Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2009 > Bulletin 13 du 5 juin 2009

Bulletin 13 du 5 juin 2009

Bulletin CNPSAA-Infos N°2009 - 13 – 5 juin 2009

1) EDITORIAL

Plusieurs rencontres intéressantes auxquelles j’ai participé ont eu lieu depuis notre dernier bulletin :
- ce fut tout d’abord le 26 mai dernier le traditionnel colloque « DEVINT » (Déficients visuels et nouvelles technologies) qui se tient depuis plusieurs années à Sophia Antipolis. J’ai pu y présenter l’action du CNPSAA et parler de l’évolution de l’éducation et de la formation professionnelle des déficients visuels. Madame Yvette Hatwell a évoqué le développement perceptivo-moteur de l’enfant aveugle, enfin, et surtout, quatre jeunes étudiants nous ont fait part de leurs expériences dont deux d’entre eux qui ont particulièrement bien réussi : une jeune fille qui a effectué plusieurs stages auprès de la Communauté Européenne et se prépare à passer des concours administratifs au plus haut niveau ; un jeune homme qui veut créer sa propre entreprise en tant que conseiller fiscal. Il fait toujours plaisir de constater de tels succès chez les jeunes déficients visuels. En marge du colloque, les étudiants de l’école Polytech’ Nice-Sophia ont présenté divers jeux sonorisés qu’ils ont mis au point sur ordinateur destinés à des enfants déficients visuels. Ces jeux fort attrayants pourraient sans doute distraire de nombreux adultes : vous pouvez obtenir des informations sur le lien http://projets.polytech.unice.fr/De...

- le 2 juin, en séance de nuit, les Députés examinaient le rapport du Gouvernement sur l’application de la loi du 11 février 2005 (http://www.cnpsaa.fr/info_diverses.html). Durant presque quatre heures, Valérie Létard a répondu à une cinquantaine de questions concernant essentiellement l’éducation, l’accessibilité, le financement de la PCH. Nous n’avons pas appris grand-chose si ce n’est que Brice Hortefeux doit organiser avant la fin du mois de juin une réunion pour faire le point sur l’application du plan déficients visuels qui fête ces jours-ci son premier anniversaire. Le CNPSAA prépare un communiqué de presse à ce sujet.

- le 3 juin après-midi, les représentants des associations de personnes handicapées étaient réunis à la RATP pour la signature d’un protocole concernant l’accessibilité que vous trouverez en pièce jointe. J’ai personnellement ressenti une volonté forte de cette entreprise, à l’image de ce que fait la SNCF, de renforcer l’accessibilité sur les lignes de bus et le nouveau tramway parisien. Nous connaissons maintenant nos interlocuteurs et pourront ainsi beaucoup plus facilement que par le passé leur faire remonter nos demandes en ce domaine. Quelques bonnes nouvelles : tous les bus de Paris intra-muros seront dotés d’un système d’annonce sonore des stations dès la fin de 2009 ; un distributeur de titres de transport sonorisé sera mis en place à la station Duroc également avant la fin de l’année. Nous avons quitté cette réunion en étant optimistes, d’autant que Thierry Jammes, Asmae Bezza et Fernando Pinto da Silva sont régulièrement en contact avec la Mission Accessibilité afin que nos besoins soient réellement pris en compte.

Vous trouverez dans ce bulletin outre le protocole signé avec la RATP :
- la réponse à une question écrite concernant le coût des aides techniques, sachez que l’Observatoire du marché et des prix des aides techniques travaille sur ce point, le CNPSAA participe à ce travail.
- un communiqué de l’Union Mondiale des Aveugles qui décernera à Euclid Herie la médaille Louis Braille, nous en sommes très heureux compte tenu de l’engagement dont il a fait preuve pour promouvoir outre-atlantique notre système d’écriture.
- un communiqué des Editions l’Harmattan nous informant que différents auteurs ayant rédigé des ouvrages qui touchent à la déficience visuelle ou à la condition de la femme dédicaceront ces livres le jeudi 11 juin prochain à partir de 18h.
- l’annonce du 30 ème anniversaire de l’ANMCGA qui sera fêté dans plusieurs villes de France.
- une information concernant le congrès annuel de la FISAF qui se tiendra au Futuroscope près de Poitiers les 26 et 27 novembre prochain, le thème en sera « Déficiences sensorielles et avancée en âge,…Quelles perspectives, quels enjeux, quelles réponses ? »
- l’annonce d’une séquence portant sur la déficience visuelle le mardi 9 juin prochain sur France 5 dans l’émission le « Magazine de la santé ».
- enfin, un message du Centre Pompidou qui présente actuellement une exposition sur Vassily Kandinsky accessible au public déficient visuel.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Philippe Chazal Président

2) PROTOCOLE DE CONCERTATION ENTRE LES ASSOCIATIONS REPRESENTANT LES PERSONNES HANDICAPEES ET A MOBILITE REDUITE ET LA RATP

Comité Consultatif de l’Accessibilité 3 juin 2009

La RATP s’est engagée depuis de nombreuses années à faciliter et même à rendre possible le déplacement des personnes handicapées sur ses réseaux en mettant en place une politique de développement des équipements et des services en matière d’accessibilité.

La loi 2005-102 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » a par ailleurs renforcé la volonté de la Direction Générale de la RATP dans ce domaine. Cette volonté illustrée par l‘engagement 14 du Président Directeur Général se concrétise par l’accélération de la mise en place de mesures destinées aux Personnes à Mobilité Réduite qui globalisent les personnes handicapées ainsi que tout voyageur éprouvant une gêne à se déplacer dans nos transports. Ces objectifs concernent tous nos réseaux afin de les rendre accessibles au plus grand nombre en développant des techniques pour que tous les types de handicap trouvent des dispositifs répondant à leurs besoins.

La RATP participe activement aux travaux menés par le STIF dans le cadre de l’élaboration et la mise en place du Schéma Directeur de l’Accessibilité.

Depuis plusieurs années, l’entreprise entretient régulièrement des relations avec diverses associations. Ces rencontres au fil du temps ont montré sa volonté à écouter et prendre en compte les attentes des associations. Une rencontre annuelle consolidait ces échanges jusqu’alors.

La création de ce Comité vient naturellement renforcer ce principe d’échange et de coopération en décrivant les modalités de consultation en les plaçant dans des perspectives pérennes.

Ce Comité Consultatif présente un espace privilégié d’expression qui vise à asseoir les relations entre les associations et l’entreprise dans un esprit de qualité d’écoute et de construction. Son objectif serait, en particulier :

- d’échanger sur la politique générale en matière d’accessibilité des réseaux et des services
- de se concerter sur les nouveaux projets
- de travailler ensemble dans le cadre d’innovations technologiques et demandes expérimentales.

I - Organisation de la Concertation

I-A – Les assemblées plénières du Comité Consultatif de l’Accessibilité

Ce Comité Consultatif, placé sous la présidence du Président Directeur Général de la RATP ou de son représentant se réunit deux fois par an en séance plénière.

Ces séances plénières ont pour objectif de partager l’information de l’entreprise en matière de politique générale d’accessibilité, de faire le point sur les chantiers de travail, les évaluations d’expérimentation, les propositions qui en découlent. Elles permettent de recueillir des avis sur les propositions de façon à les enrichir et d’orienter le cas échéant la poursuite des travaux. Elles constituent également un espace de retour d’expérience des voyageurs en situation de handicap.

I-B – Ordre du jour et compte-rendu

Un ordre du jour, établi par la RATP après consultation de l’ensemble des représentants des associations par échange de courriers électroniques, est envoyé par la RATP quinze jours avant la réunion. A l’issue de cette réunion, un compte rendu de propositions est rédigé par la RATP pour acter de la position générale adoptée par les associations et la RATP. Ce document est envoyé à l’ensemble des associations qui ont alors un délai de quinze jours pour faire part de leurs remarques avant diffusion et éventuelle communication.

I-C – Composition du Comité Consultatif sur l’Accessibilité.

Le Comité Consultatif est constitué de :
- le Président de la RATP ou un membre du Comité Exécutif de l’Entreprise,
- le Président ou son représentant, de chacune des associations signataire du protocole accompagné au maximum de deux experts en fonction des chantiers,
- le représentant de la Mission Accessibilité de la RATP
- des experts de la RATP en fonction des sujets.

II - Les chantiers du COMITE CONSULTATIF DE L’ACCESSIBILITE

Sur sollicitation de la RATP ou proposition des associations, des chantiers sont ouverts sur des thèmes particuliers liés à la problématique de l’accessibilité. Les associations font connaître si elles désirent être représentées dans les différents chantiers.

Ces chantiers sont ouverts à un ou plusieurs représentants d’une même association désigné(s) en fonction des sujets. Des experts de la RATP interviennent selon les besoins.

Le calendrier des travaux est établi en début d’année et mis à jour en Comité Consultatif en fonction des actualités.

Les groupes de travail abordent des sujets nécessitant un approfondissement particulier. Ils se réunissent autant que nécessaire, et en particulier lors de points d’étapes rassemblant l’ensemble des partenaires dans le but de donner à la RATP un avis éclairé sur la problématique concernée.

III – Bilan annuel

Un bilan annuel de la concertation sera présenté lors de la première réunion suivant la date anniversaire de la signature du présent protocole et de ses renouvellements.

IV – Ouverture du Comité Consultatif de l’Accessibilité à d’autres associations

La RATP se réserve la possibilité de proposer à d’autres associations nationales représentant les personnes handicapées et à mobilité réduite de participer au Comité Consultatif de l’Accessibilité sous réserve de leur acceptation du présent protocole.

La RATP s’engage à en informer dans les meilleurs délais l’ensemble des signataires du présent protocole.

V - Durée du protocole

Le présent protocole entre en application pour une période d’un an à dater de sa signature. Il sera renouvelé chaque année par tacite reconduction pour des périodes successives d’un an.

A l’occasion de la reconduite du présent protocole et de préférence dans les trois mois précédant sa date d’échéance, un nombre majoritaire des associations signataires ou la RATP pourront proposer d’en modifier certaines dispositions.

Le présent protocole peut être dénoncé par chacun de ses signataires par l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception adressée à l’ensemble des autres signataires dans un délai d’au moins deux mois avant la date d’échéance du protocole. Ce protocole restera néanmoins applicable aux autres signataires, sauf dénonciation effectuée par un nombre majoritaire des associations signataires ou par la RATP.

Fait à Paris, en neuf exemplaires originaux, le 3 juin 2009

Entre

La Régie des Transports Parisiens (RATP), Dont le siège est 54 quai de la Rapée à Paris (12ème) Représentée par : M. Pierre MONGIN, Président Directeur Général d’une part, et

Les associations nationales représentant les personnes handicapées et à mobilité réduite, dont la liste figure en annexe, d’autre part.

Pour la RATP : Pierre MONGIN Président Directeur Général

Pour l’AFM Christian COTTET

Pour le CNPSAA Philippe CHAZAL

Pour ALLEGRO FORTISSIMO Viviane GACQUIERE

Pour la CORERPA Jacques BRUGNON

Pour l’APF Vincent ANIORT

Pour l’UNAPEI Sandrine PANIEZ

Pour l’APPT Patrick PETIT JEAN

Pour l’UNISDA René BRUNEAU

Associations représentant les personnes handicapées et à mobilité réduite

- AFM : Association Française contre les Myopathies 1 rue de l’internationale BP 59 91000 Evry

- ALLEGRO FORTISSIMO : Association des personnes de forte corpulence Maison des associations du 14ème 22 rue Deparcieux 75014 Paris

- APF : Association des Paralysés de France 13 place de Rungis 75013 Paris

- APPT : Association des Personnes de Petite Taille 35 avenue d’Alfortville 94600 Choisy le roi

CNPSAA : Comité National pour la Promotion Sociale des Aveugles Amblyopes 3 rue Jacquier 75014 Paris

- CORERPA : Coordination Régionale des Retraités et Personnes Agées Au bon soin de l’UNIMIE 21 rue choiseul 75002 pARIS

- UNAPEI : Union Nationale des Associations de Parents de Personnes Handicapées mentales et de leurs amis 15 rue Coysevox 75876 Paris Cedex 18

- UNISDA : Union Nationale pour l’Insertion Social du Déficient Auditif 254 rue Saint Jacques 75005 Paris

3) QUESTION ECRITE CONCERNANT LE COUT DES AIDES TECHNIQUES

Question N° : 28494 de Mme Poletti Bérengère (Union pour un Mouvement Populaire - Ardennes)

Ministère interrogé : Santé, Jeunesse, Sports et Vie associative Ministère attributaire : Santé et Sports Question publiée au JO le : 29/07/2008 page : 6506 Réponse publiée au JO le : 14/04/2009 page : 3641 Date de changement d’attribution : 12/01/2009 Rubrique : handicapés Tête d’analyse : appareillage Analyse : revendications

Texte de la QUESTION :

Mme Bérengère Poletti alerte Mme la Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative sur le problème des prix pratiqués en France pour la vente des matériels de compensation du handicap. Une étude réalisée par l’association française de lutte contre les myopathies, comparant la France et les États-Unis, fait état d’une multiplication des prix par quatre. Ce qui rend comparables les marges réalisées dans le secteur des aides techniques au handicap à celles de l’industrie du luxe. Il lui serait donc agréable de connaître les intentions du Gouvernement afin que cessent les pratiques anti-concurrentielles qui pénalisent les usagers et les placent de fait dans des situations inadmissibles.

Texte de la REPONSE : L’examen de la mise en place du « 5ème risque » dont la création a été annoncée en juin 2008 par le Président de la République manifeste la priorité accordée par le Gouvernement à l’aide qu’il entend apporter au mieux-être des personnes handicapées et de leur entourage, et doit permettre de répondre à leurs besoins. La Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), créée en 2004, en est actuellement le vecteur principal par l’intermédiaire des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH). Concernant les prix des diverses « aides techniques (AT) », et notamment celles qui sont nécessaires aux patients atteints de myopathies, la Ministre rappelle que depuis 2007 la CNSA a mis en place un Observatoire du marché et des prix des aides techniques.

Celui-ci doit permettre une meilleure connaissance des produits et de leurs prix, tant pour les personnes handicapées et personnes âgées elles-mêmes que pour les professionnels des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) et les équipes techniques chargées de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), des services des Conseils Généraux. Outre la récolte de données nationales de marché, un travail d’élaboration de « devis-types » est en cours, et pour certaines aides techniques ciblées, une cartographie territoriale des distributeurs est envisagée. Une étude européenne comparative des marchés dans cinq pays est également programmée, dont les résultats seront diffusés en 2009. La Ministre précise que l’Observatoire produit des analyses destinées à mieux comprendre la formation des prix des aides techniques au regard du service rendu, de l’intégration de l’innovation, de la distinction éventuelle des coûts de fabrication, de transport et des services. Elle tient à souligner que l’observatoire a déjà engagé ses premières analyses sur trois produits traceurs : les fauteuils roulants (manuels et électriques), les prothèses auditives et les aides à la communication pour déficients visuels. Par ailleurs, dans le cadre de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2009, des mesures d’amélioration de la prise en charge de certains dispositifs médicaux (DM) ont été prises concernant notamment les prothèses dentaires et auditives, l’optique et les fauteuils roulants, qui permettent de réduire le reste à charge pour les assurés.

4) L’UNION MONDIALE DES AVEUGLES REMET LA MÉDAILLE LOUIS BRAILLE A EUCLID HERIE, DU CANADA

L’Union Mondiale des Aveugles (UMA), voix internationalement reconnue des aveugles et des malvoyants dans le monde, vient d’annoncer qu’elle décerne sa plus haute distinction, la Médaille Louis Braille, à Euclid Herie, du Canada. La remise aura lieu à Coupvray, en France, le 20 juin 2009.

La Médaille Louis Braille est remise au maximum une fois tous les quatre ans, et n’est accordée qu’aux individus qui ont apporté une contribution substantielle ou remarquable aux aveugles ou aux malvoyants par la prestation de leurs services au plan international, ou à l’UMA pendant de nombreuses années.

Lors de l’annonce de la remise de cette distinction, la Présidente de l’UMA, Maryanne Diamond a déclaré : « Le Dr. Euclid Herie a été choisi parmi plusieurs candidats possibles du monde entier, car à notre avis il incarne le parfait exemple du récipiendaire de cette médaille ». Actuellement, le Dr. Herie est Membre Honoraire à Vie de l’UMA, où il a occupé les postes clé au plan international de Trésorier, Président et Président Antérieur entre 1988 et 2004. Au cours de cette période, il a également été Président et Directeur de l’INCA (Institut National Canadien des Aveugles), la principale organisation canadienne fournissant des services spécialisés et son soutien aux personnes ayant une déficience visuelle. Lors de son passage par l’INCA, il a activement engagé l’organisation à partager son expertise avec d’autres organisations d’aveugles et pour les aveugles dans le monde. Il a aussi été l’un des architectes du Programme de Développement Institutionnel de l’UMA (PDI), puis avec le soutien de l’INCA, des Programmes Internationaux Hilton Perkins de Boston et de Sightsavers International basé au Royaume-Uni. Ce PDI a fourni et continue de fournir une formation au développement très importante pour des centaines de leaders aveugles dans le monde. Après s’être retiré de la Présidence et de la Direction de l’INCA, le Dr. Herie a créé la Fondation Mondiale du Braille qui soutient des programmes d’apprentissage du Braille pour les aveugles des pays en développement, et qui s’est tout particulièrement centrée sur l’accès de ces programmes pour les femmes et les jeunes filles.

La remise de la médaille Louis Braille en 2009, et le fait que ce soit à Coupvray, en France, n’a rien d’innocent car la distinction sera remise à quelques minutes à peine du lieu de naissance et l’année même du bicentenaire de la naissance de l’inventeur du système Braille. Au vu des importantes contributions apportées par le Dr. Herie, il est logique que nous célébrions et reconnaissions le travail de la Fondation Mondiale du Braille – quel legs ! – permettre d’apprendre à lire à des milliers de personnes qui, sans cela, se verraient privées de cet outil essentiel de développement de leurs capacités et d’autodétermination.

5) LES EDITIONS L’HARMATTAN, GILBERTE IMBERTY, PHILIPPE BALIN, MAUDY PIOT, ALAIN PIOT VOUS INVITENT A LA PRESENTATION ET A LA SIGNATURE DE LEURS OUVRAGES

Gilberte IMBERTY : Les personnes aveugles et malvoyantes – Leurs victoires – tome 1 Les personnes handicapées moteurs et de petite taille – Leurs victoires – tome 2 Les personnes sourdes et malentendantes – Leurs victoires – tome 3 Gilberte Imberty a découvert au cours de ses recherches que rien ou presque n’existait sur le thème du handicap, que tout était à faire. De bibliothèque en bibliothèque, sa curiosité est devenue une « curiosité passion ». Elle y parle des personnes qui, malgré un handicap, sont arrivées à sortir de l’anonymat. 3 tomes préfacés par Olivier Harland.

Philippe BALIN : Voir autrement Préface de Catherine Dolto Comment trouver sa place dans ce monde difficile, complexe et parfois inquiétant ? Philippe Balin, qui a perdu la vue à quatorze ans, nous livre son expérience unique. Ingénieur féru de sciences humaines, adepte du Dalaï-lama, amateur de sports à sensation, ce père de deux enfants donne à travers un parcours riche de rencontres et de pays sillonnés avec son fidèle chien guide, une vision décapante et pleine d’espoir de la condition humaine.

Maudy PIOT : Mes yeux s’en sont allés – Variations autour du thème des perdant la vue Préface de Christian Corbé C’est à partir de témoignages de « perdant la vue » et surtout à partir de son propre vécu que Maudy Piot, psychanalyste, propose un voyage insolite, déconcertant, dans le monde de la perte de la vue, tant pour ceux qui voient que pour ceux qui sont déjà dans l’ombre de la nuit. Angoisse, colère, espoir, rire, de cet itinéraire se dégage surtout une formidable envie de vivre, envers et contre tout !

Alain PIOT : La diabolisation de la femme – On brûle une sorcière Préface d’Yvonne Kniebiehler Au commencement était la peur de la femme. Au terme (provisoire !) est toujours la peur de la femme. Entre les deux, il y a eu la fumée des bûchers. La femme qui donne la vie dans l’obscurité de son ventre, et qui côtoie la mort, se mua, à son corps défendant, en sorcière. Le christianisme a été le véhicule, souvent complaisant, de la peur et de la haine de la femme, sans en être l’initiateur. Il a par contre inventé sa diabolisation. Dès la fin du Moyen Age, les Inquisiteurs ont traqué l’hérésie par excellence, le crime de lèse-divinité, ils ont jugé, condamné, et exécuté la sorcière. Ou le Démon. Ou la Femme...

Les auteurs vous attendent dans les locaux de L’Harmattan : 21 bis rue des Ecoles, 75005 Paris Le jeudi 11 juin prochain, à partir de 18h Contact : 06 18 20 34 66

La séance de signatures se terminera par le pot de l’amitié

6) ANNIVERSAIRE DE L’ANMCGA

Trente années au service des utilisateurs de chiens guides ! Venez nous rencontrer !

L’Association Nationale des Maîtres de Chiens Guides d’Aveugles (ANMCGA) fête cette année ses 30 ans. Pour célébrer l’événement, l’association viendra à vous dans les villes de Metz, Toulouse, Nice, Nantes, Paris, Montpellier, Lille et Lyon.

A cette occasion, l’association vous présentera ses actions, les dernières avancées sur l’accessibilité et des pistes pour agir pour le chien guide. Ces rencontres sont ouvertes à toute personne intéressée par la déficience visuelle. Elles réuniront des maîtres de chiens guides, des personnes non et malvoyantes, des acteurs associatifs, des institutionnels du handicap, etc. Vous aussi, venez débattre et partager vos expériences !

Créée en 1979 par des maîtres de chiens guides, pour les maîtres de chiens guides, l’ANMCGA représente les utilisateurs au niveau national et défend leurs intérêts. La philosophie de l’association est restée la même : mettre à profit l’expérience et les attentes des premiers concernés, les utilisateurs, pour l’accessibilité et la vie quotidienne des « équipes » personne et chien guide.

Aujourd’hui, le souhait de l’association est de renforcer sa représentativité en développant et soutenant l’action locale. En effet, chaque maître a un rôle à jouer afin de mieux faire connaître le chien guide, améliorer l’accessibilité et aider à une meilleure reconnaissance du handicap visuel. Pour cela, l’association veut développer un réseau d’utilisateurs qui s’investiront localement et nourriront de leurs expériences les actions de l’association au niveau national.

Calendrier :

DANS TOUTES LES VILLES : rencontre ouverte à tous à 14h00 ; un apéritif et un cadeau seront offerts aux personnes présentes.

SAMEDI 13 JUIN : METZ, 11 place de France, à l’école de reconversion professionnelle. Arrêt Fort Moselle sur les lignes de bus 27, 5-25 et 9-29.

SAMEDI 27 JUIN : TOULOUSE, 8 bis avenue du Parc, à la Mairie du quartier Roseraie. Arrêt Roseraie sur la ligne A du métro et les lignes de bus 19 et 36.

SAMEDI 17 OCTOBRE : NICE

SAMEDI 14 NOVEMBRE : NANTES

FIN DECEMBRE : PARIS

DEBUT 2010 : LILLE, MONTPELLIER ET LYON

7) 32 ème CONGRES NATIONAL FISAF : DEFICIENCES SENSORIELLES ET AVANCEE EN AGE…

Quelles perspectives, quels enjeux, quelles réponses ?

Palais des congrès du Futuroscope de Poitiers.

7 – A) COMMUNIQUE DE PRESSE

La révolution de la longévité Françoise FORETTE, éd. Grasset, 1997 lance un immense défi à notre société, notamment en ce qui concerne les handicaps sensoriels !

Saurons-nous au-delà de la technique médicale offrir aux nombreuses personnes âgées, y compris dépendantes, des conditions de vie et un accompagnement à la hauteur de nos discours sur le respect des personnes et des malades ?

Selon l’O.M.S., la prévalence de la malvoyance peut être estimée à 9/1000 dans les pays industrialisés. Et environ 58 % des malvoyants seraient âgés de plus de 65 ans…

En France, selon l’enquête HID (Handicap Incapacités Dépendance, INSEE, 2000), on compterait environ 300 000 malvoyants âgés de plus de 65 ans.

Toujours selon une étude de l’OMS de 2002, 50% des plus de 65 ans, auraient une perte significative de l’acuité auditive…On sait également qu’au fur et à mesure que l’âge avance, la prévalence de la déficience visuelle et de la déficience auditive sont de plus en plus importante !

Pour la déficience auditive seraient touchés 20% des 60-69 ans, 30% des 70-79 ans, 46% des 80-90 ans et 64% des 90 ans et plus…Face à cela, la simple compensation prothétique, bien que totalement nécessaire ne suffit pas ! Non seulement parce qu’elle ne permet pas de répondre à l’ensemble des conséquences de l’atteinte sensorielle, mais également car elle ne sait pas répondre à l’exigence des personnes elles-mêmes !

Soucieuse de la qualité des réponses que notre société se doit d’apporter à ces publics, la FISAF (Fédération Nationale pour l’Insertion des Personnes Sourdes et des Personnes Aveugles en France) veut promouvoir toutes les compétences indispensables pour atteindre l’excellence dans ce domaine.

La FISAF organise ainsi au Futuroscope de Poitiers les 26 et 27 novembre prochain des journées nationales de formation en partenariat avec l’APSA, le CRESAM, la Mutualité de la Vienne, la FEHAP et la Fédération Hospitalière de France (FHF).

Notre objectif sera tout simplement de montrer la nécessité d’un accompagnement créant un lien fort entre diagnostic, évaluation des besoins, compensation et accessibilisation.

De nombreux spécialistes français et québécois, gériatres, médecins ophtalmologistes et ORL, orthoptistes, orthophonistes, juristes, psychologues, professionnels du secteur médicosocial interviendront à ces journées clôturées par le philosophe André COMTE-SPONVILLE.

Inscription et contacts presse : Danielle NARCAM 05.57.77.48.30 contact@fisaf.asso.fr FISAF, 12 rue Alfred de Musset 33565 AMBARES http://www.fisaf.asso.fr/CONGRES 2009

7 – B) PROGRAMME DU CONGRES

JEUDI 26 NOVEMBRE Matin 8h30-13h00

08h30-09h15 Accueil des participants

09h30 Ouverture des journées nationales d’étude

09h30-10h15 Avancée en âge et déficiences sensorielles, quels impacts ?

Maryvonne LYAZID Présidente de la FISAF Geneviève LAROQUE Présidente Fondation Nationale de Gérontologie Patrick GOHET Délégué Interministériel aux Personnes Handicapées Henri FAIVRE Président du CLAPEAHA

10h15-11h30 Plasticité cérébrale et vieillissement, tout est possible !?

Ana Inès ANSALDO, Directrice du Laboratoire de plasticité cérébrale, communication et vieillissement au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal, et professeur au département d’orthophonie et d’audiologie, Montréal Muriel BOUCART, Laboratoire de recherche Neurosciences Fonctionnelles et Pathologies, CNRS, Lille Christine PETIT, (sous réserve) Directrice de recherche, Unité de génétique des déficits sensoriels, Institut Pasteur, Paris Animation : Christian CORBE, Directeur Institut des Invalides, membre du Conseil scientifique de la FISAF

11h30-12h00 PAUSE

12h00-13h00 Epidémiologie et vieillissement, l’impact des déficiences sensorielles

Marie-Dominique LUSSIER, Praticien hospitalier, service de médecine et de gériatrie, CHU de Poitiers, membre du Conseil scientifique de la FISAF, Cécile DELCOURT, Chercheur épidémiologiste, spécialiste des maladies oculaires, INSERM, Bordeaux François BLANCHARD, (sous réserve) Professeur de Santé publique, chef du service gériatrie, CHU de Reims Animation : Jacques DUBIN, Chef du service ORL du CHU d’Angers, administrateur FISAF et animateur du conseil scientifique de la FISAF

13h00-14h15 PAUSE DEJEUNER

JEUDI 26 NOVEMBRE Après-midi 14h15-17h30

14h15-15h30 Une approche éco-systémique du vieillissement

Didier MARTZ, Professeur de philosophie Université de Reims, Serge PORTALIER, Professeur de psychologie Université LUMIERE Lyon 2, membre du conseil scientifique de la FISAF Christian MOLLER, Directeur d’un hôpital et d’un foyer de vie Animation : Nadjette MAOUCHE-BAILLARD, Journaliste, France 3

15h30-16h00 PAUSE

16h00-17h30 Réadaptation fonctionnelle et vieillissement vers un autre modèle médico-social

Alain COLVEZ, Directeur de recherche à l’INSERM, U 500, Montpellier Serge BERNARD, Directeur du CRESAM, Poitiers Francis GUITEAU, Directeur du pôle Déficiences sensorielles, Mutualité Anjou-Mayenne, Angers Animation : Nadjette MAOUCHE-BAILLARD, Journaliste, France 3

VENDREDI 27 NOVEMBRE Matin 09h00-10h45

09h00-09h30 Synthèse de la première journée

Nadjette MAOUCHE-BAILLARD, Journaliste, France3, Jacques DUBIN, Chef du service ORL du CHU d’Angers, animateur du conseil scientifique de la FISAF Maurice BECCARI, Directeur général de la FISAF

09h30-10h00 Laurent VACHEY, Directeur de la CNSA

10h00-10h45 Comment accompagner : la singularité de la demande Jean-Jacques SCHALLER, Sociologue, Université Paris 13, membre du conseil scientifique de la FISAF Martyne FOREST, Avocate, QUEBEC Marcel NUSS, Ecrivain Animation : Nadjette MAOUCHE-BAILLARD, Journaliste, France 3

10h45-11h15 PAUSE

11h15-12h00 Conférence André COMTE-SPONVILLE, Philosophe

VENDREDI 27 NOVEMBRE - Après-midi

Les ateliers à partir de 12h00

ATELIER 1 QUELLES AIDES TECHNIQUES ?

ATELIER 2 QUELLES TECHNIQUES READAPTATIVES ?

ATELIER 3 QUELLES BONNES EXPERIENCES ?

ATELIER 4 QUELLE ACCESSIBILITE FINANCIERE ?

Avec la participation de : Jeanine PINELLI, Présidente de la FENCICAT, Catherine DUPRE, Présidente de l’association des Directeurs des MDPH

13h00-14h15 PAUSE DEJEUNER

16h30-17h00 CONCLUSIONS

Informations pratiques :

Le Futuroscope tout près de chez vous. Par TGV, le Futuroscope est à :
- 85 mn de Paris (Gare Montparnasse)
- 2h30 de Reims
- 3h20 de Lyon, de Lille et de Bruxelles
- 1h50 de Bordeaux Et en liaison directe avec Strasbourg par le TGV Est.

Par la route, le Futuroscope est à portée de toutes les villes de France par l’Autoroute, et à 330 km de Paris (Autoroute A10, sortie n° 28 « Futuroscope »). Programmez votre GPS sur (46.660541, 0.361798) ou « longitude 0°21’50, latitude 46°39’37 ».

Par avion, l’aéroport de Poitiers-Biard se situe à seulement 10 minutes en taxi de l’entrée du parc du Futuroscope. Il relie par vols directs Lyon, Ajaccio, Londres et Birmingham

FISAF - Info Congrès 12, rue Alfred de Musset Ambarès 33565 Carbon-Blanc cedex Tél : 05.57.77.48.30 Fax : 05.57.77.48.35 contact@fisaf.asso.fr

8) FRANCE 5 : SEQUENCE SUR LA DEFICIENCE VISUELLE DANS LE « MAGAZINE DE LA SANTE »

Sur France 5, mardi 9 juin à 14h30, le « Magazine de la santé », animé par Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes, consacrera sa séquence « Allô docteurs » à la déficience visuelle. Françoise Madray-Lesigne interviendra en direct comme « expert » et M. Philippe Poulain - un habitué du Comité Paris Ile de France - comme « témoin ».

Tous deux répondront aux questions des 2 animateurs ainsi qu’à celles que les journalistes auront sélectionnées parmi les SMS reçus des téléspectateurs.

9) ECOUTER VOIR DANS L’EXPOSITION VASSILY KANDINSKY

Cette grande rétrospective de l’œuvre d’une des figures majeures du 20éme siècle, rassemble une centaine de peintures. Kandinsky est généralement considéré comme le créateur de la première œuvre non figurative de l’histoire de l’art moderne, une aquarelle de 1910 qui sera dite « abstraite ».

A la question qu’il formule dans l’un de ses textes : « Qu’est-ce qui doit remplacer l’objet ? », il répond par le choc des couleurs et des lignes. Ses œuvres s’inspirent d’images issues de la biologie, toute une population minuscule qui incarne le vivant.

Visiteurs déficients visuels Samedi 13 Juin 2009 de 11h à 12h30

Tarif : 4,50 € par personne, payable sur place à la billetterie du Centre Pompidou. Gratuité pour 1 accompagnateur. Réservations obligatoires 3 jours à l’avance au 01 44 78 49 54

Entrée dans le Centre Pompidou par la rue du Renard (angle rue Saint-Merri). Rendez-vous à 10h45 près des caisses au niveau 0.

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0