuite, La princesse transformée en steak frites (!) le 29 février 2012, puis Courteline, amour noir ou trois pièces en un acte : "La peur des coups", "La paix chez soi" et "Les boulingrin", le 4 avril. Les représentations seront suivies d’une rencontre avec l’équipe artistique : renseignements auprès de Séverine Hamelin au 02 44 01 22 48).Trois concerts de musiques actuelles seront également proposés avec accueil spécifique, atelier de découverte des instruments de percussions, programme en braille et gros caractères : jazz et musiques caribéennes du Eric Ildefonse Sextet (29 novembre 2011), poésie du monde avec Antonio Placer et Jean-Marie Machado (4 février 2012), chant bambara et sonorités celtiques de N’Diale - Jacky Molard Quartet et Foune Diarra Trio (28 avril 2012). Renseignements auprès de Julien Villeneuve au 02 41 22 20 25. Ce n’est pas tout ! Expérimentation sensible de l’espace public, "Histoires Cachées" résultera de la vingtaine de binômes formés par un voyant et un non-voyant, organisés par la compagnie Begat Theater à La Paperie, Centre National des Arts de la Rue, les 27 et 28 avril 2012 : renseignements auprès de Caroline Caré au 02 41 66 04 47. Last but not least, l’Orchestre National des Pays de la Loire proposera un accueil dédié avec programme en gros caractères et en braille pour deux concerts au Centre de Congrès d’Angers : Philosophes de l’amour (Sérénade d’après le Banquet de Platon de Leonard Bernstein, Symphonie n°5 de Gustav Mahler) les 11 et 13 novembre 2011, "L’histoire de Babar" (Francis Poulenc) précédé du Concerto pour clarinette de Jean Françaix le 1er juin. Renseignements auprès de Sophie Papin au 02 51 25 29 25.

12- J)- LYRIQUE À PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

Trois reprises contrastées sont à l’affiche de l’Opéra de Paris. Ouverture avec mise en scène controversée de La Dame de pique(Tchaikovski) par Lev Dodin, les 26 janvier, 3 et 6 février 2012. A suivre,Don Giovanni (Mozart) dans une transposition très new-yorkaise, les 18 mars, 16 et 21 avril. En conclusion de la saison audiodécrite, L’amour des trois oranges, dans la plaisante production signée Gilbert Deflo, les 23 juin, 3 et 6 juillet.

Rire et plaisir garantis à l’Athénée-Louis Jouvet pour La botte secrète, "fantaisie burlesque et volontiers égrillarde" de Claude Terrasse qui sera servie par l’excellente compagnie Les Brigands, les 27 décembre 2011, 4 et 8 janvier 2012.

Plongée les 13 et 15 avril dans l’histoire d’une révolte napolitaine à l’Opéra Comique, avec La muette de Portici, composé en 1828 par Auber qui ne se doutait pas qu’il précipiterait ainsi l’indépendance de... la Belgique ! Précédent patron des lieux, Jérôme Savary présentera son Opéra manouche au Théâtre Comedia les 1er, 2 et 4 mars, spectacle musical avec "Tziganes et Gitans, Romanos et tous ces gens du voyage"... Le Théâtre du Chatelet reprendra les 10, 11, 15 et 17 décembre 2011 la comédie musicale The Sound of Music - La mélodie du bonheur (Rodgers et Hammerstein) qui triompha sur la même scène il y a tout juste deux ans. Pour finir la saison, une adaptation électro "musiques actuelles" de l’opéra de Claudio Monteverdi, Le couronnement de Poppée, rebaptisé Pop’pea, les 2, 3, 5 et 7 juin 2012.

12- K)- LYRIQUE EN RÉGIONS, DU NORD AU SUD

L’ Opéra de Lille ouvrira avec le Rakes’ progress d’Igor Stravinski, les 13 et 16 octobre 2011, dans une mise en scène de David Lescot. Suivra Cendrillon (celui de Massenet) dans la version Laurent Pelly, les 20, 22 et 26 mai 2012. A Nancy, l’ Opéra National de Lorraine proposera L’italienne à Alger (Rossini), dans une coproduction slovaque signée David Hermann, le 19 janvier 2012. Reprise à l’Opéra-Théâtre de Metz le 11 mars. L’Opéra de Reims donnera Jenufa, de Leoš Janácek, création française de la version originale de 1904 reconstituée par Mark Audus chantée en tchèque et coproduite avec Limoges et Rennes, le 5 février 2012. Au printemps viendra La Traviata (Verdi), le 13 mai, également coproduite avec Limoges et Rennes. L’Opéra de Rouen audiodécrira quatre spectacles : Viva la mamma !, farce adaptée des Convenienze ed Inconvenienze teatrali composées par Gaetano Donizetti, le 4 décembre 2011. Puis une oeuvre contemporaine pour enfants, Ne criez pas au loup, "opéra participatif" de Raffaele Sargenti, le 31 janvier 2012. Une rareté ensuite : La vera constanza, opéra-bouffe de Joseph Haydn, le 8 avril. Pour finir avec La Traviata (Verdi), dans une nouvelle production maison, le 13 mai.

L’Opéra de Rennes affichera Jenufa, de Leoš Janácek, le 8 novembre 2011. Et le 2 juin 2012, une valeur sûre, Les noces de Figaro (Mozart) dans une production lorraine. Des visites tactiles des décors, costumes et accessoires sont prévues pour ces deux spectacles. L’Opéra de Dijon proposera quant à lui La Traviata (un Verdi que l’on ne présente plus !) le 5 janvier 2012, dans la production 2011 du festival d’Aix-en-Provence signée Jean-François Sivadier. L’Opéra-Théâtre de Limoges adaptera trois spectacles : l’Elisir d’amore, de Donizetti, dans une nouvelle production, les 4 et 6 novembre 2011, puis... La Traviata, les 15 et 17 avril 2012, coproduite avec Reims et Rennes, enfin La jeune fille aux mains d’argent, opéra pour chœur, comédien, musiciens et marionnettes de Raoul Lay, le 8 juin.

L’Opéra-Théâtre de Saint-Etienne affichera Madame Butterfly (Giacomo Puccini), dans une mise en scène d’Alain Garichot, le 29 avril 2012. Le Centre lyrique Clermont-Auvergne (Clermont-Ferrand) proposera Don Giovanni (Mozart) dans une production maison, le 4 mars 2012, avec la grande Teresa Berganza aux études musicales. L’Opéra National deBordeaux audiodécrira le dramatique Macbeth de Verdi les 29 et 31 janvier 2012 dans une mise en scène de Jean-Louis Martinoty, puis un ouvrage d’un genre bien plus léger, L’Amour masqué, d’André Messager, les 8 et 11 mars 2012. Des conférences/rencontres seront organisées en amont, une maquette tactile du Grand-Théâtre devant être livrée au cours de l’année 2012 "afin que les personnes mal et non-voyantes puissent appréhender ce chef-d’oeuvre architectural imaginé par Victor Louis". Précisions auprès d’Audrey Lagarde au 05 56 00 54 03.

Le Théâtre du Capitole de Toulouse audiodécrira plus de la moitié de sa saison lyrique : record de France ! En premier,Tosca (Puccini), avec une distribution alléchante (Catherine Naglestad, Vladimir Galouzine, Franck Ferrari), les 9 et 11 octobre 2011. Puis Falstaff (Verdi), là encore avec des grands noms (Alessandro Corbelli, Ludovic Tézier, Soile Isokoski), les 11 et 13 décembre. Pour annoncer le printemps, La clémence de Titus (Mozart) dans une mise en scène de David MacVicar, les 18 et 20 mars 2012. Un Rameau pour suivre, avec Les Indes galantes, sous la direction de Christophe Rousset, les 13 et 15 mai. Conclusion plus recueillie avec Tannhäuser, de Richard Wagner, les 24 et 29 juin.

L’Opéra de Montpellier proposera, au Corum, La Belle Hélène, Offenbach version Shirley et Dino, le 5 janvier 2012. A suivre, Elektra, drame prenant de Richard Strauss, le 4 mars. Le Théâtre de Nîmes présentera Une Flûte Enchantée, adaptation par Peter Brook du célèbre opéra de Mozart, le 14 décembre 2011 ; les spectateurs peuvent demander une version audio sur CD du programme de la saison 2011-2012 auprès d’Adèle Brouard au 04 66 36 65 19. Jacques Vernes, octobre 2011.

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0