Accès direct au contenu de la page

logo de la CFPSA

Confédération Française pour
la Promotion Sociale
des Aveugles et Amblyopes

Accueil du site > La CFPSAA > Chartes > Charte de Coupvray

Charte de Coupvray

CINAL - Le Comité International pour la Commémoration du Bicentenaire de la Naissance de Louis Braille -

PRÉAMBULE

À l’attention des décideurs politiques et économiques, À l’usage de l’opinion publique en général,

La Présidente de l’Union Mondiale des Aveugles, le Président de l’Union Européenne des Aveugles, les Présidents des comités régionaux de l’Union Mondiale des Aveugles, les Présidents et Présidentes des associations typhlophiles ainsi que toutes les personnes aveugles et amblyopes réunies à Coupvray (France) à l’occasion des manifestations organisées dans le cadre de la célébration du bicentenaire de la naissance de Louis Braille constatent que :

Depuis l’invention par Louis Braille de l’écriture en points saillants, des millions de personnes aveugles et amblyopes ont pu, de par le monde, démontrer leurs capacités à assumer des responsabilités importantes à tous les échelons de la société et à vivre de façon autonome.

Cependant, la cécité et l’amblyopie demeurent encore trop souvent des causes majeures d’exclusion et de profonde inégalité des chances. Ces phénomènes d’exclusion sont notamment sensibles dans les domaines de l’éducation, de l’accès à l’emploi, de l’accès au monde de la connaissance, de l’information et de la culture, ainsi qu’à l’accès à la vie de la cité en général (transports, cadre bâti et non bâti). Ainsi, la personne aveugle ou amblyope demeure sensiblement désavantagée par rapport aux autres personnes dans l’exercice des droits fondamentaux de la personne humaine, désavantage qui peut être plus ou moins marqué suivant la situation politique et économique des différents pays.

En conséquence, les personnes aveugles et amblyopes réunies à Coupvray exigent :

ARTICLE 1
-  Que l’écriture en points saillants créée par Louis Braille, accueillie comme universelle et spécifique par les aveugles du monde entier, soit reconnue comme telle par tous ;
-  Que son enseignement soit obligatoirement proposé dès le plus jeune âge aux enfants aveugles et amblyopes ;
-  Que les outils nécessaires à sa production et à sa diffusion soient démocratisés et développés afin d’assurer à ces personnes une véritable égalité avec leurs contemporains dans l’accès au texte écrit ;
-  Que cette écriture soit utilisée dans les lieux publics et pour identifier les produits de la vie quotidienne, que soit instituée sous l’égide de l’UNESCO une journée internationale du Braille.

ARTICLE 2
-  Que les pouvoirs politiques assurent partout dans le monde une scolarisation de qualité et équitable des enfants aveugles et amblyopes et mettent en œuvre les moyens pédagogiques spécifiques indispensables à la réussite de cette démarche en fonction des besoins individuels de chaque enfant, en mettant notamment à la disposition de ceux-ci les manuels scolaires en Braille ou en gros caractères indispensables à la qualité de cette éducation.

ARTICLE 3
-  Que les pouvoirs politiques et économiques s’engagent à mettre réellement en œuvre des programmes de formation professionnelle adaptés et dédiés aux personnes aveugles et amblyopes, ainsi que toutes les mesures destinées à favoriser l’employabilité de ces personnes, de manière à mettre fin à la discrimination scandaleuse dont celles-ci sont l’objet au regard de l’accès à l’emploi. Dans ce cadre, ces mêmes pouvoirs publics devront prendre les mesures incitatives et contraignantes pour mettre fin à cette discrimination.

ARTICLE 4
-  Que les pouvoirs publics et économiques prennent toutes les dispositions utiles soit dans le cadre de politiques de compensation ou dans celui de mesures tarifaires particulières, afin d’assurer aux personnes aveugles et amblyopes une égalité d’accès aux aides techniques et particulièrement aux nouvelles technologies ;
-  Que soit réellement favorisée la formation des utilisateurs à ces aides techniques.

ARTICLE 5
-  Que des mesures concrètes et appropriées soient prises dans le cadre d’une politique d’accessibilité universelle s’appliquant notamment à l’aménagement du cadre bâti et non bâti, aux transports publics, au design pour tous, afin de veiller à la facilité de vie, à l’autonomie et à la sécurité des personnes aveugles et amblyopes, dans tous les aspects de la vie quotidienne.

ARTICLE 6
-  Que soit enfin reconnue l’approche sensorielle différente des personnes aveugles et amblyopes ;
-  Que soit accélérée la mise en œuvre des programmes et pratiques d’audio-description au niveau des médias, des producteurs, des organisateurs de spectacles ;
-  Que soit enfin reconnu le droit à l’appréhension tactile, lequel devra se traduire par une approche différente des politiques culturelles, en particulier dans les musées.

EVALUATION L’ensemble des personnes réunies à Coupvray ce samedi 20 juin 2009 exigent des autorités nationales et internationales une évaluation régulière de la mise en œuvre de ces préconisations, évaluation confiée à une autorité indépendante dont la compétence sera reconnue par les grandes associations typhlophiles citées dans le préambule de la présente Charte.

Site réalisé avec SPIP | Plan du site | Coordonnées | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0