Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > Bulletins CFPSAA-Infos > Bulletins de 2012 > Bulletin 8 du 15 juin 2012

Bulletin 8 du 15 juin 2012

Table des matières :

1)-EDITORIAL

Pour débuter cet éditorial, je vous informe que depuis le 1er juin dernier le bureau du Président de la CFPSAA est installé 45 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris, le n° de téléphone pour nous joindre est le 01 53 10 91 71. Nos bureaux sont ouverts du lundi au jeudi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h. L’adresse e-mail reste inchangée : presidence@cfpsaa.fr

Une nouvelle assistante de Direction, Danielle VERGEZ-ABADIE a pris ses fonctions en remplacement de Claire VEDEL, nous lui souhaitons la bienvenue et ne doutons pas qu’après une période d’adaptation relativement courte (car Danielle connaît déjà la déficience visuelle pour avoir travaillé plusieurs années au CFRP de l’AVH), elle nous donnera pleine satisfaction.

Second message de cet éditorial : nous recherchons une ou deux personnes bénévoles qui seraient prêtes à nous aider les jeudi 28 et vendredi 29 juin prochain lors de la visite de Fred REID, spécialiste anglais de l’emploi des déficients visuels, qui vient en France pour produire un rapport sur la situation dans notre pays. Il doit rencontrer différents interlocuteurs à l’AVH le premier jour, à la FAF le second et nous aurions impérativement besoin d’interprètes car Fred ne parle ni ne comprend le français. Si vous acceptez de nous aider, merci de prendre très vite contact avec Danielle au 01 53 10 91 71, merci d’avance.

Notre précédent bulletin est déjà fort ancien, je vais cependant tenter de ne rien oublier des principaux événements ou rendez-vous qui se sont produits ou auxquels j’ai participé depuis lors :

Le 3 et le 15 mai, Fernando PINTO DA SILVA, Président de la Commission NTIC de l’Observatoire Interministériel de l’Accessibilité et de la Conception Universelle a participé aux réunions de cette instance où il a fait remarquer être la seule personne handicapée autour de la table. Il s’est justement indigné du manque de moyens de l’Observatoire, constatant le peu d’intérêt porté par les associations membres aux sujets traités. Un rapport est en préparation pour présenter les travaux de l’année en cours, il risque d’être bien décevant !

Le mercredi 9 mai, à sa demande, j’ai pu rencontrer pendant une heure Mme Agnès MARIE-EGYPTIENNE qui, vous le savez, a remplacé Mr Thierry DIEULEVEUX comme Secrétaire Générale du Comité Interministériel du Handicap. Parmi les points abordés lors d’une discussion très cordiale :

- l’avenir du CIH : il ne semble pas menacé et devrait conserver les mêmes attributions que par le passé avec, nous l’espérons, un peu plus de succès car, depuis sa création, le CIH ne s’est réuni qu’une seule fois.

- l’avenir du plan « déficience visuelle » qui, nous ne cessons de le dire depuis juin 2011 est bien loin d’avoir donné les résultats attendus. Il semble que le plan préparé par Gilbert MONTAGNE ne sera pas poursuivi, un nouveau pourrait être préparé après consultation avec les associations représentatives. Ce sujet devra être évoqué avec la Ministre en charge du handicap.

- les difficultés que nous rencontrons pour circuler alors que les véhicules électriques sont très silencieux, comme nous l’a dit en avril Marie PROST-COLETTA Déléguée Ministérielle à l’Accessibilité, nous devrons contacter le Premier Ministre en septembre pour que l’Etat accorde une incitation lors de l’achat de véhicules électriques si ceux-ci émettent un son audible par tous.

- le 16 mai dernier, comme ceci a été très rapidement annoncé sur notre site grâce à l’intervention de Jean BOUILLAUD que nous tenons à remercier, Marie-Arlette CARLOTTI était nommée Ministre Déléguée auprès de la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, chargée des Personnes Handicapées. Le décret n° 2012-802 du 9 juin précise ses attributions : « traite, par délégation de la ministre des affaires sociales et de la santé, les questions relatives aux personnes handicapées ».

A ce titre, elle met en ?uvre la politique d’intégration dans la vie sociale et citoyenne, d’aide à l’autonomie, d’accompagnement et de prise en charge à domicile et en établissement des personnes handicapées. Elle suit la politique d’accessibilité au bénéfice des personnes handicapées. Elle est associée à la préparation des travaux du comité interministériel du handicap et suit l’exécution des décisions en la matière. La ministre déléguée accomplit toute autre mission que la ministre des affaires sociales et de la santé lui confie. »

Dès le 30 mai, la Ministre nous a joints pendant environ trente minutes au téléphone, en attendant de nous recevoir si son mandat est confirmé après les élections législatives. Il s’agissait d’une première prise de contact, nous en avons cependant profité pour évoquer avec elle les demandes que nous avions présentées lors de la réforme des retraites et qui n’ont pas été entendues par le Gouvernement de l’époque : départ anticipé des Personnes Handicapées qui ont commencé à travailler dès l’âge de 18 ans, prise en compte des 19 et non des 25 meilleures années de cotisation pour le calcul du montant de la retraite, majoration des points de retraite complémentaire pour les travailleurs du secteur privé. Une note détaillée a été adressée par nous au Conseiller de la Ministre en charge de ce dossier, souhaitons des avancées à l’occasion des nouvelles négociations qui s’ouvrent entre le Gouvernement et les partenaires sociaux.

- les 26 et 27 juin, en qualité de Vice-Président du Conseil Français des Personnes Handicapées pour les Questions Européennes (CFHE), j’ai pu assister à l’Assemblée Générale du Forum Européen des Personnes Handicapées qui s’est tenu à Copenhague. Deux journées de travail très denses qui nous ont permis de constater une nouvelle fois l’importance que jouent les institutions européennes qui préparent de nombreux textes pouvant influencer notre vie quotidienne : accessibilité, non-discrimination, libre circulation des personnes handicapées, etc. Certains documents étudiés et approuvés devraient être traduits en français, nous les publierons dès réception en particulier le plan d’action du Forum pour l’année à venir.

Le 7 juin dernier, Betty CHAPPE responsable de la mission accessibilité de la RATP recevait des mains du Président MANGIN les insignes de Chevalier de la légion d’Honneur en remerciement de son action, notamment en faveur des personnes handicapées. De nombreux représentants de la CFPSAA étaient présents pour lui témoigner notre reconnaissance pour sa disponibilité, nous lui renouvelons toutes nos félicitations.

Nous souhaitons reprendre une parution régulière de ce bulletin d’information, je vous souhaite donc bonne lecture de celui-ci et vous retrouverai avant la fin du mois de juin.

Philippe CHAZAL

Président de la CFPSAA

2)-ACTUALITES INSTITUTIONNELLES

2-A)- L’AGEFIPH ANNONCE UN NOUVEAU RECUL DU NOMBRE D’ENTREPRISES DE 20 SALARIES NE RESPECTANT PAS LE TAUX D’EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES

L’AGEFIPH qui fêtera cette année son 25e anniversaire annonce un nouveau recul du nombre d’entreprises de 20 salariés ne respectant pas le taux d’emploi de 6% de travailleurs handicapés et tenues, dès lors, de lui verser une contribution financière (entre 400 et 600 fois le Smic horaire par travailleur handicapé manquant). L’an dernier, 47.520 établissements ont ainsi payé une telle contribution à l’AGEFIPH, contre un peu plus de 50.000 en 2010. Depuis 2007, ce sont ainsi plus de 10.000 entreprises qui ont atteint le taux d’emploi de 6%. Cette évolution, résultante de la dynamique engendrée par la loi Handicap du 11 février 2005, a pour conséquence logique de priver progressivement l’AGEFIPH de ses ressources. L’association envisage donc de recentrer ses aides sur les publics rencontrant le plus de difficulté dans leur accession à l’emploi et d’orienter davantage les autres publics vers Pôle emploi. Si l’emploi des personnes handicapées s’est ainsi amélioré dans le secteur privé, le paradoxe est que le nombre de demandeurs d’emploi handicapés est, lui aussi, en forte progression. Celui-ci a en effet augmenté de 13,9% en 2011, soit une hausse très supérieure à celle observée en population générale (+5,3%). Selon Pierre Blanc, le directeur général de l’AGEFIPH, dans une interview au quotidien La Croix du 31 mai 2012, "depuis 2011, et surtout au premier semestre 2012, on constate malheureusement, comme pour l’ensemble de la population active, une précarisation de l’embauche des handicapés, avec des postes de plus courte durée. Cette tendance devrait se maintenir tant que la croissance ne sera pas de retour".

Au-delà de ces explications conjoncturelles, cet apparent paradoxe tient aussi, pour une bonne part, à la loi de 2005 elle-même. Devant l’attitude plus ouverte des entreprises (+37% de salariés handicapés entre 2005 et 2009 dans les entreprises de plus de 20 salariés) - et de la société en général - à l’égard du handicap, un nombre plus important de personnes handicapées envisagent une insertion ou un retour sur le marché du travail, qu’elles n’auraient peut-être pas imaginé il y a dix ans. En témoigne notamment la hausse des reconnaissances de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). Selon Pierre Blanc, la RQTH "a un peu le statut de valeur refuge en période de crise". Enfin, les obstacles traditionnels à l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés - plus âgés, moins bien formés et au chômage depuis plus longtemps que la moyenne des salariés - sont encore loin d’être surmontés.

Du côté de l’emploi public, le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) n’a pas encore publié ses chiffres pour 2011. On retiendra cependant que la tendance est également à la hausse, mais sur une pente moins prononcée et avec des mouvements plus erratiques et contrastés. Le taux d’emploi global dans les trois fonctions publiques est ainsi passé de 3,74% en 2005 à 4,22% en 2010. Mais ce chiffre est similaire à celui de 2007 (4,21%) et ne suffit pas à effacer les effets du recul observé en 2009 (3,99%). Si le taux d’emploi des personnes handicapées est en croissance régulière dans la fonction publique territoriale (de 3,73% en 2005 à 5,1% en 2010) et dans la fonction publique hospitalière (de 3,78% à 5%), il n’en va en effet pas de même dans la fonction publique de l’Etat (de 3,72% à 3,31%).

Jean-Noël Escudié / PCA

Source : Localtis.info

Communiqué de presse du Collectif de l’Aide à Domicile.

Paris, le 11/06/2012

2-B)-L’ADF PROPOSE UNE REFORME SUR L’AIDE A DOMICILE

Aide à domicile :

Garantir les financements et l’accès équitable aux prestations

Face aux difficultés pour financer à leur juste valeur l’aide et l’accompagnement à domicile des personnes fragiles, le collectif de l’aide à domicile et l’Assemblée des Départements de France (ADF) ont joint leurs efforts pour réfléchir à une réforme pragmatique de la tarification et de l’organisation des services. Des préfigurations ont été mises ainsi en ?uvre dans certains départements afin d’expérimenter les solutions proposées par le collectif et l’ADF.

Une situation alarmante

Depuis 2009, les acteurs du secteur de l’aide à domicile ont alerté les pouvoirs publics sur l’extrême tension budgétaire qui entraine des licenciements, des réductions d’heures, ou des dépôts de bilan. La fermeture de services a entraîné la suppression de plus de 8 500 emplois en 2011, et cette tendance s’accentue depuis le début de l’année. Cette situation entraîne une fragilité accrue de personnes isolées, malades, âgées ou en situation de handicap, qui ne peuvent plus accéder aux aides et à la compensation de leur perte d’autonomie. Un fond de restructuration a d’ailleurs été mis en place en urgence en début d’année afin de donner un peu d’oxygène aux structures. Malheureusement, ce fond de 50 millions € ne couvre qu’un tiers des besoins évalués à 150 millions € en juin 2011 par la Direction Générale de la Cohésion Sociale.

Une démarche proactive et pragmatique

La crise de financement que traverse actuellement le secteur de l’aide à domicile a mis en exergue l’inadaptation du système de financement des services et l’urgence d’une réflexion plus générale sur un financement fondé sur la solidarité nationale permettant le soutien à domicile des personnes fragiles.

Suite à ce constat, le collectif et l’ADF ont élaboré deux cahiers des charges destinés à être expérimentés par les conseils généraux et les services volontaires dans le cadre de préfigurations. L’un des cahiers des charges concerne les services prestataires d’aide à domicile intervenant auprès des personnes âgées. Le deuxième s’adresse aux services intervenant auprès des personnes en situation de handicap. Celui-ci a été présenté au comité national de suivi des préfigurations qui se réunit pour la deuxième fois le 11 juin.

Des travaux sont menés parallèlement pour présenter avant fin 2012 un cahier des charges portant sur l’intervention sociale auprès des familles.

Principes et axes de la réforme

Que ce soit pour l’aide à domicile pour les personnes âgées ou en situation de handicap, l’accent de la réforme portée par le collectif et l’ADF est d’assurer un accès équitable (financier et géographique) aux prestations en donnant des réponses adaptées et coordonnées aux besoins et attentes des personnes conformément à leur projet de vie. Pour ce faire, l’évaluation de la prise en charge doit être refondue selon des objectifs partagés ; un Plan d’Intervention Individualisé (PII) devant être mis en ?uvre. Pour les services d’aide à domicile, le projet de réforme préconise une nouvelle autorisation-tarification, avec la mise en place de mandatement via un CPOM (Contrats Pluriannuels d’Objectifs et de Moyens). Les services pourront ainsi négocier un forfait global pluriannuel. Ils gagneront en visibilité budgétaire, mais également pourront faire reconnaître à leur juste valeur, par les financeurs, le coût des interventions par des salariés qualifiés et régulièrement formés. Les conseils généraux, au travers de cette réforme, peuvent attendre un meilleur maillage territorial de l’action sociale de proximité et une maîtrise des dépenses grâce à une contractualisation annuelle.

2-C)-COMMUNIQUE FAF ACCESS FORMATION : DEMANDE DE TESTEURS

Appel à volontaires pour tester des plans en relief et contrastés de deux gares d’Ile de France

La SNCF s’est engagée à offrir à tous ses clients un accès facilité dans les gares et les trains, notamment pour les personnes à mobilité réduite. Elle travaille avec les associations nationales qui les représentent pour faire émerger des solutions efficaces.

C’est dans ce cadre que des plans en relief et contrastés ont été réalisés à titre expérimental pour deux gares d’Ile de France, suite à une réflexion concertée entre la Délégation à l’Accessibilité et aux Voyageurs Handicapés de la SNCF, la CFPSAA (Confédération Française pour la promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes), la FAF (Fédération des Aveugles de France), l’Institut de la Vision et des experts en déficience visuelle.

Ces plans se présentent sous la forme de livrets consultables à domicile et transportables. Ils permettront aux personnes malvoyantes et non voyantes de mieux préparer leur déplacement et d’appréhender en amont du voyage les espaces de la gare et les services proposés.

Ainsi nous organisons une série de tests les 25, 26, 28 et 29 juin 2012, pour cela un panel de personnes malvoyantes et non voyantes utilisant les transports en commun de façon autonome doit être constitué. Nous recherchons donc des usagers déficients visuels se déplaçant avec canne ou chien guide.

Le test se déroulera en deux étapes. Tout d’abord les volontaires recevront à leur domicile, dans la semaine du 11 juin les plans de l’une des deux gares afin d’avoir le temps de se l’approprier. Une assistance téléphonique sera à disposition si besoin pour aider à la compréhension du document. Puis une séance individuelle d’environ 1h30 se déroulera en gare.

Si vous êtes intéressé (e), contactez le Service FAF Access Formation au : 01 44 42 91 95 de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30

ou par mail secretariat.formation@faf.asso.fr

2-D)-COMPTE-RENDU DE LA REUNION DE LA COMMISSION ACCESSIBILITE DU 24 MAI 2012

La réunion débute à 10h à l’Institut de la Vision 17 rue Moreau 75012 Paris

Étaient présents :

Thierry Jammes : présent

Marcel Meurin : présent

Michel Henry : présent

Jacques Fournier : présent

Nelly Radet : présente le matin pas de déjeuner

Jean Bouillaud : présent

Eric Moser : présent

Claude Bensoussan : présent

Stéphane Largeau : présent

Yannick Rault : présent l’après-midi

Philippe Aymond : présent l’après-midi

François Lanier : présent

Invité et membre du Bureau CFPSAA : Francis Perez et Ouiza Ouyed en charge de la commission Nouvelles Technologies

Étaient absents :

Elsa Desbois

Daniel Jacquet

Jean-Paul Bonroy

Anne Miquel

Asmae Bezza

François Condello

Bénédicte Tenesson

Thierry Jammes ouvre la séance à 10 heures à l’Institut de la Vision.

1. Approbation du PV du 7 décembre

Le PV de la commission est approuvé à l’unanimité

2. Présentation par T.Jammes du nouveau groupe regards croisés de la DMA et recherche de volontaires

Marie Prost Colletta , DMA, est responsable de ce groupe de travail. Ce groupe de travail fait suite à la publication L’objectif du guide hôtel / restaurant / bar / disco « CHRD » édité en décembre 2011.

Regards croisés concerne tous les handicaps. Ce guide n’aura pas de valeur réglementaire. Il servira de charte pour évoquer les points sombres de la loi. La commission NTIC, représentée par OUIZA sera présente dans le groupe de travail notamment pour préparer l’évolution des codes-barres des produits des commerçants.

Cette commission Regards croisés sera aussi sollicitée pour intervenir sur les anomalies des permis de construire et particulièrement pour les grandes surfaces. Il s’agira de revoir les textes réglementaires et négocier avec la DMA.

Marcel Meurin nous fait remarquer que les enjeux ne sont pas techniques mais plutôt stratégiques et politiques.

Une réunion par mois est prévue. La prochaine aura lieu le 19 juin.

Volontaires désignés d’office : T Jammes et Ouiza Ouyed

3. Recherche de volontaires :

- AFNOR GT3 P96 A erp

Fin de ce groupe de travail. La proposition de guide ERP de l’AFNOR a été relue par l’équipe de Philippe Aymond

- AFNOR GT8 signalétiques

Yannick Rault est volontaire pour appuyer J. Fournier dans cette action.

L’ensemble des personnes présentes souhaiteraient que P Chazal donne plus de retour sur les réunions plénières du CNCPH particulièrement sur les lois et arrêtés qui lui sont soumis.

- Observatoire : Label destination pour tous

Il s’agit de l’extension de « tourisme handicap » sur un territoire donné. L’objectif est d’attribuer des labels à des territoires.

Volontaire : François Lanier

- CNOA - démarche accessibilité

Frédéric Denisard, architecte, a créé la démarche accessibilité et est nommé sur cette thématique. Nous devons parmi nous trouver un représentant car ce groupe de travail, composé d’architectes, ne maitrise pas toujours nos besoins. T. JAMMES cherche la personne qui sera capable d’apporter les arguments qui permettront de défendre nos positions.

Une réunion est prévue tous les 2 mois.

Volontaire Michel Henry et T Jammes

4. Parrainage d’Eric Moser par un ancien de la commission : qui se propose ?

Jean Bouillaud accepte de parrainer Eric Moser qui se présente à l’assemblée.

5. Point de la commission 1 du CNCPH par Michel Henry

Une rencontre a eu lieu entre la commission accessibilité et la DMA car l’arrêté 2007 sur l’ERP doit être revu sur un certain nombre de points. La DMA demande de préparer un argumentaire sur nos préconisations. Le dossier est bouclé et doit repasser en plénière pour validation par la DMA. Il a été transmis et nous attendons la réponse qui devrait arriver fin du second semestre 2012.

6. EGDV : qui prend en charge la mise en place des thématiques comme prévu lors de la précédente réunion du mois de décembre ?

Il n’y a pas de volontaire pour continuer une thématique périodique. Par conséquent, nous annulons ce programme de travail.

7. Emmanuel Gutman nous présente le nouveau concept Street lab de l’Institut de la Vision

Il s’agit d’un outil créé pour l’Institut de la Vision. Ses différentes missions sont :

- Accompagner l’industrie sur les produits utilisés par les M.V. et N.V. (peinture, domotique, éclairage, mobilier ?)

- Approche « marché de masse » sur la population des seniors en tant que prestation de service et de conseil à partir d’une équipe d’ingénieurs, ergonomes, orthoptiste ?.

- Centre de basse vision

- Simulateur (pathologie rétinienne) ex : lunettes Essilor

- Appartement témoin « home lab » pour une amélioration de l’habitat

- Paname : On délimite une zone urbaine pour expérimenter les produits liés à la chaîne du déplacement (12e arrondissement)

- Rue artificielle : Espace dans l’Institut de la Vision pour simuler les aides techniques

L’institut de la vision travaille actuellement sur la rétine artificielle

Cretains membres de la commission demande à E. Gutman des retours sur les tests auxquels ils ont participé. Ok pour une synthèse d’1 page

8. Véhicules électriques : 1 point par Philippe Aymond

A partir des dernières conférences américaines, on constate deux fois plus d’accident lors des déplacements lents à partir des problèmes de marche arrière, démarrage, prise d’axe ?Il est difficile de différencier sa capacité de voir si un véhicule file, tourne ou recule. Il faudrait un minimum de son modulé. Aujourd’hui aucune solution n’est trouvée. La problématique est vraie pour d’autres types de véhicule.

T.Jammes demande l’établissement d’un fiche sur le sujet en vue d’une diffusion par le bulletin

9. Bande de guidage : 1 point par Philippe Aymond : où en sommes-nous ?

Lors d’une réunion avec l’AILDV, il a été demandé à tous les fabricants, suite aux problèmes d’embouts des cannes avec les bandes, d’envoyer à la FAF tous les profils aujourd’hui fabriqués.

Le 8 juin prochain, une évaluation des bandes de profil de guidage aura lieu à la FAF avec la commission concernée.

L’échéance de la norme AFNOR de guidage est prévue pour fin 2012.

9 bis. Point projet SNCF plan de gare

Il s’agit de tester l’intérêt pour les D.V. à avoir chez eux des plans contrastés pour se représenter la gare et préparer son trajet. Un groupe de travail est monté à cet effet et 2 gares sont testées : Juvisy et Maison Alfort. D’autres tests vont avoir lieu en juin pour les plans et trajets. Une restitution est prévue en septembre. Le prestataire est « Tactile Study »

P.A. évoque l’inter d’une expérimentation des bandes de guidage dans une ville test . J.B. propose une annonce dans le journal de l’Association des Maires de FRANCE

10. Réunion SNCF - DMA + constructeurs télécommandes : un point par T. Jammes

Une réunion a été organisée par la SNCF et la DMA avec les fabricants de télécommandes de balises. Celles-ci ne fonctionnent pas correctement car leur puissance est très variable. Malheureusement, celui qui détient la plus grosse part du marché et dont la télécommande est la plus faible en puissance a refusé de participer.

Une nouvelle réunion est prévue prochainement et les constructeurs se sont engagés à harmoniser les puissances de leurs télécommandes. Nous espérons que la société EO guidage sera présente.

11. Questions Diverses

Financement du service de P. Aymond

La FAF, qui a repris ce service depuis 3 ans, demande à Philippe d’équilibrer le coût de son service qui travaille pour la déficience visuelle de façon générale. Nous allons demander à nos partenaires techniques (SNCF, RATP ?.) de trouver un moyen de rémunération pour l’assistance technique qu’apporte le service FAF Access Formation. Philippe nous précise que sa spécificité est la recherche pour la déficience visuelle. J.BOUILLAUD suggère de prendre contact avec la commission juridique de la CFPSAA

Pistes cyclables

Y. Rault se déclare effaré par les pistes cyclables directement tracées sur les trottoirs de Paris. C’est une source d’accidents ! Il a transmis à la mairie de Paris ce qui n’allait pas.

P. Aymond l’informe que des séparateurs d’espace sont prévus.

ASSISTANCE ?JURIDIQUE ? AUX ASSOS : jean BOUILLAUD propose de constituer un ensemble de lettres ?types à des autorités diverses ( mairie, président de communautés , syndic de copropriété .. ) traitant de problèmes d’accessibilité . Dans le but d’aider les associations confrontées aux difficultés du terrain et très ignorantes de la façon de faire respecter leurs droits.

Il n’y a plus d’autres questions à l’ordre du jour et la réunion est close à 16h.

Eric Moser

A : CNCPH : (Conseil National Consultatif pour les Personnes Handicapées).

Commission 1 : projets et arrêtés : Thierry JAMMES, Michel HENRY et Jean BOUILLAUD.

Concept accesss : Marcel Meurin

Sous-groupe arrêté ERP-voirie : Jacques FOURNIER, Thierry JAMMES, Jean BOUILLAUD, Jean-Paul BONROY, Michel HENRY, Asmae BEZZA, Anne MIQUEL (appui sur arrêté ERP et plus particulièrement sur les aspects information et signalisation).

B : Transports :

* SNCF : coordinateur : Philippe AYMOND (en appui technique), Stephane LARGEAU, Philippe LEGRAND, Nelly RADET, Claude BENSOUSSAN, suppléante : Asmae BEZZA

* RATP : coordinateur : Jacques FOURNIER ,Bénédicte TENNESON et Philippe AYMOND (en appui technique), Asmae BEZZA, Nelly RADET, Claude BENSOUSSAN, Anne MIQUEL (pour les questions de malvoyance).

* STIF : Thierry JAMMES, Jean-Paul BONROY. Marcel MEURIN

* ADP : Bénédicte TENNESON (en appui technique), Mokrane BOUSSAID ; Anne MIQUEL et Asmae BEZZA suppléantes (uniquement pour les questions de malvoyance).

C : Ville de PARIS : Jacques FOURNIER, Philippe AYMOND (en appui technique).

D : Tourisme et handicap » et observatoire « destination pour tous »

* Monum : Nelly RADET, Nadine DUTIER (en appui technique). * Tourisme et Handicap : coordinateur : François LANIER * Observatoire « Destination pour tous » : François LANIER.

E : Communication-BULLETIN-SITE : coordinateur : Jean BOUILLAUD ; François CONDELLO

F : Sensibilisation et formations : en appui technique et coordinateur : Philippe AYMOND, Jacques FOURNIER.

G : CERTU :

* CNAVS : Thierry JAMMES, Philippe AYMOND (en appui technique).

* Code de la rue : coordinateur : Thierry JAMMES.

* Feux sonores : coordinateur : Philippe AYMOND, François LANIER, Philippe LEGRAND, Claude BENSOUSSAN, Asmae BEZZA, Thierry JAMMES.

* Bandes de guidage et de localisation & Identification tactile et visuelle des traversées piétonnes : Philippe AYMOND (en appui technique), Thierry JAMMES,

H : AFNOR : (Association Française pour les Normes) : Litiges, produits iso, normes internationales d’accessibilité, signalétique : Jacques FOURNIER

- GT 8 signalétique - Yannick Rault et Jacques Fournier

- GT 3 p96 A - Qualité et accessibilité des équipements : Philippe Aymond

- Evaluation et diagnostics sur l’accessibilité, état des lieux : Pas de représentant - recherche de volontaires

- Entreprises handi-accueillantes : Fernando PINTO DA SILVA

- Guide des bonnes pratiques dans les transports : Jacques FOURNIER.

- Coordination stratégique ACCESSIBILITE : T.JAMMES

I : recueils :

Révision Recueil des besoins des déficients visuels transports, voirie, ERP : Jacques FOURNIER.

J : Questions européennes : Pas de représentant. - recherche de volontaires

K : Véhicules électriques : Thierry JAMMES, Anne MIQUEL, Philippe AYMOND (en appui technique).

I : Observatoire du handicap :

* Observatoire Transports et voirie : Jean-Paul BONROY et Stéphane Largeau * Observatoire cadre bâti : Thierry JAMMES * Label Destination pour tous : François LANIER

M : CNOA
- CNOA : Thierry Jammes
- Démarche accessibilité : Michel Henry - Thierry Jammes

N : DMA : Regards croisés : T.JAMMES, Ouiza Ouyed

3)-ACTUALITE FRANCAISE DU HANDICAP

3-A)-PARTOUT AVEC MON CHIEN GUIDE

130 aveugles ou malvoyants, accompagnées de leurs chiens guides, dans les rues de Paris !

Le samedi 12 mai 2012, 130 personnes aveugles ou malvoyantes accompagnées de leurs chiens guides, venant de toute la France, ont défilé dans les rues de Paris jusqu’à la Bastille.

Ce rassemblement inédit, très couvert par les médias, a permis de sensibiliser à la question de l’accès des chiens guides aux lieux ouverts au public et aux transports.

La journée était organisée par l’ANMCGA, Association Nationale des Maîtres de Chiens Guides d’Aveugles, à l’occasion du Séminaire International du Chien Guide.

La journée a débuté par l’adoption de la Charte Internationale des Droits des Utilisateurs de Chiens Guides par l’ensemble des personnes présentes. Cette Charte liste les droits indispensables à l’autonomie des personnes qui ont choisi le chien guide, afin de permettre à tous, avec leurs chiens guides, de circuler librement dans leur pays. En France, la loi existe mais n’est pas uniformément appliquée. Dans certains pays du monde, elle est partielle ou absente.

Cette Charte a pour vocation de servir de base à une réglementation, améliorer celle en vigueur et être intégrée dans les textes européens et internationaux relatifs aux personnes handicapées.

Accompagné par une centaine de personnes voyantes, le cortège a ensuite pris le départ, sous une nuée de ballons orange et bleu, jusqu’à la place de la Bastille. Il a beaucoup attisé la curiosité des passants qui ont reçu un flyer expliquant le contexte du défilé.

Après le lâcher de ballons, une délégation d’une trentaine de maîtres s’est ensuite rendue au Séminaire International du Chien Guide qui se tenait au Novotel Tour Eiffel (organisé par la Fédération Française des Associations de Chiens Guides). L’ensemble du groupe a été accueilli lors d’une séance plénière des congressistes.

Le contenu de la Charte a été présenté et les maîtres de chiens guides venus de l’étranger ont reçus symboliquement un exemplaire de la Charte, en espérant qu’ils en soient porteurs dans leurs pays respectifs.

Maintenant, l’ANMCGA attend les résultats des élections législatives afin de mettre en route ses prochaines actions.

Outre l’enclenchement du processus vers l’international afin que la Charte soit portée auprès du Ministère des Affaires Etrangères, puis des organisations internationales, l’association va accentuer son travail pour l’obtention du statut du chien guide en France.

Ce statut vise à reconnaître officiellement une catégorie spécifique au chien guide. Il génèrerait les prérogatives et obligations de tous les intervenants gravitant autour du chien guide, de sa sélection à sa retraite. Peu coûteux, il peut être mis en place très rapidement en uniformisant et rendant cohérents des textes déjà existants.

Par avance merci pour votre aimable collaboration.

3-B)- ACTUALITE FRANCAISE DU HANDICAP DU 21 MARS AU 8 JUIN 2012

Extrait des magazines Yanous-Actualité n° 382 ? 383 ? 384 - 386 www.yanous.com

Vendredi 8 juin - Tourisme - Visites adaptées dans le Cher.

Les Offices de Tourisme de Belleville-sur-Loire, Nançay, Châteaumeillant, Bourges, Lignières, Aubigny-sur-Nère, Sancerre, Saint-Amand-Montrond et Vierzon organisent des visites guidées " Sens Dessus Dessous 2012". Adaptées aux visiteurs quel que soit leur handicap, elles se dérouleront entre le 15 juin et le 28 septembre. On pourra ainsi découvrir comment l’Écosse a laissé des souvenirs à Aubigny-sur-Nère, parcourir les trésors de Loire à Belleville-sur-Loire, apprécier les métiers imagés à Bourges, explorer la Sologne entre terre et ciel à Nançay, chercher de l’or à Saint-Amand-Montrond, s’éveiller aux arômes en Sancerrois à Thauvenay, se faire conter le Boischaut à Touchay (près de Lignières) ou parcourir l’histoire des transports à Vierzon.

Mardi 5 juin - Accessibilité - Un guide pour Reims.

La ville de Reims (Marne) publie un guide d’accessibilité des services publics de la capitale champenoise et de sa communauté urbaine. Il expose les différentes adaptations et aménagements pour participer à la vie citoyenne, accéder et bénéficier pleinement des services publics, l’accessibilité des lieux de culte ou de culture ainsi que des modes de transport public, présente les associations locales dédiées aux handicaps ainsi que leurs services et établissements, informe sur les possibilités de logement adapté, la formation, l’emploi, l’accueil des petits enfants handicapés, les sports praticables, etc. Ce "Guide pour une agglomération accessible", très complet, est téléchargeable en PDF ou disponible dans les mairies, les antennes municipales, à l’Office de Tourisme, auprès des services publics et des associations concernées. La communauté Reims Métropole a également créé des référents accessibilité et handicap dans ses services.

Dimanche 3 juin - Loisirs/Accessibilité - Jardins familiaux dans le 31.

Les jardins familiaux de Tournefeuille (Haute-Garonne), proches de Toulouse, inaugurent des adaptations destinées aux jardiniers handicapés. Le chemin d’accès a été agrandi et bétonné, des bacs de culture sont accessibles par des personnes en fauteuil roulant. L’association gestionnaire envisage également d’installer des toilettes sèches adaptées et un espace tactile pour les personnes déficientes visuelles. Ces aménagements sont conçus pour que jardiniers valides ou handicapés se côtoient et partagent les plaisirs du jardinage

Jeudi 31 mai - Emploi - Plus de chômeurs et de quota.

L’état de l’emploi en 2011 des personnes handicapées que vient de dresser l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées ( AGEFIPH) est paradoxal : leur chômage a progressé de 13,9% en 2011 (et plus de 30% sur trois ans) alors que le nombre de travailleurs bénéficiant de l’obligation d’emploi dans les entreprises d’au moins 20 salariés a augmenté de 37% entre 2005 et 2009, passant de 235.000 à 322.300. Mais le taux réel d’emploi n’était en 2009 que de 2,7% (au lieu des 6% légaux) lorsque l’on retranche l’impact des accords d’entreprises et autres conventions : ces derniers permettent aux employeurs de neutraliser leur obligation et versement à l’AGEFIPH en élaborant un plan d’action pour l’emploi. Le nombre d’établissements privés assujettis à l’obligation d’emploi a baissé de 0,50% en 2009, certainement à cause des nombreux licenciements et fermetures d’entreprises générés par la crise financière.

Mercredi 30 mai - Sports/Accessibilité - Un guide pour les gymnases.

Le Pôle Ressources National Sport et Handicaps, qui dépend du ministère des Sports, publie un guide de mise en accessibilité des gymnases. Téléchargeable au format PDF, l’ouvrage présente pour chaque espace d’un gymnase la réglementation applicable, des recommandations complémentaires avec illustrations explicatives, des conseils pratiques. Le président de l’Association pour l’accessibilité du cadre de vie aux personnes sourdes, devenues sourdes ou malentendantes ( 2-AS), Marc Renard, a toutefois relevé que sont présentées en "recommandations complémentaires" des dispositions réglementaires sur l’alarme évacuation (il en va de même pour les chiens-guides) et la communication au moyen d’une boucle magnétique, déplorant que ces indications soient "contraires au principe général d’accessibilité à tous". Ses remarques vont se traduire par quelques modifications du guide dans la version numérique téléchargeable, lui a répondu le directeur du Pôle Ressources National Sport et Handicaps.

Lundi 28 mai - Solidarité - Pentecôte rapporte 2,33 milliards.

La journée de travail dite de solidarité a rapporté 2,33 milliards d’euros à la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie ( CNSA) qui en gère le produit, soit 4,20% de plus qu’en 2010. Cette journée est sensée financer les aides aux personnes handicapées ou âgées dépendantes en complément du budget de la Sécurité Sociale. Si depuis son instauration, en 2004, cette journée a récolté plus de 15 milliards d’euros, 2,5 milliards ont servi à financer d’autres dépenses, affirme l’Association des Directeurs au service des Personnes Agées ( AD-PA), dont 500 millions en 2011. Cette contribution est prélevée sur les salaires à hauteur de 0,30%, ainsi que sur certains revenus financiers ou patrimoniaux. Les fédérations de syndicats de salariés ont réaffirmé leur opposition au maintien de cette ponction et réitéré auprès du nouveau gouvernement la revendication de sa suppression.

Lundi 21 mai - Vie Autonome/Administration - Autonomie dans le 71.

Le département de Saône-et-Loire ouvre à titre expérimental une première Maison Locale de l’ Autonomie, au Creusot. Elle renseignera la population sur les différentes aides aux personnes handicapées ou âgées dépendantes, aidera à la formulation des demandes et instruira les dossiers, orientera vers les structures locales d’aide à domicile. Les habitants du Creusot et de ses environs disposent désormais d’un service de proximité. Cette Maison Locale de l’Autonomie est installée au 2 avenue de Verdun, au Creusot. Tél. : 03 85 77 97 80. Le Conseil Général de Saône-et-Loire a décidé, en 2010, de nommer Maison Départementale de l’Autonomie sa Maison Départementale des Personnes Handicapées, en prévision d’une réunion des dispositifs d’aides aux personnes handicapées ou âgées dépendantes.

Samedi 19 mai - Loisirs - Vins pour sourds ou aveugles.

L’événement Bordeaux fête le vin, qui se déroulera du 28 juin au 1er juillet, va confier à des personnes aveugles la tâche de faire déguster et apprécier les vins présentés au public. Elles seront chargées de présenter les nectars médaillés au concours de Bordeaux vins d’Aquitaine, et de conduire leur dégustation dans le noir du "Dark Lab". De son côté, le Musée du vin organisera une initiation à la dégustation à destination des personnes déficientes auditives, sur l’initiative du formateur en Langue des Signes Française Patrice Carillo, au terme d’une visite du quartier des Chartrons (rendez-vous le 30 juin à 15h sur le stand du Musée du vin).

Jeudi 17 mai - Politique - Abad in, Bouakkaz out.

Il n’y aura que très peu de personnes handicapées parmi les candidats aux élections législatives des 10 et 17 juin prochains, et probablement une seule élue. L’Union pour un Mouvement Populaire a accepté d’investir dans l’Ain le député européen Nouveau Centre Damien Abad, qui avait appelé le 24 janvier dernier à voter pour Nicolas Sarkozy alors que le président de son propre parti, Hervé Morin, était lui-même candidat à la Présidence de la République (avant de se retirer mi-février). La circonscription confiée à Damien Abad a voté Sarkozy à plus 55% le 6 mai dernier, ce qui laisse augurer l’élection du candidat Nouveau Centre. A Paris, le socialiste Hamou Bouakkaz, député suppléant de la 6e circonscription, est victime de l’accord électoral entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie-Les Verts : la secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, sera candidate titulaire et la députée socialiste sortante, Danièle Hoffman-Rispal, suppléante. Toutefois, c’est cette dernière qui devrait siéger à l’Assemblée Nationale, Cécile Duflot ayant obtenu le ministère de l’Egalité des territoires et du Logement. En revanche, aucune proposition n’a été faite à Hamou Bouakkaz, contrairement à l’engagement pris par François Hollande, le 17 novembre 2011 : "Il doit trouver une place dans notre dispositif, avait alors déclaré le candidat Hollande. A nous socialistes de régler ça [...] il s’agira peut-être même de lui trouver une place de titulaire." Enfin, le socialiste Raphaël Bouton sera candidat suppléant d’Elisabeth Pochon dans la 8e circonscription de Seine-Saint-Denis, dont le député sortant est UMP.

Mercredi 16 mai - Politique - 1er gouvernement Ayraud.

La composition du gouvernement dirigé par le socialiste Jean-Marc Ayraud a été rendue publique. Le ministère des Affaires Sociales est regroupé avec celui de la Santé, l’ensemble étant confié à la députée socialiste d’Indre-et-Loire Marisol Touraine, qui conseillait François Hollande sur ces questions durant la campagne des élections présidentielles. Sous la tutelle de ce grand ministère, la socialiste marseillaise Marie-Arlette Carlotti, 60 ans, dirige un ministère délégué aux personnes handicapées qui n’existait plus depuis 2007. Elle était chargée de l’égalité hommes et femmes dans l’équipe de campagne de François Hollande et sa longue carrière politique (elle est membre du Parti Socialiste depuis 1970) ne témoigne d’aucune compétence particulière dans le secteur du handicap. Députée socialiste de la Gironde, Michèle Delaunay devient ministre déléguée aux personnes âgées et à la dépendance, toujours sous la tutelle du ministère des Affaires sociales. Toutes trois sont candidates aux élections législatives des 10 et 17 juin prochains. Candidate dans la 5e circonscription des Bouches-du-Rhône qui a voté à 50,22% pour François Hollande et dans laquelle elle a échoué en 2002 et 2007 à ravir le siège occupé par l’UMP Renaud Muselier, Marie-Arlette Carlotti pourrait démissionner dès le 18 juin si elle ne gagne pas, le Premier ministre ayant déclaré que les ministres battus ne pourraient pas rester au Gouvernement

Dimanche 6 mai - Parents - PAJE plus élevée.

Un parent handicapé percevant l’Allocation aux Adultes Handicapées pourra à partir du 1er juin bénéficier d’un complément de libre choix du mode de garde de la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE) relevé de 30%. Le décret d’application de cette disposition de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2012 est en effet publié aujourd’hui au Journal Officiel. Ce complément majoré est destiné à rémunérer une assistante maternelle. Cette augmentation est la seule action que le gouvernement de François Fillon a prévue en matière d’aide à la parentalité de femmes ou hommes handicapés ; la secrétaire d’État aux solidarités et à la cohésion sociale, Marie-Anne Montchamp, avait pourtant annoncé, le 6 janvier 2011, son intention de relancer le débat sur l’aide à la parentalité des personnes handicapées, sans suite de sa part.

Vendredi 4 mai - Solidarité - Des tandems pour la vue.

Une quarantaine de cyclistes déficients visuels va rallier en vélo tandem Marseille depuis Avignon du 17 au 26 mai en sillonnant la Provence sur un millier de kilomètres pour la 7e édition de la manifestation " En tandem pour la vue". Organisée par Retina France, cette action de solidarité veut contribuer à mieux faire connaître les maladies de la vue à travers les villes étapes traversées et "participer à l’intégration de personnes déficientes visuelles, grâce au sport et au dépassement de soi face à la difficulté."

Jeudi 3 mai - Politique - Le Gouvernement fait le bilan.

Lors du dernier Conseil des ministres du gouvernement qui démissionnera dès après le second tour de l’élection présidentielle du 6 mai, les ministres chargées des personnes handicapées, Roselyne Bachelot-Narquin et Marie-Anne Montchamp, ont présenté le bilan de l’action du gouvernement dans ce domaine. Elles ont relevé la progression de 38% depuis 2007 de la scolarisation des jeunes handicapés et le doublement en quatre ans du nombre d’étudiants handicapés. Elles ont par ailleurs souligné que 49% des entreprises assujetties à l’obligation d’emploi dépassaient le quota légal, rappelé que l’Allocation aux Adultes Handicapés a augmenté de 25% depuis 2007, évoqué "un effort constant pour l’accessibilité" et l’amélioration de l’accueil en établissements médico-sociaux avec le lancement en 2008 d’un plan de création de 51.400 places. Les ministres constatent enfin une progression budgétaire de près de 25% depuis 2007, pour atteindre 40 milliards d’euros en 2012.

Mercredi 2 mai - Politique/Médias - Pas de handicap au débat.

Le débat télévisé qui a opposé les deux candidats au deuxième tour de l’élection présidentielle du 6 mai n’a à aucun moment abordé la thématique du handicap et des personnes qui le vivent. Durant la campagne électorale, aucun des deux finalistes, le président UMP sortant Nicolas Sarkozy et son adversaire socialiste François Hollande, n’ont par ailleurs évoqué ce thème.

Lundi 30 avril - Culture/Loisirs - Chorale pour tous à Paris.

La nouvelle chorale Etincelle, qui répète chaque semaine à la Résidence Saint-Louis, voisine de l’hôpital ophtalmologique des 15-20 et dans laquelle habitent des personnes déficientes visuelles, est ouverte à tous ceux qui veulent y participer. Sous la direction du chef de ch ?ur Micha Stafford, les choristes aveugles et leurs partitions en braille côtoient malvoyants et valides pour travailler un répertoire varié dans l’optique de jouer en public tout en se faisant plaisir. La chorale Etincelle lance un appel à tous ceux qui ont envie de chanter ensemble, personnes handicapées ou pas, la salle de répétition étant accessible en fauteuil roulant. Les ?uvres travaillées vont du classique à la chanson française, des canons au gospel. Etincelle participe également au réseau C ?urs en Ch ?urs ce qui lui permet de participer à des rassemblements de plus de 300 choristes et de monter des concerts avec orchestre. Renseignements auprès du président de la chorale Etincelle, Bruno Douchet, au 06 51 82 94 03. Répétitions tous les mardis de 13h30 à 15h30 à la Résidence Saint-Louis, Studio 1110, 28 rue de Charenton à Paris 12e.

Lundi 23 avril - Vie Autonome - Contrats abusifs d’aide aux personnes.

La Commission des Clauses abusives publie une recommandation adoptée le 15 mars dernier relative aux contrats de sociétés ou associations mandataires ou prestataires de services à la personne. La Commission relève de multiples abus : modification de tarifs sans préavis ni possibilité de résilier, absence d’obligation de résultat, limitation de responsabilité et de préjudice, obligation de paiement du mois en cours même après le décès du client, extension illimitée de la notion de "force majeure", interdiction d’opter pour l’emploi direct de l’intervenant au domicile, imputation forcée de frais de procédures, mandat irrévocable, résiliation du contrat par l’entreprise sans préavis, etc. Les entorses ainsi relevées pourront ultérieurement être traduites dans les lois et règlements, mais cette recommandation est d’ores et déjà opposable aux mandataires ou prestataires en cas d’engagement d’une procédure judiciaire. Rappelons qu’en Droit, une clause abusive est nulle et de nul effet.

Mercredi 18 avril - Emploi/Logement - Le FIPHFP échappe aux Préfets.

Le projet de mise sous direction préfectorale du Fonds d’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique ( F.I.P.H.F.P) a été rejeté par le Conseil d’État. Un projet de décret défendu par le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant prévoyait de confier aux Préfets de Région la direction territoriale du fonds qui finance les aides à l’emploi des agents handicapés de la fonction publique. Le texte finalement présenté en Conseil des Ministres confie néanmoins aux Préfets de Région la direction territoriale six agences de l’État, dont celle de l’Agence Nationale de l’Habitat ( ANAH) qui participe au financement de l’adaptation des logements anciens.

Lundi 16 avril - Sports - Enquête sur l’accessibilité.

Le Pôle Ressources National Sport et Handicaps, qui dépend du Ministère des Sports, lance jusqu’au 15 mai une enquête en ligne pour apprécier l’accessibilité des enceintes sportives recevant du public lors de compétitions. Ce questionnaire très précis, de type Google docs, balaie les différents aspects de l’accès aux stades, achat de billets, signalétique, déplacements à l’intérieur, places adaptées pour spectateurs handicapées en fonction du groupe de supporters, etc. Ce questionnaire vise autant à savoir pourquoi des personnes handicapées ne vont pas assister à des événements sportifs, qu’à mieux percevoir les conditions vécues de l’accessibilité des enceintes dans lesquelles ils se déroulent. Les résultats seront publiés en ligne. Le Pôle Ressources National Sport et Handicaps gère sur Internet le Guide national des structures sportives accueillant des personnes en situation de handicap.

Vendredi 13 avril - Administration/Politique - Le CIH change de Secrétaire.

Le Premier ministre a nommé Agnès Marie-Egyptienne aux fonctions de secrétaire général du Comité Interministériel du Handicap (CIH), en remplacement de Thierry Dieuleveux qui l’occupait depuis le 15 novembre 2009. Agnès Marie-Egyptienne était directrice adjointe du cabinet de la secrétaire d’État à la Santé, Nora Berra, depuis décembre 2010 ; elle avait également dirigé le cabinet de Norra Berra lorsque cette dernière était secrétaire d’État aux Ainés, entre juin 2009 et novembre 2010. Ce changement de Secrétaire du CIH intervient au terme du quinquennat de présidence de Nicolas Sarkozy, et s’inscrit dans un vaste mouvement de départ des membres des cabinets ministériels, dont l’action a été très politique, vers des positions importantes dans la haute administration, des sociétés de lobbying ou de relations publiques ainsi que des fonctions dirigeantes de compagnies privées dépendant des commandes publiques pour une partie de leur activité.

Vendredi 6 avril - Accessibilité - J-1.000.

Aujourd’hui, 1.000 jours nous séparent de la date, 1er janvier 2015, à partir de laquelle les Etablissements Recevant du Public, les Installations Ouvertes au Public et les transports réguliers de passagers doivent être mis en accessibilité aux personnes handicapées. Plusieurs groupes de travail informels travaillent néanmoins à l’assouplissement de la réglementation applicable en la matière, dont un réunit des hauts fonctionnaires et des représentants professionnels pour établir une règle de proportionnalité entre chiffre d’affaire et mise en accessibilité des petits commerces.

Mardi 3 avril - Culture/Cécité - Expo radio adaptée à Paris.

Le Musée des arts et métiers propose une adaptation aux déficients visuels de l’exposition temporaire "Radio : Ouvrez grand vos oreilles !". Le parcours tactile comporte deux tables explicatives avec objets à toucher et image mise en relief du Général De Gaulle lisant à la radio l’appel du 18 juin 1940, ainsi qu’un guide de visite avec texte braille et grands caractères. Des visites commentées sont également adaptées aux visiteurs déficients visuels. L’exposition " Radio : ouvrez grand vos oreilles !" est présentée au Musée des arts et métiers (60 rue Réaumur à Paris 3e) jusqu’au 2 septembre 2012. Elle propose de découvrir l’évolution de la radiophonie depuis son lancement en France en 1921, et donne à entendre des archives sonores à la fois reflets de l’histoire récente et de l’évolution des m ?urs ainsi que du langage parlé.

Samedi 24 mars ? Justice/Cécité ? Prison pilote dans le 08

L’Association Valentin Haüy ( AVH) a signé avec l’administration pénitentiaire une convention d’amélioration des conditions de vie des détenus aveugles ou malvoyants dans la maison d’arrêt de Charleville-Mézières (Ardennes). Elle prévoit la création d’une signalétique adaptée, pour un budget de 2.000€, ce qui en fait une prison-pilote en la matière, selon l’administration pénitentiaire. Cette adaptation profitera notamment à l’aumônier musulman, lui-même malvoyant, qui mobilise un surveillant pour ses déplacements.

Vendredi 23 mars - Culture/Tourisme - Palais du Tau rénové.

Le nouveau parcours de visite du Palais du Tau, commun à tous les visiteurs, a été inauguré à Reims (Marne). Il concrétise une réorganisation de ce musée consacré à la cathédrale de Reims dont il expose l’histoire et le trésor, ainsi qu’au sacre de Charles X, dernier roi de France à s’être prêté à cette cérémonie. Des ascenseurs desservent les étages à chaque extrémité du parcours, des maquettes tactiles présentent l’architecture des salles et de la cathédrale, un guide audio descriptif et des objets pouvant être touchés apportent une accessibilité aux déficients visuels. Les présentations vidéos sur écran dans les différentes salles sont doublées en Langue des Signes Française et sous-titrées en Français. Des visites guidées sont également proposées en langue des signes aux visiteurs sourds, et une boucle magnétique portable est disponible à l’accueil. Des visites avec médiation pour personnes déficientes intellectuelles sont organisées sur demande. Géré par le Centre des Monuments Nationaux, le Palais du Tau constitue le prototype des actions de mise en accessibilité culturelle engagées en faveur de tous les publics handicapés.

Mercredi 21 mars - Allocations - Un répertoire contre la fraude.

Les agents traitant des demandes de prestations sociales pourront vérifier au moyen du nouveau Répertoire National Commun de la Protection Sociale ( RNCPS) ce que les allocataires perçoivent. Le Répertoire recoupe à partir du numéro de sécurité sociale d’un assuré les différents fichiers des branches de Sécurité Sociale, de la Mutualité Sociale Agricole, de Pôle Emploi, de la Caisse d’Allocations Familiales, etc. Ce dispositif a été créé pour combattre la fraude aux prestations sociales, qui a coûté 458 millions d’euros en 2010, soit près de dix fois moins que l’estimation faite par le ministre du travail et de la santé, Xavier Bertrand. 70.000 personnes ont potentiellement accès au RNCPS.

Publié avec l’aimable autorisation de Laurent Lejard, rédacteur en chef du magazine Yanous

3-C)- ACTUALITES INTERNATIONALES

Extrait du magazine Yanous-Actualité n° 384 - 386 www.yanous.com

Jeudi 31 mai - Canada - Accessibilité.

Donna Jodhan, une femme d’affaires aveugle, avait en 2010 obtenu gain de cause de la Cour fédérale après avoir tenté de postuler pour des emplois et obtenir des informations sur divers sites web fédéraux, et avoir été incapable d’accéder au contenu désiré à l’aide de sa technologie de lecture à l’écran. Le Gouvernement vient de perdre l’appel qu’il avait interjeté de l’obligation de mettre ces sites en conformité avec les règles d’accessibilité. Il dispose donc désormais de quinze mois pour le faire. Donna Jodhan affirme qu’il s’agit d’une victoire pour tous les aveugles du pays, et non pas simplement pour elle-même.

Jeudi 31 mai - Népal - Gastronomie.

Grâce au soutien de l’ambassade israélienne à Katmandou, le premier restaurant "dans le noir" du pays vient d’ouvrir ses portes dans la capitale népalaise. Baptisé "Dining in the Dark", son concept rejoint les autres établissements de ce type déjà ouverts dans le monde : salle obscure, serveurs aveugles et clients avides de nouvelles expériences. "Dining in the Dark" ne compte pour l’instant que quatre tables et un seul menu (végétarien) fixe.

Mardi 29 mai - USA - Décès.

Le guitariste folk aveugle Arthel Lane, alias Doc Watson, auteur, compositeur et interprète, lauréat de huit Grammy Awards (entre autres récompenses), est mort en Caroline du Nord à l’âge de 89 ans. Devenu très tôt aveugle des suites d’une maladie, Arthel Lane avait enregistré des dizaines d’albums.

Jeudi 17 mai - Bénin - Justice.

La Cour constitutionnelle a jugé discriminatoire et contraire à la constitution le rejet par la fonction publique du dossier de candidature d’une postulante aveugle, Géronime Tokpo, 28 ans, au concours de la magistrature au motif que l’écriture en braille n’était pas prévue à ce concours. Selon la Cour, "personne ne peut être exclu de l’accès à la fonction publique et aux charges publiques seulement en raison d’un handicap visuel, alors même qu’il jouit des aptitudes physiques et de l’équilibre mental et psychique."

Jeudi 3 mai - Russie - Ratification.

Le président sortant russe Dimitri Medvedev a signé la loi de ratification de la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées, laquelle "offrira des garanties supplémentaires pour la défense et le développement des droits économiques et sociaux des personnes handicapées". Adoptée en décembre 2006 et entrée en vigueur en mai 2008 après la ratification par 50 Etats, cette Convention avait été signée cette même année à New York par le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. A l’heure actuelle, 110 Etats ont adhéré à la Convention.

Mardi 17 avril - USA - Sécurité.

Les autorités de la ville de New York ont annoncé le déploiement d’une interface sécurisée de paiement par carte de crédit à destination des clients aveugles des célèbres taxis jaunes. Jusqu’à présent, il était en effet impossible à ces clients de maîtriser complètement la transaction, forcés de devoir compter sur l’honnêteté des chauffeurs, notamment pour le pourboire. Désormais, le montant de la course pourra être annoncé en audio tout au long du trajet, une commande vocale permettant ensuite de régler son dû en toute sécurité. Cette technologie sera implémentée sur 1.250 taxis d’ici à la fin du mois de mai avant d’être généralisée aux 6.600 véhicules actuellement en service.

Jeudi 12 avril - Royaume-Uni - Sensibilisation.

Une exposition itinérante intitulée " Passion pour les Paralympiques", sponsorisée par le fabricant allemand Ottobock, vient d’être inaugurée à Londres par Sir Philip Craven, président du Comité International Paralympique ( IPC). Destinée au grand public, elle vise à présenter l’histoire du sport paralympique, ses athlètes, ses techniques (avec des postes d’essais et simulation) et sa philosophie. Elle fera escale dans plusieurs grandes villes du pays, avant de revenir dans la capitale britannique au moment des Jeux Olympiques.

Mardi 3 avril - Grèce - Fraude.

Une récente enquête sur l’île ionienne de Zante a révélé que, pour une population d’environ 40.000 habitants, 700 touchaient une pension pour aveugles, dont un chauffeur de taxi ! Cette proportion inhabituelle (neuf fois la moyenne des pays développés), signe évident d’abus et de corruption, a fini par alerter le ministère de la Santé, en quête désespérée d’économies. D’autres régions du pays présentant des anomalies similaires, mais pour d’autres "pathologies", sont dans le collimateur des autorités. Selon plusieurs ONG internationales, l’hôpital public grec est l’institution la plus corrompue du pays, avec plus de 40% des cas recensés de pots-de-vin.

Publié avec l’aimable autorisation de Laurent Lejard, rédacteur en chef du magazine Yanous

3-D)- MAURITANIE : LA QUÊTE D’UNE DIGNITE

Victimes de préjugés, les Mauritaniens handicapés répugnent à être des sujets de discussion ou de reportage, et n’aiment pas que l’on évoque leurs conditions de vie misérables, tant la douleur qui les tenaille est indicible.

La Mauritanie est située dans la partie nord-ouest de l’Afrique. Sa superficie équivaut à deux fois celle de la France, pour une population estimée à 3.500.000 habitants, composée de maures et de négro-africains. Elle est classée parmi les pays pauvres très endettés ( PPTE). Le climat est sahélo saharien, chaud et sec, particulièrement dans le nord qui est essentiellement un désert aride, la désertification y avance de 6 km par an. La vallée du fleuve constitue la terre la plus fertile, des plaines inondables y offrent des possibilités de cultures. Mais les sécheresses consécutives ont provoqué un exode rural massif vers les grandes villes, principalement Nouakchott, la capitale. Cet exode est marqué par une forte présence de personnes handicapées, plus grandes victimes des effets de ces sécheresses. Au moins 30 % des femmes enceintes sont anémiques, d’où le faible poids des enfants à la naissance, avec des risques élevés de handicap. La mortalité infantile est très élevée, 144 pour 1.000 naissances en général, et 225 pour 1.000 enfants de moins de 5 ans. L’espérance de vie est de seulement 45 ans. Les maladies handicapantes sont omniprésentes : poliomyélite, otite aiguë, maladies oculaires cécitantes, troubles psychiatrique graves.

La plupart des personnes devenues handicapées l’ont été à la suite de maladies mal soignées. Mises au banc de leurs propres familles, elles vivent dans la marginalisation et le dénuement. Dénuement qu’affronte chaque jour Ousmane Guissé, 42 ans, handicapé moteur depuis l’enfance, paralysé des deux jambes après avoir une injection mal faite suite à une chute. "Je suis le lead vocal de l’orchestre ’Daande Lenol’ [en français : ’La Voix de la Communauté’] un groupe musical composé de personnes handicapées. Comme nous ne jouissons pas de la considération de la société et des organisateurs d’évènements musicaux, nous sommes dans l’impossibilité de vivre de notre art. Les gens n’acceptent même pas d’assister à nos concerts ! Les préjugés à notre égard sont tenaces. Je suis donc obligé de travailler comme cireur et réparateur de chaussures pour nourrir ma famille de quatre personnes, et aussi l’habiller, la soigner et payer le loyer de ma chambre."

Trente années d’attente.

Les personnes handicapées en Mauritanie ont commencé à s’organiser dans les années 1970, avec la création de l’Union Nationale des Handicapés Physiques et Mentaux (UNHPM) rassemblant l’ensemble des catégories de handicaps. En 1990, cet ensemble se désintègre, les différentes catégories de handicaps créèrent des associations spécifiques qui se regroupèrent, par la suite, en une Fédération Nationale des Associations Nationales de Personnes Handicapées (FEMANPH). Depuis lors, cette structure, à travers un bureau exécutif, coordonne les actions communes. Le revers de la médaille est que seules les personnes handicapées des villes bénéficient du peu d’avantages accordés par les autorités publiques. Celles qui vivent dans les campagnes sont pratiquement oubliées.

Le Gouvernement n’a commencé à s’intéresser à la problématique du handicap dans le pays que trente ans après l’avènement du mouvement national des personnes handicapées. En 2006, l’Ordonnance n°043/2006, portant promotion et protection des personnes handicapées, énonce des mesures audacieuses, dont l’accès à l’éducation et à l’information, la prévention, l’accès aux soins, la rééducation et la réadaptation, l’accessibilité aux édifices publics et aux moyens de transport, l’accès à la formation professionnelle et à l’emploi. Malheureusement, depuis cette date, le processus est au point mort, les décrets et arrêtés d’application se font toujours attendre. Ce qui fait qu’à l’heure actuelle les personnes handicapées ne disposent d’aucune prise en charge, et ne perçoivent aucune allocation. La création d’une structure de lutte contre la mendicité au sein du Commissariat aux droits de l’homme a lamentablement échoué, parce qu’elle ne reposait pas sur une vision pertinente.

Une vie extrêmement difficile.

"La vie des personnes handicapées est extrêmement difficile, reprend Ousmane Guissé. Nous sommes des laissés pour compte. Nous ne bénéficions d’aucune prise en charge de la part de l’Etat. La discrimination est très répandue, personne n’accepte d’employer des personnes handicapées. Ainsi, chacun se débrouille pour vivre. Même les diplômés n’arrivent pas à trouver du travail. La plupart d’entre nous sont obligés de s’adonner à la mendicité pour survivre. Je ne comprends pas pourquoi les personnes handicapées sont considérées ici comme des incapables. Il faut leur permettre de montrer la preuve contraire. Pour cela, il faut les former dans des métiers qui leur permettent de travailler à leur compte, en les aidant aussi à trouver des appuis financiers pour cela."

Abdoulaye Oumar Sy, 53 ans, a vécu une situation très différente. Le handicap ne l’ayant atteint qu’après ses études et alors qu’il avait un emploi, il a eu les capacités de se reclasser et de relever la tête : "Je suis actuellement Directeur administratif et financier de l’Association Nationale des Aveugles de Mauritanie (ANAM). J’ai écourté mes études au lycée pour me lancer, en 1981, dans la vie ouvrière pour subvenir aux besoins de ma pauvre famille, en passant par le Centre de formation de maîtrise de la Société Nationale Industrielle et Minière de Mauritanie ( SNIM). J’en suis sorti avec un diplôme d’électromécanicien qui m’a permis de travailler jusqu’en 1992 avant d’être classé parmi les personnes handicapées, car j’étais en phase de devenir aveugle : par ignorance de ma part et négligence des médecins traitants, un glaucome m’a gagné."

Dix ans plus tard, alors qu’Abdoulaye Oumar Sy était devenu aveugle, il a intégré des organisations de personnes handicapées : "J’ai suivi une formation locale en Braille, en informatique adaptée, en standard administratif et en gestion. Ce qui m’a permis de former plusieurs de mes concitoyens gratuitement, car ils sont laissés à eux-mêmes comme toutes les autres couches de personnes handicapées qui restent et demeurent les plus vulnérables, malgré le slogan du Président de la République qui stipule qu’il est ’le président des pauvres’... A quoi peut servir le diplôme d’un aveugle en Mauritanie si sa personnalité n’est pas prise en considération dans les institutions publiques et privées ? A quoi bon ratifier les traités relatifs aux droits des personnes handicapées s’il n’y pas d’application ?"

La mendicité comme moyen de survie

Les statistiques concernant les personnes handicapées sont très rudimentaires, car non fondées sur un recensement fiable à partir de bases scientifiques bien définies. Mais selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les personnes vivant avec un handicap représenteraient 7 % de la population, soit 245.000 individus.

Cette population vit dans des conditions très difficiles. Beaucoup s’adonnent à la mendicité, tandis que d’autres se débrouillent pour vivre dignement, tant bien que mal. Et les plus chanceuses, lorsqu’elles trouvent un emploi, sont sujettes à l’hostilité de leurs collègues imbus de préjugés tenaces. Les malades mentaux sont laissés à eux-mêmes, végétant dans les rues ou au milieu de places publiques jonchées de débris de toutes sortes, vivant d’expédients alimentaires tirés des détritus. Aucune structure ne les prend en charge, malgré un foisonnement d’ONG dans le pays. Les rues et routes des grandes villes sont envahies par une nuée de personnes handicapées mendiantes. On y croise des aveugles implorant les automobilistes de leur faire l’aumône, des personnes en chaise roulante au milieu des voies de circulation automobile, tendant la main pour quelques piécettes. Au péril de leur vie. Et aussi quelques sourds-muets faisant des gestes de la main pour attirer la compassion des passants.

La Mauritanie est une République islamique. L’islam est la religion d’Etat, donc de tous les Mauritaniens. Dans ses enseignements, l’Islam commande tolérance, solidarité et fraternité entre tous les êtres humains. Mais sur le plan strictement social, le fossé entre ces enseignements et la pratique est béant. Il n’est jamais question de recommandations d’appuyer les individus vulnérables, en particulier les personnes handicapées, pendant les prêches ou les conférences publiques. Les droits de l’Homme sont les derniers soucis des érudits, la plupart étant des conservateurs endurcis. Ces érudits ne mènent aucune activité dans la promotion des droits humains des personnes handicapées. Et pourtant, certains d’entre eux sont très écoutés. Les fidèles profitent de la grande prière du Vendredi pour glisser l’aumône aux nombreux mendiants qui envahissent les mosquées ce jour-là, dont une majorité de personnes handicapées, plus par superstition car, dans leur esprit, il s’agit de sauver leurs âmes. Passé cela, le respect des enseignements du Coran ne préoccupe pas grand monde..

Mamadou Alassane Thiam, avril 2012.

4)-ANNONCE DE FORMATION DIPLÔMANTE

Annonce de formation diplômante en alternance rémunérée sur 24 mois pour un diplôme de BTS en assurance à destination de candidats handicapés

Vous avez un niveau équivalent au Baccalauréat, vous souhaitez changer d’orientation professionnelle ou d’études, vous êtes sans emploi ? Si les métiers de l’assurance vous intéressent, cette formation en alternance est faite pour vous !

Ethik-Management, à travers son programme de formation Ethik & Compétences, en partenariat avec l’école supérieure d’assurance « ESA » située dans le 20ème arrondissement de PARIS vous propose d’intégrer un BTS en alternance en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation dans de grands groupes internationaux du monde de l’Assurance.

Nous recherchons pour cette année 10 candidats tout handicap confondu, qui intègreront la formation dans une promotion mixte (étudiants valides/étudiants handicapés)

A titre d’information, le BTS commencera le 3 septembre 2012, dans une promotion de 30 étudiants.

Une préformation obligatoire de remise à niveau sur l’usage des outils informatiques, le savoir-être en entreprise, l’image de soi et la communication non-verbale sera financée par les entreprises et dispensée durant le mois d’août.

Modalités d’entrée dans le Programme :

Tout candidat handicapé de niveau Bac ou équivalent.

Modalités de formation :

3 jours sur 5 en formation et le reste en entreprise la première année ;

2 jours sur 5 en formation et le reste en entreprise la deuxième année.

Il existe une possibilité (à voir directement avec l’entreprise recruteuse) d’être embauché après obtention du BTS.

Programme de formation :

Une réunion d’information détaillée de présentation du programme sera organisée pour les candidats sélectionnés.

Modalités de financement :

Frais de formation pris en charge par l’entreprise, salaire du contrat de professionnalisation ou d’apprentissage à discuter avec l’entreprise.

Contacts :

Si cette offre d’emploi et de formation vous intéresse, veuillez envoyer votre Curriculum Vitae à l’adresse suivante : ethik-management3@danslenoir.com avant la fin juin 2012.

Vous pouvez appeler le 06 01 43 69 82 pour plus d’informations.

Attention, les candidatures seront closes le 30 juin 2012.

Handicap : Hausse des dépenses sociales des départements.

Les départements ont dépensé 31,4 milliards d’euros pour l’action sociale (enfance, personnes âgées, RSA...) en 2011, soit une hausse de 4% par rapport à 2010, selon une étude qui attribue l’essentiel de cette hausse à l’aide aux personnes handicapées.

Cette hausse est "moindre que les années précédentes" (+6% en 2010 comme en 2009), note ce document de l’Observatoire national de l’action sociale décentralisée (ODAS). Si l’on déduit les sommes reversées par l’Etat pour certaines allocations, comme le Revenu de solidarité active, les départements métropolitains ont dépensé 23,7 milliards d’euros ("charge nette"), soit une hausse de 4,5%. Le concours de l’Etat progresse, lui, de 2%. Dans le détail, cette "charge nette" est d’abord consacrée aux dépenses d’hébergement : 10,9 milliards, soit 46% des sommes totales.

Le second poste (29% du total) est représenté par les "autres dépenses", essentiellement de personnel 4,7 milliards), tandis que les allocations de solidarité (RSA, Allocation personnalisée d’autonomie, Prestation de compensation du handicap) arrivent en troisième position, avec 25% de la charge totale (5,9 milliards).

Ces dernières n’en représentaient que 12% en 2002.

L’ODAS note que la hausse du soutien aux personnes handicapées est "la plus déterminante" : elle représente 40% de la hausse totale en 2011. Les sommes dépensées pour ce secteur ont crû de 7,8% à 5,5 milliards tandis que celles consacrées aux personnes âgées ont augmenté de 2,3%, à presque 5 milliards d’euros.

L’Aide sociale à l’enfance (ASE) a vu ses dépenses croître de 3,4% (à 6,7 milliards) et le RSA de 8,8% (1,9 milliard), en "net ralentissement par rapport à 2010 (+23,9%), ce qui témoigne de la fin de la montée en charge" du RSA (entré en vigueur mi-2009). L’ODAS relève en outre que "désormais, 30% des enfants placés à Paris sont des mineurs isolés étrangers", ce qui a un "impact massif sur la situation de l’ASE à Paris" et "dans une moindre mesure "une partie du bassin parisien".

Publié le : 05/06/2012

Auteur(s) : L’AFP pour Handicap.fr

5)-CULTURE

Théâtre amateur à Nice

Pour le plaisir de jouer ensemble, un groupe de personnes déficientes visuelles suit des cours de théâtre et vient de se produire sur scène. Rencontre.

J’ai la passion du théâtre, j’adore ça ! proclame Valérie Parola. J’aime aller voir des spectacles, du théâtre de boulevard..." Devenue aveugle, elle préside l’Union des Aveugles de Nice et des Alpes-Maritimes et Corse ( UACN), qui propose à ses adhérents des cours hebdomadaires de théâtre assurés par un professeur du Théâtre de la Semeuse. "Je voulais proposer aux membres d’essayer, de progresser dans la diction et la gestuelle, de monter sur les planches face au public", explique Valérie Parola. Une action qui a conduit sa troupe à proposer un spectacle humour et fantaisie le 15 avril dernier, enchaînant saynètes, textes et sketches connus, de Robert Lamoureux aux Vamps, devant une salle pleine et ravie. Sans complexe ni prétention, simplement pour faire plaisir à soi et aux autres, mais en travaillant sérieusement avec un professeur de théâtre, Isabelle Warnaart : "J’enseigne à la Semeuse depuis une douzaine d’années. C’est une importante association d’éducation populaire créée en 1904, qui propose musique, théâtre, sport, éducation, et gère trois centres de loisirs. Dans mes cours, j’ai eu des jeunes trisomiques qui travaillaient dans un ESAT."

Ce qui l’a conduite à suivre des études d’art-thérapie, dont elle est diplômée. "Pendant les premiers cours avec les élèves déficients visuels, je fermais les yeux en marchant, pour comprendre, me repérer dans l’espace, poursuit Isabelle Warnaart. Je travaille au feeling avec eux, sans avoir effectué de recherche documentaire, en partant du principe que j’allais faire avec eux comme avec les autres. Elle élabore ses "trucs", en plaçant par exemple un paillasson en entrée de scène pour alerter ses comédiens, en utilisant une ficelle de la longueur de la distance qu’ils doivent parcourir, en collant un bout de moquette repérable au pied pour marquer la position de l’acteur. Et elle laisse ses comédiens utiliser sur scène leur chien-guide ou leur canne blanche, assumant ces éléments de personnalité des aveugles. "Je laisse une grande liberté dans ce cadre, explique Isabelle Warnaart. On fait de l’échauffement, de l’entraînement physique. Je fais travailler sur le corps relâché. La souplesse corporelle génère une souplesse d’esprit et émotionnelle."

Cette activité ludique a déjà connu des péripéties durant ses quatre années d’existence. "Au début, reprend Valérie Parola, on avait fait appel à un directeur artistique qui travaillait surtout avec des jeunes, pour les pousser vers le professionnalisme. Il ne se mettait pas à notre portée. On a cherché quelqu’un d’autre et contacté la Semeuse, qui nous a proposé Isabelle Warnaart." Cela fait maintenant plus d’un an et demi qu’elle enseigne chaque lundi à un petit groupe fidèle réuni au siège de l’UACN. "Le théâtre apporte de la confiance en soi, alors qu’on a tendance à être mis à l’écart ou dans un coin tranquille," conclut Valérie Parola.

Un point de vue partagé par un autre comédien, Michel Bizet, malvoyant depuis trois ans et qui avait précédemment travaillé avec la troupe de Francis Gag : "J’avais une petite assurance en moi. Je me suis remis au théâtre en soignant mon positionnement. J’arrive encore à me placer par rapport aux ombres, avec ma vue résiduelle. Pour moi, le théâtre c’est de la joie, avec une bonne bande d’amis, ça fait du bien."

Propos recueillis par Laurent Lejard, avril 2012.

Renseignements : Union des Aveugles de Nice et des Alpes-Maritimes et Corse ( UACN), 27-29 avenue Jean Médecin, 06000 Nice. Tél. : 04 93 88 04 80.

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0