Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > La CFPSAA > Documents exercice 2008 > Evolutions du plan d’action

Evolutions du plan d’action

EVOLUTION DU PLAN D’ACTION 2008-2010 ET NOUVELLES PROPOSITIONS A Y INTEGRER

Après un an d’application du plan d’action adopté lors de notre dernière Assemblée Générale, il semble utile de présenter brièvement les résultats obtenus et d’examiner de nouvelles propositions à y intégrer, si elles sont aujourd’hui approuvées par notre Conseil d’Administration puis soumises à l’Assemblée Générale du 3 juillet prochain.

Pour plus de clarté, nous reprendrons le même plan que celui retenu dans le document original que nous examinons.

1 - Participer régulièrement et très activement aux différents organismes dont nous sommes membres.

Depuis notre dernière Assemblée Générale, nous avons régulièrement participé :

- Aux travaux de la Commission Permanente et de l’Assemblée Plénière du CNCPH, à ses commissions thématiques Emploi et Accessibilité, nous avons en revanche été absents des commissions Scolarisation, Ressources et Compensation et Organisation institutionnelle, ce qui est très regrettable. Les commissions seront certainement réorganisées après le renouvellement du CNCPH qui doit intervenir en septembre prochain, il est indispensable que nous participions à toutes les commissions, des candidats doivent se manifester rapidement.

- Au Conseil de la CNSA dont nous sommes membres suppléants, et aux différents groupes de travail mis en place par la caisse : celui qui a préparé le formulaire de demande aux MDPH et sa notice explicative, l’Observatoire du Marché et des Prix des Aides Techniques, la commission d’Aide à la Personne ; nous étions absents des commissions Etablissements et services et Partenariat et prospectives. Il conviendrait de combler ce vide.

- Aux réunions des Conseils d’Administration de l’AGEFIPH et du FIPHFP.

- Aux nombreux groupes d’appui techniques qui ont préparé la Conférence Nationale du Handicap et aux groupes de travail animés par la DIPH, notamment sur l’intégration des étudiants handicapés à l’Université, sur la Prestation de Compensation aux enfants, sur les frais de transport en établissements, sur le plan déficients visuels. Chaque fois qu’un siège nous est proposé, faisons en sorte qu’il ne reste pas vide, mais il faut bien reconnaître que nous sommes parfois trop peu nombreux pour aller partout.

Ce sont enfin les membres de la Commission Accessibilité qui, avec ceux de la Commission NTIC ont le plus souvent répondu présent aux très nombreuses invitations qui leur étaient faites.

La liste exhaustive et régulièrement tenue à jour des personnes qui nous représentent sur l’ensemble du territoire n’est toujours pas établie, c’est pourtant là un chantier de la première importance qu’il ne faut pas abandonner. Si la formation de certains de nos délégués a été faite par certaines associations membres pour leurs propres représentants, celle-ci n’est pas encore systématique ce qui est regrettable. Le fait que la FAF ait pris l’initiative de développer des formations au côté de celles qui existent devrait multiplier les possibilités, le rôle du CNPSAA en la matière devra être redéfini après discussion avec tous les partenaires car nous ne voulons ni ne devons faire de l’ombre à nos associations membres, mais au contraire les soutenir si cela est encore nécessaire.

2 - Renforcer la légitimité de nos représentants et encore mieux travailler ensemble.

La charte adoptée par le Comité d’Entente pour favoriser l’interassociativité est en bonne place sur notre site, il est indispensable que nos délégués, notamment au plan régional ou départemental, travaillent encore davantage en parfaite harmonie. Le CNPSAA doit pouvoir jouer le rôle de médiateur si cela est nécessaire, en parfaite cohésion avec les Directions Nationales de ses associations membres.

3 - Diffusion de l’information.

Nous avons énormément avancé en ce domaine avec la préparation ou publication de plusieurs documents : celui très important sur les besoins des déficients visuels dans le domaine de l’accessibilité, celui sur la prévention des risques de la vie quotidienne, celui sur la déficience visuelle, celui sur les aides à la personne qui sortira sur CD dans les prochains jours. Tous ces documents sont distribués gratuitement, ils promeuvent l’image du CNPSAA. Il conviendrait peut-être d’envisager une conférence de presse quelques jours avant la Journée Nationale des Aveugles, une conférence de presse pour médiatiser nos actions. Cette manifestation, si elle a lieu, devra être minutieusement préparée afin qu’elle ne soit pas un coup d’épée dans l’eau car son coût sera nécessairement important : à réfléchir.

3 - Favoriser l’égalité de traitement sur l’ensemble du territoire.

Nous avons dû beaucoup batailler pour obtenir la publication d’un décret qui précise clairement que le forfait d’aide humaine accordé aux personnes aveugles bénéficiaires de la PCH, l’est sans justification. Le projet de texte que nous avons examiné nous donne satisfaction, il devrait être publié avant la fin de l’été. Nous n’avons pas eu à entreprendre d’action en justice pour soutenir telle ou telle demande, mais cette possibilité ne doit pas être écartée si elle est un ultime recours pour faire valoir une juste revendication.

4 - Développer nos moyens financiers, matériels et humains.

Depuis notre dernière Assemblée Générale, nous avons obtenu des subventions importantes pour la publication du livret sur l’accessibilité évoqué plus haut. Des jalons ont été posé auprès de plusieurs de nos partenaires tels la SNCF ou la MACIF, qui nous ont promis de nous soutenir dans le cadre de conventions de partenariat à établir. La DGAS, la RATP, la ville de Paris, la CNSA, peut-être certaines régions ou départements pourraient sans doute nous soutenir ponctuellement, nous devons encore renforcer notre lobbying auprès de ces partenaires. La réflexion sur la rétribution de services rendus ne doit certainement pas être abandonnée. Tout cela relève de notre Comité Financier qui prépare aussi des documents d’information sur le CNPSAA dont nous voudrions bien disposer au cours du quatrième trimestre pour faire des demandes de subventions.

5 - Organisation interne.

La fin de l’année 2008 est passée sans que nous ayons pu préparer notre règlement intérieur comme nous avions prévu de le faire. Repoussons d’un an cet objectif, mais faisons en sorte de le tenir. Notons tout de même que le Bureau s’est réuni beaucoup plus régulièrement depuis un an, souvent en organisant des réunions téléphoniques ce qui s’est montré très efficaces. Les comptes rendus sont diffusés, après validation, à l’ensemble des administrateurs du CNPSAA ce qui est aussi très apprécié. Les dates de réunions du Conseil sont fixées en début d’année et ont été globalement tenues. Nous avions aussi envisagé une nouvelle modification de nos statuts pour y inclure notre action dans le domaine de la formation. Ceci n’a pas été fait à ce jour, mais la modification des statuts devrait impérativement intervenir durant le prochain exercice et porter notamment sur les points suivants :

- Réexamen de la situation des membres associés après deux ans de fonctionnement sur le modèle actuel, ceci avait été demandé lors de la précédente modification des statuts. Les critères d’admission, la participation ou non aux commissions d’associations non membres devront être définitivement arrêtés et respectés ;

- Elargissement de nos actions pour y inclure la reprise de l’organisation de la Journée Nationale des Aveugles, le Comité d’Entente devenant une Commission du CNPSAA ; notre action de formation devra aussi être incluse aux statuts si elle est maintenue ;

- Des précisions devraient peut-être être apportées sur le fonctionnement du Conseil d’Administration : limitation du nombre de pouvoirs par membre, solution à adopter en cas d’absence répétée de certains membres.

Ce ne sont là que des pistes qu’il conviendra d’approfondir, d’autres pourront aussi se dégager.

Rappelons encore le renforcement de notre secrétariat, la mise en place d’un site rénové, accessible, régulièrement tenu à jour et contenant de très nombreuses informations, tout cela reste des objectifs prioritaires que nous devons pouvoir tenir durant l’année à venir.

6 - Fonctionnement de nos commissions et groupes de travail.

Les Commissions Accessibilité et NTIC ont parfaitement fonctionné, que leurs Présidents et membres en soient vivement remerciés. Les Commissions Culture, Emploi et Actions Revendicatives ont obtenu des résultats malgré quelques difficultés de fonctionnement. En revanche, la Commission Juridique ne s’est plus réunie depuis longtemps, il est urgent de lui trouver un nouvel animateur, le Président du CNPSAA ne pouvant plus assumer cette charge. De même, la Commission Emploi et Formation Professionnelle devra trouver un nouveau guide à ses travaux ,Jacques Charlin ne pouvant plus en assurer la Présidence en raison de ses nouvelles fonctions au sein de l’Université. La Commission « Suivi du plan déficients visuels » ne s’est réunie qu’une fois, il faut dire que ce plan a bien du mal à seulement démarrer, excepté sur quelques points particuliers. 7 - Site web.

Claire Vedel et Fernando Pinto da Silva ont beaucoup travaillé ensemble, le nouveau site sera rendu opérationnel lors de notre Assemblée Générale. Il est un élément essentiel pour l’image du CNPSAA de sorte que son maintien doit rester pour nous une priorité.

8 - Publication de brochures.

Tous les objectifs mentionnés à ce point ont été tenus, nous devrons réfléchir sur de nouvelles publications à entreprendre, un document sur l’accessibilité des transports est envisagé par la commission ad hoc, mais d’autres brochures seront certainement nécessaires : à réfléchir.

9 - Visibilité du CNPSAA.

Nous indiquions l’an passé que notre visibilité serait renforcée à l’occasion du bicentenaire de la naissance de Louis Braille, je tiens à remercier l’AVH et l’INJA pour la place qui nous a été réservée lors des manifestations de janvier, il en sera de même dans les prochains jours au congrès de Coupvray où nous serons aussi très visibles. Je tiens, cependant, à déplorer, comme l’a fait notre Secrétaire Général dans le rapport d’activité, le peu d’engagement de la plupart de nos associations au côté du CINAL dont nous aurions dû être un membre beaucoup plus actif. Je souhaite que ce regrettable faux pas ne compromette en rien notre volonté de travailler ensemble, de collaborer toujours davantage dans l’intérêt des personnes que nous représentons qui ne comprendraient pas de nouvelles rivalités entre nous.

Le Président Philippe Chazal, Le 16 juin 2009.

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0